Un mauvais fils

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un mauvais fils

Réalisation Claude Sautet
Scénario Daniel Biasini
Claude Sautet
Jean-Paul Török
Acteurs principaux
Sociétés de production Films A2
Sara Films
SFP
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Film dramatique
Sortie 1980
Durée 110 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un mauvais fils est un film français réalisé par Claude Sautet, sorti le .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Bruno Calgagni rentre en France. Toxicomane, parti six ans plus tôt pour les États-Unis, il y a purgé une peine de cinq ans de prison pour trafic d'héroïne. Pendant son absence sa mère est morte. Il se rend chez son père qui l'accueille, mais la situation devient vite invivable, son père l'accusant d'être responsable de la mort de sa mère. Bruno travaille comme manutentionnaire dans des conditions difficiles. Le contrat terminé il trouve un emploi dans une librairie, où officie également Catherine, une ancienne toxicomane...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Peu de temps avant la sortie du film, Patrick Dewaere s'est violemment emporté envers Patrice de Nussac, journaliste au Journal du dimanche qui lui avait promis de ne pas dévoiler son prochain mariage avec Élisabeth Chalier, la mère de sa seconde fille. Trahi par celui qu'il considérait son ami Dewaere le frappe d’un coup de poing. Par la suite l'acteur subit un véritable boycott de la presse, des médias et des producteurs qui hésitent désormais à l'employer. Il n'est alors plus interviewé et fait sans précédent en France, son nom est supprimé du générique du film dans plusieurs journaux voire est remplacé par des initiales employées dans une ambigüité à connotation péjorative : « P.D. »
  • Dans le livre de 2006 signé par Mado Maurin, la mère de Patrick Dewaere, le réalisateur Claude Sautet relate qu'il a hésité à embaucher Gérard Depardieu, dès l'écriture du film. Mais il renonce, estimant « qu'il manque à Gérard, quelque chose d'angélique et d'enfantin ».
  • Pour se vieillir, Patrick Dewaere arbore depuis une dizaine d'années une moustache. Afin de mieux figurer le vulnérable personnage qu'impose le rôle, Dewaere surprend Claude Sautet en venant à un rendez-vous préparatoire, sans moustache. Ce geste touche profondément le réalisateur et l'acteur révèle pourquoi il l'a coupée : « Je ne sais pas, comme ça. Pour montrer que j'en étais capable ».
  • Comme le révèle Christophe Carrière dans son ouvrage sur Dewaere paru en 2012, ce film aborde l'addiction à la drogue dont le personnage est victime dans le film aux côtés du rôle interprété par Brigitte Fossey, à l'instar de ce que subit alors l'acteur dans la vie réelle.

Lien externe[modifier | modifier le code]