Un bonheur n'arrive jamais seul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un bonheur n'arrive jamais seul

Description de cette image, également commentée ci-après

Sophie Marceau lors de la présentation du film au festival du film de Cabourg.

Titre original Un bonheur n'arrive jamais seul
Réalisation James Huth
Scénario James Huth et Sonja Shillito
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 2012
Durée 90 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un bonheur n'arrive jamais seul est un film français de James Huth avec Gad Elmaleh et Sophie Marceau. Le film est sorti le 27 juin 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sacha, pianiste bohème et célibataire endurci, chouchouté par une mère inquiète, et Charlotte, mère de famille nombreuse des beaux quartiers, divorcée plusieurs fois, en quête de stabilité, se rencontrent par hasard, tombent amoureux en dépit du gouffre qui les sépare, tentent de résister à la dure loi de la réalité. La chose est d'autant moins simple que Charlotte est divorcée du redoutable Alain Posche, industriel richissime qui entend encore régenter sa vie, et qui se trouve être le principal client de l'agence de publicité grâce à laquelle Sacha parvient à joindre les deux bouts. Posche n'économise aucun coup tordu pour faire capoter la nouvelle liaison de son ex-femme.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Un bonheur n'arrive jamais seul
  • Réalisation : James Huth
  • Scénario : Sonja Shillito et James Huth
  • Musique originale : Bruno Coulais
  • Production : Richard Grandpierre
  • Société de production : Eskwad
    • Coproduction : Canal+ / TF1 Films Productions
  • Distribution : Pathé distribution
  • Budget : 15 670 000 euros[1]
  • Langue : français
  • Durée : 90 minutes
  • Date de sortie : Drapeau de la Belgique Belgique / Drapeau de la France France : 27 juin 2012
  • Dates de sortie DVD : Drapeau de la France France : 27 octobre 2012

Distribution[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

La bande originale du film est signée Bruno Coulais. Pendant le générique du début, les mains de Gad Elmaleh sont doublées par celles de Pierre-Yves Plat.

Les "improvisations" de Sacha sont souvent des medleys ou variations sur des chefs-d'oeuvre classique : on l'entend ainsi citer la Fantaisie-Impromptu de Frédéric Chopin lors du générique de début, son Étude Révolutionnaire, ainsi que la Marche Turque de Wolfgang Amadeus Mozart, en juxtaposant à ces mélodies célèbres des harmonies et des basses jazzy voire rock.

À un moment, il superpose le Prélude de la 1re Suite pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach à la main gauche, à l'air de l'Ave Maria de Charles Gounod, lui-même composé par ce dernier à partir du Premier Prélude du Clavier bien tempéré de Bach. Juste après, on entend d'ailleurs l'Ave Maria de Gounod dans sa version originale. Tous ces "arrangements" sont des créations musicales du pianiste Pierre-Yves Plat.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Exclusif: les tops et les flops du cinéma français en 2012 sur BFM TV.com, publié le 7 janvier 2013, Simon Tenenbaum et Jamal Henni.