Liste des versions d'Ubuntu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ubuntu Linux Edgy Eft)
Aller à : navigation, rechercher

Une nouvelle version d’Ubuntu sort tous les six mois. Dans le même temps Ubuntu est développé selon des cycles de deux ans qui définissent les principales orientations et aboutissent à des versions LTS (Long Term Support, « support à long terme ») plus particulièrement optimisées, stables, et supportées durant cinq ans.

Ce calendrier prévisible suit le principe de publication à date fixe initié par GNOME. Ubuntu sort ainsi un mois environ après chaque version de GNOME pour l'intégrer, de même qu'une nouvelle version de X.Org sort un mois avant GNOME pour y être intégré. Chaque version d’Ubuntu contient dès lors la dernière version à la fois de GNOME et de X.org.

À compter du 17 avril 2014, la dernière version LTS stable est Trusty Tahr (Ubuntu 14.04). Elle existe à la fois en version 32 bits PAE et en version 64 bits.

Ensemble des versions[modifier | modifier le code]

Principe de numérotation[modifier | modifier le code]

Chaque version utilise l’année et le mois de la sortie comme numéro de version. La première version, par exemple, était Ubuntu 4.10, publiée le 20 octobre 2004[1]. De fait, les futurs numéros de version ne sont pas fixes ; si une publication est retardée jusqu’à un mois différent de celui prévu, le numéro de version change en conséquence. Ce fut le cas de la version prévue pour être la 6.04 mais renommée 6.06 car sortie avec deux mois de retard.

Chaque version d’Ubuntu porte également un nom de code[2], basé sur un adjectif et un animal ayant la même première lettre. À partir de Dapper Drake les noms de code rejoignent un ordre alphabétique — quatrième version, quatrième lettre — permettant de situer facilement une version par rapport à une autre. Dans l’usage courant, il est souvent fait référence à une version d’Ubuntu par l’adjectif de son nom de code (par exemple Dapper).

Versions « LTS » stables à long terme[modifier | modifier le code]

Certaines des versions sont qualifiées de « long term support » (LTS), ce qui signifie qu'elles sont plus particulièrement optimisées, stables, et seront supportées durant cinq ans (ce délai était de trois ans pour les versions poste de travail 10.04 LTS de 2010, et pour les versions antérieures).

Les versions non LTS ne sont supportées que 18 mois (9 mois à partir de Ubuntu 13.04).

Les versions LTS peuvent bénéficier d'un support technique payant de Canonical Ltd..

Historique des versions[modifier | modifier le code]

Légende :

  •      Version obsolète
  •      Version supportée
  •      Version à venir
  •      Aujourd’hui
No  Version Nom de code Nom de test Date de publication Date d’obsolescence
Bureau Serveur
1 4.10 Warty Warthog Sounder[3] 20 octobre 2004 30 avril 2006
2 5.04 Hoary Hedgehog Array[4] 8 avril 2005 31 octobre 2006
3 5.10 Breezy Badger Colony 13 octobre 2005 13 avril 2007
4 6.06 LTS Dapper Drake Flight 1er juin 2006 14 juillet 2009 1er juin 2011
5 6.10 Edgy Eft Knot 26 octobre 2006 25 avril 2008
6 7.04 Feisty Fawn Herd 19 avril 2007 19 octobre 2008
7 7.10 Gutsy Gibbon Tribe 18 octobre 2007 18 avril 2009
8 8.04 LTS Hardy Heron[5] Alpha 24 avril 2008 12 mai 2011 9 mai 2013
9 8.10 Intrepid Ibex[6] Alpha 30 octobre 2008 30 avril 2010
10 9.04 Jaunty Jackalope Alpha 23 avril 2009 23 octobre 2010
11 9.10 Karmic Koala Alpha 29 octobre 2009 30 avril 2011
12 10.04 LTS[7] Lucid Lynx Alpha 29 avril 2010[8] 9 mai 2013 avril 2015
13 10.10 Maverick Meerkat[9] Alpha 10 octobre 2010 10 avril 2012
14 11.04 Natty Narwhal[10] Alpha 28 avril 2011 28 octobre 2012
15 11.10 Oneiric Ocelot[11] Alpha 13 octobre 2011 8 mai 2013
16 12.04 LTS[12] Precise Pangolin Alpha 26 avril 2012[13] 26 avril 2017[14]
17 12.10 Quantal Quetzal[15] Alpha 18 octobre 2012[16] 16 mai 2014[17]
18 13.04 Raring Ringtail Alpha 25 avril 2013[18] 27 janvier 2014
19 13.10 Saucy Salamander Alpha 17 octobre 2013[19] 17 juillet 2014
20 14.04 LTS Trusty Tahr Alpha 17 avril 2014[20] avril 2019
21 14.10 Utopic Unicorn Alpha 16 octobre 2014[21] juillet 2015
Historique des versions des programmes principaux
Version d'Ubuntu Noyau Linux Environnement Firefox Suite bureautique GIMP Messagerie instantanée MySQL PHP Python X.Org
4.10 2.6.8 GNOME 2.8 0.10.1 OpenOffice.org 1.1.2 2.0.2 Pidgin 1.0.0 4.0 4.3 2.3.4 (XFree86 4.3)
5.04 2.6.10 GNOME 2.10 1.0.2 OpenOffice.org 1.1.3 2.2.2 Pidgin 1.1.4 4.0 4.3 2.4.1 (6.8.2)
5.10 2.6.12 GNOME 2.12 1.0.7 OpenOffice.org 2.0b 2.2.8 Pidgin 1.5.0 4.1 5.0 2.4.2 (6.8.2)
6.06 LTS 2.6.15 GNOME 2.14 1.5.3 OpenOffice.org 2.0.2 2.2.11 Pidgin 1.5.0 5.0 5.1 2.4.3 1.0.2
6.10 2.6.17 GNOME 2.16 2.0.0 OpenOffice.org 2.0.4 2.2.13 Pidgin 2.0b3 5.0 5.1 2.4.4 1.1.1
7.04 2.6.20 GNOME 2.18 2.0.3 OpenOffice.org 2.2.0 2.2.13 Pidgin 2.0b6 5.0 5.2 2.5.1 1.2.0
7.10 2.6.22 GNOME 2.20 2.0.6 OpenOffice.org 2.3.0 2.4.0rc3 Pidgin 2.2.1 5.0 5.2 2.5.1 1.3.0
8.04 LTS 2.6.24 GNOME 2.22 3.0b5 OpenOffice.org 2.4.0 2.4.5 Pidgin 2.4.1 5.0 5.2 2.5.2 1.4.1
8.10 2.6.27 GNOME 2.24 3.0.3 OpenOffice.org 2.4.1 2.6.1 Pidgin 2.5.2 5.0 5.2 2.5.2 1.5.2
9.04 2.6.28 GNOME 2.26 3.0.8 OpenOffice.org 3.0.1 2.6.6 Pidgin 2.5.5 5.0 5.2 2.5.4 1.6.0
9.10 2.6.31 GNOME 2.28 3.5.2 OpenOffice.org 3.1.1 2.6.7 Empathy 5.1 5.2 2.6.2 1.6.3
10.04 LTS 2.6.32 GNOME 2.30 3.6.3 OpenOffice.org 3.2.0 2.6.8 Empathy 5.1 5.3 2.6.5 1.7.6
10.10 2.6.35 GNOME 2.32 3.6.10 OpenOffice.org 3.2.1 2.6.10 Empathy 5.1 5.3 2.6.6 1.9.0
11.04 2.6.38 GNOME 2.32 4.0 LibreOffice 3.3.2 2.6.11 Empathy 5.1 5.3.5 2.7.1 1.10.1
11.10 3.0.0 Unity 3.8 7.0.1 LibreOffice 3.4.3 2.6.11 Empathy 5.1 5.3.5 2.7.1 1.10.1
12.04 LTS 3.2.0 Unity 5.10 11.0 LibreOffice 3.5.1 2.6.12 Empathy 5.1 5.3.6 2.7.2 1.10.4
12.10 3.5 Unity 6.8 16.0 LibreOffice 3.6.2 2.8.2 Empathy 5.5 5.4.6 2.7.3 1.13.0
13.04 3.8 Unity 7.0 20.0 LibreOffice 4.0.1 2.8.4 Empathy 5.5 5.5 3.3 1.13.3
13.10 3.11 Unity 7.1 24.0 LibreOffice 4.1.3 2.8.6 Empathy 3.8 5.5 5.5 3.3 1.14.3
14.04 LTS 3.13 Unity 7.2 28.0 LibreOffice 4.2.3 2.8.8 Empathy 3.8 5.5 5.5 3.4 1.15.1

Détail version par version[modifier | modifier le code]

Cycle 1, vers la version Dapper Drake 6.06 LTS[modifier | modifier le code]

Ubuntu 4.10 (Warty Warthog)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 4.10 (Warty Warthog)

Ubuntu 4.10 (Warty Warthog, en français « phacochère verruqueux »), publiée le 20 octobre 2004[1] fut la première publication d’Ubuntu Linux, basée sur Debian GNU/Linux avec l’idée de sortir une nouvelle version tous les six mois et de proposer dix-huit mois d’assistance technique par la suite[1].

Cette assistance technique prit fin le 30 avril 2006[22]. En plus du téléchargement, Ubuntu 4.10 proposait déjà le service ShipIt, permettant aux utilisateurs de commander gratuitement des CD d’installation[23]

La version pour le bureau incluait par défaut, entre autres programmes, Gaim 1.0[24], GIMP 2.0, GNOME 2.8, Mozilla Firefox 0.9 et OpenOffice.org 1.1. La version pour le serveur était livrée avec MySQL 4.0, PHP 4.3, et Python 2.3. Ubuntu 4.10 utilisait le noyau Linux 2.6.8 avec XFree86 4.3.

Ubuntu 5.04 (Hoary Hedgehog)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 5.04 (Hoary Hedgehog)

Ubuntu 5.04 (Hoary Hedgehog, en français « hérisson vénérable »), publiée le 8 avril 2005[25], est la deuxième version d’Ubuntu Linux. Le support pour cette version s’est terminé le 31 octobre 2006[26]. Cette mouture a ajouté de nouvelles applications, dont un gestionnaire de mises à jour[27], un notifieur de mise à jour, readahead, grepmap, un support pour la mise en veille et l’hibernation, une gestion dynamique de la fréquence du processeur, une base de données du matériel supporté, un installateur aisé et l’authentification APT[28] Ubuntu 5.04 permet l’installation depuis un périphérique USB et utilise l’UTF-8 par défaut.

La version pour le bureau incluait, entre autres applications, Gaim 1.1[24], GIMP 2.2, GNOME 2.10, Mozilla Firefox 1.0 et OpenOffice.org 1.1. La version pour le serveur incluait MySQL 4.0, PHP 4.3 et Python 2.4. Ubuntu 5.04 utilisait le noyau Linux 2.6.10 et le serveur X.Org 6.8.

