Un pont trop loin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Un pont trop loin (homonymie).

Un pont trop loin (A Bridge Too Far) est un film américano-britannique réalisé par Richard Attenborough et sorti en 1977.

Un pont trop loin

Titre original A Bridge Too Far
Réalisation Richard Attenborough
Scénario William Goldman d'après le livre de Cornelius Ryan
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Film de guerre

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Synopsis[modifier | modifier le code]

En septembre 1944, les Forces Alliées en Europe sous le commandement du général Eisenhower essaient de trouver un moyen de finir la guerre au plus tôt, sachant que l'allongement des lignes de ravitaillement depuis la Normandie rend difficile la poursuite de l'avancée vers l'Allemagne. L'opération Market Garden, conçue par le général anglais Montgomery, tente un coup d'audace sans précédent : parachuter plusieurs divisions aéroportées britanniques et américaines derrière les lignes allemandes, afin de capturer plusieurs ponts stratégiques qui permettront aux troupes terrestres de franchir le Rhin et de pénétrer directement en Allemagne. L'attaque combinée des forces aéroportées (Market) et du XXXe corps blindé britannique (Garden) doit permettre de percer le front sur une profondeur de 100 km, et d'atteindre la ville d'Arnhem, aux Pays-Bas, située sur la rive du Rhin, derrière le troisième pont à prendre. L'opération doit permettre de finir la guerre avant Noël 1944. Mais Montgomery n'a-t-il pas visé un pont trop loin ?

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Le film commence quand une famille néerlandaise observe le retrait des forces allemandes vers l'Allemagne, cette dernière pense que la guerre sera bientôt finie. Le feld-marshal Gerd Von Rundstedt (Wolfgang Preiss) arrive au QG des forces allemandes sur le front ouest et découvre que son armée a été diminuée.

Pendant ce temps en Angleterre, le général Frederik Browning (Dirk Bogarde) expose le plan de l'opération Market garden. L'opération Market garden prévoit le parachutage de 35 000 hommes en Hollande. C'est la plus grande opération aéroportée de l'histoire. Les parachutistes devront s'emparer des ponts et devront les tenir jusqu'à ce que le XXXe corps (principalement constitué d'une colonne de blindés) les rejoignent.

« Nous allons aéroporter 35 000 hommes de troupe sur 500 kilomètres et nous les parachuterons en territoire ennemi » (Browning). Nous allons pour ainsi dire poser un tapis de troupes aéroportées sur lequel le XXXe corps pourra passer. Nous nous emparerons des ponts car ils sont la clé de cette opération comme la foudre qui passe à l'improviste et nous les tiendrons jusqu'à ce que nos blindés les rejoignent ».

La 101e division aéroportée américaine sous les ordres du général Maxwell Davenport Taylor (Paul Maxwell) devra s'emparer des ponts de Son et de Veghel principalement. La 82e division aéroportée du général James Gavin (Ryan O'Neal) s'emparera des ponts de Grave et de Nimègue et la 1re division aéroportée commandée par le général Robert Urquhart (Sean Connery) devra investir et tenir le pont d'Arnhem. Et, pour compléter l'offensive Market, le général Stanislaw Sosabowski (Gene Hackman) mènera la première brigade parachutiste polonaise pour sécuriser le côté sud du bas-Rhin et prendre contact avec le colonel John Dutton Frost (Anthony Hopkins).

Dans leur Quartier Général, Von Rundstedt et le maréchal Walter Model (Walter Kohut) pensent que George Patton mènera l'assaut, ils choisissent donc de rappeler le IIe SS Panzer Corps du général Wilhelm Bittrich (Maximilian Schell) (qui était en route pour l'Allemagne) pour se reposer à Arnhem si elle doit stopper Patton.

Aussitôt un jeune officier anglais, le major Fuller (alias Brian Urquhart) (Frank Grimes), avertit le général Browning de mouvements de panzers dans la région d'Arnhem, mais ce dernier ignore ses rapports.

Dans un briefing de la 1re division aéroportée et de la brigade polonaise, un officier de la R.A.F. (Jeremy Kemp) explique au général Urquhart qu'il ne peut se poser à proximité d'Arnhem car les terrains sont trop mous ou infestés de FLAK ; il conseille alors au général Urquhart de se poser à 13 km du pont d'Arnhem. Sosabowski se lève et demande à l'officier : « Une petite question : dans quel camp êtes-vous ? »

Pour pallier la longue distance entre la zone de largage et le pont d'Arnhem, les planeurs du général Urquhart porteront un escadron de reconnaissance de jeeps équipées de mitrailleuses Vickers qui, dès l'atterrissage, fonceront vers le pont et le tiendront jusqu'à l'arrivée des autres bataillons.

À son Q.G., le général Horrocks (Edward Fox) explique le déroulement de l'offensive Garden : la colonne doit faire une percée et foncer sur la route Lommel-Valkenswaard-Eindhoven-Son-Grave-Nimègue-Elst-Arhnem pour rejoindre les troupes aéroportées. La rapidité est le facteur le plus important, Eindhoven doit être atteint en deux ou trois heures et Arnhem doit être atteint en deux ou trois jours. Le fer de lance du XXXe corps (les Irish Guards dirigés par le colonel Joe Vandeleur (Michael Caine)) prendront la tête de l'offensive terrestre.

