Université de Nancy (historique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette page est consacrée à l'Université de Nancy qui a existé entre 1572 et 1793 et entre 1854 et 1970. Pour les pages sur les universités après 1970, voir Université Nancy-I ou Université Nancy-II ; pour le PRES Nancy-Université, voir Nancy-Université ; pour l'université actuelle, voir Université de Lorraine.


Façade renaissance de l'ancienne Université de Pont-à-Mousson

L'université de Pont-à-Mousson puis université de Nancy a existé entre 1572 et 1793 et entre 1854 et 1970. C'est l'établissement à l'origine du PRES de Nancy-Université qui, avec l'Université Paul-Verlaine - Metz, a donné naissance, le 1er janvier 2012, à l'Université de Lorraine.

Historique[modifier | modifier le code]

Université de Nancy

Ce sont les aléa politico-religieux de la Réforme catholique qui suscitent l’établissement de l'université de Pont-à-Mousson en 1572[1], comme antérieurement l'université de Reims en 1547 et l'université de Douai en 1559.

Issue de la volonté conjointe du duc Charles III et du cardinal de Lorraine, l'université est fondée par la bulle In supereminenti du pape Grégoire XIII du 5 décembre 1572 et installée dans la ville proche de Pont-à-Mousson à mi-chemin entre la capitale du duché et l'ex-ville libre de Metz (depuis peu sous protectorat français) dont près de 20 % de la population adhérait à la Réforme…

Elle comprend un collège et quatre facultés, dont deux, arts et théologie, étaient confiées directement aux jésuites, tandis que les enseignants des deux autres, droit et médecine, étaient laïcs, bien qu'également sous l'autorité des jésuites[2]. Louis Lallemant y fit ses études.

Peu de temps après le rattachement à la France (1766), l'université est transférée à Nancy en 1769 par édit royal de Louis XV (sous prétexte que les Mussipontains se contentent de louer des chambres aux étudiants au lieu de s'adonner à l'artisanat ou à l'industrie).

L'université est supprimée par la Convention nationale, le 15 septembre 1793[3]. L'ancien bâtiment accueillit la bibliothèque du feu roi Stanislas, devenue bibliothèque municipale de Nancy, et l'Académie de Stanislas.

L'université est rétablie au milieu du XIXe siècle dans le nouveau Palais de l'Université de Nancy, construit par Prosper Morey en 1864 sur la place Carnot[3], grâce à l'action du lotharingiste Prosper Guerrier de Dumast.

En 1871, le rattachement de la Moselle et de l'Alsace voisines à l'Empire Allemand provoque le rattachement de la faculté de Strasbourg à celle de Nancy. Les Strasbourgeois auraient préféré une ville plus importante, comme Lyon mais pour des raisons politiques, le gouvernement préfère Nancy, ville nouvellement frontalière. L’université de Nancy connaît alors une croissance exceptionnelle[3]. Elle se diversifie progressivement, avec cinq facultés et des grandes Écoles, répondant aux besoins nouveaux de l’économie. Ainsi, en 1905, l’Institut commercial de Nancy est créé, avec le soutien de la Chambre de commerce de Nancy[3].

L’Université de Nancy est la troisième école civile à recevoir la Légion d'honneur, en octobre 1932. Dans la seconde moitié du XXe siècle, elle prend une expansion géographique avec la construction de plusieurs nouveaux campus et écoles hors du centre-ville.

En 1971, l’application de la loi Faure conduit à la création de trois entités : l'Université Nancy-I, l'Université Nancy-II et l'Institut national polytechnique de Lorraine[3]. Ces universités sont plus tard fédérées au sein d'un pôle de recherche et d'enseignement supérieur : Nancy-Université qui, avec l'Université Paul-Verlaine - Metz, donne naissance, le 1er janvier 2012, à l'Université de Lorraine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de l'université et du collège de Pont-à-Mousson, de sa fondation en 1572 jusqu'en 1650. Manuscrit numérisé sur le site de la bibliothèque multimédia d’Épinal.
  2. Claude Perrin, Le Vertige : Histoire et actualité, Paris, éd. Louis Pariente,‎ 1998, 205 p. (ISBN 978-2-84059-034-7), p. 16.
  3. a, b, c, d et e Rapport d'évaluation de l'Université de Nancy 2 de novembre 1994 sur cne-evaluation.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Eugène Martin, L’université de Pont-à-Mousson (1572-1768), Paris-Nancy, 1891.
  • G. Gavet, Diarium universitatis Mussipontanae (1572-1764), Paris-Nancy, 1911, 747 pages.
  • L’Université de Pont-à-Mousson et les problèmes de son temps, actes du colloque organisé par l’Institut de recherche régionale en sciences sociales, humaines et économiques de l’université de Nancy II, Nancy, 1974, 402 pages.
  • Histoire de l'université et du collège de Pont-à-Mousson, de sa fondation en 1572 jusqu'en 1650, par le père Nicolas Abram. Manuscrit 32 P/R conservé à la bmi Epinal-Golbey, disponible en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]