Ubuntu 5.10 (Breezy Badger)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 5.10 (Breezy Badger)

Ubuntu 5.10 (Breezy Badger, en français « blaireau jovial »), disponible au 13 octobre 2005[29],[30], fut la troisième version d’Ubuntu Linux. Son support s’est terminé le 13 avril 2007[31]. Ubuntu 5.10 a ajouté de nombreuses nouvelles fonctionnalités, dont un chargeur d’amorçage graphique, un outil d’ajout et de suppression d’applications[32], un éditeur de menu, un sélecteur facile de langue, un support pour la gestion par volumes logiques, un support complet des imprimantes Hewlett-Packard, un support pour installer des logiciels OEM et l’intégration de Launchpad pour rapporter des bugs et aider au développement des applications[33].

La version pour le bureau d’Ubuntu 5.10 incluait, parmi d’autres, Gaim 1.5[24], GIMP 2.2, GNOME 2.12, Mozilla Firefox 1.0 et OpenOffice.org 1.9 (version pre-2.0). La version pour le serveur incluait MySQL 4.1, PHP 5.0 et Python 2.4. Ubuntu 5.10 utilisait le noyau Linux 2.6.12 et X.Org 6.8.

Ubuntu 6.06 LTS (Dapper Drake)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 6.06 (Dapper Drake)

Ubuntu 6.06 (Dapper Drake, en français « canard pimpant »), publiée le 1er juin 2006[34],[35], est la quatrième version sortie par Canonical et la première LTS (Long Term Support, « support à long terme »). Cette assistance a pris fin en juin 2009 pour la version bureau et en juin 2011 pour la version serveur. Ubuntu 6.06 incluait diverses nouveautés, dont la fusion des CD autonome et d’installation en un seul[36], un installateur graphique sur le LiveCD, un gestionnaire de réseau pour passer facilement d’une connexion à une autre, du thème Humanlooks implémenté avec les directives Tango, basé sur Clearlooks et utilisant un thème de couleurs orange plutôt que brunes, et de l’installateur graphique GDebi pour les paquets deb[37],[38]. Ubuntu 6.06 ne permettait pas l’installation à partir d’un périphérique USB, mais permettait pour la première fois l’installation sur un périphérique USB.

La version bureau d’Ubuntu 6.06 incluait, entre autres, Gaim 1.5[24], GIMP 2.2, GNOME 2.14, Mozilla Firefox 1.5 et OpenOffice.org 2.0. La version serveur comportait MySQL 5.0, PHP 5.1 et Python 2.4 ainsi que LAMP en option. Le noyau Linux utilisé en était à la version 2.6.15 et X.Org à la version 7.0.

Cycle 2, vers la version Hardy Heron 8.04 LTS[modifier | modifier le code]

Ubuntu 6.10 (Edgy Eft)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 6.10 (Edgy Eft)

Ubuntu 6.10 (Edgy Eft, en français « salamandre nerveuse»), publiée le 26 octobre 2006[39],[40], est la cinquième version d’Ubuntu, dont l’assistance technique s’est terminée le 25 avril 2008[41]. Ubuntu 6.10 inclut diverses nouveautés parmi lesquelles un thème Human fort modifié, le daemon de démarrage Upstart, des rapports automatisés des crashes (Apport), l’application de prise de notes Tomboy et le gestionnaire de photos F-Spot. EasyUbuntu, une application tierce destinée à rendre Ubuntu plus facile d’utilisation, fut incluse dans Ubuntu 6.10 en tant que méta-package[42].

La version pour le bureau d’Ubuntu 6.10 incluait, entre autres, Gaim 2.0[24] GIMP 2.2, GNOME 2.16, Mozilla Firefox 2.0 et OpenOffice.org 2.0. La version serveur incluait MySQL 5.0, PHP 5.1 et Python 2.4. Ubuntu 6.10 tournait sur un noyau 2.6.17 et X.Org 7.1.

Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn)

Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn, en français « faon téméraire »), publiée le 19 avril 2007[43], est la sixième version d’Ubuntu, dont l’assistance technique s’est terminée le 19 octobre 2008. Cette version incluait plusieurs nouveautés, parmi lesquelles un assistant de migration pour aider la transition des utilisateurs venant de Microsoft Windows vers Ubuntu, du support pour KVM, une installation assistée de codecs et pilotes propriétaires, les effets de bureau Compiz, le support du Wi-Fi Protected Access, deux nouveaux jeux par défaut, un analyseur d’utilisation des disques (Baobab), le centre de contrôle GNOME et le support de Zeroconf pour beaucoup de périphériques[44]. Ubuntu 7.04 a abandonné le support de l’architecture PowerPC.

La version bureau du système d’exploitation comportait, parmi d’autres, Gaim 2.0[24], GIMP 2.2, GNOME 2.18, Mozilla Firefox 2.0 et OpenOffice.org 2.2. La version serveur incluait MySQL 5.0, PHP 5.2 et Python 2.5. Ubuntu 7.04 utilisait Linux 2.6.20 et X.Org 7.2.

Ubuntu 7.10 (Gutsy Gibbon)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 7.10 (Gutsy Gibbon)

Ubuntu 7.10 (Gutsy Gibbon, en français « gibbon fougueux »), disponible depuis le 18 octobre 2007[45],[46], est la septième version d’Ubuntu Linux. L’assistance technique pour cette version s’est terminée le 18 avril 2009[47]. Ubuntu 7.10 introduisait plusieurs nouveautés dont, entre autres, le logiciel de sécurité AppArmor[48], un moteur de recherche de bureau rapide[49], un gestionnaire d’extensions pour Firefox (Ubufox)[50], un outil de configuration graphique pour X.Org[50], le support complet de NTFS et un système repensé d’impression imprimant dans des fichiers PDF par défaut[50] Compiz Fusion fut activé par défaut[51] et le changement rapide d’utilisateur introduit.