1er jour[modifier | modifier le code]

L'opération Market Garden commence dans l'après-midi du 17 septembre 1944, elle s'ouvre avec succès pour les alliés : une grande partie des soldats ont atterri au bon endroit. Le maréchal Model, dont le QG se trouve à trois kilomètres de la zone de largage britannique, doit évacuer car il pense que les Britanniques sont des commandos venus pour le capturer. Tandis que le général Bittrich ordonne à son subordonné le général Ludwig (Hardy Krüger) (alias le général Harmel et le général Harzel) de rejoindre Nimègue et de défendre le pont coûte que coûte, lui-même se charge d'Arnhem. Le général Urquhart est déjà confronté à un problème : les jeeps de Freddie Gough ne sont pas arrivées, et ses hommes devront donc atteindre le pont d'Arnhem à pied. À 14h35, l'offensive Garden commence par un formidable barrage d'artillerie qui pilonne les positions allemandes. À 15h00, les Sherman Fireflies des Irish Guards font mouvement mais au moment où les Irish Guards entrent en Hollande, ils sont pris en embuscade par l'artillerie et l'infanterie allemandes. L'armée britannique est obligée de se déployer et d'alerter la R.A.F. pour sécuriser le secteur. Les Irish Guards atteignent Valkenswaard au crépuscule, et déjà l'opération a pris du retard car à cette même heure, ils devraient se trouver à Eindhoven (or ils sont à 10km de Eindhoven). La 1re division britannique est encore confrontée à un deuxième problème : les moyens de communication ne marchent même pas. Alors qu'il se trouve à son nouveau Q.G., le maréchal Model reçoit Bittrich, ce dernier demande à faire sauter les pont d'Arnhem et de Nimègue mais le maréchal Model refuse. Dans le secteur de la 101e division aéroportée, le colonel Stout (Elliott Gould) (alias Robert Sink) est sur le point d'atteindre le pont de Son, mais il explose avant qu'il ne l'atteigne. Un soldat allemand capture les plans de l'opération sur un planeur américain détruit et les rapporte au maréchal Model, mais Model pense que ce sont des faux. Dans la région d'Arnhem, les Anglais ont un mal fou pour atteindre le pont mais finalement le bataillon du colonel John Frost (Anthony Hopkins) réussit à prendre l'extrémité nord du pont.

2e jour : Lundi 18 septembre 1944[modifier | modifier le code]

La 9e Panzer division essaie de capturer l'entrée nord. Contre toute attente et après de violents combats, l'attaque est repoussée avec de très grandes pertes, même Paul Grabner (Fred Williams) a été tué. Cependant le 2e bataillon (Frost) est encerclé par les Allemands.Alors que le XXXe corps atteint Eindhoven (à 77 km d'Arnhem), ce dernier a été informé de la destruction du pont de Son, un pont Bailey a été demandé par le colonel Stout. Les ingénieurs mettent dix heures à reconstruire le pont de Son (62 km d'Arnhem). Pendant ce temps le général Urquhart est toujours bloqué dans les alentours d'Arnhem, il trouve refuge dans une habitation, mais les troupes allemandes surveillent le périmètre.

3e jour : Mardi 19 septembre 1944[modifier | modifier le code]

Le XXXe corps a fait de grands progrès, ils ont pris contact avec la 82e aéroportée à Grave (35 km d'Arnhem).Le général Urquhart réussit à rejoindre le QG de la 1ère division aéroportée, ses généraux lui expliquent la situation des parachutistes est mauvaise en effet À Arnhem, les Anglais se rendent compte qu'ils sont tombés sur deux divisions de Panzer SS ; la situation est critique, les voilà à court de vivres, de médicaments et de munitions car les Allemands ont capturé les zones de largage (et la brigade polonaise du général Sosabowski qui devait arriver ce jour là n'est pas arrivée à cause du brouillard en Angleterre). De plus, Bittrich a complètement encerclé les Anglais sur la rive nord du Rhin ; ce dernier sait qu'une attaque avec l'infanterie serait vaine et il ordonne alors la destruction de la ville. Tout au long de la journée, les chars détruisent les maisons pour y déloger les défenseurs. À Nimègue, le général Gavin propose de capturer le pont de cette façon : il propose que le XXXe corps prenne l'entrée sud et que le major Julian Cook (Robert Redford) s’empare de l'entrée nord en traversant le Waal en barque. Les barques, toutefois, n'arriveront que le lendemain.

