Union générale des étudiants palestiniens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

L'Union Générale des Étudiants de Palestine (arabe : الإتحاد العام لطلبة فلسطين) (en anglais : General Union of Palestine Students, acronyme "GUPS") est une association palestinienne créée officiellement le 29 novembre 1959[1] , constituant ainsi une des premières institutions nationales palestiniennes. Elle a une existence officieuse depuis les années 1920[2].

Ayant pour but de regrouper les étudiants palestiniens après la Nakba autour d'un objectif commun, la libération de la Palestine, cette association incarne l’identité mais surtout la légitimité palestinienne et servira de cadre permettant de faire entendre une voix palestinienne. La GUPS a plus de 100 sections dans le monde, et elle est admise au sein de l'Union internationale des étudiants dès sa création.

Elle a pour objectif de représenter la jeunesse palestinienne et porter leurs revendications politiques. Ainsi, avant que l'OLP soit reconnue à l'échelle internationale, la GUPS était le principale porte-parole de la cause palestinienne dans le monde.

Le dernier congrès national (10e) de la GUPS était en 1990 à Bagdad, et depuis l'association n'a pas pu tenir ses congrès à cause de la situation complexe issue de l'Accords d'Oslo jusqu'à aujourd'hui.

Plusieurs hommes politiques palestiniens, des écrivains, des journalistes et des militants ont commencé leur carrière politique dans cette association para-politique. Ils comprennent Yasser Arafat, qui était à la tête de la GUPS au Caire.

La GUPS en France[modifier | modifier le code]

Les premières activités de la GUPS en France datent de 1965, en particulier dans les universités parisiennes. Le premier meeting public de la GUPS a été organisé par Ezzedine Kalak à la Mutualité, avec pour invité le professeur Maxime Rodinson

GUPS France est composée de deux unités principales: Paris et Aix-Marseille, et d'autres pôles à travers la France. Elle regroupe plus d'une centaine d'étudiant-e-s palestinien-ne-s (dont une majorité en troisième cycle) de formations diverses et variées (droit, économie, arts, sciences humaines et exactes, etc.)[3].

Ils figurent parmi les anciens dirigeants de la GUPS en France; Ezzedine Kalak (assassiné à Paris en 1978), Leïla Shahid et Majed Bamya.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Xavier Baron : Les Palestiniens, Genèse d'une nation. p. 96. aux éditions du Seuil en 2000 (ISBN 2020398206) ; rééd. en 2003 aux éditions du Seuil (ISBN 978-2020601603)
  2. Charles Saint-Prot, Yasser Arafat, Jean Picollec,‎ 1990, p. 68
  3. Le site de GUPS France: http://www.gups-france.org

Lien externe[modifier | modifier le code]