Umberto Caligaris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Umberto Caligaris
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Naissance 26 juin 1901
Lieu Casale Monferrato (Italie Drapeau : Italie)
Décès 19 octobre 1940 (à 39 ans)
Lieu Turin (Italie)
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. 19191937
Poste Défenseur puis entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1919-1928 Drapeau : Italie Casale ?? (?)
1928-1935 Drapeau : Italie Juventus 198 (0)[1]
1935-1937 Drapeau : Italie Brescia  ?? (?)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1922-1934 Drapeau : Italie Italie 59 (0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1935-1937 Drapeau : Italie Brescia
1938-1939 Drapeau : Italie Modène
1939-1940 Drapeau : Italie Juventus 20v 7n 10d[2]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Umberto Caligaris (né le 26 juin 1901 à Casale Monferrato dans le Piémont et mort le 19 octobre 1940[3] à Turin) est un joueur devenu entraîneur de football italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

« L'argent ne vaut pas l'amour pour un maillot et je n'en ai que deux, un bianconero et un azzurro. »

— Lettre de Caligaris en réponse aux dirigeants du Valence CF qui voulaient l'engager[4].

Il est connu pour être l'arrière gauche emblématique de la Juventus et l'équipe d'Italie durant les années 1930.

Neuf ans après avoir débuté à l'AS Casale Calcio en 1919, il s'engage avec la Juventus en 1928 (il dispute sa première rencontre bianconera le 30 septembre 1928 lors d'un match nul 2-2 à l'extérieur contre la Reggina). Avec le club turinois, il remporte cinq scudetti consécutifs de 1931 à 1935 (dans une période dorée bianconera appelée le « Quinquennio d'oro »).

Il quitte la Juventus en 1935 après 198 matchs joués et met un terme à sa carrière en 1937 avec le club de Brescia.

Caligaris remporte une médaille de bronze aux Jeux olympiques d'Amsterdam en 1928[5] et fait partie de l'effectif italien champion du monde 1934, même s'il reste sur le banc des remplaçants durant toute la compétition[6],[7].

Avec la nazionale italienne, Caligaris (surnommé Berto ou encore Caliga[8]) connaît 59 sélections entre 1922[9] et 1934[10]. Ce chiffre (considérable pour l'époque) constituera longtemps le record des sélections.

Entraîneur[modifier | modifier le code]

À la suite de sa carrière de joueur, Caligaris entraîne tout d'abord les clubs de Brescia et de Modène durant une période quatre ans.

Il prend ensuite les rênes de son club de cœur, la Juventus, de 1939 jusqu'à sa mort. Il dirige son premier match sur le banc de la Vieille Dame le 17 septembre 1939 lors d'une défaite 4-0 en Serie A contre l'AS Ambrosiana[11].

Il meurt le 19 octobre 1940 à l'âge de 39 ans alors qu'il dispute un match de vétérans[3] (avec entre autres Gianpiero Combi et Virginio Rosetta). Quelques minutes après être entré en jeu, il dut renoncer à jouer avant d'être transporté à l'hôpital, où il décède d'une rupture d'anévrisme (ce fut alors Federico Munerati qui le remplaça d'urgence à son poste d'entraîneur).

Après sa mort, le sélectionneur italien Vittorio Pozzo lui dédicaça un article dans La Stampa intitulé Un gladiatore[7]. Sa ville natale lui rendit également hommage en nommant un tournoi de jeunes par son nom (le Torneo Umberto Caligaris)[12]. La Juve lui a enfin dédicacé une de ses 50 étoiles sur son nouveau stade construit en 2011[13].

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur

 

Entraîneur

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Juventus
 

Sélection[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Italie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Liste des matchs joués par Caligaris avec la Juventus, MyJuve
  2. (en) Liste des matchs de Caligaris comme entraîneur de la Juventus, MyJuve
  3. a et b (it) (it) « È morto Caligaris », La Stampa,‎ 20 octobre 1940 (lire en ligne)
  4. Marco Sappino, Dizionario biografico enciclopedico di un secolo del calcio italiano - Volume 2, Milan, Baldini Castoldi Dalai Editore,‎ 2000, 706 p. (ISBN ISBN 88-8089-862-0[à vérifier : isbn invalide], lire en ligne)
  5. (en) Profil de Caligaris, DatabaseOlympics
  6. (en) World Cup Champions Squads 1930 - 2010, RSSSF
  7. a et b (it) (it) « Un gladiatore », La Stampa,‎ 20 octobre 1940 (lire en ligne)
  8. (it) « I soprannomi dei giocatori », sur Juworld.net
  9. Où il prend la place lors de sa première sélection de l'emblématique arrière gauche Renzo De Vecchi, en sélection depuis 1910.
  10. (en) Umberto Caligaris - International Appearances, RSSSF
  11. (it) Umberto Caligaris (allenatore) sur Myjuve.it
  12. (en) « U-18 Torneo Umberto Caligaris », RSSSF (consulté le 17 septembre 2011)
  13. (it) « Viaggio tra le Stelle: Umberto Caligaris », sur juventus.com,‎ 26 juillet 2011 (consulté le 17 septembre 2011)

Articles connexes[modifier | modifier le code]