L’installation pour le bureau de cette version incluait, entre autres, GIMP 2.4, GNOME 2.20, Mozilla Firefox 2.0, OpenOffice.org 2.3 et Pidgin 2.2[52]. L’installation pour le serveur incluait MySQL 5.0, PHP 5.2 et Python 2.5. Ubuntu 7.10 utilisait Linux 2.6.22 et X.Org 7.2.

Ubuntu 8.04 LTS (Hardy Heron)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 8.04 (Hardy Heron)

Ubuntu 8.04 (Hardy Heron, en français « héron robuste »), rendue disponible le 24 avril 2008[53], est la huitième version d’Ubuntu Linux, et la seconde avec une assistance technique étendue (LTS)[54],[55]. Cette dernière s'est terminée courant avril 2011 pour la version de bureau et pris fin en avril 2013 pour la version de serveur. Ubuntu 8.04 incluait plusieurs nouvelles fonctionnalités, comme l’intégration du moteur de recherche de bureau Tracker[56], le logiciel de gravure Brasero[57], le client BitTorrent Transmission[57], le client VNC Vinagre[57], un système de son propulsé par PulseAudio[58] et l’authentification et la connexion à Active Directory grâce au logiciel Likewise Open[59]. De plus, Ubuntu 8.04 incluait des mises à jour pour une meilleure conformité à Tango, diverses améliorations de l’utilisation de Compiz, la capture et la relâche automatiques du curseur de souris lorsqu’Ubuntu est lancé dans une machine virtuelle VMware ainsi qu’une méthode plus aisée de supprimer le système d’exploitation. Ubuntu 8.04 est la première version à inclure l’installateur Wubi sur le LiveCD permettant à Ubuntu d’être installé comme un seul fichier sur un disque dur Windows sans avoir à repartitionner le disque.

La version bureau d’Ubuntu incluait, entre autres, les logiciels GIMP 2.4, GNOME 2.22, Mozilla Firefox 3.0, OpenOffice.org 2.4 et Pidgin 2.4[52]. La version destinée aux serveurs incluait MySQL 5.0, PHP 5.2 et Python 2.5. Ubuntu 8.04 utilisait Linux 2.6.24 et X.Org 7.3.

Cycle 3, vers la version Lucid Lynx 10.04 LTS[modifier | modifier le code]

Ubuntu 8.10 (Intrepid Ibex)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 8.10 (Intrepid Ibex)

Ubuntu 8.10 (Intrepid Ibex, en français « bouquetin intrépide »), disponible depuis le 30 octobre 2008[60], est la neuvième version d’Ubuntu. Son support prit fin en avril 2010. Ses nouvelles fonctionnalités sont des améliorations notables à l’informatique ubiquitaire et évolutive, une flexibilité accrue de la connectivité à l’Internet, un créateur de Live USB et un compte invité[61] permettant à quiconque d’utiliser un ordinateur sous Ubuntu avec des droits très restreints (dont accès à l’Internet, l’utilisation de logiciels et la vérification des e-mails)[62]. Ce compte a son propre répertoire personnel et rien de ce qui y est stocké ne perdure sur le disque dur de l’ordinateur[63]. Cette version inclut également un répertoire privé chiffré pour les utilisateurs[64] et un outil permettant de recompiler automatiquement les pilotes du noyau lors de la sortie de nouveaux noyaux[65]. L’applet permettant de changer d’utilisateur rapidement a été repensée pour remplacer le bouton de déconnexion et a une meilleure intégration avec Pidgin.

Ubuntu 8.10 pour bureau inclut, entre autres, GIMP 2.6[66], GNOME 2.24, Mozilla Firefox 3.0, OpenOffice.org 2.4[67] et Pidgin 2.5[52]. La version pour serveur inclut MySQL 5.0, PHP 5.2 et Python 2.5. Ubuntu 8.10 utilise Linux 2.6.27 et X.Org 7.4.

Ubuntu 9.04 (Jaunty Jackalope)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 9.04 (Jaunty Jackalope)

Ubuntu 9.04 (Jaunty Jackalope, en français « jackalope enjoué ») est la dixième version d’Ubuntu, disponible depuis le 23 avril 2009. Elle a bénéficié d’une assistance technique jusqu'à fin octobre 2010. Les fonctionnalités prévues incluent un temps de chargement moins élevé et l’intégration de services et applications web dans l’interface de bureau. Elle marque également le déplacement de tous les développements principaux d’Ubuntu vers le logiciel de gestion de versions Bazaar[68],[69].

La version pour le bureau d’Ubuntu 9.04 propose GIMP 2.6, GNOME 2.26[70], Mozilla Firefox 3.0, OpenOffice.org 3.0 et Pidgin 2.5. Son noyau est Linux 2.6.28[71] et le serveur graphique est X.Org 7.4. Le système de fichiers par défaut reste ext3 avec la possibilité d’utiliser le nouveau ext4 disponible à l’installation[72].

Ubuntu 9.10 (Karmic Koala)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 9.10 (Karmic Koala)

Ubuntu 9.10 (Karmic Koala, en français « koala karmique ») a été publiée le 29 octobre 2009. La onzième version de la distribution est supportée jusqu’en avril 2011[73].

Lors d’une annonce à la communauté le 20 février 2009, Mark Shuttleworth a expliqué que la version 9.10 se concentrera sur les améliorations dans le cloud computing sur les serveurs utilisant l’infrastructure Eucalyptus, des améliorations notamment du temps de démarrage, le développement du netbook Remix qui intègre les dernières technologies de Moblin[74].

