Uchronie au cinéma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette liste contient les principaux films (et téléfilms) explorant le thème de l'uchronie. Ils sont classés par ordre chronologique. Il est à remarquer que la liste actuelle contient des films ne correspondant pas à la vraie définition de l'uchronie, mais en utilisent certains éléments, notamment sur l'idée du voyage temporel.

  • La vie est belle (1946): réalisé par Frank Capra, ce film raconte la vie d'un homme bon qui un jour est victime de la malchance et fait faillite. Désespéré, il tente alors de se suicider en se jetant du haut d'un pont. Mais une autre personne le fait avant lui. C'est en réalité un ange envoyé sur terre pour le sauver. Il va alors lui montrer ce qu'aurait été sa ville s'il n'avait pas existé et toutes les répercussions qu'ont eu de petites actions de sa vie.
  • Nimitz, retour vers l'enfer (1980), (Final Countdown en version originale). Le porte-avions nucléaire USS Nimitz en manœuvres dans le Pacifique traverse un orage rond, une sorte de tempête électromagnétique, qui le propulse dans le temps à la veille de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor. Fort d’une technologie en avance de 40 ans et de la connaissance des événements à venir, le pacha Mat Yelland (Kirk Douglas) et son bras droit, le capitaine de l’aéronavale Richard T. Owens (James Farentino), décident d’intervenir. Seul un civil Warren Lasky (Martin Sheen) du département de la défense, embarqué à bord comme simple observateur sur ordre du mystérieux M. Tideman, les met en garde contre toute modification de l’Histoire qui pourrait avoir des conséquences dramatiques et imprévisibles.
  • La trilogie Retour vers le futur (1985, 1989 et 1990) de Robert Zemeckis met en scène des uchronies multiples en prenant pour postulat l’invention d’une machine à voyager dans le temps. Les points de divergences apparaissent à des moments et des situations clés de la famille McFly (la rencontre des parents, la mise à l'écart de l’ennemi de la famille) et plus précisément du héros (sa capacité de décision dans les moments critiques et face à un élément provocateur). La force des uchronies présentes dans cette saga n’est pas basée sur de grands faits historiques, mais sur les événements relatifs à une famille durant des époques marquantes (industriellement et culturellement), qui sont des tournants pour notre société actuelle, ce qui a sans doute laissé un plus grand champ de créativité pour l’auteur (notamment lors de dialogues mémorables, comportant des anachronismes non volontaires, faisant le pont entre une éducation moderne et un modèle de vie ancien) et ainsi une meilleure expression de son ouverture d’esprit, moteur de l’uchronie… On peut parler de première trilogie cinématographique uchronique.
  • Monsieur Destinée (1990) : Le personnage principal (James Belushi) se plaint de sa vie sans goût et réfléchit au moment de sa jeunesse qui a marqué un tournant décisif dans sa vie : il aurait pu devenir un grand champion de baseball si un jour il n’avait pas cligné des yeux au mauvais moment et ainsi loupé la balle. Un soir, dans un bar perdu, un étrange barman lui offre de revenir en arrière et de réussir cette fois sa passe de balle. ce qui modifiera sa carrière et sa vie.
  • Philadelphia Experiment II (1993), dans lequel l'Allemagne nazie a triomphé durant la Seconde Guerre mondiale et se sert des États-Unis comme une sorte de réservé industrielle.
  • Un jour sans fin (1993), Bill Murray revit la même journée encore et encore en en modifiant le cours à chaque fois.
  • Le Crépuscule des aigles (téléfilm, 1994), L'armée allemande, victorieuse, vient de vaincre les forces alliées, lors du débarquement en Normandie. En 1964, les Nazis combattent toujours les Soviétiques, véritable guérilla sanglante, et les Allemands ont besoin d'une alliance avec les États-Unis s'ils veulent se débarrasser, une bonne fois pour toutes, de l'imposante machine de guerre de Staline qui vit toujours... Mais l'holocauste, qui avait été tenu secret jusqu'ici aux yeux du monde, menace d'être révélé au grand jour lorsque Xavier March, un commandant SS (les SS sont devenus une force de police après la victoire allemande), enquête sur la mort mystérieuse de l'un des hauts membres du parti. Avec l'aide de Charlie, une journaliste américaine, March découvre progressivement la terrible vérité.
  • L'Armée des douze singes (1995), inspiré par le film expérimental La Jetée (1962), évoque des retours dans le passé visant à modifier le présent et permettre un futur meilleur.
  • Pile et Face (1998): et si Helen était montée dans le métro ? Elle y aurait rencontré un charmant jeune homme, plein d’esprit : James. En arrivant chez elle, elle aurait surpris son fiancé au lit avec une femme. Elle aurait aussitôt rompu, et pris un nouveau départ dans sa vie … Et si Helen avait raté le métro ? Elle aurait été agressée dans la rue par un voleur à la tire, et serait rentrée chez elle pour se faire réconforter par son fiancé, alors que celui-ci sortait à peine des bras de sa maîtresse. Et la vie aurait continué.
