Un fantôme peut en cacher un autre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un fantôme peut en cacher un autre
Auteur John Dickson Carr
Genre Roman policier
Version originale
Titre original The Man Who Could Not Shudder
Éditeur original Harper
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1940
Version française
Traducteur Jean-André Rey et Claudine Rey
Lieu de parution Paris
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 1898
Date de parution 1987
Nombre de pages 221
Série Dr Gideon Fell
Chronologie
Précédent Meurtre après la pluie Suicide à l'écossaise Suivant

Un fantôme peut en cacher un autreThe Man Who Could Not Shudder, dans l'édition originale en anglais — est un roman policier américain de John Dickson Carr publié en 1940. C'est le 12e roman de la série mettant en scène le personnage du Dr Gideon Fell.

Résumé[modifier | modifier le code]

Martin Clarke, le tout nouveau propriétaire du manoir de Longwood, demande à son ami Morisson (le narrateur du récit) de lui conseiller un architecte pour rénover sa demeure. Il entend ensuite y organiser des soirées de spiritisme, car on dit les lieux hantés. Pendant un week-end, avant la mise en chantier, des invités se réunissent dans la demeure ancestrale. C'est alors que les morts se succèdent dans des circonstances qui paraissent surnaturelles. Grâce à son enquête, le Dr Fell est bien décidé à contrer cette opinion générale.

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition originale en anglais
Éditions françaises[1]

Référence[modifier | modifier le code]

  • Roland Lacourbe, John Dickson Carr : scribe du miracle. Inventaire d'une œuvre, Amiens, Encrage, 1997, p. 55.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Dans son ouvrage, Roland Lacourbe fustige la traduction française de The Man Who Could Not Shudder par Paul-André et Claudine Rey qui élague près du quart du texte original.