Un neveu studieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un neveu studieux

Titre original The Monkey's Uncle
Réalisation Robert Stevenson
Scénario Alfred Lewis Levitt
Helen Levitt
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays d’origine États-Unis
Sortie 1965
Durée 87 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un neveu studieux (The Monkey's Uncle) est un film américain de Robert Stevenson sorti en 1965. C'est la suite du film Les Mésaventures de Merlin Jones (1964).

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'Université Midvale apprend qu'un certain M. Astorbilt, donnera une énorme donation, à condition que l'école construise une machine volante propulsée par la force humaine. Si elle réussit avant une certaine date, la donation est pour l'école sinon elle sera offerte à une école rivale. Merlin Jones conçoit un avion léger qu'il fait fonctionner grâce à des pédales de bicyclette. En prenant conscience que même ses amis joueurs de football ne seront pas assez forts pour un tel exploit, il développe un élixir de force (basé sur l'adrénaline), qui devrait permettre à un homme de s'envoler avec sa machine.

Pour avoir l'aide des sportifs, il crée "une façon honnête de tricher" en adaptant la méthode d'hypnopédie récemment découverte afin qu'ils réussissent un examen d'histoire particulièrement difficile. Une fois les sportifs endormis, un minuteur démarre un disque avec la voix de Jennifer faisant la leçon. Mais un problème survient durant le cours, l'un des sportifs, interrogé à l'oral parle avec la voix de Jennifer. Après plusieurs péripéties Merlin obtient l'aide de sportifs.

Le pilote boit l'élixir, pédale ensuite dans le ciel, gagnant le concours. Mais le riche donateur est en réalité un patient échappé d'un hôpital psychiatrique local que des hommes en blancs viennent reprendre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources concordantes suivantes : Leonard Maltin[1] et IMDb[2]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source : Leonard Maltin[1] et IMDb[2]

Chansons du film[modifier | modifier le code]

Sorties cinéma[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations suivantes sont issues de l'Internet Movie Database[3].

Origine et production[modifier | modifier le code]

Le film Un neveu studieux est la suite des Mésaventures de Merlin Jones sorti en 1964. La chanson The Monhey's Uncle est interprétée par The Beach Boys[1]. Jimmy Johnson fait remarqué que la bande originale ne comporte aucune chanson en dehors de celles chantées par Annette Funicello[4] et les Beach Boys. Annette Funicello a participé à plusieurs films Disney dont Quelle vie de chien ! (1959), Babes in Toyland (1961) et Les Mésaventures de Merlin Jones (1964)[5].

L'histoire reprend le jeune génie Merlin Jones dans de nouvelles expériences, et comme le premier opus, le film est découpé en deux parties distinctes[1]. Dans la première partie, Merlin adopte et éduque un chimpanzé nommé Stanley[1]. Dans la seconde partie, un membre du conseil d'administration offre un million de dollars pour supprimer le football de l'école mais un ami du juge Holmsby propose lui 10 millions si l'école parvient à faire voler un homme[1]. Le juge demande alors l'aide de Merlin[1].

Sortie et Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a été diffusé à la télévision dans l'émission The Wonderful World of Disney sur NBC en deux épisodes, le 26 novembre et 3 décembre 1967[6]. Pour Richard F. Shepherd du New York Times, le film est « comme un rafraîchissement lors d'une journée chaude, une boisson fraîche qui ne dure pas longtemps mais qui fait son effet[7]. »

Analyse[modifier | modifier le code]

Pour Leonard Maltin, le meilleur compliment à faire au film est qu'il mieux que Les Mésaventures de Merlin Jones (1963)[1]. Par rapport au premier opus, Un neveu studieux est plus dynamique et la seconde séquence offre une scène chimérique au juge comme membre de la fraternité des oiseaux[7]. Elle comporte aussi une scène cocasse où Merlin refuse de laisser son chimpanzé à une baby-sitter mais quand sa copine Jennifer le convainc, il trouve une blonde aux formes généreuses, ce qui déplaît bien sûr à Jennifer[7].

Pour Steven Watts, Un neveu studieux est l'une des nombreuses comédies à budget modéré attirant le public avec de l'humour et souvent les mêmes acteurs produites après le succès de Quelle vie de chien ! (1957)[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 236.
  2. a et b (en) Un neveu studieux sur l’Internet Movie Database
  3. (en) Un neveu studieux sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Jimmy Johnson, Inside the Whimsy Works, p. 93
  5. (en) Steven Watts, The Magic Kingdom, p. 373
  6. (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 362.
  7. a, b et c (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 237.
  8. (en) Steven Watts, The Magic Kingdom, p. 406

Lien externe[modifier | modifier le code]