Université interdisciplinaire de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir UIP.

L'Université interdisciplinaire de Paris (UIP) est une association loi de 1901 fondée en 1995 sous l'impulsion de Jean Staune, secrétaire général, et Jean-François Lambert, président. L'UIP se donne pour vocation la diffusion et la rencontre des savoirs, dans les domaines de la science, la philosophie, les différentes traditions de l'humanité, l'économie et le management afin de montrer leur implications sur l'évolution de la société.

En dépit de son nom, l'UIP n'est pas un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel telle que définie par la loi Savary (1984) et n'est donc pas reconnue par le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche comme une Université.

Structure et enseignement de l'UIP[modifier | modifier le code]

L'UIP est une association de loi 1901. Au début des années 2000 elle compta une cinquantaine d'adhérents. Elle organisait alors des cours du soir pour ses membres. En parallèle, elle coordonna plusieurs programmes de recherche en France et à l'international autour du thème de « Science et Religion » financés par la Fondation Templeton (États-Unis). D'après la page 'colloque' du site de l'UIP la dernière conférence publique a eu lieu le 12 mai 2013 sur le thème «Pour une approche quantique de la conscience»

Conseil scientifique[modifier | modifier le code]

Ex-membres[modifier | modifier le code]

Membres défunts[modifier | modifier le code]

Débats et controverses[modifier | modifier le code]

Sur les rapports entre science et la foi[modifier | modifier le code]

Les rapports entre Science et Foi sont l'un des thèmes majeurs développés à l'UIP, toujours dans le sens de la convergence.

Le secrétaire général et fondateur de l'UIP, Jean Staune, prône ouvertement un rapprochement (un amalgame) entre science et foi c'est-à-dire une intrusion de la spiritualité dans l'objet d'étude et l'étude de l'objet scientifique.

De nombreux membres du conseil scientifique de l'UIP professent une foi religieuse, qu'ils disent être « sans interférence avec leur démarche scientifique ». Certains sont d'ailleurs d'éminents scientifiques lauréats du Prix Nobel. Parmi les enseignants, le parcours de Charles Hard Townes est assez symptomatique : Prix Nobel de Physique en 1964 sur un sujet peu « sensible » (à l'origine du laser), il a également reçu en 2005 le Prix Templeton de la John Templeton Foundation pour « progrès vers la recherche ou les découvertes en réalités spirituelles ». Townes a par ailleurs déclaré : « la science et la religion sont plutôt parallèles, bien plus semblables que ce que pensent la plupart des gens, et dans le long terme, elles doivent converger ».

L'Union rationaliste a critiqué l'UIP, estimant que cet établissement « est à une véritable université ce qu'un institut de beauté est à l'Institut Pasteur »[1].

Soupçons de néocréationnisme[modifier | modifier le code]

L'UIP est suspectée de véhiculer des thèses favorables au néocréationnisme[2] et d'être proche de la mouvance américaine du dessein intelligent. L'UIP entretien des relations de proximité avec de nombreux créationnistes français et étranger, dont Harun Yahya, avec lesquels elle organise des conférences anti-darwiniennes[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Science ou théologie ? À propos du "dessein intelligent" », sur le site de l'Union rationaliste.
  2. « Créationnisme et éducation en France », dans Diplomatie, no 30, janvier-février 2008.
  3. Oumma.com, "Grand débat sur la théorie de l’évolution", 29 octobre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Critiques médiatiques[modifier | modifier le code]