Université d'entreprise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les universités d'entreprise (en anglais Corporate university) [1] sont des leviers de management, utilisés par les dirigeants de grandes sociétés[2], et apparues dans les années 1980 aux États-Unis puis en Europe.

A quelques exceptions près, toutes les entreprises du CAC 40 en sont pourvues. Cette structure permet d'animer les parcours professionnels et les actions de formation. D'après Annick Renaud-Coulon, « une université d’entreprise est un terme générique donné à des structures éducatives internes, physiques ou virtuelles, dont la vocation est d’aider à mettre en œuvre – via l’éducation – les stratégies économiques, financières, technologiques, sociales et environnementales[3] » L'objectif est de mener des activités qui favorisent l'apprentissage individuel et collectif, et développent le partage de connaissances au sein de l'entreprise [4]. Leurs noms sont differents : « Académie », « Institut »... leur taille et leur vocation diffèrent ; Essentielles en période de mutations de l'entreprise (transformations des stratégies, des organisations, des métiers ou des savoir-faire), elles apportent des réponses opérationnelles à des missions comme le renforcement de la culture d'entreprise au moment d'une fusion, l'accompagnement au changement pour une adaptation rapide face à la concurrence, l'échange et la création de savoirs entre jeunes et experts, la diffusion de bonnes pratiques professionnelles... Bien au-delà du centre de formation interne, une université d'entreprise est d'après Frédéric Beaud[5]un lieu d'échange entre collaborateurs, basé sur la responsabilisation de tous les participants, offrant à tous la possibilité de progresser et de transmettre ses propres pratiques[6].

Objectifs et enjeux Une récente enquête[7] montrent qu'elles réussisent quand les dirigeants s'impliquent.Les ambitions placées par les dirigeants dans cet outil stratégique sont variées. Les spécialistes y voient un nouveau maillon de la chaîne éducative[6]. Laboratoire d'expérience et lieu d'apprentissage, l'université d'entreprise est aussi un creuset de réflexion stratégique[7]. Laurent Berthier, co-fondateur de TF1 Institut, considère que "L'Université d'entreprise est une vitrine des talents qui contribue à la réputation de la marque, aussi bien en interne qu'en externe"[réf. nécessaire].

Quelques exemples d'objectifs stratégiques auxquels répondent les Universités d'entreprise : • Engendrer et accompagner le changement dans l’organisation, • Diffuser une culture commune, un sentiment d’appartenance, • Rester compétitif dans l’économie mondiale actuelle, • Fidéliser les collaborateurs, • Rentabiliser l’investissement formation, • Organiser les formations,

Les universités d’entreprise proposent enrichissement de compétences et développement pour les collaborateurs tout au long de leur carrière avec des dispositifs variés et innovants. C’est pourquoi une université d’entreprise se doit d'être attractive pour les salariés et pérenne pour l'organisation en s'inscrivant comme véritable projet d'accompagnement professionnel. L’Université d’Entreprise répond aujourd’hui aux problématiques des organisations privées et publiques concernant la fidélisation des collaborateurs et la transmission et l'harmonisation des compétences, mais aussi le partage de la culture lors des fusions/acquisitions, ou encore la gestion des stratégies culture/business ou multimarques[3]. Pour Bertrand Moingeon, « L’université est un levier de changement de la stratégie et de la culture de l’entreprise »[8] .

Plus de 4000 universités d'entreprise existent dans le monde, et près de 70 en France[9].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://en.wikipedia.org/wiki/Corporate_university
  2. http://emploi.france5.fr/job/efficace/management/10035153-fr.php [archive]
  3. a et b Annick Renaud-Coulon, Universités d'entreprise, vers une mondialisation de l'intelligence, Editions Village mondial, Paris, 2002
  4. Allen, Mark, The Corporate University Handbook. AMACOM Div American Mgmt Assn. 2002. pp. 9
  5. http://www.courriercadres.com/content/les-nouveaux-m%C3%A9tiers-de-la-mobilit%C3%A9-internationale
  6. a et b Laurent Saussereau, Franck Stepler (ed.) Regards croisés sur le management du savoir. Vers les universités d’entreprise, Paris, éd. d’organisation, 2002, pp. 173-176
  7. a et b http://presse.em-lyon.com/Presse/Revue-de-Presse/Managers-qui-etes-vous-Le-Figaro-lundi-17-mai-2010
  8. Laurent Saussereau, Franck Stepler (ed.) Regards croisés sur le management du savoir. Vers les universités d’entreprise, Paris, éd. d’organisation, 2002, p 47
  9. http://www.journaldunet.com/management/dossiers/0510104universite-entreprise/vocation.shtml