Université de Pau et des Pays de l'Adour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Université de Pau)
Aller à : navigation, rechercher
Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA)
Devise « L'université est une chance. Saisissons-la ! »
Informations
Fondation 1972[1]
Type Université publique (EPSCP)
Budget 99 millions d’euros (en 2009)[2],[N 1]
Localisation
Coordonnées 43° 18′ 49″ N 0° 21′ 55″ O / 43.313694, -0.36521143° 18′ 49″ Nord 0° 21′ 55″ Ouest / 43.313694, -0.365211  
Ville Pau
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Campus Pau, Bayonne et Anglet, Mont-de-Marsan, Tarbes
Direction
Président Mohamed Amara[3]
Chiffres clés
Personnel 516 (2012)[4]
Enseignants 760 enseignants et enseignants-chercheurs (2012)[4]
Étudiants 11 624 (2012)[4]
Premier cycle 5 257 (L) (2012)[4]
Deuxième cycle 2 225 (M) (2012)[4]
Doctorants 395 (2012)[4]
Divers
Affiliation Aerospace Valley, membre associé de la Communauté d'universités et établissements d'Aquitaine
Site web www.univ-pau.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA)

L’université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) est un établissement supérieur français multi-sites fondé en 1972, basé à Pau dans les Pyrénées-Atlantiques mais aussi à Bayonne & Anglet, à Tarbes et à Mont-de-Marsan dans le bassin de l’Adour, et dépend de l'académie de Bordeaux

Elle prépare avec ses 1 200 personnels, environ 12 000 étudiants à l’obtention de près de 100 diplômes, aussi bien en formation initiale, professionnelle que continue, et accueille chaque année plus de 1 300 étudiants étrangers. Avec 164 accords bilatéraux Erasmus et 85 accords de coopération inter-universitaires, elle participe à des échanges d'étudiants, d'enseignants et de chercheurs à l’international.

25 équipes de recherche développent des activités de recherche fondamentale en association avec des organismes nationaux (CNRS, INRA, INRIA…) et internationaux, et de recherche appliquée avec des partenaires institutionnels et industriels.

Histoire[modifier | modifier le code]

Villa Lawrance

La ville de Pau possède une longue tradition universitaire puisqu'une université a été créée à Pau en 1722. Cette université est supprimée comme tous les établissements français le 15 septembre 1793.

L’université dans sa forme actuelle fut créée par un décret de 1972[1], alors que Louis Sallenave, était maire de Pau, la municipalité rachetant progressivement les terrains sur lesquels furent construits ultérieurement l'Université[5]. Cependant, les origines de la faculté de droit (UFR de droit, économie, gestion) remonte a quelques années auparavant; elle a été créée en 1947 par Robert Poplawski (doyen de 1947 à 1953) et par Dean Vizioz. Elle était située dans la Villa Lawrance dans le centre de Pau.

Historique des présidents[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2012 : Mohamed Amara[3]
  • 2008-2012 : Jean-Louis Gout
  • 2004-2008 : Jean-Michel Uhaldeborde
  • 1998-2004 : Jean-Louis Gout
  • 1993-1998 : Claude Laugénie
  • 1988-1993 : Jean-Louis Gout
  • 1982-1988 : Franck Métras
  • 1976-1982 : Daniel Levier
  • 1973-1976 : Jean Deschamps
  • 1970-1973 : Maurice Descotes

Structure[modifier | modifier le code]

Conformément au code de l'éducation qui fixe l’organisation légale des universités publiques en France, l’UPPA rassemble plusieurs composantes. On trouve d’une part les unités de formation et de recherche (UFR) et d’autre part les « instituts et écoles »

Unités de formation et de recherche[modifier | modifier le code]

  • UFR Droit, économie, gestion,
  • UFR Lettres, langues, sciences humaines et sport
  • UFR Sciences et techniques de Pau,
  • UFR Pluridisciplinaire de Bayonne, Anglet, Biarritz,
  • UFR Sciences et techniques de la Côte Basque,

Écoles et instituts[modifier | modifier le code]

L’École supérieure des technologies industrielles avancées[7] est rattachée à l’université de Pau.

Campus[modifier | modifier le code]

Pau[modifier | modifier le code]

Avec près de 7 612 étudiants (mai 2012), plus de 500 enseignants chercheurs et 400 personnels administratifs, techniciens et ingénieurs, le Campus de Pau est le plus grand. Il est situé au nord de la ville, à environ 20 minutes de marche du centre ville, mais tout de même dans les limites urbaines. Il est encadré par l'avenue de l'Université-cours Léon-Bérard-boulevard Tourasse au Sud, l'avenue du Doyen-Poplawski à l'Ouest, la rue Audrey-Benghozi et le boulevard Lucien-Favre au Nord et par les allées Condorcet à l'Est.

