Une famille en or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Une Famille en or)
Aller à : navigation, rechercher
Une Famille en or
Autre titre francophone C'est beau la vie
Titre original Family Feud
Genre Jeu télévisé
Réalisation Massimo Manganaro
Sébastien Zibi
Franck Broqua
Grégoire Saint Pierre
Présentation Christophe Dechavanne
Ancienne présentation Patrick Roy
Bernard Montiel,
Laurent Cabrol
Alexandre Delpérier
Pascal Brunner
Alain Gillot-Pétré
Participants Adeck
Hello
Guilaine
Cicy occasionnellement
Philippe Anciennement.
Musique Popion Productions
Slogan Être une famille, c'est bien mais être une famille en or, c'est mieux ! (depuis 2007)
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 17
Nombre d’émissions 768 (depuis 2007 au 28 février 2014)
Production
Lieu de tournage La Plaine Saint-Denis
Durée 35 minutes
Format d’image 16/9
Format audio Stéréo
Production exécutive Coyote (2007)
Société de production Coyote
FremantleMedia (depuis 2007)
Diffusion
Diffusion TF1
Ancienne diffusion La Cinq France 2
Lieu de première diffusion France
Date de première diffusion 21 février 1986 sur La Cinq
Statut En cours de production
Public conseillé Tout public
Site web www.tf1.fr/une-famille-en-or/
Chronologie
Précédent Atout Cœur (midi)
Secret Story (soir)
Secret Story (soir) Suivant

Une famille en or (C'est beau la vie) est un jeu télévisé d'origine américaine, diffusé d'abord sur La Cinq, du 21 février 1986 au 27 juin 1986, sous le titre C'est beau la vie.
Puis sur TF1 du 9 juillet 1990[1] à 1999 sous le titre Une famille en or. Sa diffusion a repris sur cette même chaîne le lundi 21 mai 2007, avec pour présentateur Christophe Dechavanne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le jeu est adapté du concept de Family Feud et de Family Fortunes. En France, le jeu arrive en deux temps. Tout d'abord sur La Cinq, sous le titre C'est beau la vie présenté par Alain Gillot-Pétré. Adapté de la version italienne « C'est la vie »[2](en français dans le texte) apparue un an plus tôt sur Canale 5. Cette première version sera diffusée tous les soirs à 19h30, du 21 février 1986 au 27 juin 1986[3]. « Deux équipes, face à face. Les candidats doivent donner leur opinion, sur des questions posées dans la rue à des français dans le but de se rapprocher le plus de l'opinion des français sondés. ». Mais la notion de famille est absente. Cependant, ce sera un échec d'audience[4].
Talbot Telegame (Fremantle) revoit sa copie, une nouvelle adaptation du jeu est confiée à Jacques Antoine et l'émission revient sur TF1 sous le titre Une Famille en or dès le 9 juillet 1990 à 18h20[5]. TF1 relance ce jeu dans le but de concurrencer Questions pour un champion, lancé deux ans plus tôt. Il s'agit du même concept, si ce n'est que TF1 réintroduit le thème de la famille. Le jeu est d'abord présenté par Patrick Roy, et rassemble vite près de 7 000 000 de fidèles. Toutefois, en octobre 1992, Patrick Roy, souffrant, quitte la chaîne. Il est aussitôt remplacé dans l'émission par Bernard Montiel, jusqu'en 1993. Le 18 février de cette même année, Patrick Roy meurt d'un cancer à l'âge de 40 ans.

Laurent Cabrol prend ensuite le relais pour animer le jeu en milieu d'après-midi pendant un peu plus de trois ans, jusqu'en 1997 (le jeu avait été décliné en 1995 en version enfants, Des Copains en or animé par Alexandre Delpérier, le mercredi après-midi). Bernard Montiel revient à la présentation en 1997. À cette occasion, le décor est changé, et quelques semaines plus tard la musique du générique est remplacée par une version plus rythmée. L'émission, est alors diffusée à 11h30 jusqu'en juillet 1998. Montiel est alors remplacé par l'animateur de l'émission de Fa Si La Chanter Pascal Brunner, qui maintient le jeu, en perte d'audience, pendant encore six mois. Cette version sera particulière car elle accueillera sur le modèle de "Des copains en or", des « bandes » (de sosies de célébrités) et non des familles. En 1998, le jeu accueillera même une spéciale Coupe du monde de football de 1998 avec des célébrités du foot. Le décor connaîtra quelques affûtages avec notamment un fond gris. L'émission est finalement arrêtée en janvier 1999, après avoir été repoussée au fur et à mesure dans des cases horaires de plus en plus confidentielles.

