Ulva lactuca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Laitue de mer

Ulva lactuca, la Laitue de mer, est une espèce d'algue verte marine, nitrophile, de l'ordre des Ulvales et de la famille des Ulvaceae.

Description morphologique[modifier | modifier le code]

Elle est formée d'un thalle mince et aplati, souvent lobé, ne comportant que deux couches de cellules possédant chacune un seul chloroplaste (organite contenant de la chlorophylle). Cette lame souple peut varier du vert foncé au vert clair et peut atteindre un mètre de longueur dans des eaux riches en matières organiques (la taille est cependant très variable, généralement entre 20 et 60 cm). L'algue adhère au substrat grâce à un petit disque de fixation, surmonté d'un stipe très court[1].

Reproduction et cycle de vie[modifier | modifier le code]

Leur durée de vie est de quelques mois, mais on en trouve toute l'année, car ces individus se renouvellent, surtout au printemps et en été. Elle est localement considérée comme envahissante suite au phénomène d'eutrophisation des eaux.

[réf. nécessaire].

Elle présente un cycle digénétique haplodipolphasique isomorphe et lors de la fécondation, les flagelles des deux gamètes sont conservés, il y a planogamie.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

La Laitue de mer pousse généralement au niveau de l'étage supralittoral, mais elle peut se développer jusqu'à 10 mètres de profondeur. Elle peut se fixer sur n'importe quel substrat solide : rocher, digue, jetée, coquille voire sur la carapace d'un crabe. Elle vit dans l'océan Atlantique et les mers attenantes (mer Baltique, mer du Nord, Manche, mer Méditerranée)[1], en mer Noire et dans l'océan Pacifique[réf. nécessaire].

Ulva lactuca et l'homme[modifier | modifier le code]

Cette algue peut se manger crue ou cuite. La laitue de mer a été consommée en France lors des disettes[2]. Actuellement, elle sert aussi de fertilisant en agriculture, particulièrement lorsqu'elle prolifère suite à l'eutrophisation des eaux.

Pour le prélèvement dans un but alimentaire, préférez des algues jeunes, accrochées à un substrat et souvent immergées (profitez des grandes marées!). Elle peut être séchée (à l’abri du soleil, pendant 2 ou 3 jours suivant la température), congelée ou consommée fraîche. Comme beaucoup d'algues comestibles, elle est riche en sels minéraux, en protéines et en vitamines.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lohmann M. (1995) Flore et faune du littoral p 34, Chantecler, ISBN 2-8034-2778-8
  2. Luchesi Michel, Coquillages et Crustacés..., le guide de la pêche à pied, Larousse 2006, ISBN 2-03-582250-5

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :