Unité révolutionnaire nationale guatémaltèque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo actuel de l'URNG

L' Unité Révolutionnaire Nationale Guatémaltèque (en espagnol : Unidad Revolucionaria Nacional Guatemalteca ou URNG) est un ancien mouvement de guérilla qui apparut au Guatemala en 1982. À la suite du processus de paix mené par les Nations unies il déposa les armes en 1996 et devint un parti politique légal en 1998.

L'URNG fut formée, le 7 février comme l'alliance de quatre groupes révolutionnaires agissant au Guatemala : l'Ejército Guerrillero de los Pobres, ou EGP , l'Organisation Révolutionnaire du Peuple Armé ou ORPA , les Forces armées rebelles ou FAR et le Noyau Directeur National du PGT ou PGT-NDN .

Le 23 mars 1982, le général à la retraite Efraín Ríos Montt prend le pouvoir à la tête d'une junte militaire qui lança une violente campagne de contre-insurrection dite de la « politique de la terre brûlée » dans la région des hautes terres, peuplée majoritairement par des communautés indigènes contre l'URNG et ses soutiens, jusqu'à ce qu'il soit renversé l'année suivante.

Lors du retour au pouvoir d'un gouvernement civil en 1986, l'URNG réalisa que la conquête du pouvoir par la lutte armée était impossible, et s'orienta vers la négociation d'une solution politique.

Graduellement, à partir de 1986 et jusqu'en 1996, l'armée et le gouvernement participèrent à un processus de paix sous la médiation et le contrôle des Nations unies en impliquant d'autres acteurs internationaux comme participants majeurs. Les deux parties firent de larges concessions. Le gouvernement se vit imposer, entre autres, des réformes constitutionnelles significatives sous surveillance internationale.

En 1987 l'URNG remplaça le PGT-NDN par le Parti Guatemaltèque du travail (PGT) au sein de sa direction.

Le 29 décembre 1996, un accord de paix fut signé entre le gouvernement et l'URNG en présence du secrétaire général de l'ONU Boutros Boutros-Ghali, mettant officiellement fin à 36 ans de guerre civile au Guatemala. Le Secrétaire général de l'URNG, le Comandante Rolando Morán, et le président Álvaro Arzú reçurent conjointement le Prix de l'UNESCO pour la paix pour leurs efforts à mettre un terme à la guerre civile et parvenir à un accord de paix.

Lors des dernières élections législatives, qui se sont tenues le 9 novembre 2003, le parti totalisa 4,2 % du vote populaire et obtint deux des 158 sièges au Congrès. Lors de l’élection présidentielle tenue le même jour, le candidat de l'URNG, Rodrigo Asturias obtint 2,6 % du vote populaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]