Union sportive Boulogne Côte d'Opale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Opale (homonymie).

US Boulogne Côte d'Opale

Logo du US Boulogne Côte d'Opale
Généralités
Nom complet Union Sportive Boulogne Côte d'Opale
Surnoms Boulogne ou USBCO
Noms précédents Union Sportive Boulonnaise
Union Sportive du Grand Boulogne
Fondation 1898
Statut professionnel 1935-1939
1959-1979
Depuis 2007
Couleurs Rouge et Noir
Stade Stade de la Libération
(15 004 places)
Siège Complexe Sportif de la Waroquerie
BP 463
62200 Boulogne-sur-Mer
Championnat actuel National
Président Drapeau : France Jacques Wattez
Entraîneur Drapeau : France Stéphane Le Mignan
Site web www.usbco.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de football National 2013-2014
0

L'Union sportive Boulogne Côte d'Opale (ou US Boulogne) est un club de football français professionnel fondé en 1898 et situé à Boulogne-sur-Mer (Nord-Pas-de-Calais). Le club dispute ses matchs à domicile au stade de la Libération.

Le club est présidé par Jacques Wattez. Cette équipe évolue en National pour la saison 2013-2014. Son équipe réserve évolue en CFA2.

3e de Ligue 2 à l'issue de la saison 2008-2009, le club a effectué en 2009-2010 la seule et unique saison de son histoire en Ligue 1.

La meilleure performance de l'US Boulogne en coupe de France est une demi-finale en 1937 et trois quart-de-finale en 1929, 2005 et 2010.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Trophées individuels[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'impulsion de jeunes sportifs, l'Union sportive boulonnaise voit le jour en décembre 1898 et s'oriente rapidement vers la pratique exclusive du football. Champion maritime en 1904, 1905, 1906, 1909 et 1922, Boulogne enlève également le championnat du Nord en 1926 devant le R.C. Roubaix. En Coupe de France, Boulogne atteint les quarts de finale en 1929 et les huitièmes en 1925, 1928 et 1931. L'USB fournit même quelques joueurs à l'équipe de France tels Louis Bloquel, Paul Mathaux, Alexis Mony, Pierre Mony, Maurice Tillette.

Représentant de la division d'Honneur de la Ligue du Nord (champion en 1926), l'USB profite du passage au statut professionnel de trois clubs nordistes pour sauver sa tête en DH en 1932. Sous l'impulsion du président Marcel Lacroix, Boulogne rejoint les rangs professionnels en 1935. L'USB se contente de prendre part au championnat de D2 jusqu'à la guerre sans y faire de merveilles. Lors de la saison 1938-1939, Newell inscrit 39 buts. Lucien Leduc (1937-1939) y démarre sa carrière professionnelle à 18 ans.

En Coupe de France, en revanche, Boulogne dispute les demi-finales en 1937 après avoir écarté, entre autres, le FC Mulhouse, le R.C. Roubaix et le RC Paris, soit trois clubs de D1 dont le tenant du trophée. Le 4 avril 1937, Boulogne est sèchement battu 6-0 par le FC Sochaux.

Boulogne reste amateur pendant vingt ans après-guerre. Sous l'impulsion du président Pierre Wattez, Boulogne est admis en D2 en 1959 après une candidature malheureuse en 1957. Boulogne se maintient en D2 jusqu'en 1979. Au départ de la saison 1969/1970 l'Union Sportive Boulonnaise (USB) devient l'Union Sportive du Grand Boulogne (USGB)[1]. Cette mutation, qui s'appuie sur les socios, permet au club d'éviter le retour en amateurs comme c'est le cas au Lille OSC et au RC Lens[2]. Au cours de vingt ans dans l'antichambre de l'élite, Boulogne signe sa meilleure saison en 1972-1973 en décrochant la deuxième place du groupe A. En 1965, le club avait été barragiste et avait raté la promotion en D1 de peu. En Coupe de France, le club ne parvient pas a dépasser le stade des seizièmes de finale (1960, 1962 et 1974).

