Union transatlantique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'union transatlantique ou bloc euro-atlantique est un projet et une idée politique exprimée depuis les années 1990, envisageant un bloc commun comprenant l'Union européenne, les pays membres de l'AELE et les pays membres de l'Alena.

Cette union vise à peser économiquement et diplomatiquement face à l'émergence d'un monde multipolaire ainsi qu'à assurer la sécurité des pays membres et protéger les valeurs perçues comme étant les fondements de la civilisation occidentale, à savoir : « la démocratie, les libertés individuelles, et l'État de droit (rule of law) »[1],[2].

Union militaire[modifier | modifier le code]

Une union militaire : l'OTAN

Dans la perspective de création de « grandes zones » et avec le contexte géopolitique de la Guerre Froide, l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) est créée le 4 avril 1949. L’article 2 du Traité élargit l’OTAN aux question économiques : « Elles [les Parties] s’efforceront d’éliminer toute opposition dans leurs politiques économiques internationales et encourageront la collaboration économique entre chacune d’entre elles ou entre toutes ». Éliminer donc toute opposition, toute barrière économique, absence de protectionnisme[3].

Union économique et monétaire[modifier | modifier le code]

Projet de zone de libre-échange transatlantique :
Les États-Unis et l'Union européenne en bleu foncé ainsi que les autres membres possible en bleu clair (ALENA et AELE)

Les deux blocs ont d'abord développé indépendamment le libre échange. L'Europe réunit un bloc de pays sous une seule monnaie (zone euro).

Le 22 novembre 1990, la Communauté économique européenne et ses États membres adoptent la Déclaration transatlantique avec les États-Unis[4].

Le 18 mai 1998, le Partenariat économique transatlantique (PET), nouvelle initiative dans le domaine de l'économie, est lancé lors du sommet UE - États-Unis à Londres, afin d'intensifier la coopération bilatérale et multilatérale. Cette coopération s'engage en faveur de l'ouverture des marchés et de la suppression des entraves dans le commerce et les investissements. Le PET sera suivi de l'« Agenda économique positif de 2002 »[5].

Le 30 avril 2007, le Conseil économique transatlantique est créé pour coordonner l'harmonisation des réglementations et normes, et permettre l'intégration économique.

Le 9 mars 2009, suite au vote d'une résolution par le parlement européen, un processus en plusieurs étapes a été mis en application pour aboutir dès 2015 au marché transatlantique, c'est-à-dire à une grande zone économique de libre-échange unifié entre les deux continents. RAPPORT sur l'état des relations transatlantiques après les élections qui ont eu lieu aux États-Unis - A6-0114/2009

Cette évolution dépendra certainement de la crise historique en développement (Crise financière de 2007-2009, Crise économique de 2008-2009); une monnaie unique entre les blocs pourrait être envisagée.

Union politique[modifier | modifier le code]

En 1995, le Nouvel Agenda transatlantique (NAT) est adopté à Madrid par le président de la Commission européenne Jacques Santer, le Premier ministre espagnol Felipe Gonzalez, président du Conseil, et le président américain Bill Clinton. Le NAT fournit un cadre politique dans quatre principaux domaines (promotion de la paix, réponse aux défis mondiaux, extension du commerce, constructions de ponts transatlantique entre les acteurs), et proposes un plan de plus de 150 actions pour la réalisation d'objectifs communs.

À la suite de la parution de son livre « Pour une Union occidentale entre l’Europe et les États-Unis »[6], Édouard Balladur propose la création d'un conseil exécutif paritaire réunissant tous les trois mois le président des États-Unis et le président du Conseil européen institué par le traité de Lisbonne[7]. En mars 2009, cette idée a reçu le soutien du thinktank du groupe parlementaire européen PPE-DE European Ideas Network[8].

Civilisation et culture communes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Atlanticism. The American Heritage Dictionary of the English Language: Fourth Edition. 2000
  2. North Atlantic Council. « Riga Summit Declaration », 29 novembre 2006. Extrait le 13 octobre 2007
  3. http://mjp.univ-perp.fr/defense/otan1949.htm
  4. http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/etats-unis-union-europeenne/cadre-institutionnel.shtml
  5. http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/rubrique_imprim.php3?id_rubrique=15172
  6. Balladur 2007
  7. Roman Bernard, « Balladur, missionnaire de l'Union occidentale », Marianne2, 17 septembre 2008 http://www.marianne2.fr/Balladur,-missionnaire-de-l-Union-occidentale_a91295.html
  8. European Ideas Network compte-rendu du groupe de travail « L'Union européenne face aux défis de 2025 » cité par Thomas Lemahieu, « L'Europe telle qu'elle est, meilleur atout des libéraux », L'Humanité, 26 mai 2009 http://www.humanite.fr/2009-05-26_Politique_L-Europe-telle-qu-elle-est-meilleur-atout-des-liberaux

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Édouard Balladur, Pour une Union occidentale entre l’Europe et les États-Unis, Paris, Fayard,‎ 2007, 119 p. (ISBN 978-2-213-63421-0)
  • Pierre Hillard, La décomposition des nations européennes (sous-titre : De l'union euro-atlantique à l'État mondial), Editions François-Xavier de Guibert, 2004.
  • Pierre Hillard, La marche irrésistible du nouvel ordre mondial, Editions François-Xavier de Guibert, 2ème édition, 2013.

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]