Une famille en or revient sur les écrans français à l'été 2006, lors du Marathon des jeux télé présenté par Nagui et Pascal Sellem sur France 2 à deux reprises.

Sa diffusion a repris sur TF1 le 21 mai 2007, après l'interruption temporaire du jeu 1 contre 100. Il a été diffusé du lundi au vendredi à 18h15 avec comme nouveau présentateur Christophe Dechavanne. Le jeu s'est vu apporter quelques changements, avec l'introduction des duels, une nouvelle musique plus moderne (Fonkt composée par Christian Laffitte et David Fauci) et un changement de décor (les panneaux de réponse à plaquettes, le grand tableau à LED et le bouton-poussoir à lumière en dégradé ont été remplacés par des éléments plus modernes). Ce décor est identique à celui de la version tunisienne Ahna Hakka.

Le 25 juillet 2009, Une famille en or est diffusée en prime-time à 20 h 50 et reprend le principe de la version de Pascal Brunner avec des célébrités jouant pour une association.

En septembre 2012, le jeu arbore un nouveau logo et le décor est peaufiné. Certaines émissions sont consacrées à des familles avec adolescents de moins de 18 ans.

Animateurs et animatrices[modifier | modifier le code]

Présentateurs[modifier | modifier le code]

Voix off[modifier | modifier le code]

Assistant(s)[modifier | modifier le code]

Depuis le 12 juillet 2010, un "bureau de vérification" est présent et les assistants ont pour fonction d'apporter des informations complémentaires sur les réponses du panel et d'énoncer le jeu des téléspectateurs. Guilaine a également pour rôle d'installer le casque sur le second coéquipier lors de la finale. Le bureau est composé de :

Diffusion[modifier | modifier le code]

Entre 1990 et 1999[modifier | modifier le code]

  • Du 9 juillet 1990 à septembre 1992 : du lundi au vendredi à 18h30
  • De septembre 1992 à juillet 1997 : du lundi au vendredi (sauf le mercredi) à 16h20
  • De juillet 1997 à janvier 1999 : tous les jours à 11h30

Depuis 2007[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, l'émission est présentée par Christophe Dechavanne et totalise 657 émissions :

Principe[modifier | modifier le code]

Deux familles s'affrontent au cours de ce jeu. Chaque famille est composée de cinq membres, dont un capitaine. Le but du jeu est de répondre à des questions ouvertes posées à un panel de Français sondés, composé de 100 personnes et de trouver les réponses les plus fréquemment données par ce panel. La famille qui accède à la finale peut remporter une somme pouvant s'élever jusqu'à 100 000 €. Entre 1990 et 1999, il fallait dépasser 300 points pour aller en finale. En plus des manches classiques, il y avait une manche double et une manche triple.

Déroulement d'une manche[modifier | modifier le code]

Lors de la première manche, les capitaines des deux équipes sont convoqués au centre du plateau, chacun s'installant devant un bouton-poussoir. Le présentateur pose alors une question ouverte et attend les 6 ou 7 réponses les plus souvent données par le panel. Pour la 2e manche, il y a 6 ou 7 réponses à trouver ; dans la 3e manche, 6 réponses toujours ; et dans la 4e manche, 5 réponses toujours ; on remarque que le nombre de réponses diminue au fil des manches (contrairement à l'ancienne version où il y avait toujours entre 4 et 7 réponses).

Exemple : « Que perd-on fréquemment ? »

Le candidat le plus rapide à appuyer sur son bouton-poussoir prend la main et propose une réponse. Si celle-ci n'est pas la plus citée par le panel, la main passe à l'autre candidat, qui doit tenter de proposer une réponse qui ait été donnée par un plus grand nombre de personnes que la première. La personne ayant donné la réponse la plus fréquemment donnée par le panel fait prendre la main à sa famille. En cas d'égalité, c'est le premier qui a appuyé sur son bouton-poussoir qui fait prendre la main à sa famille (contrairement à l'ancienne version où, en cas d'égalité, chacun redonnait une autre réponse jusqu'à ce que l'un des deux fasse la différence). Si aucun des deux candidats ne propose une des réponses les plus souvent données par le panel, la question est annulée et le présentateur en pose une autre.

