Un jour, peut-être

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un jour, peut-être

Titre québécois Bien sur, peut-être
Titre original Definitely, Maybe
Réalisation Adam Brooks
Scénario Adam Brooks
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
StudioCanal
Working Title Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la France France
Genre Comédie romantique
Sortie 2008
Durée 112 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un jour, peut-être ou Bien sûr, peut-être au Québec (Definitely, Maybe) est une comédie romantique américano-britanno-française, écrite et réalisée par Adam Brooks, sortie en 2008.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Maya Hayes, une petite fille de dix ans est très curieuse. Sans cesse, elle harcèle son père, Will, afin qu'il lui raconte sa rencontre avec sa mère, à qui il a demandé le divorce. Joueur, il accepte, seulement, il change les noms des protagonistes. Ainsi, Maya ne saura qu'à la fin quelles sont réellement les personnes, notamment sa mère.

En 1992, Will est un jeune homme engagé politiquement et émotionnellement très entouré. Il y a Emily, sa copine d'université. Ensuite, Summer, une journaliste, ancienne amie d'Emily. Et finalement, April, une rêveuse. Will Hayes, alors âgé de trente ans, est en instance de divorce. Un jour, il va chercher sa fille, Maya, âgée de dix ans, qui vient d'assister à son premier cours d'éducation sexuelle, à l'école. Cette dernière insiste pour connaître l'histoire de la rencontre entre ses parents. Bien que réticent, Will accepte, toutefois en changeant les noms des trois femmes qui ont comptés dans sa vie, dont sa future ex-femme, ainsi que quelques faits relatifs à cette histoire. En 1992, jeune idéaliste engagé politiquement, il s'éloigne du Wisconsin et de sa petite amie, Emily, pour aller travailler à New York dans le QG de campagne de Bill Clinton, alors candidat démocrate pour la Présidence des États-Unis. Entretemps, il rencontre les deux autres femmes importantes de son existence : April et Summer. La première, employée anticonformiste au QG de campagne à la photocopieuse, travaille uniquement non pas par conviction politique, mais par besoin d'argent, tandis que la seconde, aspirante journaliste, est une vieille connaissance d'Emily.

Tout d'abord, il se rend chez Summer pour lui rendre son journal intime, qu'Emily avait conservé (Will avait entretemps lu un passage racontant une brève liaison adolescente entre les deux jeunes femmes), où il fait la connaissance d'Hampton Roth, un célèbre écrivain avec lequel Summer a une liaison, malgré leurs différences d'âges. Par une rencontre fortuite, il retrouve April en dehors du QG et lui révèle qu'il va demander Emily en mariage et font une répétition de cette demande, mais April est troublée par les paroles sincères de ce dernier. Par la suite, Will se rend chez elle et découvre plusieurs éditions différentes de Jane Eyre. April lui explique son père lui avait offert, quelques semaines avant sa mort, un exemplaire avec une dédicace de ce dernier et qu'elle a perdu ce livre après un déménagement, et, depuis, elle cherche cet exemplaire dans des boutiques d'occasion. Par la suite, Will et April s'embrasse, bien qu'ayant une relation amoureuse chacun de leur côté, mais ce dernier préfère quitter l'appartement. Le lendemain, Emily débarque à New York et annonce à Will qu'elle a couché, en son absence, avec son colocataire et préfère rompre, parce qu'elle ne partage pas ses aspirations.

Will connaît, par la suite, un succès avec son entreprise d'organisation de campagnes politiques, avec son ami Russell, April entame un voyage au tour du monde, tandis que Summer a rompu avec Hampton et commence une relation avec Will. Lorsque April, amoureuse de ce dernier, revient à New York, elle le félicite à contrecœur lorsqu'il lui annonce qu'il va demander Summer en mariage, mais ce projet tombe à l'eau lorsque la jeune journaliste a écrit un article dénigrant un client de Will, qui préfère rompre avec elle. À la suite de cela, il perd son travail et ses idéaux politiques. April organise une fête d'anniversaire à Will, désœuvré et au chômage, et après plusieurs appels téléphoniques, se rend chez lui et l'emmène à la fête, où se retrouve d'anciens collègues. Mais ivre, il quitte la fête et avoue ses sentiments auprès d'April, en vain. Quelque temps plus tard, Will trouve par hasard l'exemplaire du livre de Jane Eyre dédicacée du père d'April dans une librairie d'occasion et décide de lui offrir, mais sa déception est autant plus grande lorsqu'il découvre qu'elle a un petit ami. Dépité, il quitte les lieux sans toutefois rencontrer la jeune femme et garde le livre.