Le club plonge en D3 en 1979, en D4 la saison suivante et se retrouve en DH en 1982. Robert Sénéchal prend alors la direction du club qui se stabilise en D4 de 1983 à 1991, ratant d'un cheveu la promotion en D3 en 1984. En 1990, après l'éviction de Robert Sénéchal en conflit avec l'adjoint aux sports de l'époque, André Delnieppe, Philippe Neyrinck devient président et obtient le soutien de la mairie de Boulogne, et de Jean Muselet, maire. Le club fait alors une courte apparition en D3 (1991-1993) mais replonge ensuite au niveau inférieur. En février 1992, Philippe Neyrinck, en conflit avec André Delnieppe, démissionne et lui laisse le fauteuil de Président. Présidence courte car la saison suivante, il est remplacé par Jack Clark, professionnel de la vente de poissons à Capécure. En juin 1994, le club est proche du dépôt de bilan avec un déficit cumulé de plus de trois millions de francs, mais la mairie et le milliardaire Jean Muselet interviennent pour sauver l'USGB. À la suite de ce sauvetage, Jacques Wattez hérite du fauteuil présidentiel. Sous sa conduite, le club adopte le nom de d'Union sportive Boulogne Côte d'Opale le 1er juillet 1997[3]. Les dernières dettes du club sont épongées suite à la campagne de Coupe de France 1998 avec plus de 7 000 spectateurs présents au stade de la Libération pour assister au match Boulogne-Olympique de Marseille en seizièmes de finale. Boulogne s'incline 1-0. La saison suivante, Boulogne atteint les huitièmes de finale de la coupe et s'incline face au Lille OSC juste avant de fêter son centenaire avec faste et un match de gala contre le Liverpool FC au printemps 1999.

Boulogne retrouve la Ligue 2, le 11 mai 2007, à l'issue d'un match victorieux face au SC Toulon. Le club gagne donc sur le terrain sa promotion pour la Ligue 2 mais le 26 juin 2007, la DNCG, organe de contrôle de la Ligue de football professionnel (LFP), interdit au club boulonnais son engagement en Ligue 2 et le recrutement de footballeurs professionnels en raison de problèmes financiers[4]. Le 4 juillet, elle donne finalement son feu vert, permettant au club d'évoluer officiellement en Ligue 2, 28 ans après sa dernière montée. Après une éprouvante saison en Ligue 2, Boulogne assure son maintien en remportant un match décisif lors de la dernière journée, face aux Chamois niortais sur le score de 1-0 (But du défenseur Damien Perinelle en toute fin de match).

Au terme de sa seconde saison en Ligue 2, le 29 mai 2009, Boulogne-sur-Mer, vainqueur de l'Amiens SC sur le score de 4-0, décroche sa première accession en Ligue 1. Le club devient le bizut de la compétition, sans aucune expérience au haut niveau, cela n'était plus arrivé depuis la saison 2003-2004 avec la montée du Mans. La montée du club dans l'élite nationale du football provoque de vastes scènes de liesse en ville et dans le Boulonnais.

Boulogne ne restera finalement qu'une seule saison en Ligue 1. Après un début de saison 2010-2011 décevant, Laurent Guyot est démis de ses fonctions. Le 30 décembre 2010, il est remplacé par Michel Estevan (ancien entraîneur d'Arles-Avignon) qui fut démis de ses fonctions le 6 octobre 2011 suite à une défaite à domicile contre Bastia. La direction de l'équipe est alors confiée à Pascal Plancque, qui occupait la fonction d'entraîneur-adjoint. Le club est relégué en National le 11 mai 2012, suite à une défaite à Angers. Le 7 juin 2012, Jacques Wattez décide de ne pas reconduire le contrat de Pascal Plancque. Le 2 juillet, Georges Tournay, jusqu'alors responsable de la formation du RC Lens, devient entraîneur de l'équipe première de l'USBCO. Il choisit de prendre Mickael Delestrez pour le poste d'entraîneur adjoint, lui qui s'occupait également de la formation lensoise. Il quitte à l'amiable le club le 13 février 2013.