Chaque membre de sa famille dispose à son tour de 3 secondes pour énoncer une autre proposition. Si toutes les réponses attendues ont été données, la famille remporte la manche et engrange 1 point pour chaque pourcentage correspondant aux réponses attendues.

Lorsqu'une bonne réponse a été trouvée, on entend un « ding » similaire au ring de boxe.

Exemple : si les 7 réponses attendues ont été respectivement données par 39, 13, 10, 9, 7, 5 et 3 % des Français, alors la famille remportera 39 + 13 + 10 + 9 + 7 + 5 + 3 = 86 points.

Lorsqu'un des membres de la famille commet une erreur (soit proposer une réponse ne figurant pas dans les réponses attendues, déjà énoncée ou similaire ; soit ne pas répondre dans les 3 secondes), une croix s'affiche accompagnée d'un « bip ». À la troisième erreur (au bout de trois croix), la main passe à l'autre famille. Les membres doivent se concerter et se mettre d'accord sur une proposition (au moment où la famille qui avait pris la main commet deux erreurs afin de bien préparer l'autre famille), et c'est le capitaine de l'autre famille qui doit décider de la réponse dans les 3 secondes imparties.

Si la réponse énoncée par l'autre famille est attendue, alors cette famille remporte un point par point de pourcentage correspondant aux réponses énoncées (celles de la famille qui avait commis trois erreurs et celle de l'autre famille à qui la main venait d'être passée - contrairement à l'ancienne version où les points sont bloqués au moment où la main passe). En revanche, si elle ne l'est pas, c'est la famille qui avait la main en premier qui marque la totalité des points correspondant aux réponses que celle-ci avait énoncées (dans ce dernier cas, la croix s'affiche alors du côté de l'autre famille à qui la main venait d'être passée).

Pour les manches suivantes, ce ne sont pas les capitaines qui jouent mais d'autres membres de la famille.

Lors de la quatrième manche, les points comptent triple.

À l'issue des quatre manches, la famille ayant engrangé le plus de points se qualifie pour la finale. Chaque point marqué lui rapporte 10 €. Dans l'ancienne version, il fallait dépasser 300 points à l'aide de manches classiques (au nombre de trois), une manche double (la 4e) et de manches triple (5e et plus) c'est-à-dire que le nombre de manches était théoriquement infini. Toutefois, en pratique, les parties se jouaient toujours entre 4 et 6 manches.

Le 15 décembre 2011, une famille a gagné sur une question de départage car le score était de 192 partout à l'issue des quatre manches[8].

Depuis le 6 juin 2011, les familles doivent trouver lors d'une manche, « la réponse mystère » : celle qui trouve la réponse en premier remporte un cadeau. La réponse mystère apparaît généralement en 2e ou 3e manche.

Le duel[modifier | modifier le code]

Depuis le lancement de la nouvelle version de "Une famille en or", des duels sont introduits.

En 2007 et 2008, les candidats devaient répondre à la question de type "Monsieur et Madame ... ont un fils/une fille. Quel est son prénom ?", de façon à reconstituer une phrase, une expression. Ils disposaient de 30 secondes et doivent se précipiter vers le bouton-poussoir et appuyer dessus pour proposer une réponse. Le candidat qui trouve la bonne réponse fait gagner à sa famille des cadeaux familiaux. Le duel est joué après la deuxième manche, et après la troisième si le premier n'a pas été remporté.

En 2009, ils devaient répondre à une question de type "à peu presque" : ce peut être des contraires, des synonymes, des jeux de mots... Cette fois-ci, le bouton-poussoir est installé sur leur pupitre, et les candidats disposent de 30 secondes. Le candidat qui trouve la bonne réponse fait gagner à sa famille des cadeaux familiaux. Le plus souvent, ce duel est remporté du premier coup. Le duel est joué après la deuxième manche.

Le duel a été supprimé en 2010, avant d'être réintroduit le 16 septembre 2013 sous une forme totalement différente : il permet à la famille devancée par l'autre en termes de points dans les manches de rattraper son retard. Le duel peut être joué après la deuxième manche si les familles acceptent, et ce après une concertation. Dans ce cas, les capitaines de chaque famille choisissent chacun un membre. Une question appelant 6 réponses est posée, et ils disposent de 45 secondes. C'est le membre de la famille devancée en termes de points qui commence. Si la réponse figure parmi les 6 réponses les plus citées, elle continue de répondre. En cas d'erreur ou d'hésitation trop longue, le bip d'erreur retentira et la main passe au candidat de la famille adverse. Le candidat qui aura donné la dernière bonne réponse fait marquer à la famille le nombre de points correspondant aux réponses énoncées par les 2 candidats. Ce duel est refusé par les deux familles généralement lorsque leurs scores sont très proches l'un de l'autre, car c'est prendre le risque de se faire distancer la famille adverse.