Plusieurs service sont présent : le Centre des ressources informatiques fournit l'accès a internet, appelé uppawifi, disponible dans tout le campus pour tous les étudiants équipés d'un ordinateur portable. Une équipe s'occupe de la maintenance des bâtiments et des espaces verts du campus. Le "CRATICE" est un service fournissant une assistance multimédia. Un service central de reprographie est aussi fourni.

Il y a trois UFR (unités de formation et de recherche) sur le campus de Pau : Lettres, Droit, Sciences. Il y a aussi un Institut Universitaire Technologique (IUT), l'ENSGTI (École nationale supérieure en génie des technologies industrielles) et un Institut d'administration des entreprises (IAE) basé à Pau avec une antenne a Bayonne.

Il y a deux bibliothèques universitaires spécialisées sur le campus. Une pour l'UFR de sciences et une autre commune aux UFR de droit et de lettres.

Vie sur le campus[modifier | modifier le code]

Maison de l'étudiant près du RU Cap Sud
  • La Maison de l'Étudiant :
    • le service des sports : pour participer à l'ensemble des activités sportives et vous inscrire aux ateliers de pratiques, aux excursions (randonnée, ski, etc.) ;
    • la permanence des services de la préfecture pour l'obtention et le renouvellement des titres de séjours ;
    • les bureaux de certaines associations étudiantes et syndicats : Solidaires Étudiant-e-s, Théâtraltitude, ASPE, UNEF, WAO, la SOLES... ;
    • le pôle associatif commun : un espace dédié aux associations étudiantes avec accès à des outils de travail type internet ou téléphonie ainsi qu'à un fonds documentaire ;
    • les permanences d'autres associations (ACLP, Art et Fac...).
  • La Centrifugeuse :

La Centrifugeuse est une salle de spectacle situé et appartenant au campus de Pau. Gérée par la Maison de l'Etudiant, elle est là pour découvrir la richesse de la vie culturelle du campus, participer aux nombreuses manifestations organisées tout au long de l'année (concerts spectacles, expositions, rencontres-débats, projections), monter les projets qui vous tiennent à cœur, participer aux ateliers de pratique artistique, etc.

  • Logement :

Le CLOUS (Centre local des œuvres universitaires et scolaire) de Pau et des Pays de l'Adour propose aux étudiants de l'UPPA des résidences universitaires sur le campus de Pau :

    • 2 cités universitaires (974 chambres meublées) ;
    • 5 résidences universitaires (560 appartements meublés, T1, T1 bis, T2, T3).
  • Restauration :
Restaurant Universitaire Cap Sud

Tous les restaurants proposent un repas complet et équilibré. Les repas sont payables au moyen de la carte étudiante "Aquipass", par carte bleue ou espèces.

  • Sport :

Le sport à l'UPPA est géré par le service du SUAPS (Service universitaire des activités physiques et sportives). Il y a de nombreux équipements sportifs sur le campus de Pau tels que le stade André-Lavie, le gymnase Léo-Lagrange, la halle de sports de l'UPPA, la piscine Plein Ciel, des cours de tennis, des terrains de football ainsi qu'un mur d'escalade. Les activités physiques et sportives pratiqués sont multiples et variées.

Bayonne & Anglet[modifier | modifier le code]

Le site de la Côte basque est composé de près de 2 900 étudiants (mai 2012), 111 enseignants et enseignants-chercheurs ainsi que de 63 personnels administratifs, techniciens et ingénieurs.

Le site est en fait composé de 2 UFR situés dans les villes de Bayonne, le « campus de la Nive » et d'Anglet, le « campus de Montaury ». Le site d'Anglet est un site pour les sciences et techniques alors que celui de Bayonne est pluridisciplinaire et est aussi composé d'un IUT ainsi que d'une branche de l'IAE de Pau.

Campus de la Nive (Bayonne)[modifier | modifier le code]

Restaurant universitaire de la Nive
  • UFR pluridisciplinaire

Les matières enseignées dans cet UFR sont multiples et variées. On peut en effet y apprendre le droit, l'économie, la gestion, les lettres modernes, y faire des études basques et des études comptables.

  • IAE des Pays de l'Adour

Avec ses nombreuses spécialités de master, l’IAE prépare les étudiants en formation initiale ou continue (dans le cadre d’une reprise d’études) à intégrer des postes à responsabilité (cadre, manager, chargé de mission…) dans les différents métiers du management et de la gestion : comptabilité, contrôle de gestion, audit, marketing…

Des spécialités de Master visent à développer la connaissance des spécificités managériales de certains secteurs ou champs d’activité (collectivités locales, organisations de santé, management international).

  • IUT Bayonne comprend 4 départements situés sur deux sites : Bayonne et Anglet.

