Une femme douce (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une femme douce

Réalisation Robert Bresson
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Sortie 1969
Durée 105 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Une femme douce est un film français de Robert Bresson sorti en 1969. Le scénario est inspiré de la nouvelle La Douce de Dostoïevski.

Une version restaurée est sortie en salles en France le 6 novembre 2013[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une jeune femme vient de se suicider. Près du corps, sous le regard de la vieille servante, le mari s’interroge et revit leur passé. Jeune fille pauvre, elle venait souvent dans sa boutique de prêteur sur gages. Il l'a aimée, a insisté pour l’épouser. Très vite, blessée par sa froideur et sa jalousie, elle s’est enfermée dans le silence…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné dans l'appartement du peintre Olivier Mosset, au no 31 de la rue de l'Échaudé dans le 6e arrondissement de Paris à l'été 1968[2].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Une femme douce § Copie restaurée
  2. Philippe Azoury, « Un zeste de Zanzibar », Libération,‎ 6 juin 2001 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]