Au courant de la saison, il est arrivé que deux familles soient à égalité à la fin de la deuxième manche. Aucune équipe n'étant devancée, Christophe n'a pas proposé de duel.

Finale[modifier | modifier le code]

Pour la finale, un membre de la famille gagnante se place au centre du plateau tandis qu'un autre membre est isolé. Cinq questions sont posées au premier, auxquelles il devra répondre en moins de 20 secondes (il peut néanmoins passer une question s'il ne trouve pas la réponse, auquel cas elle reviendra s'il reste du temps). À noter que le chronomètre ne sera déclenché qu'à la fin de l'énoncé de la première question. Puis c'est au tour du second de répondre aux mêmes questions, cette fois en moins de 25 secondes, car il ne peut répéter les réponses déjà énoncées par son coéquipier (le plus souvent, c'est une top réponse énoncée par le premier coéquipier qui est répétée) ; s'il répète la même réponse, le « bip » qui servait à prévenir les erreurs dans les manches le signale (dans l'ancienne version, il sifflait deux fois), et le second coéquipier devra alors énoncer une autre proposition à la même question. Dans l'ancienne version, le chronomètre était respectivement de 15 et 20 secondes.

Pendant que le premier coéquipier répond aux questions, le second est obligé d'aller se cacher dans une salle et aura les yeux bandés et un casque aux oreilles avec de la musique, de façon à ne ni voir ni entendre les réponses du premier coéquipier, afin de ne pas l'influencer et qu'il ne désavantage la famille. L'animateur lui annoncera le score qu'a marqué le premier coéquipier. C'est pour cette raison qu'a été instauré dans les règles de la finale, un chronomètre plus long pour le second coéquipier, ce qui lui permet de proposer également n'importe quelle réponse, à condition qu'elle ne doit strictement pas être identique, auquel cas permettra au candidat de réfléchir à une autre réponse.

Anecdote : Dans cette nouvelle version, le second coéquipier choisi qui participe à la finale, entend de la musique pendant que le premier joue la finale. À son retour sur le plateau, des images du second coéquipier en train de danser avec la musique dans le casque sont diffusées sur l'écran central, ce qui n'était pas le cas dans l'ancienne version.

Une fois les réponses données, on vérifie le nombre de points qui leur sont attribués (1 point par point de pourcentage) (évidemment, s'il n'y a pas de réponse à une question, le compteur affichera automatiquement 0 point). Les dix réponses cumulées doivent totaliser au moins 200 points pour que la famille remporte la finale et les 5 000 € de bonus. Ce bonus peut augmenter en fonction du nombre de top réponses données, c'est-à-dire de réponses les plus plébiscitées par le panel :

  • 1 top réponse donne droit à 10 000 €
  • 2 tops réponses donnent droit à 20 000 €
  • 3 tops réponses donnent droit à 30 000 €
  • 4 tops réponses donnent droit à 40 000 €
  • 5 tops réponses donnent droit à 100 000 €

Si jamais la famille n'a pas atteint les 200 points, elle perd la finale sans pour autant perdre ses gains. Elle a la possibilité de revenir à la prochaine émission, mais si elle perd face à l'autre famille, elle perd tous ses gains. Elle n'a droit qu'à 3 participations maximum. Une famille qui a remporté les 100 000 € n'a, en revanche, pas le droit de revenir à l'émission suivante pour gagner plus d'argent.

Lorsqu'une famille remporte la finale avec moins de 5 tops réponses (40 000 euros de bonus ou 30 000 euros par exemple), celle-ci peut encore décider de revenir à l'émission suivante et de remettre les gains en jeu, mais le risque de perte de gains étant important, celle-ci a toujours décidé de partir avec ses gains accumulés.

Auparavant, les finalistes rejouaient la partie après mais avaient la certitude de repartir avec leurs gains. Les top réponses étaient mentionnées oralement mais ne comptaient pas pour le total des gains.

