Unterseeboot 537

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
U-537
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany 1938-1945.svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Commandé 10 avril 1941
Quille posée 10 avril 1942
Lancement 7 novembre 1942
Mise en service 27 janvier 1943
Statut Coulé au large de Surabaya
Caractéristiques techniques
Type U.Boot de type IX.C/40
Longueur 76,76 mètres
Maître-bau 6,76 mètres
Tirant d'eau 4,67 mètres
Déplacement 1 120 t (surface), 1 232 t (plongée)
Propulsion 2 moteurs Diesel, 2 électriques
Puissance 2x2200 ch (Diesel)
2x500 ch (électrique)
Vitesse 7,3 nœuds (plongée)
18,3 nœuds (surface)
Caractéristiques militaires
Armement Torpilles: 4 à l'avant, 2 à l'arrière
Canons: 1x105 mm et 2x37 mm
Rayon d'action 13.450 milles nautiques à 10 nœuds (surface)
63 milles nautiques à 4 nœuds (plongée)
Autres caractéristiques
Équipage 58 hommes
Chantier naval Deutsche Werft AG à Hambourg
Port d'attache Lorient en France
Jakarta en Indonésie
Coordonnées 7° 13′ S 115° 17′ E / -7.21666667, 115.283333337° 13′ Sud 115° 17′ Est / -7.21666667, 115.28333333  

L'Unterseeboot 537 (ou U-537) était un sous-marin allemand qui fut construit pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est surtout connu pour avoir déposé en octobre 1943 une station météorologique automatique sur la côte Nord-Est du Canada.

Après sa formation à Stettin en Pologne au sein de la 4. Unterseebootsflottille jusqu'au 31 mai 1943, l'U-537 est affecté dans une formation de combat à la base sous-marine de Lorient en France au sein de la 10. Unterseebootsflottille. Suite à l'avancée des forces alliées en France, il rejoint, à partir du 1er octobre 1944, la 33. Unterseebootsflottille basée à Jakarta en Indonésie.

Il fait partie de la meute de loups gris (en allemand : Rudeltaktik et en anglais : Wolfpack) d'U-boote qui opèrent dans l'océan Indien sous le nom de Monsun.

Le 31 octobre 1943, un avion canadien Lockheed Hudson de l'escadrille Sqdn 11 attaque l'U-537 en lui tirant 8 roquettes sans succès.
10 jours plus tard, le 10 novembre 1943, un hydravion canadien Consolidated PBY Catalina de l'escadrille Sqdn 5 lui lance 4 grenades sous-marines au large du Cape Race, également sans succès. Le lendemain, un autre hydravion canadien PBY Catalina de la même escadrille lui lance également 4 charges de profondeur en l'endommageant légèrement. L'U-537 s'échappe des bâtiments de surface mis à sa recherche et arrive à son port sans autre danger, le 8 décembre.
Le 5 mars 1944, en quittant la France, l'U-537 est attaqué par un avion allié inconnu et l'endommage sérieusement. Il doit interrompre sa patrouille et retourne vers Lorient qu'il rejoint le 6 mars.

L'U-537 est coulé le 9 novembre 1944 dans la Mer de Java à l'est de Surabaya à la position géographique de 7° 13′ S 115° 17′ E / -7.217, 115.283par des torpilles lancées par le sous-marin américain USS Flounder.
Les 58 hommes d'équipage meurent dans cette attaque.

Installation d’une station météorologique sur la côte canadienne.[modifier | modifier le code]

En raison de la circulation générale des vents d’Ouest en Est, les conditions météo évoluent globalement de la même façon de l’Ouest vers l’Est. Les alliés disposant de stations météo sur la côte américaine de l’océan Atlantique sont donc en mesure de prévoir les conditions qui prévaudront quelques heures plus tard en Europe. Les allemands, qui ne disposent pas de stations sur la côte américaine, mettent au point des stations météorologiques automatiques dénommées Wetter-Funkgerät Land et décident d’en installer une (WFL-26) en un point isolé de la côte Nord du Canada.

L’U-537, ayant embarqué la station et les deux spécialistes de la société Siemens chargés de l’installer, quitte Kiel le 18 septembre 1943 et, après un bref arrêt à Bergen (Norvège), se dirige vers la côte du Labrador. Il fait surface à plusieurs reprises pour rendre compte de sa position avant d’arriver le 22 octobre à destination dans la baie de Martin, au Nord du Labrador, près du Cap Chidley (Canada)[1]. Le débarquement des équipements commence dès le lendemain matin. Ils sont hissés au sommet de la colline (60° 05′ 00.2″ N 64° 22′ 50.8″ O / 60.083389, -64.380778 [2]60° 05′ 00.2″ N 64° 22′ 50.8″ O / 60.083389, -64.380778 [3]) sur laquelle la station doit être montée et marqués du nom d’un service canadien qui n’existe pas, le « Canadian Weather Service ». En fin d’après-midi le montage de la station est achevé et le sous-marin reprend aussitôt la mer ; il s’immerge complètement au large puis s’arrête pour vérifier que le transmetteur de la station fonctionne correctement 1943.

L’U-537 est ensuite laissé libre de choisir sa mission de chasse de retour. Il fait plusieurs fois surface pour vérifier le signal de la station mais il ne reçoit rien. Il patrouille ensuite au large de Terre-Neuve où il est bombardé (voir supra) et rentre finalement à Lorient le 8 décembre.

La station ne sera découverte par les autorités canadiennes qu’en 1981.

Affectations successives[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Navires coulés[modifier | modifier le code]

L'U-537 n'a, ni coulé, ni endommagé de navire au cours des 3 patrouilles qu'il effectua.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jak P. Mallmann-Showell, U-Boats at War: Landings on Hostile Shores, Naval Institute Press, 2001, ISBN 978-1557508645
  • Martin K.A. Morgan, traduit de l’anglais par Frederik Jeanne, U-537, Cap Chidley et WFL-26, 39-45 Magazine, no 299, avril 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. Martin K.A. Morgan, traduit de l’anglais par Frederik Jeanne, U-537, Cap Chidley et WFL-26, 39-45 Magazine, no 299, avril 2012, p. 15.
  2. Selon l’article Wikipedia WFL-26
  3. Selon la carte de l'article de Martin K.A. Morgan, traduit de l’anglais par Frederik Jeanne, U-537, Cap Chidley et WFL-26, 39-45 Magazine, no 299, avril 2012, p. 16.