Derniers jours de l'opération : Mercredi 20 septembre 1944 / Lundi 25 septembre 1944[modifier | modifier le code]

Les bateaux sont enfin arrivés. À 15 h, les soldats traversent le Rhin avec l'aide des chars anglais qui ont fait un écran de fumigènes. Après de lourdes pertes, les Américains de la 82e division aéroportée traversent enfin le Waal et le pont est sécurisé à 19 h 10 (la 82e a été aidé par les chars du XXXe corps) Arnhem est maintenant à 18km du XXXe corps. Le général Ludwig avait ordonné la destruction du pont mais les charges n'ont pu être activées. À Arnhem, les Anglais tiennent le coup mais manquent de munitions et surtout de munitions antichar ; le colonel Frost est blessé par un obus et mis hors de combat. Au crépuscule, les Allemands reprennent l'entrée nord du pont.

Enfin, les troupes polonaises du général Sosabowski sont parachutées mais elles se font attaquer par les Allemands avant même de toucher le sol. Le XXXe corps est à Elst (8 km d'Arnhem) mais ils subissent de violentes attaques ; de plus, les épaves bloquent la route. Les troupes du colonel Sosabowski tentent de rejoindre les troupes du général Urquhart mais échouent (les soldats polonais ne disposent que de dingees). Pour évacuer les blessés, un cessez-le-feu est organisé ; plusieurs Britanniques rejoignent les hôpitaux allemands, dont Frost, alors que le XXXe corps n'est qu'à 2 km d'Arnhem. Afin d'éviter l'annihilation de la 1re aéroportée anglaise, le général Urquhart a reçu l'ordre de se retirer et la nuit il s'évade avec le reste de ses troupes à travers la forêt. Le lundi 25 septembre, après une difficile évasion, le général Urquhart, avec pas plus de 2 000 hommes, regagne les lignes alliées. Il confronte le général Browning sur son opinion personnelle de l'opération Market Garden ; Browning lui répond : « Moi comme vous le savez, je maintiens que nous avons essayé d'aller un pont trop loin ».

L'opération Market Garden a échoué, les Alliés ont perdu 17 000 hommes et les Allemands 10 000.

Analyse[modifier | modifier le code]

Du point de vue historique[modifier | modifier le code]

Quelques erreurs historiques apparaissent dans le film :

  • Dans le film, la première bataille menée par le trentième corps commence par un important pilonnage d'artillerie. Les blindés et l'infanterie se battent ensuite. Les Typhoon arrivent en dernier recours et sauvent la mise. En réalité, le pilonnage dura 35 minutes et les Typhoon intervinrent immédiatement après.
  • Présent dans le film, un certain général Karl Ludwig (dont on ignore l'affectation) incarne à la fois le général Harmel (qui tente de faire sauter le pont de Nimègue), commandant la 10e division SS Frundsberg et le lieutenant colonel Harzer, commandant la 9e division SS Hohenstauffen (qui montre triomphalement au général allemand Walter Model les plans de l'opération trouvés dans un planeur).
  • Le personnage de Robert Stout a été créé pour les besoins du film.
  • Les chars allemands montrés dans le film sont, en fait, des chars Leopard construits à partir de 1965… Les chars utilisés par les Allemands à l'époque étaient principalement des PzIII, PzIV, des chasseurs de chars StuG III et IV, et quelques Panthers et Tigres (par contre, plusieurs véritables chars Sherman de l'époque ont été utilisés pour représenter les blindés du XXXe Corps).
  • Le nom de l'officier de renseignement du 1er corps parachutiste allié (qui essaie d'alerter le général Browning sur la présence de blindés allemands dans les zones de parachutage) a été changé dans le film (major Fuller). Son vrai nom était Urquhart, comme le général de la 1st Airborne (joué par Sean Connery), mais sans lien de parenté, et le metteur en scène a pensé que cette homonymie risquait de dérouter les spectateurs...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Sean Connery accepta un cachet de 250 000 dollars pour jouer dans le film. Mais lorsqu'il apprit que Robert Redford en toucherait plus d'un million, l'acteur écossais exigea une nette augmentation qui a fini par lui être accordée après d’âpres négociations.
  • Le vrai Robert Urquhart ignorait tout de Sean Connery jusqu'à ce que ses filles, comblées par le casting, lui aient annoncé la nouvelle.
  • Robert De Niro refusa un rôle dans ce film pour jouer dans Taxi Driver et ce pour un salaire 5 fois moins important[1].
  • Steve McQueen refusa également un rôle étant donné qu'il avait pris sa retraite anticipée après La Tour infernale. La production voulait à tout prix une star américaine pour assurer le succès du film très « coloré » britannique aux États-Unis. Finalement, Robert Redford accepta le rôle du major Julian Cook de la 82st US Airborne, qui guide la traversée de la rivière Waal par ses hommes à Nimègue.
  • Richard Attenborough, réalisateur du film, fait une brève apparition : il est un fou, celui portant des lunettes.
  • Dans la version française du film, Sean Connery et Michael Caine sont les seuls à ne pas retrouver leurs doubleurs fétiches respectifs (Jean-Claude Michel et Dominique Paturel).

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Secrets de tournage, les dessous des films cultes américains par la rédaction d'Allociné p.182 - Absolum - 2006 - (ISBN 2916186069)