La version pour le bureau dispose d'un nouveau thème de démarrage basé sur xplash, un nouveau thème de bureau légèrement modifié, de nouvelles icônes, et un lot de fond d'écran. Il inclut entre autres Firefox 3.5, Empathy en remplacement de Pidgin et une compatibilité avec les applications Android[75][réf. nécessaire]. Le système fonctionne grâce au noyau 2.6.31, utilise GNOME 2.28 et propose le système de fichiers ext4 par défaut[75].

La « Logithèque Ubuntu » (Ubuntu software center) fait son apparition remplaçant l'ancien installateur graphique d'applications (les utilisateurs avancés pourront toujours utiliser Synaptic qui reste installé par défaut) ; il offre une bien meilleure interface, une recherche de logiciels par dépôts et permet de visualiser les logiciels installés.

Ubuntu 10.04 LTS (Lucid Lynx)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 10.04 (Lucid Lynx)

Ubuntu 10.04 (Lucid Lynx, en français « lynx lucide ») a été publiée le 29 avril 2010. Elle est la douzième version de la distribution, la troisième avec un support à long terme (LTS) et sera supportée jusqu’en avril 2013[76] pour la version desktop, et avril 2015[77] pour la version serveur.

Cette version bénéficie d'une nouvelle identité visuelle nommée « Light » avec, pour nouveau concept, la lumière. Nouveaux thèmes (« Light » et « Dark »), nouvel écran de démarrage et nouvel écran GDM sont au rendez-vous. Le logo de la distribution a également bénéficié d'un nouveau design. Les couleurs prédominantes de la nouvelle charte graphique de la distribution se tournent vers un violet contrasté et de l'orange. On note aussi le changement des boutons d'action fermer/réduire/plein écran qui passent de droite (façon Windows) à gauche (façon Mac OS X). Cette décision est justifiée par le fait que l'utilisateur se trouve plus souvent avec la souris dans le coin supérieur gauche pour avoir accès aux différents menus.

L'objectif d'un démarrage de 10 secondes a été fixé pour les netbooks avec un disque dur SSD. GIMP, le célèbre logiciel de retouche, n'est plus présent par défaut et laisse sa fonctionnalité à F-Spot ou Gthumb ; à noter aussi l'apparition de Pitivi, nouveau logiciel de montage vidéo. Enfin, la version 10.04 voit l'apparition de divers services en ligne proposés par Canonical sous le label «Ubuntu One» dont un service d'achat de musique nommé actuellement Ubuntu one music store, à l'instar de ce que propose Apple avec iTunes, proposé directement dans Rhythmbox à côté d'autres services d'achat de musique en ligne indépendants. Cette version intègre le noyau 2.6.32, GNOME 2.30 ainsi que KDE 4.4.

Cycle 4, vers la version Precise Pangolin 12.04 LTS[modifier | modifier le code]

Ubuntu 10.07[modifier | modifier le code]

Cette dénomination désigne une déclinaison d'ubuntu 10.04 dans sa version Ubuntu Netbook Edition. Parue en juillet comme son nom l'indique, elle est notamment compatible avec l'architecture ARM.

Ubuntu 10.10 (Maverick Meerkat)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 10.10 (Maverick Meerkat)

Ubuntu 10.10 (Maverick Meerkat, en français « suricate non-conformiste ») a été annoncée le 2 avril 2010[9]. Elle a été publiée le 10 octobre 2010[78],[79]. C'est la treizième version de la distribution. Cette version est axée sur le changement, et de nombreuses nouveautés font leur apparition, avec d'abord une accentuation des services « Social from the Start » (littéralement : Social dès le départ), c'est-à-dire des logiciels interfonctionnels avec des services sociaux (Facebook…). Shotwell remplace F-spot comme gestionnaire de photos par défaut. La logithèque Ubuntu se voit enrichie de nouvelles fonctionnalités, comme l'achat de logiciel, ou l'intégration d'un historique. La distribution utilise le noyau 2.6.35 et accueille GNOME en version 2.30/2.32 (selon les logiciels, les développeurs d'Ubuntu souhaitant retarder le passage à la version 3 de GTK+). Enfin, la version netbook intègre une toute nouvelle interface utilisateur, appelée Unity, et Kubuntu voit son navigateur remplacé par Rekonq.

Ubuntu 11.04 (Natty Narwhal)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 11.04 (Natty Narwhal)

Ubuntu 11.04 (Natty Narwhal, en français « narval chic ») est la version de la distribution sortie le 28 avril 2011[80].

En termes d'environnements de bureau, elle n'inclut pas par défaut GNOME 3 (et donc gnome shell) mais Gnome 2.32. Elle se voit intégrer Unity, l'interface développée par Canonical et basée sur Compiz. La version de Unity qui était disponible sur Ubuntu Netbook Edition 10.10 était elle basée sur Mutter ; elle est dorénavant développée en Qt pour sa version 2D (version destinée au matériel sans accélération 3D), ce qui résout les problèmes de vitesse sur les petites configurations. Il n'y a donc pas d'édition netbook séparée : l'édition desktop est proposée pour les ordinateurs ultra-portables (à part pour certaines architectures minoritaires), avec au choix Gnome, Unity 2D ou Unity 3D.