Le hasard veut qu'il retrouve Summer, enceinte, qui l'invite à une fête où il retrouve également Emily, installée à New York, parmi les convives. À ce moment du récit, Maya comprend qu'Emily est en fait sa mère et son père lui explique que l'histoire a connu un dénouement heureux : elle-même. Dans son appartement, le jeune homme retrouve le livre Jane Eyre et décide de le donner à April, de nouveau célibataire, qui travaille à Amnesty International. Mais découvrant qu'il l'avait depuis plusieurs années, elle est bouleversée et lui demande de quitter les lieux.

Maya se rend compte que son père aime toujours April et découvre que s'il a changé les noms d'Emily (qui se nomme en réalité Sarah) et Summer (qui se nomme en réalité Natasha), il ne l'a pas fait pour April. Encouragé par sa fille, Will se rend avec cette dernière chez April et lui avoue qu'il avait gardé l'exemplaire de Jane Eyre car c'était la seule chose qu'il avait en souvenir d'elle. April les fait rentrer dans son appartement, puis enlace et embrasse Will.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Source : IMDb[1]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légendes : Version française (V. F.) sur RS Doublage[2] et Doublagissimo[3] ; Version québécoise (V. Q.) sur Doublage.qc.ca[4]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

L'écriture du scénario du film, une histoire d'amour se déroulant durant plus d'une décennie, écrit par le réalisateur Adam Brooks, a débuté quelques années auparavant.

« Il existe une grande tradition de films dont l’histoire s’étale sur une longue période de temps. Ce que j’aime en eux, c’est que l’on s’attache aux personnages justement parce que l’histoire se déroule durant une bonne partie de leur vie[5],[6] »

— Adam Brooks, réalisateur et scénariste.

Auditions[modifier | modifier le code]

Pour incarner le personnage principal, celui de Will Hayes, le rôle est confié à l'acteur canadien Ryan Reynolds, grâce à sa performance dans Mi$e à prix et à la conviction de Eric Fellner, producteur de Mi$e à prix et également d'Un jour, peut-être, qu'il « allait devenir une star à part entière »[5],[6]. Lorsque le réalisateur Adam Brooks a rencontré l'acteur, ce dernier fut frappé par l'approche de Reynolds qu'avait sur le personnage :

« L’une des premières choses que m’a dites Ryan est qu’il s’agissait d’un rôle pour James Stewart. C’était toujours ainsi que je l’avais moi-même considéré ! Il y a chez Ryan un charme immédiat qui fait qu’on se sent tout de suite à l’aise avec lui. Il est naturel, accessible, il pourrait être votre ami ou votre voisin. »

— Adam Brooks, réalisateur et scénariste de Un jour, peut-être[5].

De plus, Brooks ajoute la capacité du comédien à se fondre dans des rôles variés, ce qui est vitale, selon le réalisateur[5].

Pour incarner Summer Hartley, jeune femme ayant une liaison avec un professeur plus âgée qu'elle et qui sera l'une des trois femmes ayant comptée dans la vie de Will, le rôle est confiée à Rachel Weisz. Fellner pensa à l'actrice britannique, qui avait déjà collaboré avec le producteur sur Pour un garçon et The Constant Gardener, qui lui a valu l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Selon Fellner, cherchant de nouveaux projets pour l'actrice via la société de production Working Title Films, Weisz « avait envie de faire une comédie romantique » et qu'elle est également une actrice très drôle, ayant beaucoup d'humour et une belle légèreté[5].