En cas de victoire, la famille gagnait 30 000 francs plus 5 fois le score obtenu lors de la partie principale. (exemple : une famille gagne avec 450 points la partie et gagne la finale, elle remporte 32 250 francs)

En cas de défaite, le gain était de 5 fois le score de la partie principale et 20 fois le score de la finale. (exemple : une famille gagne avec 500 points la partie mais perd la finale avec 150 points, elle remporte 5 500 francs)

Dans la déclinaison Des copains en or, les vainqueurs remportaient un super cadeau, ou un cadeau de consolation en cas d'échec.

Familles gagnantes[modifier | modifier le code]

Année Date Famille Somme
2007 Durant le mois de juin
15 juillet
(A compléter) (A compléter)
2008 2 juillet
28 juillet
19 août
26 août


?
Excoffier

104 520 €
106 530 €
106 580 €
2009 29 avril
21 mai
27 mai
8 juin
30 juin
23 juillet

Chateau

Cohen
Bizineche
Nguyen




103 880 €
2010 1er septembre
17 septembre
29 septembre
Frango
Guelbulm
Excoffier
103 120 €
102 890 €

2011 18 octobre
14 novembre
Lesbros
Pronier
105 820 €
103 300 €
2012 21 mars
13 avril
16 mai
18 septembre
12 décembre
Bouveroux
Juré
Franc
Malonda
Da Fonseca
102 550 €
103 650 €
106 570 €
103 630 €
103 310 €
2013 12 mars
26 mars

30 septembre

12 novembre

Courtinel
Samoun

Zagarriga

103 010 €
102 220 €

104 220 €

103 330 €

À noter :

  • Depuis le retour du jeu en 2007, il n'est pas rare que des familles remportent le gain maximal. Actuellement, la nouvelle version du jeu totalise 24 familles gagnantes à 100 000 €.
  • Actuellement, le nouveau record de gain est de 106 580 € avec la famille Excoffier le 26 août 2008
  • Une famille a échoué à 199 points. [Quand ?]
  • En 2008, un candidat a donné les quatre premières top réponses et marqué 199 points. Son complice a donné la cinquième.
  • Le 13 avril 2012, la famille Juré a marqué tout juste 200 points.
  • Le 24 octobre 2012, une famille a cité les 5 tops réponses, mais a échoué à 197 points, le lendemain la même famille a cité 4 tops réponses mais a aussi échoué à 194 points
  • Le 12 décembre 2012, la première candidate a cité les 5 tops réponses et a marqué 195 points. Et la seconde candidate a donné une seule réponse non nulle à 15 points ce qui leur a permis la victoire, car les quatre dernières ne rapportaient aucun point !
  • Le 11 avril 2013, le candidat lors de la deuxième manche de la finale réalise le score record de 0 point.
  • Le 12 avril 2013, la famille Men remporte la finale du Comeback avec tout juste 200 points.
  • le 25 octobre 2013, une famille réalise un score record de 5 points sur les deux manches de la finale
  • le 12 novembre 2013, le premier candidat a cité 5 tops réponses avec 192 points et la famille a remporté la finale.

Changements d'habillages[modifier | modifier le code]

Il y a beaucoup de changements remarquables au niveau de l'habillage entre les deux versions d'Une famille en or :

Générique[modifier | modifier le code]

Décor[modifier | modifier le code]

  • Le bouton-poussoir (buzzer) à lumière en dégradé a été remplacé par un simple bouton-poussoir en boîte refermant une lumière.
  • Les panneaux à plaquettes des réponses et le tableau à LED, tous mobiles, et le compteur des points auparavant situé en haut du mur en face, ont été remplacés par un écran LCD exerçant ces trois fonctions. Par ailleurs, les deux autres compteurs à LED des points de chaque famille, installés sur un mur, ont été remplacés par deux écrans LCD installés sur les pupitres des deux familles.
  • Concernant le fond du tableau des réponses dans les manches, il était sur fond bleu en 1re manche, puis rose en 2e manche, et ces deux couleurs s'alternaient. En 2007, le tableau est sur fond indigo, et depuis 2010, sur fond bleu à LED blancs (ce qui est à rappeler le mur bleu à LED blancs de l'ancienne version). Depuis le 13 février 2012, le tableau de la 4e manche (compte triple) est sur fond bleu-violet avec lumière rose au centre à LED blancs (comme pour le tableau de la finale sauf pour le fond violet-foncé de celui-ci), afin de mettre en évidence le sort des deux familles pour la finale.
  • Concernant le tableau des réponses de la finale, en 2007, il était sur fond violet à motif rose lumineux, et depuis 2010, sur fond violet avec lumière rose au centre à LED blancs.
  • À noter aussi qu'à partir du lundi 10 septembre 2012, le plateau changera de décors ; le tableau des réponses de la 4e manche (fond bleu clair) a été le même que ceux des 3 premières manches (jusqu'en mars 2013 où il reprend la couleur rose-violet).

