Unterseeboot 459

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
U-459
Histoire
A servi dans Pavillon de la Kriegsmarine Kriegsmarine
Commanditaire Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandé 14 mai 1940
Commandant Kptlt. Georg von Wilamowitz-Moellendorff
Quille posée 22 novembre 1940
Lancement 13 septembre 1941
Armé 15 novembre 1941
Mise en service 15 novembre 1941
Commission 15 novembre 1941, Kptlt. Georg von Wilamowitz-Moellendorff
Statut Sabordé
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin type XIV
Longueur 67,10 m
Maître-bau 9,35
Déplacement 1 695 t
Propulsion 2 × Germaniawerft F46 diesels 6-cylindres 3 200 ch (2 400 kW) turbo-compressés
2 × SSW Gu343/388-8 moteurs électriques à double-action 750 ch (560 kW)
Vitesse 14,9 nœuds (27,6 km/h) en surface
6,2 nœuds (11,5 km/h) en plongée
Profondeur 240 m (essais)
Caractéristiques militaires
Armement
  • 2x37 mm AA
    * 2x20 mm AA
    * pas de tubes lance torpilles
Rayon d'action 22 700 km à 10 nœuds
Autres caractéristiques
Électronique Telefunken
Équipage 50-60
Chantier naval Deutsche Werke, Kiel
Port d'attache Kiel
Indicatif M 42590 (Feldpost)
Article général Pour un article plus général, voir Unterseeboot.

Le sous-marin allemand U-459 était une unité de la Kriegsmarine, un ravitailleur de sous-marins[1]. C'est une « vache-à-lait » (Milchkuh) de la Seconde Guerre mondiale, de grands sous-marins capables de ravitailler en combustible diesel, en torpilles pour ravitaillement, en pièces détachées, en vivres (25 t), disposant d'un personnel médical et de spécialistes en surnombre (mécaniciens de torpille, radios ou mécaniciens généralistes[2].

La quille fut posée le 22 novembre 1940 par Deutsche Werke de Kiel comme werk 290. Le sous-marin fut lancé le 13 septembre 1941, armé et réceptionné le 15 novembre avec le Kapitänleutnant der Reserve Georg von Wilamowitz-Möllendorff comme commandant. Il a été sabordé en 1943.


Équipage[modifier | modifier le code]

Officiers[modifier | modifier le code]

Le commandant, Korvettenkapitän der reserve Georg von Wilamowitz-Möllendorff, était certainement un des plus anciens officiers commandant de sous-marins (59 ans). Il était surnommé le « vieux Wilamowitz » et très estimé de ses collègues sous-mariniers[3].

Le premier lieutenant, l'Oberleutnant zur See Karl Kämper était issu de la marine marchande et âgé de 32 ans.

Le second lieutenant, le Leutnant zur See der reserve Wilhelm Engelbrecht, âgé de 28 ans, était aussi issu de la marine marchande.

Il y avait trois autres officiers dont un officier mécanicien auquel il fallait ajouter un quatrième, le lieutenant-chirurgien.

Officiers mariniers[modifier | modifier le code]

Il y avait 12 officiers mariniers.

Hommes d'équipage[modifier | modifier le code]

Il y avait 40 membres d'équipage ou spécialistes de rechange embarqués. Ces derniers étaient destinés à recompléter les équipages des autres sous-marins en ravitaillement.

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le sous-marin U-459 a effectué six sorties ou patrouilles. Comme bateau ravitailleur sans torpilles, il n'a pas combattu. Il a servi dans la 4e flottille de sous-marins allemands pour son entraînement puis a été transféré à la 12e flottille, en novembre 1942, pour les opérations.

Voyage vers la base opérationnelle[modifier | modifier le code]

Il est commandé par von Wilamowitz-Möllendorf, qui était, à 48 ans, un des plus anciens capitaines de l'époque.

Après avoir appareillé de Kiel pour Heligoland où il répare une avarie mineure. Le U-459 appareille et s'installe à Saint-Nazaire, en France occupée le 15 mai 1942.

1re et 2e patrouilles[modifier | modifier le code]

La première patrouille le mène dans l'Atlantique-nord. Dans l'Atlantique, il patrouille dans une zone opérationnelle proche des Îles Caraïbes, pénétrant même dans la mer des Caraïbes jusque dans le golfe du Mexique[4]. La patrouille prend fin avec le retour de l'U-459 à Saint-Nazaire au début mai 1942

La seconde patrouille commença le 15 juin 1942 avec le départ de Saint-Nazaire. C'est pendant ce voyage que von Wilamowitz-Möllendorf fut promu Korvettenkapitän. L'U-459 atteignit un point situé à 300 miles E.S.E. des Bermudes où il ravitailla quatre ou cinq U-boats en combustible. Il fournit un compresseur complet à un des sous-marins. Les survivants [5] pensent que c'est au cours de cette patrouille que le U-552, commandé par le Korvettenkapitän Erich Topp, fut ravitaillé. Il regagne Saint-Nazaire début août.