Unity a été conçue dans le but de modifier entièrement la gestion de l'interface, afin de rendre la navigation du bureau plus intuitive et en offrant une « expérience utilisateur » nouvelle. Dans ce sens, la gestion des applications a été modifiée et se retrouve déplacée sur la gauche, avec l'apparition d'un nouveau type de lanceur « tout en un ». De plus, le tableau de bord du dessus contient les menus de la fenêtre active (à l'image de Mac OS X) lorsque celle-ci est maximisée, ainsi que les trois boutons de gestion de fenêtre, ceci afin de gagner en espace de visualisation logiciel. Le redimensionnement des fenêtres est facilité par l'ajout d'un coin cliquable en bas à droite des fenêtres, et par la fonction Aero snap qui permet de maximiser ou allouer la moitié de l'écran en glissant-déposant une fenêtre[81].

Au niveau logiciel, de nombreux changements sont à noter :

  • Le navigateur Mozilla Firefox passe en version 4.0.
  • Suite au rachat de Sun Microsystems par Oracle Corporation en 2009, la communauté d'OpenOffice a décidé en septembre 2010 la création du fork LibreOffice au sein d'une organisation nommée The Document Foundation. La suite bureautique OpenOffice est ainsi remplacée par celle-ci dans les versions à partir de Natty Narwhal[82].
  • Le lecteur de musique par défaut Rhythmbox est remplacé par Banshee[83]. De plus, il contient deux plateformes d'achat de musique par défaut : Amazon MP3 Store et Ubuntu One Music Store[84].
  • La Logithèque Ubuntu (Ubuntu Software Center) est améliorée par la possibilité de noter et commenter les applications[85], ainsi que par la « suggestion de recherche » afin de rediriger l'utilisateur si une recherche n'a pas donné de résultat[86].
  • Autres nouveautés, un panneau de contrôle d'Ubuntu One est inclus par défaut, et le logiciel de gestion de bureau à distance TSClient est également remplacé par Remmina[87].

Ubuntu 11.10 (Oneiric Ocelot)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 11.10 (Oneiric Ocelot)

Ubuntu 11.10 (Oneiric Ocelot, en français « ocelot onirique ») est la version Ubuntu sortie le 13 octobre 2011. Il est à noter qu'elle marqua le huitième anniversaire d'Ubuntu[80].

Au niveau logiciel, de nombreux changements sont à noter :

  • L'environnement de bureau GNOME passe en version 3.2 (sans Gnome Shell)
  • Unity version 4.22 est l'environnement de bureau par défaut
  • L'interface graphique GDM est remplacée par LightDM mais GDM est toujours disponible
  • Le navigateur Web Mozilla Firefox passe en version 7.0.
  • La suite bureautique LibreOffice passe en version 3.4.3
  • Le client de courriels Thunderbird devient le client par défaut en remplacement du client Evolution

Cette version, qui propose déjà une amélioration concernant la version 3D de Unity, intègre maintenant la bibliothèque Qt. Unity 2D (développé en Qt) sera présent par défaut pour les ordinateurs sans accélération matérielle (typiquement les tablettes et les netbooks).

Ubuntu 12.04 LTS (Precise Pangolin)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 12.04 (Precise Pangolin)

Ubuntu 12.04 (Precise Pangolin[88] , en français « pangolin précis ») est la quatrième version LTS de la distribution, elle est sortie le 26 avril 2012.

Elle est la quatrième version avec un support à long terme (LTS) et sera supportée jusqu’en avril 2017[14] pour les versions bureau et serveur (soit cinq ans de support contre trois ans auparavant pour les versions bureaux). Le lecteur de musique par défaut Rhythmbox réapparaît.

Cycle 5, vers la version Trusty Tahr - 14.04 LTS[modifier | modifier le code]

Parmi les orientations annoncées on trouve la compatibilité avec les appareils portables type smartphone ou tablette et l'intégration des « services en ligne ».

Ubuntu 12.10 (Quantal Quetzal)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 12.10 (Quantal Quetzal)

Ubuntu 12.10 (Quantal Quetzal[89], en français « quetzal quantique ») est sortie le 18 octobre 2012[16].

Cette version initie le nouveau cycle vers la prochaine version LTS (14.04) avec entre autres objectifs l'intégration de services en ligne, ce qui se traduit par exemple par l'intégration de la recherche internet ou le lancement d'application web directement depuis l'interface du bureau[90].

Ubuntu 13.04 (Raring Ringtail)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 13.04 (Raring Ringtail)

Ubuntu 13.04 (Raring Ringtail[91], en français « lémurien impatient ») est sortie le 25 avril 2013[18].

Elle est compatible avec les smartphones et tablettes, et une version avancée serait compatible avec la tablette Nexus 7 de Google[92].

Le support des versions standards est passé de 18 à 9 mois. Cette version n'est plus supportée depuis le 27 janvier 2014[93]

Ubuntu 13.10 (Saucy Salamander)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 13.10 (Saucy Salamander)

Ubuntu 13.10 (Saucy Salamander[94], en français « salamandre impertinente ») sortie le 17 octobre 2013.

La première version officielle d'Ubuntu destinée aux smartphones et aux tablettes (aussi nommée Ubuntu Touch) est publiée à la même date avec les mêmes nom et numéro de version. Les prochaines versions d'Ubuntu et d'Ubuntu Touch sortiront ensemble et devraient, à terme, fusionner.

Ubuntu 14.04 (Trusty Tahr)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 14.04 LTS (Trusty Tahr)

Ubuntu 14.04 (Trusty Tahr[94], en français « tahr loyal ») est la version courante d'Ubuntu sortie le 17 avril 2014.

Cette nouvelle version avec un support à long terme (LTS) marque la fin du cinquième cycle. Comme la dernière version LTS, elle sera supportée jusqu’en avril 2019[14] pour les versions bureau et serveur (soit cinq ans de support contre trois ans auparavant pour les versions bureaux).

