Union communiste internationaliste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Union communiste et UCI (homonymie).

Union communiste internationaliste est un courant politique communiste (et donc révolutionnaire et internationaliste) qui se réclame de la filiation d'idées incarnée successivement par Karl Marx et Friedrich Engels, Rosa Luxemburg, Vladimir Lénine et Léon Trotski. Les organisations qui se réclament de l'UCI considèrent que les idées communistes doivent être réintroduites dans la classe ouvrière qui, seule, peut en faire une force de transformation sociale.

Définition[modifier | modifier le code]

L'Union communiste internationaliste (UCI) considère que l'organisation capitaliste représente le passé de la société humaine, pas son avenir, et que la société capitaliste basée sur la propriété privée, le marché, la concurrence et le profit devra être remplacée, à l'échelle de la planète, par une société basée sur la propriété collective des ressources de la terre et des instruments de production, ainsi que sur une économie démocratiquement planifiée assurant à chacun de ses membres un accès égal à tous les biens matériels et culturels. L'UCI regroupe des organisations qui partagent non seulement les mêmes idées communistes, mais la même volonté de militer pour les implanter dans la classe ouvrière. Partout où ils se trouvent, dans des conditions très diverses, les militants de l’UCI se battent pour construire des partis révolutionnaires ouvriers[1].

Filiation politique[modifier | modifier le code]

L'UCI se réclame de la révolution russe de 1917 qu'elle considère comme la première et jusqu'à présent unique révolution où le prolétariat a pris durablement le pouvoir étatique pour tenter de transformer la société dans un sens collectiviste, avant d'être écarté du pouvoir politique par la dictature d'une bureaucratie usurpatrice.

Fondements programmatiques[modifier | modifier le code]

Les organisations qui se réclament de l'UCI considèrent que les idées communistes doivent être réintroduites dans la classe ouvrière qui, seule, peut en faire une force de transformation sociale. Tout en participant aux luttes quotidiennes des travailleurs dans la mesure de leurs possibilités, les militants des organisations de l'UCI défendent parmi ceux-ci les intérêts politiques généraux de la classe ouvrière. Ils sont convaincus que les travailleurs sont seuls capables de remplacer le capitalisme par une société libre, fraternelle et humaine car ils constituent la majorité de la population, et n'ont aucun intérêt au maintien de l'actuelle société. Ils sont aussi les seuls, par leur nombre et leur concentration, à avoir les moyens de contrôler le pouvoir politique issu de leur intervention. Ils considèrent que les travailleurs constituent à l'échelle du monde une seule et même classe sociale et que leur présence à toutes les étapes de la production et de la distribution des biens produits leur permet de contrôler démocratiquement tous les rouages de l'économie afin qu'elle fonctionne pour satisfaire les besoins de tous[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

La revue Lutte de classe[3], publiée par Lutte ouvrière, est l'expression collective, en langue française, de l'UCI. Chacune des organisations qui s'en revendique a, par ailleurs, ses propres publications sous la forme d'une presse politique, ainsi que, pour la plupart d'entre elles, d'une presse ouvrière sous la forme de bulletins d'entreprise réguliers.

Groupes faisant partie de l'Union communiste internationaliste[modifier | modifier le code]

Par ailleurs, l'Union communiste internationaliste est en « relations fraternelles » avec un autre groupe :

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]