Union citoyenne du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Union citoyenne du Québec

Parti provincial actif
Logo du Union citoyenne du Québec
Présentation
Président Maxime Guérin
Chef Alexis St-Gelais (intérim)
Permanence Saguenay, Québec
Nb. de membres 200 membres
Caractéristiques
Idéologie Progressisme, Fédéralisme, Régionalisme, Écologisme
Couleurs Orange, bleu, vert
Représentation actuelle
Assemblée nationale
0 / 125
(41e législature)
Historique
Fondation 2012
Candidat
Élu
Opp.
Gouv.
Oui Non Non Non

Site Web http://www.ucquebec.org

L'Union Citoyenne du Québec (UCQ) est un parti politique progressiste et fédéraliste du Québec. Il a été reconnu par le Directeur général des élections du Québec le 13 juillet 2012. Ce nouveau parti vise à combler le manque de choix électoral pour les fédéralistes progressistes au Québec.

Il participe pour la première fois à une élection lors de l'élection générale québécoise de 2012.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet de l'Union citoyenne du Québec nait à l'automne 2011. Une dizaine de personnes[1] se réunit alors autour d'Alexis St-Gelais, président démissionnaire de l'association libérale de Jonquière, dans l'idée de lancer une alternative pour les électeurs fédéralistes et progressistes[2]. Le groupe refuse toutefois de s'affilier au Nouveau Parti démocratique du Canada.

Le nom du parti est réservé le 14 décembre 2011, mais ce n'est qu'en février 2012 que celui-ci se lance dans les médias sociaux[1]. La construction du parti s'est d'ailleurs essentiellement déroulée par l'entremise de ces mêmes médias.

Le parti est officiellement reconnu par le Directeur général des élections du Québec le 13 juillet 2012[3].

Le 4 août 2012, l'Union citoyenne publie son programme électoral et son slogan, Enfin!, pour l'élection générale québécoise de 2012[4].

Idéologie[modifier | modifier le code]

L'UCQ est un parti politique qui vise à offrir une alternative aux électeurs fédéralistes[5]. Il vise revoir l'exploitation des ressources naturelles du Québec pour que l'État en tire plus d'avantages[6]. Le parti propose aussi à regrouper les commissions scolaires sur la base d'une région afin d'en diminuer le nombre et les coûts[6].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Étant un nouveau parti, l'UCQ fonctionne beaucoup par le biais des réseaux sociaux, à la fois pour s'organiser[7] et à la fois pour rejoindre des électeurs[8].

Le parti a environ 200 membres[9].

Participations aux élections[modifier | modifier le code]

L'UCQ a participé pour la première fois aux élections lors de l'élection de 2012. Elle a présenté une vingtaine de candidats[10].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux de l'Union citoyenne du Québec
Élection Sièges Voix
Candidats /
Circonscriptions
en élection
Sièges
obtenus
Nombre Pourcentage
Septembre 2012 20 / 125 0 2 089 0,05 %

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Union citoyenne du Québec », http://www.ucquebec.org/ (consulté le 2012-08-05)
  2. (en) « Nouveau parti politique québécois proche du NPD », Radio-Canada,‎ 5 August 2012 (lire en ligne [Article de Radio-Canada])
  3. « Union citoyenne du Québec / Québec Citizens' Union », Directeur général des élections du Québec,‎ s.d. (consulté le 12 juillet 2012).
  4. (en) « Union citoyenne du Québec », http://www.ucquebec.org/ (consulté le 2012-08-05)
  5. Véronique Demers, « L'Union citoyenne du Québec se met en place », Québec Hebdo,‎ 31 juillet 2012.
  6. a et b Patricia Rainville, « « Enfin », l'alternative aux libéraux », Progrès-Dimanche,‎ 5 août 2012.
  7. Patricia Rainville, « Les péquistes semblent plus actifs », Progrès-dimanche,‎ 22 juillet 2012, p. 14.
  8. Patricia Rainville, « Couverture médiatique de la campagne », Progrès-dimanche,‎ 5 août 2012, p. 12.
  9. « Le nouveau parti UCQ reconnu par le DGE », sur www.radio-canada.ca, SRC,‎ 16 juillet 2012 (consulté le 12 août 2012).
  10. (en) « Union citoyenne du Québec », http://www.ucquebec.org/ (consulté le 2012-08-05)