Les croix[modifier | modifier le code]

  • Dans l'ancienne version, les trois croix étaient affichées en bas au centre de l'écran à l'antenne, encadrées par un listel rouge rectangulaire, et ne comprenaient pas de tableau des erreurs (1 croix s'affichait pour la première erreur, 2 pour la seconde, 3 pour la troisième, tout simplement) ; ainsi que la croix seule qui signalait l'erreur de l'autre famille. Ils s'affichaient pendant la durée du « bip » d'erreur (à noter que dans la version de Pascal Brunner, les croix n'avaient plus de listel et étaient toujours de couleur rouge).
  • En 2007, les trois croix s'affichaient en bas à droite de l'écran à l'antenne (là où la caméra diffuse la famille qui avait pris la main et le tableau des réponses), comprennent désormais un tableau, et sont désormais entourées par un cercle gris à fond transparent (l'affichage de la croix s'effectuait en apparaissant dépassant sa fente en gros plan pour se rétrécir afin de se positionner dans celle-ci dans le tableau) (le « bip » d'erreur est désormais suivi d'un « tam » au moment où la croix se place dans le tableau). Idem pour la croix de l'autre famille qui s'est trompée à son tour.
  • Dès 2008, les trois croix apparaissent directement sur l'écran du tableau des réponses, et se placent en haut de l'écran dans le tableau des erreurs fourni du côté de la famille qui a pris la main (en haut du tableau des réponses à gauche ou à droite du score de la manche), ainsi que la croix qui s'affiche du côté de l'autre famille qui s'est trompée à son tour (du côté opposé au tableau des trois croix).

« Bip » d'erreur[modifier | modifier le code]

  • Dans cette nouvelle version, Christophe Dechavanne prévient les candidats pour les mauvaises réponses en leur faisant entendre le « bip » d'erreur en avant-première, ou si en finale, le second coéquipier choisi répète la même réponse que le premier à une même question, sous les tournures de phrases suivantes : Si vous me donnez une mauvaise réponse ... ou Si vous me donnez une réponse identique, vous entendrez « OU » ça fera « OU » vous aurez BIP !. Il s'agit d'éviter de surprendre les candidats qui doivent vérifier leurs réponses sur le tableau. À noter que cette prévention dans le cas où le second coéquipier répète la même réponse que le premier avait été déjà faite dans l'ancienne version. Depuis 2011, Christophe Dechavanne a arrêté de faire entendre le « bip » d'erreur en avant-première pour les 4 manches.
  • Le « bip » d'erreur de la nouvelle version est transposé d'un demi-ton plus haut pour signaler une réponse nulle en finale (en juillet et août 2007), et pour signaler les erreurs dans les 4 manches depuis 2008 lorsqu'une croix apparaît sur le tableau des réponses (le « tam » qui le suit s'adapte alors à la transposition du « bip »), car il provient de l'écran central. Depuis le 10 septembre 2012, le « bip » d'erreur est transposé d'un demi-ton plus haut lorsqu'une réponse du premier coéquipier a été répétée en finale. Il n'a jamais été transposé lorsque Christophe Dechavanne l'utilise pour prévenir les candidats, ou lorsque la famille se trompe dans le duel de type « A peu presque » en 2009 ; idem pour le « bip » d'erreur de l'ancienne version de 1990 à 1999.
  • À noter que le « bip » d'erreur était très souvent entendu dans l'ancienne version car il signalait, outre les erreurs et le fait qu'une même réponse soit répétée par le second coéquipier en finale (il sifflait 2 fois dans ce cas de figure), la fin du chronomètre en finale et une réponse nulle en finale. Dans ces deux derniers cas de figure, le « bip » d'erreur a été remplacé par d'autres sons distincts (voir plus bas).
  • Dans la version Dechavanne, on peut désormais entendre le « bip » d'erreur ponctuellement hors-partie afin de critiquer une situation sur le plateau (ex : erreur à une question de l'animateur pour tester le candidat ; indécision ; où en cas de victoire en finale, quand l'animateur annonce « un drame » lorsque les candidats gagnent en fait 100 000 € + l'argent des 4 manches).