Les départements de l'IUT de Bayonne localisés sur la commune de Bayonne, sur le site du Château-Neuf, sont le département Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA) et le département Techniques de Commercialisation (Tech. de Co.). Les formations dispensées portent sur des DUT ainsi que des Licences professionnelles : Licence pro Banque, licence pro Commerce- Logistique de distribution et licence pro Management de l'événementiel.

Campus de Montaury (Anglet)[modifier | modifier le code]

  • UFR de Sciences et Techniques

Dans cet UFR sont enseignés entre autres la physique et la chimie.

  • L'IUT Bayonne et du Pays basque comprend 4 départements situés sur deux sites : Bayonne et Anglet. Les départements de l'IUT de Bayonne localisés sur la commune d'Anglet, sur le site du parc Montaury, sont le département Informatique et le département Génie Industriel et Maintenance (GIM). Les formations dispensées portent sur des DUT ainsi que des licences professionnelles : licence pro Systèmes Informatiques et Logiciels - Communication Multimedia, licence pro Maintenance industrielle - Écologie industrielle.

Services universitaires[modifier | modifier le code]

  • 2 bibliothèques universitaires (une sur chaque campus).
  • 2 restaurants universitaires (un sur chaque site).
  • La Maison de l'étudiant situé à Bayonne regroupe :
    • un espace d'accueil et d'information pour toutes les questions relatives à la vie étudiante ;
    • le service culturel ;
    • le SUMPPS, service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé ;
    • le SCUIO, service commun universitaire d'information et d'orientation ;
    • le service cartes étudiants Aquipass.
  • CLEREMO, le centre de langues en réseaux et multimédia ouvert
  • Centre de formation des apprentis (CFA)

Tarbes[modifier | modifier le code]

Le site de Tarbes, est composé de près de 640 étudiants (mai 2012), 22 enseignants et enseignants-chercheurs ainsi que de 7 personnels administratifs, techniciens et ingénieurs. Ce campus abrite une composante de la filière STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), antenne de l'UFR lettres, langues, sciences humaines et sport et propose une licence et maîtrise Génie des Procédés ainsi qu'une maîtrise des Sciences et Techniques Mesures et Traitement des pollutions et nuisances dépendantes de l'UFR sciences et techniques.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Mont-de-Marsan[modifier | modifier le code]

Le campus de Mont-de-Marsan se compose de 420 étudiants (mai 2012), 23 enseignants et enseignants-chercheurs ainsi que de 12 personnels administratifs, techniciens et ingénieurs.

On peut retrouver sur ce site des branches de:

  • L'UFR de droit de Pau
  • L'IUT, départements Génie Biologique, RT et SGM spécialité bois.

Formation et recherche[modifier | modifier le code]

Relations internationales[modifier | modifier le code]

L'établissement accueille chaque année plus de 1 300 étudiants étrangers venus du monde entier.

Avec 164 accords bilatéraux Erasmus et 85 accords de coopération inter-universitaires et 56 pays partenaires dans le monde, l'UPPA participe à des échanges d'étudiants, d'enseignants et de chercheurs à l’international.

Chaque année, grâce au programme Erasmus, plus de 150 étudiants européens (hors France) viennent valider une partie de leur diplôme à l'UPPA et plus de 200 étudiants de l'UPPA partent en faire de même dans un pays de l'Union européenne. En 2010, l'UPPA a été classée 4e université française pour le taux de départ de ses étudiants en Erasmus, c'est-à-dire 2 % de ses effectifs, juste derrière l'université de Savoie, l'université de Grenoble 3 et l'université de Lille1.

De par sa proximité géographique avec l'Espagne, l'UPPA développe également des coopérations universitaires transfrontalières originales aussi bien dans le domaine de l'enseignement que de la recherche; notamment avec l'université du Pays basque, l'université de Saragosse et l'université publique de Navarre.

Insertion professionnelle[modifier | modifier le code]

Chaque année, l'observatoire des étudiants (ODE) de l'UPPA enquête les diplômés sur leur insertion professionnelle après l'obtention de leur diplôme, pour les promotions de 2007 :

  • 88 % des diplômés de licence pro sont en emploi,
  • 80 % des diplômes de master sont en emploi,
  • 86 % des diplômés du titre d'ingénieur sont en emploi,
  • 78 % des diplômés de doctorat sont en emploi.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la population universitaire
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
13 128[8] 12 366[9] 12 570[10] 12 564[11] 12 217[12] 12 221[13] 11 733[14] 11 273[15]
2008 2009 2010 2011 - - - -
10 858[16] 11 291[17] 11 401[18] 11 437[19] - - - -

