Udo Zimmermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Udo Zimmermann

alt=Description de l'image Udo Zimmermann.jpg.
Naissance 6 octobre 1943 (70 ans)
Dresde, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur, musicien

Udo Zimmermann est un musicien et compositeur allemand, né à Dresde le 6 octobre 1943.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zimmermann naît à Dresde dans une famille protestante luthérienne. Il chante dans des chorales d'église et est membre 1954 à 1962 du Dresdner Kreuzchor (chœur de l'Église Sainte-Croix de Dresde, Kreuzkirche), à l'époque de la république démocratique allemande, sous la direction de Rudolf Mauersberger. Il y trouve l'amour de la musique vocale et surtout de la musique de Bach. Zimmermann commence à étudier la composition en 1962, et aussi la direction musicale et le chant, dans la classe de Johannes Thilman et, à partir de 1968, en qualité d'assistant (Meisterschüler) de Günther Kochan à l'académie des beaux-arts de Berlin-Est.

Ses premières œuvres orchestrales sont composées au milieu des années 1960, dont « Impressions dramatiques sur la mort de John Kennedy », pour violoncelle et orchestre, en 1963.

Sa première œuvre d'importance est « Musique pour instrument à cordes », composée en 1968, qui utilise la technique dodécaphonique, ainsi que celle de la musique sérielle. La constante de cette création est le lien étroit avec la musique de Bach.

Il épouse en 1970 une amie polonaise, Elisabeth, qui lui donne bientôt deux enfants, à l'époque où il est compositeur de musique de théâtre pour l'opéra de Dresde, poste qu'il occupe jusqu'en 1985. Quatre ans plus tard, il fonde le Studio Neuer Musik qui donne naissance en 1986 au centre de musique contemporaine de Dresde. Zimmermann compose pour l'opéra de Dresde Le Moulin de Levine (Levins Mühle en 1973 qui connaît un certain succès, puisque deux ans plus tard cet opéra est représenté à Wuppertal. Le livret est de Johannes Bobrowski et traite de problèmes de la minorité juive. Il compose en 1974 « Ode à la vie » sur des vers de Pablo Neruda et la « Sinfonia come un grande lamento » en 1978 qui est dédiée à Federico Garcia Lorca, dont la partie centrale rappelle la « Passion selon saint Matthieu » de Bach.

Son autre œuvre majeure est la « Rose blanche », opéra de chambre, composée en 1986 qui rappelle la résistance au nazisme. Zimmermmann à cette époque poasse de courts séjours à l'ouest et son œuvre y est remarquée. L'opéra de Hambourg présente une nouvelle « Rose blanche » et il dirige ses compositions à Bonn entre 1985 et 1990. Ces années sont une césure dans sa vie. Il dirige à partir de 1990 l'opéra de Leipzig, jusqu'en 2001, ce qui met au second plan son travail de composition. Pour le tricentenaire de l'opéra de Leizpig, il dirige avec grand succès en 1993, la première en Allemagne de l'opéra de Stockhausen « Donnerstag als Licht », et la première de « Gardien de nuit » de Jörg Herchet.

De 2001 à 2003, Zimmermann est intendant général du Deutsche Oper de Berlin. Il est président de l'académie des beaux-arts de Saxe, depuis 2008.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Sonetti amorosi (1966)
  • Ein Zeuge der Liebe die besiegt den Tod (1972)
  • Psalm der Nacht (1976)
  • Hymne der Sonne (1977)
  • Gib Licht meinen Augen oder ich entschlafe des Todes (1986)
  • Ich bin eine rufende Stimme (1996-1997)

Musique de scène[modifier | modifier le code]

  • Die Weiße Rose (1967-1968), opéra en huit tableaux, livret de son frère Ingo Zimmermann
  • Die zweite Entscheidung (1970), opéra en sept tableaux et trois interludes, livret d'Ingo Zimmermann
  • Levins Mühle (1973), opéra en neuf tableaux, d'après le roman de Johannes Bobrowski, livret d'Ingo Zimmermann
  • Der Schuhu und die fliegende Prinzessin (1976), opéra féerique en trois parties d'après Peter Hacks, livret d'Udo Zimmermann et d'Eberhard Schmidt
  • Die wundersame Schusterfrau (1982), opéra en deux actes d'après Federico Garcia Lorca
  • Weiße Rose (1986)

Musique instrumentale[modifier | modifier le code]

  • Dramatische Impressionen (1963)
  • L'Homme (1970)
  • Sieh, meine Augen (1970)
  • Mutazoni per orchestra (1973)
  • Sinfonia come une grande Lamento (1977)
  • Songerie pour orchestre de chambre (1982)
  • Mein Gott, wer trommelt denn da? (1986)
  • Nouveaux Divertissements d'après Rameau pour cor et orchestre de chambre '1988)
  • Dans la marche (1994)
  • Lieder von einer Insel für Violoncello und Orchester (2009)

Musique de film et radio[modifier | modifier le code]

  • Ein April hat 30 Tage (1978)
  • Der Morgen (1980)
  • So spricht das Leben (1981)
  • Die Generale (1986)

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Fritz Hennenberg, Udo Zimmermann, Bouvier-Verlag, Bonn, 1992
  • (de) Udo Zimmermann, Man sieht, was man hört, über Müsik und Theater, édité par Franz Geißler, Leipzig, 2003

Notes et références[modifier | modifier le code]