Le rôle d'April Hoffman, jeune anticonformiste travaillant au QG de campagne, où elle rencontre Will et devenir une autre des trois femmes de la vie du personnage principal masculin, est incarné par l'actrice australienne Isla Fisher, qui venait de connaître la consécration avec son rôle dans Serial noceurs. Selon Bobby Cohen, producteur exécutif du film, il fallait un « tourbillon d’énergie, une force de la nature[5] » pour ce rôle et que « jamais Will n’a rencontré quelqu’un comme April [5]» et que le personnage d'April est une « jeune femme passionnée, caustique, brillante[5] ».

Pour le réalisateur, qui a pensé à Fisher, dont les précédents rôles comiques l'avait marqué, pour interpréter April, il était convaincu au bout d'une heure de rencontre qu'elle serait parfaite pour l'incarner[5] et ajoute qu'elle a « non seulement ce sens de l’humour plein de vivacité[5] », mais également « une manière de voir l’histoire et d’en parler tout à fait particulière[5]». Fellner ajoute que Fisher a « un vrai talent pour apporter un souffle de légèreté aux moments dramatiques, lorsque l’on a besoin de souffler un peu, de prendre de la distance avec la douleur ou la colère. Elle s’est montrée brillante tout de suite»[5].

« Ce que j’ai aimé le plus chez April, c’est qu’elle est pleine d’entrain, elle a du cran et elle dit ce qu’elle pense. Will et elle me font penser à Spencer Tracy et Katharine Hepburn. Ils s’affrontent, mais leur relation est aussi pleine de séduction et d’amour[5]. »

— Isla Fisher, interprète d'April Hoffman.

Le rôle d'Emily, la petite amie de Will à l'université avant son départ de New York et personnage féminin central du film, avec ceux de Summer et d'April, est tenue par l'actrice américaine Elizabeth Banks, éclectique dans ses choix de films, que ce soit des drames au films d'horreur, en passant par les comédies, principalement connue pour Pur Sang, la légende de Seabiscuit et 40 ans, toujours puceau.

« Le charme du film réside d’abord dans son écriture, et dans la manière dont Adam Brooks a dépeint ses personnages féminins. C’est très difficile de trouver des rôles féminins bien écrits, et ce film en comporte trois ! Tous différents, mais complémentaires, ce qui donne une histoire complexe et passionnante[5]. »

— Elizabeth Banks, interprète de Emily.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film a débuté le 6 octobre 2006[7] et s'est essentiellement déroulé à New York[8], notamment dans des lieux de la ville tels que le Grand Hyatt Hotel, Central Park et son zoo, la bijouterie Fred Leighton situé dans l'Upper East Side, et le bar Jake's Dilemma situé dans l'Upper West Side, ainsi que le Café Gitane à Nolita, l'Odeon Restaurant à Tribeca, le cabinet SS&K à Wall Street et P.S.89 à Battery Park City[6].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Un jour, peut-être a obtenu des critiques positives dans les pays anglophones. Sur le site Rotten Tomatoes, le long-métrage a obtenu 71 % de critiques positives, basé sur 143 commentaires collectés et une note moyenne de 6.5/10[9]. Sur le site Metacritic, il a obtenu une moyenne modéré de 59 pour 100, basée sur 33 critiques[10].

En France, l'accueil reste assez favorable, puisque le site AlloCiné, basé sur 10 titres de presse, lui attribue une note moyenne de 3.0/5[11]. Toutefois, le site Comme Au Cinéma, ayant recensé treize commentaires, lui attribue la note moyenne de 2/4[12].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[13] 55 534 224 USD 1er février 2009  ?
Drapeau des États-Unis États-Unis[14] 32 241 649 USD 10 avril 2008 8
Drapeau de la France France[15] 69 002 entrées 30 juillet 2008 5

Diffusé en salles aux États-Unis dans une combinaison de départ de 2 204 écrans, Un jour, peut-être démarre en cinquième position du box-office avec 9 764 270 $ de recettes engrangées pour son premier week-end d'exploitation[14], soit une moyenne de 4 430 $ par écran et 12 883 475 $ de recettes cumulées[14]. Bénéficiant du Presidents Day[n 2], le film engrange 1,7 million de dollars supplémentaires, soit 5 205 $ par écran et un cumul de 14 591 460 $ de recettes[14].

