Un flambeau, Jeannette, Isabelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un flambeau, Jeannette, Isabelle est un chant de Noël provençal du XVIIe siècle. Ce chant est publié pour la première fois en 1553 en France. La musique est attribuée à Nicolas Saboly et le texte à Emile Blémont.

Le chant raconte l'histoire de deux fermières, Jeannette et Isabelle, qui vont traire leurs vaches dans une crèche à Bethléem, et trouvent Jésus dormant dans du foin. Les deux femmes courent jusqu'à Bethléem pour annoncer aux habitants la venue du Christ et les habitants viennent avec leurs flambeaux pour voir cela par eux-mêmes. Le peintre Georges de La Tour a peint une crèche inspirée de la chanson appelée Le Nouveau-Né. La chanson n'était pas à l'origine un chant de Noël mais une chanson de danse pour les nobles.

Paroles[modifier | modifier le code]

Un flambeau, Jeannette, Isabelle,

Un flambeau, courons au berceau.

C'est Jésus, bonnes gens du hameau,

Le Christ est né, Marie appelle:

Ah! Ah! Ah! Que la mère est belle,

Ah! Ah! Ah! Que l'enfant est beau.


Le ciel luit, la nuit est sans voile;

Le ciel luit saute à bas du lit!

Hâte-toi d'aller voir le petit!

Il resplendit comme une étoile!

Va! Va! Va! sors des draps de toile

Va! Va! Va! mets ton bel habit!


C'est un tort quand l'Enfant sommeille,

C'est un tort de crier si fort.

Taisez-vous l'un et l'autre d'abord!

Au moindre bruit Jésus s'éveille.

Chut! Chut! Chut! Il dort à merveille!

Chut! Chut! Chut! Voyez comme il dort.


Qui vient là, frappant de la sorte?

Qui vient là, frappant comme ça?

Ouvrez donc! J'ai posé sur un plat

De bons gâteaux qu'ici j'apporte.

Toc! Toc! Toc! Ouvrez-nous la porte!

Toc! Toc! Toc! Faisons grand gala!


Doucement dans l'étable close,

Doucement venez un moment.

Approchez, que Jésus est charmant!

Comme il est blanc, comme il est rose!

Do! Do! Do! que l'Enfant repose!

Do! Do! Do! qu'il rit en dormant!

En musique[modifier | modifier le code]

  • YouTube Les Petits Chanteurs du Mont-Royal (Montréal), dir. Gilbert Patenaude.