Union suisse du commerce et de l'industrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Union suisse du commerce et de l'industrie (aussi appelée Vorort) était une organisation patronale suisse.

Elle a fusionné avec la Société pour le développement de l'économie suisse et s'appelle aujourd'hui Économiesuisse.

La Naissance de l'USCI[modifier | modifier le code]

À la suite de plusieurs mouvements sociaux, les patrons s'organisent et se réunissent pour créer en 1870 l'Union suisse du commerce et de l'industrie. En 1882 elle sera renommée Vorort[1].

Le Vorort[modifier | modifier le code]

Le Vorort regroupe donc toutes les associations patronales suisses. Il avait pour but de faire valoir les intérêts du patronat, dans les négociations entre partenaires sociaux et de sauvegarder les intérêts du commerce et de l'industrie au sens le plus large. Le Vorort est l'un des organismes les plus puissants de l'économie suisse. Son nom désigne le comité directeur qui est composé de neuf membres. De 1870 à 1882 l'union n'avait pas un comité permanent, chaque canton membre de l'union cantonale du commerce et de l'industrie prenait tour à tour la direction du comité. Ce système prit fin en 1882 alors que le comité installa définitivement son siège à Zurich. Après 1931, c'est la chambre suisse du commerce, qui est un autre organe de l'Union, qui va choisir le comité[2].

De nos jours, l'organisation a fusionné avec la Société pour le développement de l'économie suisse pour donner Économiesuisse. Elle compte 30 000 d'entreprises et représente 1,5 million de salariés. Elle a pour tâche de promouvoir des conditions-cadre optimales pour les entreprises suisses et le maintien de la liberté de l'entreprise. Économiesuisse cherche aussi à régler les problèmes de fiscalité et de finances publiques et elle est très active en matière de formation et de recherche, d’énergie et d’environnement, de santé publique et d’infrastructures[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grégoire NAPPEY, Histoire Suisse, lep, 2007, Lausanne, 94 pages, p.63
  2. Pierre CORDEY, Les Institutions ou Le Pouvoir chez les vaudois, 1974, Lausanne, 269 pages, p. 245
  3. http://www.economiesuisse.ch/web/fr/quisommesnous/pages/default.aspx

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]