  • Jin-Roh, la Brigade des Loups (1998), film d'animation japonais de Hiroyuki Okiura. L'histoire se déroule dans un Tokyo des années 1950 troublé par des mouvements sociaux. Bien que rien ne l'indique explicitement, de nombreux éléments permettent de déduire du contexte que l'Allemagne nazie a remporté la Seconde Guerre mondiale puis a occupé le Japon : le héros fait partie d'une unité de maintien de l'ordre nommée PANZER, la Volkswagen Coccinelle est devenue le véhicule de référence, le Gouvernement opère une politique de répression accrue en s'appuyant sur des brigades policières aux armes et uniformes d'inspiration allemande, les livres sont publiés en allemand.
  • Fréquence interdite (2000): John Sullivan (Jim Caviezel), inspecteur de police, est toujours hanté par la mort de son père, pompier, survenue lors d’un spectaculaire incendie en 1969. Par une nuit illuminée d’aurore boréale et d'éclairs magnétiques, John met en marche une ancienne radio et croit entendre la voix d’un homme. Bouleversé, il reconnaît son père. Par-delà la mort et le temps, les deux hommes se parlent. Mais tout miracle a un prix et l’enchaînement des événements va s’en trouver modifié. Face à l'étrange vague de meurtres qui se déclenche, père et fils vont se battre, chacun dans sa dimension.
  • 2009: Lost Memories (2002) : un assassinat commis en 1909 change le cours de l’histoire : 100 ans plus tard, la Corée est restée japonaise, Le Japon s'est allié aux États-Unis, Berlin a été atomisé en 1945, et le Grand Empire Japonais, incluant de fait la Corée vit en paix. L'histoire se focalise sur deux flics, l'un japonais, l'autre coréen, chargé d'enquêter sur un groupe terroriste coréen, combattant pour que la Corée devienne indépendante.
  • L'effet papillon, d'Eric Bress et J. Mackye Gruber. Une théorie prétend que si l'on pouvait retourner dans le passé et changer quelques détails de notre vie, tout ce qui en découle serait modifié. On appelle cela « l'effet papillon ». Evan Treborn (Ashton Kutcher) a cette faculté. Fasciné, il va d'abord mettre ce don au service de ceux dont les vies ont été brisées dans leur enfance. Il peut enfin repartir dans le passé et sauver la seule jeune fille qu'il ait jamais aimée. Mais Evan va découvrir que ce pouvoir est aussi puissant qu'incontrôlable. Il va s'apercevoir que s'il change la moindre chose, il change tout. En intervenant sur le passé, il modifie le présent et se voit de plus en plus souvent obligé de réparer les effets indésirables de ses corrections.
  • Capitaine Sky et le Monde de demain (Captain Sky and the World of Tomorrow, 2004) : L'histoire se déroule en 1939. Polly Perkins, journaliste au Chronicle, cherche à élucider la disparition de plusieurs scientifiques de renom. La piste semble aboutir à un certain docteur Totenkopf. Alors que des robots géants envoyés par Totenkopf attaquent New York, la police impuissante fait appel au Capitaine Sky. Dans ce film où seuls les acteurs qui ont joué sur fond bleu sont réels, l'ambiance bande dessinée est très forte et très réussie. Il faut voir dans ce film plutôt une ode aux Sérials des années 1940 qu'une véritable uchronie.
  • The Jacket, film de John Maybury (2005). Un jeune soldat amnésique (Adrien Brody) est accusé d'un meurtre dont il n'a pas souvenir. À l'hôpital, on le soumet à une expérience : enfermé dans un corset, il remonte le fil du temps, apprend la vérité sur son passé et découvre le futur qui pourrait être le sien s'il parvient à déjouer le présent : il ne lui reste que quatre jours à vivre.
  • Jean-Philippe (2006): et si Johnny Hallyday n’avait pas pu assister à une de ses premières auditions et était resté inconnu du grand public.
  • Déjà Vu de Tony Scott : Doug Carlin (Denzel Washington) agent de l’ATF enquête sur l’explosion d’une bombe sur un ferry à la Nouvelle-Orléans. Il est alors recruté par une unité de recherche spéciale où il découvre que le gouvernement dispose de la capacité d’observer les événements qui se sont déroulés 4 jours et demi auparavant. En cherchant à s’envoyer un message de mise en garde à lui-même, il interfère dans le cours de l’Histoire. À noter une nouvelle fois la présence de Jim Caviezel (Fréquence interdite) dans une histoire de voyage temporel.
  • Inglourious Basterds : Film de Quentin Tarantino (2009). Pendant l'occupation de la France par les Nazis, un groupe de Juifs américains montent un plan pour assassiner Adolf Hitler et les têtes pensantes du IIIe Reich. Ils y parviennent grâce à la propriétaire d'un cinéma qui accueille la première représentation d'un film de propagande nazie à laquelle assistent Hitler et Goebbels.
  • Mr. Nobody, film de Jaco van Dormael (2010). Un enfant sur le quai d'une gare. Le train va partir. Doit-il monter avec sa mère ou rester avec son père ? Une multitude de vies possibles découlent de ce choix. Tant qu'il n'a pas choisi, tout reste possible. Toutes les vies méritent d'être vécues.
  • Iron Sky (2012), voit le retour des Nazis, cachés dans une base sur la face cachée de la Lune depuis 1945. Un avatar de Sarah Palin est devenu présidente des États-Unis.
  • Edge of Tomorrow (2014), le commandant Cage (Tom Cruise) meurt et ressuscite un jour avant une bataille décisive contre les envahisseurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]