Une nuit sur le mont Chauve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Une nuit sur le mont Chauve (homonymie).

Une nuit sur le mont Chauve (Ночь на лысой горе, Noch' na lysoy gorye) est un poème symphonique écrit par Modeste Moussorgski.

Il existe plusieurs versions. Les deux versions les plus notables ont été orchestrées par l'auteur et par son ami Rimski-Korsakov. Moussorgski termina son travail durant l'été 1867, à l'occasion d'un séjour dans la maison de son frère à Minkino. Rimski-Korsakov orchestra la partition en 1886, 5 ans après la mort du compositeur, et l'appela une « fantaisie pour orchestre ». Cette version a été créée sous la direction de Rimski-Korsakov le 27 octobre 1886 dans le cadre des Concerts symphoniques russes. La version originale, plus âpre, plus slave, plus authentique, a été publiée en 1968 et gagne progressivement en notoriété. Il existe également deux versions conduites par le chef d'orchestre du XXe siècle Leopold Stokowski, dont l'une a été utilisée dans le film d'animation de 1940 de Walt Disney Fantasia.

Composition[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Une nuit sur le mont Chauve (Moussorgski) (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

La pièce est inspirée d'une nouvelle de Nicolas Gogol qui met en scène le sabbat des sorcières. Le titre initial en était : Nuit de la Saint-Jean sur le mont Chauve. Moussorgski aurait écrit son œuvre après une promenade sur la colline de Lysa Hora non loin de Kiev[1].

Hormis dans le cadre de l'opéra, Moussorgski a peu écrit pour l'orchestre : un scherzo (1858), une marche nocturne (1861), un intermezzo (1867) et un poème symphonique (1867)[2].

L'œuvre a été retravaillée plusieurs fois par le compositeur, avec une version chorale en 1872, puis comme interlude orchestral de l'un de ses opéras en 1873. Nikolaï Rimski-Korsakov fait une réorchestration de cette troisième version en 1908 et c'est cette dernière qui reste la plus jouée. Fantasia, le dessin animé de Walt Disney sorti en 1940, utilise encore une autre version où le final se mêle à l’Ave Maria de Franz Schubert (orchestration de Leopold Stokowski, qui publia également une version indépendante et légèrement différente).

La musique suit un programme établi : Voix souterraines, apparition des esprits des ténèbres puis de Chernobog (divinité des ténèbres dans la Russie païenne) – Adoration de Chernobog – Sabbat des sorcières – Sonnerie de la cloche du village et évanouissement des apparitions – Aube naissante.

L'exécution de la pièce dure environ douze minutes.

Moussorgski réutilisa à plusieurs reprises la matière orchestrale, en 1872 comme partie de l'acte III de l'opéra (finalement jamais terminé) Mlada, puis en 1880 comme intermezzo final de l'acte II de l'opéra (resté inachevé) La Foire de Sorochintsky.

Chorégraphie[modifier | modifier le code]

En 1929, Bronislava Nijinska chorégraphie l'œuvre de Moussorgski pour les Ballets russes, avec des décors et costumes de Nathalie Gontcharova.

Autres utilisations[modifier | modifier le code]

Quelques enregistrements renommés[modifier | modifier le code]

  • Claudio Abbado, Orchestre Philharmonique de Berlin, 1994, version originale
  • Esa-Pekka Salonen, Orchestre philharmonique de Los Angeles, 2006, version originale
  • Evgeny Svetlanov, Orchestre d'État de la Fédération Russe, 1992, version originale

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source Le Monde
  2. Les Tableaux d'une exposition, dont Maurice Ravel a réalisé ultérieurement l'orchestration, sont une série de pièces pour piano.

Articles connexes[modifier | modifier le code]