Université du Svalbard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

78° 13′ 21.74″ N 15° 39′ 06.71″ E / 78.2227056, 15.6518639

Les bâtiments vus de haut
Autre angle de vue des bâtiments

L'Université du Svalbard (UNIS), est une université norvégienne implantée en 1993, à Longyearbyen (2 000 habitants), principale cité du Spitzberg (en français, Spitzberg désigne l'île principale mais aussi souvent l'ensemble de l'archipel du Svalbard).

Description[modifier | modifier le code]

À l'origine, elle était destinée à ne délivrer qu'un enseignement en géologie et en géophysique arctique, mais en 1994, la biologie arctique fut ajoutée au programme des formations, ainsi que les technologies arctiques en 1996. L'UNIS dispense des enseignements de haut niveau, doctorats ou masters et uniquement en anglais[1]. En 2007, l'UNIS compte environ 220 à 250 étudiants, qui restent pour une période généralement comprise entre 6 mois et 2 ans. Elle est ouverte aux étudiants de toutes les nationalités ayant signé le traité du Svalbard.

Les sessions d'enseignement durent 6 mois, et débutent, soit au printemps, en mars/avril, soit à l'automne, en août. Le réchauffement climatique et le nouvel intérêt pour le Grand Nord font que l'université connait un succès croissant à l'étranger, accueillant ainsi des étudiants d'une vingtaine de pays dont de nombreux étudiants allemands, quelques français et de plus en plus d'étudiants d'Asie. Bien que privée, l'université dispense un enseignement gratuit, et propose des services aux étudiants assez intéressants et peu onéreux comme l'hébergement à bas prix dans l'auberge de jeunesse locale, ainsi que diverses réductions et d'autres avantages.

L'UNIS envisage dans les prochaines années de doubler le nombre d'étudiants et la superficie de ses locaux[1]. Son budget, 12,8 millions d'euros, est financé par le gouvernement norvégien et par des contrats de recherche avec des institutions publiques et également des sociétés privées dont les compagnies pétrolières française Total, américaine ConocoPhillips ou norvégienne Statoil[1]. L'UNIS dépend directement des universités de Tromsø, Bergen, Oslo et Trondheim.

Elle est la plus septentrionale des universités au monde, à 78° de latitude nord[1] (14° plus au nord que l'université d'Alaska à Anchorage) et est plongée 4 mois de l'année dans la nuit polaire (la rudesse de la vie entraine le départ avant terme de quelques étudiants chaque année[1]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Les Échos, 22 novembre 2007, Compétences, « Voyages dans l'Université du Grand Nord »

Lien externe[modifier | modifier le code]