Néanmoins, pour son second week-end à l'affiche, Un jour, peut-être perd 46,6 % de ses bénéfices par rapport à la précédente période, et ce malgré une augmentation de 16 écrans à le diffuser en salles, avec 5 217 775 $ de recettes durant cette période, soit une moyenne de 2 350 $ par écran et un cumul de 21 814 805 $ sur tout le territoire américain[14]. Le film perd en bénéfices et en salles au fil du temps, et finit sa carrière en salles avec un total de 32 241 649 $ en huitième semaine[14], rencontrant ainsi un succès commercial au vu de son budget de production.

Le film fait une performance stable au box-office international, toutefois en baisse par rapport aux recettes américaines, avec un total de 23 206 319 $[14]. Le total des deux recettes – américaines et internationales – pour les recettes mondiales ont atteint les 55,4 millions de $[14].

En France, Un jour, peut-être passe totalement inaperçu pour sa sortie en salles, où il fut distribué dans 104 salles. Pour son premier jour à l'affiche, le long-métrage se classe à la septième position du box-office avec 3 531 entrées[16]. En première semaine, il cumule un total de 50 836 entrées. Finalement, il totalise 69 002 entrées en fin d'exploitation.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le film est sorti en DVD le 24 juin 2008[17], avec en bonus les scènes coupées ainsi qu'une piste de commentaires du réalisateur Adam Brooks et l'acteur principal Ryan Reynolds[18].

En France, le DVD, édité chez StudioCanal, est sorti le 24 février 2009 avec en bonus le making-of, l'évolution temporelle du film et les scènes coupées[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. PG-13 signifie que certaines scènes peuvent heurter les enfants de moins de 13 ans.
  2. Le Presidents Day est un jour férié en l'honneur des Présidents des États-Unis, célébré le troisième lundi de février, pour tomber entre les anniversaires de George Washington et d'Abraham Lincoln.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Informations techniques » sur IMDb, consulté et mis en ligne le 29 septembre 2012
  2. « Fiche de doublage V. F. du film » sur RS Doublage, consulté le 4 septembre 2010
  3. « Deuxième fiche de doublage V. F. du film » sur Doublagissimo, consulté le 17 janvier 2013
  4. « Carton de doublage V. Q. du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 19 juillet 2012)
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n « Notes de production de « Un jour, peut-être » », sur Commeaucinema.com (consulté le 19 juillet 2012).
  6. a, b et c « Secrets de tournage de « Un jour, peut-être » », sur AlloCiné (consulté le 20 juillet 2012).
  7. (en) « Box-office / business d'Un jour, peut-être » sur l’Internet Movie Database
  8. (en) « Lieux de tournage d'Un jour, peut-être » sur l’Internet Movie Database
  9. (en) Definitely, Maybe sur Rotten Tomatoes, consulté le 4 septembre 2010.
  10. (en) Definitely, Maybe sur Metacritic, consulté le 4 septembre 2010.
  11. (fr) « Critiques presse pour le film « Un jour, peut-être » », sur AlloCiné (consulté le 22 janvier 2013).
  12. (fr) « Critiques : « Un jour, peut-être » », sur Commeaucinema.com (consulté le 22 janvier 2013).
  13. (en) « Definitely, Maybe », sur The-Numbers.com (consulté le 19 juillet 2012).
  14. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Definitely, Maybe sur Boxofficemojo.com, consulté le 8 août 2010
  15. Fiche d'Un jour, peut-être sur Jpbox-office.com, consulté le 3 septembre 2010
  16. Article du 25 juin 2008 sur Jpbox-office.com
  17. (en) « Date de sortie DVD aux États-Unis » sur The-numbers.com
  18. (en) « Bonus DVD » sur Universalstudiosentertainment.com
  19. « Fiche DVD du film en France », sur DVDfr.com (consulté le 20 juillet 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Un jour, peut-être sur Commeaucinéma