3e et 4e patrouilles[modifier | modifier le code]

La 3e patrouille commença fin août 1942 quand l'U-459 part de Saint-Nazaire pour gagner l'Atlantique Sud. On pense qu'il opéra dans la zone de la ville du Cap, passant même à 310 miles au sud du cap de Bonne-Espérance. Il ravitaille le U-506 avec 40 tonnes de carburant. Dans les parages de Madère, il ravitaille le U-333 et remplace deux sous-mariniers tués. Au début de novembre 1942, il ravitaille en fuel le U-706 puis doit lui-même se faire ravitailler avant de regagner Saint-Nazaire le 10 novembre 1942.

La 4e patrouille commence le 20 décembre 1942. Le U-459 appareille de Saint-Nazaire pour l'Afrique du Sud et les parages du cap de Bonne-Espérance. Il ravitaille un sous-marin italien, près de l'île de Sainte-Hélène. Il ravitaille une flottille où le U-506 reçoit 90 tonnes de fuel, des provisions et des roulements à bille pour ses moteurs électriques. Sur le chemin du retour, il rencontre le U-202 entre le 11 et le 13 février 1943. Le rendez-vous eut lieu au nord des Canaries. L'U-202 reçut 25 tonnes de fuel et des provisions. Au cours d'un second rendez-vous, il embarque un officier de U-202 souffrant d'une appendicite. Puis, au cours d'un troisième rendez-vous, il fournit 75 tonnes de fuel. Après avoir ravitaillé neuf autres U-boot, il met le cap sur Bordeaux où il arrive le 3 mars 1943.

5e et 6e patrouille[modifier | modifier le code]

La 5e patrouille commence avec l'appareillage de Bordeaux le 20 avril 1943 pour le centre et le nord de l'Atlantique. Un incident dû à un sabotage l'oblige à revenir à sa base. Il repart le 21 avril. Il est prévenu de la présence dans le Golfe de Gascogne de sous-marins britanniques. La patrouille se poursuit avec 24 ravitaillements en fuel avant d'être lui-même ravitaillé un sous-marin poseur de mines. Il subit aussi une attaque en plongée alors qu'il est à 120 pieds de profondeur. En revenant vers Bordeaux, il est attaqué par deux avions dans le golfe de Gascogne. Il en abat un avec ses canons de 20 mm (probablement un quadrimoteur Lancaster). Il regagne Bordeaux le 3 juin 1943 où il passe en ateliers et reçoit un nouvel armement anti-aérien[6].

La 6e patrouille sera la dernière. Après son départ de Bordeaux le 22 juillet 1943, le sous-marin est attaqué, au nord-ouest du cap Ortegal,à la position géographique de 45° 53′ N 10° 38′ O / 45.883, -10.633, par un bombardier Wellington qu'il abat grâce à son artillerie anti-aérienne. L'avion s'abat sur le sous-marin. L'attaque a fait 11 morts dans l'équipage (les servants de l'artillerie). L'équipage dégage les débris et récupère un survivant de l'avion, le mitrailleur de queue. Un deuxième Wellington attaque et endommage le sous-marin qui est évacué. Le commandant monte à bord, salue son équipage, descend par le kiosque et actionne les commandes de sabordage. Il coule avec son navire. Les survivants,ainsi que leur prisonnier, seront recueillis par un destroyer et internés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

U-boot ravitaillés[modifier | modifier le code]

  • U-202.
  • U-432 : Kapitänleutnant Herman Echardt.
  • U-506 : Kapitänleutnant Erich Wuedermann.
  • U-552 : Korvettenkapitän Erich Topp
  • U-564 : Korvettenkapitän Reinhard Suhren et Kapitänleutnant Becker.
  • U-706 : Kapitänleutnant von Zitzewitz.

Autres U-boot[modifier | modifier le code]

  • U-125 : Kapitänleutnant Ulrich Folkers.
  • U-995 : Oberleutnant zur See Hans-Georg Hess.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Frank (trad. Jean VEITH), U-boote contre les marines alliées : 2. vers la défaite 42-45 [« Die wölfe und der Admiral »], Paris, J’ai Lu, coll. « J’ai Lu leur aventure » (no A94/95),‎ 1965 (1re éd. 1956), poche, 384 p.Document utilisé pour la rédaction de l’article
    Après l'entrée en guerre des USA, le panorama de la guerre change jusqu'à la défaite de mai 1945

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cf. W. Frank (1965) pp. 234-235
  2. cf. W. Frank (1965) pp. 47-48
  3. cf. W. Frank (1956) pp. 234-234 et U-boat archives.
  4. d'après les "U-boat archives"
  5. Interrogatoire rapporté dans les "U-boat archives" des survivants capturés.
  6. La Kapitankorvetten Scholtz de la 12e flottille plaisante sur le fait qu'il a abattu un avion avec une mitrailleuse jumelée et qu'il pourra en abattre six maintenant. voir U-boat archives

Liens externes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • U-459Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en)U-459 archives  : a supply U-BoatDocument utilisé pour la rédaction de l’article
    Un rapport très complet des interrogatoires des survivants illustrant le rôle des sous-marins ravitailleurs. Une importante source d'archives anglaises sur les sous-marins coulés ou capturés.