Ultramar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ultramar Ltée)
Aller à : navigation, rechercher

Ultramar

alt=Description de l'image Ultramar logo.png.
Création 1961 (sous le nom Golden Eagle)
Forme juridique filiale (en propriété exclusive de Valero Energy Corporation)
Siège social Drapeau du Canada Montréal (Canada)
Direction Ross Bayus
Activité Energie, Pétrole, Raffinerie, Négoce en carburants
Produits Pétrole
carburants
Société mère Valero Energy Corporation
Effectif 3 600, dont 490 en raffinerie
Site web Portail Web
Capitalisation Voir VLO (bourse de New York)

Ultramar (autrefois connue sous le nom de Golden Eagle ou Aigle d'or) est une entreprise canadienne de raffinage et de commercialisation du pétrole jusqu'à la vente au détail toute la gamme des produits pétroliers (essence, carburéacteur, diesel, mazout domestique, propane, butane et mazout industriel. ). C'est (depuis 2001) une branche (filiale à 100 %) de la société mère Valero, de San Antonio au Texas (US).
Elle possède un réseau de station service surtout présent sur l'Est du Canada.
Son siège social est situé à Montréal.

En 1996 1996, l'entreprise s'est rapprochée de Diamond Shamrock Corporation (issu de Diamond Alkali Company et alors devenue le second raffineur des États-Unis) en créant Ultramar Diamond Shamrock Corporation ; Diamond Shamrock est maintenant propriété à 100 % de Yacimientos Petrolíferos Fiscales (YPF, ou « Fiscal Petroleum Fields » pour les anglophones).

Histoire de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Raffinerie Jean-Gaulin (370 acres), ouverte en 1971, Lévis, Quartier Saint-Romuald. Le pétrole provient de pétroliers accostant en port en eau profonde sur le fleuve Saint-Laurent[1]
Vue d'une partie de la Raffinerie Jean-Gaulin
  • De 1961 à 1970, la compagnie anglaise Ultramar plc crée en 1961 une société nommée Golden Eagle dédiée à ses opérations pétrolière au Canada (recherche et exploitation de pétrole à Terre-Neuve dans un premier temps). Vingt ans plus tard, au début des années 1980, la compagnie change de nom pour redevenir Ultramar, mais en conservant l'aigle doré du logo de la Golden Eagle comme logo de la nouvelle compagnie[2].
  • De 1970 à 1980 : En 1971, la société a 10 ans et construit une raffinerie au Québec, à Saint-Romuald, (aujourd'hui partie de Lévis). Cette installation sera plusieurs fois agrandie et modernisée par la suite[2].
  • De 1980 à 1990, Ultramar achète (1979) CFM (Canadian Fuel Marketers) ainsi que des réseaux de stations-service à d'autres sociétés : Canadian Fuel Marketers, Gulf, Sergaz, Sunoco et Spur[2]. Elle achète aussi Beacon, compagnie pétrolière californienne de Hanford, dont elle conserve le nom, puis les stations Spur. Elle installe en 1983 un nouveau craqueur catalytique dans sa raffinerie de Lévis, avant d'acquérir les actifs de Gulf pour l'Est du Canada. En 1989, la capacité de raffinage est portée à 130 000 barils, soit environ 20,7 millions de litres/jour. Des unités d’isomérisation et de désulfuration permettent de produire un carburant moins polluant (désoufré)[2].
  • De 1990 à 2000 : Ultramar achète les actifs de Texaco dans les provinces atlantiques, puis les stations Sergaz en 1994. En 1995, elle ouvre un réseau Dépanneur Du Coin, en achetant plusieurs stations Sunoco de la région de Québec. La compagnie teste le train-bloc pour ses transports et lance en 1997 une production de carburéacteur[2].
Camion Ultramar dans la région de Toronto.
  • De 2000 à 2010 : En 2001, la raffinerie de Saint-Romuald (Lévis) est renommée Raffinerie Jean-Gaulin de Lévis en l'honneur de Jean Gaulin[2]. En 2002, la capacité en est portée à plus de 215 000 barils, soit environ 34 millions de litres/jour. Lors de son rachat par Valero, cette raffinerie devient l'une des 14 raffineries du groupe Valero qui produit en tout en 2010 environ 2 600 000 barils/jour.

En 2004, la désulfuration de l'essence est poussée à 30 ppm, ce qui diminue la contribution aux pollutions acides de l'air, mais à 15 ppm pour le diesel. En 2008, la capacité de raffinage est augmentée à 265 000 barils, soit environ 41.5 millions de litres/jour[2] et un projet d'oléoduc, dit « pipeline Saint-Laurent », est en cours de préparation entre la raffinerie de Lévis et le centre de distribution de Montréal-Est pour remplacer le transport actuel qui se fait principalement par wagon-citerne[2].

Chiffres[modifier | modifier le code]

Ultramar, avec 3 700 employés direct et 10 000 personnes travaillant indirectement pour le groupe exploite

  • la raffinerie de Lévis, qui produit 265 000 barils de pétrole raffiné par jour.
  • 987 stations-service
  • 87 stations d'approvisionnement
  • un réseau desservant plus 169 000 clients de mazout domestique.
  • La raffinerie de Lévis est celle qui produit le plus de barils par jour au Canada, la 19e en Amérique du Nord.
  • La raffinerie de Lévis est la seconde plus grosse du groupe Valero.

Ultramar/Valero détient

  • 15 raffineries aux États-Unis, au Canada et aux Caraïbes,
  • 4 700 points de vente de carburants au détail.

Son produit d'exploitation est de 86 milliards USD en 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation de la Raffinerie Jean-Gaulin. Capacité de stockage (vers 2010) : 8,7 millions de barils de brut, plus capacités pour les produits intermédiaires et raffinés dont gaz de pétrole liquéfié sous pression.
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Histoire d'Ultramar, par Ultramar