Université du Tibet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université du Tibet
Nom original བོད་ལྗོངས་སློབ་གྲྭ་ཆེན་མོ
西藏大学
Informations
Fondation 1985
Type Université
Localisation
Coordonnées 29° 38′ 45″ N 91° 08′ 43″ E / 29.6459, 91.1454129° 38′ 45″ Nord 91° 08′ 43″ Est / 29.6459, 91.14541  
Ville Lhassa
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Région Région autonome du Tibet
Campus 230 000 m²
Chiffres clés
Étudiants Environ 8 000 (en 2004)
Divers
Site web www.utibet.edu.cn/

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Université du Tibet
Auditorium de l'Université du Tibet (2007)

L'université du Tibet (tibétain: Poijong Lobcha Qênmo, བོད་ལྗོངས་སློབ་གྲྭ་ཆེན་མོ་ ; chinois: 西藏大学 ; Xīzàng dàxué ) est l'université de la région autonome du Tibet en Chine.

Historique[modifier | modifier le code]

Ouverte officiellement en 1985, elle a son campus à Lhassa, capitale de la région autonome.

En 2003, avec l'institut des minorité ethniques du Tibet, la faculté d'agriculture et d'élevage du Tibet, la faculté de médecine tibétaine, elle constitue un des quatre centres d'enseignement supérieur de la région autonome[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

Son campus couvre 230 000 mètres carrés[2].

En 2004, elle comprenait plusieurs facultés – littérature, littérature tibétaine, politique et histoire, beaux-arts, économie et gestion, mathématique et physique, chimie, biologie et géographie – et un département de formation à l'enseignement[3],[4].

En 2007, une équipe d'informaticiens de l'université a développé la version en tibétain des logiciels Microsoft Windows et Microsoft Office. Cette équipe est en train de numériser les livres et documents tibétains de la bibliothèque de l'université, afin de créer une bibliothèque numérique destinée au public[5]. Par ailleurs, l'ensemble des matières scientifiques et la majorité des sciences sociales sont enseignées en chinois[6].

En 2008, l'université a créé une spécialité en opéra tibétain, accueillant 18 étudiants, pour éviter que la tradition n'en disparaisse du fait du vieillissement des acteurs et du manque de relève, selon China Network Television[7].

La bibliothèque recèle plus de 200 000 ouvrages et est abonnée à 1 300 revues nationales (à la date de 2004)[2].

L'université entretient des liens de coopération avec plus de 10 universités de par le monde[2].

Elle est financée par le gouvernement central.[réf. nécessaire]

Effectifs[modifier | modifier le code]

En 2004, elle accueillait 8 000 étudiants, le plus grand nombre d'étudiants se rencontrant à la Faculté des études tibétaines[8], et disposait de 333 enseignants dont 35 professeurs titulaires et professeurs associés[3].

Selon le Centre d'Informations Internet de Chine, en 2008, le corps professoral était formé de 62,5 % de Tibétains, le restant étant formé de Han ou de membres d'ethnies minoritaires[4].

Selon le Quotidien du Peuple en ligne, en 2011 on comptait 30 000 étudiants dans l'enseignement supérieur au Tibet, soit 14 fois de plus qu'il y a 30 ans. Et 80 % d'entre eux étaient tibétains[9].

Recrutement[modifier | modifier le code]

Les élèves au Tibet peuvent opter d'inclure l'épreuve de tibétain dans l'examen d'entrée national à l'enseignement supérieur. Contrairement à la situation des provinces voisines, les épreuves non linguistiques s'effectuent uniquement en chinois[réf. nécessaire]. Nicolas Tournadre souligne que la composition actuelle de cet examen n'incite pas les élèves à étudier le tibétain[6].

Épreuves de l'examen d'entrée national à l'enseignement supérieur au Tibet et dans les provinces voisines
Choix 1 Choix 2
Poids Épreuve Épreuve (Tibet) Épreuve (Qinghai, Sichuan, Gansu) Poids
150 Chinois Tibétain 75
Chinois (langue secondaire) 75
150 Mathématique (en chinois) Mathématique (en tibétain) 150
300 Sciences ou Sciences sociales (en chinois) Sciences ou Sciences sociales (en tibétain) 300
150 Langue étrangère (anglais, français, espagnol, allemand, russe ou japonais) 150

Visiteurs[modifier | modifier le code]

En juin 2010, le 11e panchen lama reconnu par le gouvernement chinois prononça un discours à l'université, où il visita la bibliothèque, l'institut de recherche informatique sur la langue tibétaine et la faculté des beaux-arts[10].

Liste d'anciens professeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Xiaoming Zhang, China's Tibet, Éditeur 五洲传播出版社, 2004, 148 p., (ISBN 7508506081 et 9787508506081), p. 118. « By the end of 2003, [...] in the autonomous region, including four schools of higher learning— Tibet University, Tibet Institute for Ethnic Minorities, Tibet College of Agriculture and Animal Husbandry, and Tibet College of Tibetan Medicine. »
  2. a, b et c Xiaoming Zhang, op. cit., p. 120.
  3. a et b Xiaoming Zhang, op. cit., p. 119.
  4. a et b Le développement de l'éducation du Tibet, Centre d'Informations Internet de Chine, French.china.org.cn, 30 avril 2008.
  5. Internet fait partie de la vie des Tibétains, CRI online, service français, 9 mai 2011.
  6. a et b Nicolas Tournadre, Le bilinguisme tibétain-chinois : situation et enjeux, in Perspective chinoises, n° 74, novembre-décembre 2002.
  7. Les diplômés de l'opéra tibétain, CNTV français, 19 juillet 2011.
  8. (en) University of Tibet brought into China's key education project, in People's Daily Online, 17 décembre 2008.
  9. Essor de l'éducation au Tibet, Le quotidien du Peuple en ligne, 20-07-2011.
  10. (en) Panchen Lama urges students to hit the books, Xinhua, June 10, 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]