Cycle 6, vers la version - 16.04 LTS[modifier | modifier le code]

Ubuntu 14.10 (Utopic Unicorn)[modifier | modifier le code]

Ubuntu 14.10 (Utopic Unicorn, en français « licorne utopique ») est la version d'Ubuntu prévue pour le 16 octobre 2014[21]. Lors de l'annonce de cette version, Mark Shuttleworth a demandé aux développeurs d'être créatifs et d'utiliser des « idées neuves » pour la rendre innovante[95]. Les développeurs auraient déjà pensé à réinstaurer les tableaux de bord à la façon Gnome ainsi que de nombreux moyens de personnaliser la barre de lancement d'unity.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Mark Shuttleworth, « Announcing Ubuntu 4.10 "The Warty Warthog Release" »,‎ 20 octobre 2004 (consulté en 19 août 2008)
  2. Explication de la numérotation et des noms sur (en) DevelopmentCodeNames sur ubuntu.com
  3. « WartyWarthogReleaseSchedule », Canonical Ltd.,‎ 20 juillet 2005 (consulté en 21 mars 2009)
  4. « HoaryReleaseSchedule », Canonical Ltd.,‎ 20 juillet 2005 (consulté en 21 mars 2009)
  5. « HardyReleaseSchedule », Canonical Ltd.,‎ 30 août 2007 (consulté en 21 mars 2009)
  6. « Intrepid Release Schedule », Canonical Ltd.,‎ 20 février 2008 (consulté en 14 juin 2008)
  7. Mark Shuttleworth « Announces Ubuntu 10.04: Lucid Lynx »
  8. https://wiki.ubuntu.com/LucidLynx
  9. a et b (en) Mark Shuttleworth, « Shooting for the Perfect 10.10 with Maverick Meerkat » (consulté en 2 avril 2010)
  10. (en) Mark Shuttleworth, « SN-imal » (consulté en 17 août 2010)
  11. (en) Mark Shuttleworth, « SN-imal » (consulté en 11 avril 2011)
  12. Mark Shuttleworth, « P is for... » (consulté en 5 octobre 2011)
  13. https://wiki.ubuntu.com/PrecisePangolin
  14. a, b et c http://www.canonical.com/content/ubuntu-1204-feature-extended-support-period-desktop-users
  15. (en) Mark Shuttleworth, « SN-imal » (consulté en 24 avril 2012)
  16. a et b https://wiki.ubuntu.com/QuantalQuetzal/ReleaseSchedule
  17. https://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-announce/2014-April/000183.html
  18. a et b https://wiki.ubuntu.com/RaringRingtail/ReleaseSchedule
  19. https://wiki.ubuntu.com/SaucySalamander/ReleaseSchedule
  20. https://wiki.ubuntu.com/TrustyTahr/ReleaseSchedule
  21. a et b https://wiki.ubuntu.com/UtopicUnicorn/ReleaseSchedule
  22. (en) Matt Zimmerman, « Ubuntu 4.10 reaches end of life on 30 April 2006 »,‎ 28 mars 2006 (consulté en 19 août 2008)
  23. (en) « WartyWarthogFinalReleaseAnnouncement »,‎ 23 juillet 2005 (consulté en 2 avril 2009)
  24. a, b, c, d, e et f https://launchpad.net/ubuntu/+source/gaim/+publishinghistory
  25. (en) « 5.04 Release Notes »,‎ 8 avril 2005 (consulté en 6 avril 2009)
  26. (en) Christina Armstrong, « Ubuntu 5.04 reaches end-of-life on 31 October 2006 »,‎ 23 octobre 2006 (consulté en 19 août 2008)
  27. (en) « Upgrading your existing Ubuntu installation » (consulté en 6 avril 2009)
  28. « DraftHoaryReleaseAnnouncement »,‎ 31 juillet 2005 (consulté en 6 avril 2009)
  29. (en) « Ubuntu 5.10 announcement » (consulté en 6 avril 2009)
  30. (en) « Ubuntu 5.10 release notes » (consulté en 6 avril 2009)
  31. Tollef Fog Heen, « Ubuntu 5.10 reaches end-of-life on April 13th 2007 »,‎ 14 mars 2007 (consulté en 19 août 2008)
  32. « Add/Remove Applications », Ubuntu Documentation, Canonical Ltd. (consulté en 6 avril 2009)
  33. « BreezyReleaseNotes »,‎ 31 juillet 2005 (consulté en 6 avril 2009)
  34. (en) « Ubuntu 6.06 LTS announcement » (consulté en 6 avril 2009)
  35. (en) « Ubuntu 6.06 LTS release notes » (consulté en 9 avril 2009)
  36. (en) « LiveCD - Community Ubuntu Documentation » (consulté en 6 avril 2009)
  37. (en) « Package gdebi » (consulté en 6 avril 2009)
  38. (en) « DapperDrake »,‎ 26 janvier 2007 (consulté en 6 avril 2009)
  39. (en) « Ubuntu 6.10 announcement » (consulté en 6 avril 2009)
  40. (en) « Ubuntu 6.10 release notes » (consulté en 6 avril 2009)
  41. (en) « End of Life announcement for Ubuntu 6.10 » (consulté en 6 avril 2009)
  42. « EdgyReleaseNotes »,‎ 16 octobre 2007 (consulté en 5 mars 2008)
  43. « Ubuntu 7.04 announcement » (consulté en 6 avril 2009)
  44. « feistybeta »,‎ 23 mars 2007 (consulté en 5 mars 2008)
  45. (en) « GutsyReleaseSchedule - Ubuntu Wiki » (consulté en 10 avril 2009)