Sons de la fin d'une manche[modifier | modifier le code]

  • À la fin d'une manche, dans l'ancienne version, une sonnerie à 10 tons se faisait entendre pour signaler la victoire de la famille qui a engrangé les points dans la manche, peu importe si la famille à qui la main avait été passée trouvaient une des réponses manquantes ou se trompait, ou que la famille qui a pris la main trouve toutes les réponses de la manche. D'autre part, le générique de l'émission était diffusé immédiatement systématiquement après chaque manche, et il n'y avait pas de sons distincts victoire/défaite de l'autre famille à qui la main venait d'être passée ou de la famille qui a la main en premier trouvant toutes les réponses de la manche.
  • Aujourd'hui, on entend :
    • Un jingle ascendant si la famille ayant pris la main trouve toutes les réponses de la manche, ou si la famille à qui la main venait d'être passée trouve une des réponses manquantes (en 2007, c'est un jingle ascendant à 3 tons, et le son en question qui le remplace en 2008 signalait la Top Réponse citée dans la manche en 2007) ;
    • Un jingle descendant sous forme de trompette (après le « bip » d'erreur) si la famille à qui la main venait d'être passée se trompe.
  • Il n'y a désormais plus de générique de l'émission à la fin de la manche.
  • D'autre part, pour attribuer les points de la famille vainqueur de la manche, la sonnerie à 10 tons de l'ancienne version a été remplacée par une sonnerie courte à un ton en 2007, et depuis 2011, par un son à deux tons (rimant avec le jingle ascendant de la victoire de la famille ayant pris la main trouvant toutes les réponses de la manche ou de la famille à qui la main venait d'être passée trouvant une des réponses manquantes, et du gong de la finale).

Finale[modifier | modifier le code]

  • En finale, pour le premier coéquipier, on voyait à l'antenne le candidat choisi et le présentateur poser les questions ; aujourd'hui, on voit uniquement le candidat. Pour le second coéquipier, on voyait auparavant à l'antenne, le tableau à LED qui affiche les réponses du premier coéquipier, on voyait le candidat et le public pouvait voir ces réponses du premier coéquipier ; aujourd'hui, on voit à l'écran les réponses du premier coéquipier qui cette fois-ci ne sont pas affichées sur le plateau.
  • Si le second coéquipier choisi répète la même réponse que le premier, le « bip » d'erreur sifflait deux fois avant (il était en fait scindé en deux temps dans la même durée pour éviter la confusion avec ce même « bip » qui servait autrefois de gong pour cette phase de jeu) ; aujourd'hui, c'est le même « bip » comme pour prévenir les erreurs dans les manches. Il a été transposé d'un demi-ton plus haut (comme pour les erreurs dans les manches) pour son nouvel habillage en 2012 (mais non lorsque Christophe Dechavanne l'utilise pour prévenir le candidat).
  • Au déclenchement du chronomètre, un autre « bip » le signalait ; lors du gong, le « bip » d'erreur se faisait également entendre. Aujourd'hui, il n'y a plus de « bip » au déclenchement du chronomètre (juste le son du mouvement de l'affichage) ; et le gong est représenté par un autre signal sonore, qui est très proche d'un son du jeu 1 contre 100, et depuis 2011, par le son à 2 tons pour attribuer les points de la famille de la manche. D'autre part, dans la nouvelle version, pendant les 5 dernières secondes, le chronomètre clignote de lumière blanche, ce qui n'était pas le cas dans l'ancienne version.
  • Une réponse rapportant des points était signalée par le « bip » du déclenchement du chronomètre de 1990 à 1999, puis en 2007, il est remplacé par le « bip » des points marqués d'une famille dans une manche ; et depuis 2008, par le « ring de boxe » dans les manches. Une réponse nulle était signalée par le « bip » d'erreur entre 1990 et 1999 (idem pour l'année 2007) ; en 2008, il est remplacé par ce même « ring de boxe » dans les manches, comme pour tout autre score, et s'il n'y a pas de top réponse énoncée à une question, le « tam » se fait entendre et depuis 2009, une réponse nulle est signalée par un autre « tam » plus bruyant.
  • Lors de la version de 2007 à aujourd'hui, lorsqu'une top réponse est énoncée, on entend un signal de trompette à 2 tons (à noter qu'en 2007, on pouvait entendre ce signal uniquement si la famille atteint les 200 points, lors du décompte des gains).
  • En cas de défaite, un jingle descendant à 3 tons signale aujourd'hui la défaite en finale, contrairement à l'ancienne version où il n'y avait pas de son spécifique.
  • En cas de victoire, dans l'ancienne version, la sonnerie de la fin de la manche en 2 fois plus longue le signalait ; et aujourd'hui, il s'agit du jingle ascendant à 3 tons qui servait en 2007 à prévenir la victoire d'une manche de la famille qui a trouvé toutes les réponses ou une des réponses manquantes si la main venait d'être passée, et lorsque la bonne réponse a été trouvée dans un duel.