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Enseignants et anciens enseignants[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Enseignant à l'université de Pau.
  • Christian Thibon, directeur de l'IFRA (2010-2014), professeur en histoire, spécialiste de la région des grands lacs.
  • Denys de Béchillon, membre de la commission des 13 sages sur la réforme à apporter aux institutions de la Ve république, y enseigne le droit public.
  • Robert Cario professeur de droit à l'université de Pau, co-directeur du master de criminologie et droit(s) des victimes de l'université de Pau et des pays de l'Adour.
  • Jean-Paul Céré y est enseignant.
  • Michel Chadefaud, régionaliste et géographe (1938-1987).
  • Jean Deschamps (1924-1998), professeur, président honoraire.
  • Reynald Ottenhof professeur émérite de droit, ancien directeur du centre de sciences criminelles de l'UPPA, ancien président de l’association internationale de droit pénal, ancien rédacteur en chef de la revue internationale de droit pénal.
  • Robert Poplawski, juriste.
  • Pierre Tucoo-Chala a participé à la création de cette université et y est professeur émérite.
  • Abel Kouvouama, anthropologue.
  • Jean-Pierre Barraqué, professeur en histoire médiévale.
  • Jean Ortiz, universitaire spécialiste de l'Amérique latine.
  • Dominique Dussol, historien de l’art français, spécialiste de la peinture des xixe et xxe siècles.
  • Christophe Jankowiac, délégué régional de la Fondation du Patrimoine et notaire de profession y dispense des cours.

Anciens étudiants[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Bouchard psychologue et criminologue, après avoir validé un diplôme d’études approfondies en droit (spécialité « criminologie et pénologie ») à l’université de Bordeaux devient docteur en droit (spécialité « droit pénal et sciences criminelles ») à l’université de Pau et des Pays de l’Adour.
  • Pascal Drouhaud (1965-), directeur adjoint pour les Amériques, l’Espagne et le Portugal à la direction internationale du groupe industriel Alstom, diplômé d'une maîtrise d’histoire contemporaine,
  • Christine Lamothe, maîtrise de droit à l’UPPA, École nationale de la magistrature à Bordeaux, juge à Amiens, Toulouse, Montauban, Pau, vice-présidente du tribunal de grande instance de Pau.
  • Martine Lignières-Cassou (1952-), députée-maire de Pau, titulaire d’un DEA de géographie et d’une licence de sociologie,
  • Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche dans le gouvernement Valls II.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Le logo a changé le 2 septembre 2014. Comme indiqué sur la page de présentation du nouveau logo[20] :

Les couleurs du nouveau logo évoquent notre environnement géographique, entre mer et montagne.

  • Le bleu de l’océan incarne nos campus de Bayonne et d’Anglet.
  • Le vert, couleur de l’environnement, caractérise les pelouses de notre campus de Pau, la forêt des Landes du campus de Mont-de-Marsan et les Pyrénées du campus de Tarbes.

Les « pixels » illustrent les différentes compétences de l’université qui s’unissent pour constituer une structure ouverte vers l’avenir. Ils symbolisent également le maillage avec notre territoire, la modernité et les nouvelles technologies.

Les lettres U et N du mot « université » dessinent les symboles mathématiques « union » et « intersection » pour former les maillons d’une chaîne.


Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Données prévisionnelles, ce chiffre inclut des moyens qui ne sont pas gérés par l’université comme les salaires ou la contributions des organismes de recherche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr)« Historique de l’UPPA », sur www.univ-pau.fr
  2. (fr) « Moyens de l’université Pau », sur www.enseignementsup-recherche.gouv.fr,‎ septembre 2009
  3. a et b (fr) « Mohamed Amara, élu président de l'UPPA », sur www.univ-pau.fr
  4. a, b, c, d, e et f [PDF]UPPA en chiffres, année 2012
  5. (fr)Louis Sallenave, Souvenirs d'un Maire en Béarn, éditions Marrinpouey, 1973
  6. (fr)[PDF]« Organigramme de l’université de Pau et des Pays de l’Adour – juillet 2009 », sur www.univ-pau.fr
  7. (fr)Décret n° 2005-1654 du 26 décembre 2005 portant rattachement de l'École supérieure des technologies industrielles avancées aux universités Bordeaux-I et Pau
  8. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  9. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  10. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  11. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  12. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  13. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  14. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  15. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  16. Daniel Vitry, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2009, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097805-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  17. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2010, Imprimerie moderne de l’Est, p. 173, (ISBN 978-2-11-097819-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 17 septembre 2010
  18. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2011, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097810-3), consulté sur www.education.gouv.fr le 2 septembre 2011
  19. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2012, Imprimerie moderne de l’Est, p. 177, (ISBN 978-2-11-099368-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 30 août 2012
  20. (fr) « Nouveau logo », sur www.univ-pau.fr,‎ septembre 2014

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]