Evolution du blason[modifier | modifier le code]

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif de l'Union sportive Boulogne Côte d'Opale
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[5] Nom Date de naissance Sélection[6] Club précédent
16 G Drapeau : Côte d'Ivoire Koné, IbrahimIbrahim Koné 5/12/1989 (24 ans)
Denguelé Sports d'Odienné
30 G Drapeau de la France Sauvage, AlexisAlexis Sauvage 30/10/1991 (22 ans)
Stade de Reims
2 D Drapeau de la France Boulenger, BenjaminBenjamin Boulenger 1/3/1990 (24 ans)
A.S. Aulnoye-Almeries
6 D Drapeau de la France Rimane, KévinKévin Rimane 23/2/1991 (23 ans)
Paris Saint-Germain
12 D Drapeau de la France Gace, IsmaëlIsmaël Gace 19/9/1986 (28 ans)
OGC Nice
13 D Drapeau : Côte d'Ivoire Dao, IssoumaïlaIssoumaïla Dao 27/10/1983 (30 ans)
US Luzenac
15 D Drapeau de la France Dohin, ElieElie Dohin 29/7/1983 (31 ans)
LB Châteauroux
20 D Drapeau de la France Fabien, CédricCédric Fabien 31/1/1982 (32 ans)
Stade brestois 29
25 D Drapeau de la France Vardin, AlexandreAlexandre Vardin 18/9/1989 (25 ans)
US Quevilly
33 D Drapeau de la France Vandenabeele, EricEric Vandenabeele 16/12/1991 (22 ans)
0 Formé au club
4 M Drapeau de la France Loriot, GuillaumeGuillaume Loriot Capitaine 21/5/1986 (28 ans)
Valenciennes FC
11 M Drapeau de la France Ducatel, GuillaumeGuillaume Ducatel 21/1/1979 (35 ans)
ES Wasquehal
18 M Drapeau du Brésil Alves Peruchi, MaurícioMaurício Alves Peruchi 2/1/1990 (24 ans)
Villarreal CF B
19 M Drapeau de la France Diarra, MalamineMalamine Diarra 9/1/1992 (22 ans)
Le Havre AC
23 M Drapeau du Portugal Oliveira, StanislasStanislas Oliveira 27/3/1988 (26 ans) Portugal Espoirs CS Sedan
27 M Drapeau de la France Baherlé, Pierre‑BaptistePierre‑Baptiste Baherlé 7/7/1991 (23 ans)
LOSC Lille
34 M Drapeau de la France Kante, N'GoloN'Golo Kante 29/3/1991 (23 ans)
0 Formé au club
10 A Drapeau de la France Capoue, AurélienAurélien Capoue 28/2/1982 (32 ans) Guadeloupe FC Nantes
17 M Drapeau de la France Mignon, JordanJordan Mignon 11/1/1992 (22 ans)
Girondins de Bordeaux
21 A Drapeau de la France Gadi, ChrisChris Gadi 9/4/1992 (22 ans)
Olympique de Marseille
999 A Drapeau de la France Téhoué, JonathanJonathan Téhoué 3/5/1984 (30 ans)
Leyton Orient FC
Entraîneur(s)

Drapeau : France Stéphane Le Mignan

  • Drapeau : Inconnu



Légende

Consultez la documentation du modèle

Staff technique[modifier | modifier le code]

Nom Poste Naissance Nationalité
Mickael Delestrez Entraîneur adjoint Drapeau de la France France
-
Thierry Potiez Médecin 04/05/1964 Drapeau de la France France
Gilles Mauduit Kiné 08/04/1967 Drapeau de la France France

Anciens entraîneurs[modifier | modifier le code]

Structures du club[modifier | modifier le code]

Le stade de la Libération[modifier | modifier le code]

Le Stade de la Libération s'appelait avant la seconde guerre mondiale le Stade Léo Lagrange et fut reconstruit dans les années 50. De nombreux travaux sont imposés pour atteindre les minima requis pour la Ligue 2, la montée en Ligue 1 nécessitera des investissements supplémentaires[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Football 70, Guide L'Equipe, p. 71
  2. Frédéric Lenel, Un siècle de passion en rouge en noir, Wimille, Punch éditions, 2000, p. 76 (ISBN 2-913132-24-3)
  3. Frédéric Lenel, op. cit., p. 104
  4. Article de la LFP
  5. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  6. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  7. En effet la ville a mis beaucoup de moyens pour que le Stade de la Libération puisse doubler son nombres de places ( passant de 8000 places à 15 004 places) Le stade de la Libération

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Lenel, Un siècle de passion en rouge et noir, Wimille (62), Punch, 2000 (ISBN 2-913132-24-3)
  • Bourgois Fabien " bientôt la meilleure équipe du monde " Carly (62)

Lien externe[modifier | modifier le code]