Autres informations[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, il n'était pas rare que Christophe Dechavanne dise qu'une famille réalise un "record" lorsqu'elle obtient un score très faible à la finale.(notons tout de même le "record" en termes de points le 25 octobre 2013 avec 5 points!)

Jeu de société[modifier | modifier le code]

Le jeu télévisé a été adapté en jeu de société en 2008 par TF1 Games. La famille qui décide de revenir à l'émission suivante après la défaite à leur première finale reçoit la boîte de jeu officiel « afin de s'entraîner à l'émission suivante », d'après Christophe Dechavanne.

Audiences[modifier | modifier le code]

La nouvelle version du jeu depuis 2007 ne cessera de battre ses records d'audience comme le mercredi 16 juillet 2008 avec 3 625 000 téléspectateurs soit 35,9 % de parts de marché[9], ou encore le lundi 18 mai 2009 avec 2 786 000 téléspectateurs, soit 23,7 % de parts d'audience[10].

Le 30 juin 2009, un nouveau record d'audience est battu avec 4 099 000 et 28,8 % de part de marché[11].

Une famille en or permet actuellement à TF1 de dépasser Un dîner presque parfait, le jeu de M6, sur la cible des ménagères des moins de 50 ans, là où de nombreux programmes avaient échoué entre 2008 et 2011. De ce fait, il est actuellement le seul programme (avec Secret Story) de TF1 à être diffusé régulièrement à 18h20 du lundi au vendredi. En mars 2014, le jeu disparait de la grille de TF1, mais la chaine n'exclut pas l'émission, de même que pour Le Juste Prix avec Vincent Lagaf'. Ces 2 jeux reviendront vers la fin 2014 voire début 2015 sur l'antenne.

Parodies et canular[modifier | modifier le code]

  • Les Inconnus ont parodié l'émission dans un de leurs sketches intitulé Une famille en plomb.
  • Le ONDAR Show a parodié l'émission dans un de leurs sketches intitulé Une famille au Nord.
  • En 1992, alors présenté par Patrick Roy, le jeu a été victime d'un canular de Patrick Sébastien : il interpréta un candidat jaloux et violent pour les besoins de l'émission Le Grand Bluff. Il composait avec des comédiens la famille Delaroche jouant face à de vrais candidats.
  • Il existe également un épisode de la saison 1 du dessin animé Un jour de plus sur cette émission rebaptisée Une famille en fer.
  • La libre-antenne d'NRJ Sans Interdit a mis en place un jeu parodique durant la diffusion de l'émission : La famille de la loose.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Raymond Marcillac, Chronique de la Télévision, Editions Chronique, ISBN 2-905969-76-8 p.282
  2. « Fiche wikipédia de la version italienne », sur wikipédia.it,‎ consultée le 07 mai 2012
  3. extrait de la première émission de C'est beau la vie du 21 février 1986 sur Youtube.com.
  4. « Télé Poche du 22 au [[28 février 1986]], 5ème double-page », sur vive-la-cinq.fr,‎ 22 février 1986
  5. (fr) Joseph Agostini, « Une famille en or » sur toutelatele.com, consulté le 12 avril 2009
  6. Dans l'émission n° 161 diffusée le 21 mai 2013, Guilaine a affirmé que son pseudo sur Internet était réellement guiguikardachiante.
  7. « Une famille en or en prime time le samedi 25 juillet », sur tele-2-semaines.fr,‎ 6 juillet 2009
  8. Voir Vidéo du 15 décembre - TF1.fr
  9. Record d'audience pour Une famille en or
  10. Record d'audience d'Une famille en or en 2009
  11. Record en part d'audience pour la saison

Liens externes[modifier | modifier le code]