  46. (en) « Introducing the Gutsy Gibbon »,‎ 12 avril 2007 (consulté en 10 avril 2009)
  47. (en) « End of Life announcement for Ubuntu 7.10 » (consulté en 10 avril 2009)
  48. (en) « Gutsy Gibbon - Tribe 3 test release » (consulté en 10 avril 2009)
  49. (en) « Gutsy Gibbon - Tribe 4 test release » (consulté en 10 avril 2009)
  50. a, b et c (en) « Gutsy Gibbon - Tribe 5 test release » (consulté en 10 avril 2009)
  51. (en) « Gutsy Gibbon - Tribe 2 test release » (consulté en 10 avril 2009)
  52. a, b et c (en) « Publishing history of "Pidgin" source package » (consulté en 10 avril 2009)
  53. (en) « Introducing the Hardy Heron » (consulté en 18 avril 2009)
    (en) « Milestone ubuntu-8.04 for Ubuntu due 2008-04-24 » (consulté en 18 avril 2009)
  54. (en) « Ubuntu Weekly Newsletter: Issue 36 » (consulté en 18 avril 2009)
  55. (en) « Ubuntu’s new Linux sports debugging tool » (consulté en 18 avril 2009)
  56. (en) « Ubuntu developer summit Boston » (consulté en 18 avril 2009)
  57. a, b et c (en) « Accepted: ubuntu-meta 1.87 (source) » (consulté en 18 avril 2009)
  58. (en) « Blueprint: "Fix the Linux audio mess once and for all" » (consulté en 18 avril 2009)
  59. (en) « Latest Server Release Expands Ubuntu Enterprise Profile » (consulté en 18 avril 2009)
  60. (en) « Milestone ubuntu-8.10 for Ubuntu due 2008-10-30 » (consulté en 20 avril 2009)
  61. (en) « Guest account specification » (consulté en 20 avril 2009)
  62. (en) A User’s Look at Ubuntu 8.10 Intrepid Ibex Greeting the desktop
  63. (en) Ubuntu Intrepid Ibex Features Guest Account
  64. (en) « EncryptedPrivateDirectory » (consulté en 20 avril 2009)
  65. (en) https://wiki.ubuntu.com/IntrepidIbex/TechnicalOverview
  66. https://launchpad.net/ubuntu/+source/gimp
  67. (en) https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+source/openoffice.org/+bug/267376
  68. (en) « Introducing the Jaunty Jackalope »,‎ 28 septembre 2008 (consulté en 20 avril 2009)
  69. (en) « JauntyReleaseSchedule » (consulté en 20 avril 2009)
  70. (en) « Hands-on: GNOME 2.26 brings incremental improvements » (consulté en 20 avril 2009)
  71. (en) « Jaunty kernel version? » (consulté en 20 avril 2009)
  72. « Ubuntu and Fedora adopt ext4, Slackware prepares for KDE 4.2, Mandriva developers move to Red Hat, ClarkConnect reveals new features » (consulté en 20 avril 2009)
  73. (en) « KarmicReleaseSchedule » (consulté en 20 avril 2009)
  74. (en) Mark Shuttleworth, « Introducing the Karmic Koala, our mascot for Ubuntu 9.10 »,‎ février 2009 (consulté en 20 avril 2009)
  75. a et b (en) https://wiki.ubuntu.com/UDSKarmic
  76. (en) « LucidReleaseSchedule » (consulté en 27 septembre 2009)
  77. http://doc.ubuntu-fr.org/lucid
  78. https://wiki.ubuntu.com/MaverickReleaseSchedule
  79. La sortie le 10 octobre a été choisie en référence au Guide du voyageur galactique : 10-10-10 représente 42 en binaire. Voir (en) Mark Shuttleworth, « 10.10.10 »,‎ 11 mai 2010
  80. a et b « Ubuntu 11.10 sera baptisé Oneiric Ocelot », Clubic,‎ 7 mars 2011
  81. See what’s new in Ubuntu 11.04 Alpha 2, OMG! Ubuntu, 3 février 2011.
  82. The end of OpenOffice?, PCpro, 17 décembre 2010, consulté le 18 décembre 2010.
  83. « Banshee becomes Ubuntu 11.04 default music player », OMG! Ubuntu!, 29 octobre 2010.
  84. (en) « Banshee in Ubuntu 11.04 to ship with two music stores », OMG! Ubuntu!, 24 février 2011, consulté le 8 mars 2011.
  85. (en) « First peek at ratings n’ reviews in Ubuntu Software Centre », OMG! Ubuntu!, 5 janvier 2011, consulté le 7 janvier 2011.
  86. « Un « App Store » meilleur chez Ubuntu », Webdo, 6 janvier 2011, consulté le 7 janvier 2011.
  87. « Remmina to be Ubuntu’s new remote desktop app », OMG! Ubuntu!, 8 novembre 2010.
  88. « P is for… », Mark Shuttleworth,‎ 5 octobre 2011 (consulté en 6 octobre 2011)
  89. « Quality has a new name », Mark Shuttleworth,‎ 23 avril 2012 (consulté en 23 avril 2012)
  90. Ubuntu 12.10 simplifie l'accès aux services Internet»
  91. « Not the Runty Raccoon, the Rufflered Rhino or (even) the Randall Ross », Mark Shuttleworth,‎ 26 avril 2013 (consulté en 18 octobre 2012)
  92. [1]
  93. [2]
  94. a et b « The Supercalifragilisticexpialidocious Scorpionfish. Not. », Mark Shuttleworth,‎ 17 octobre 2013 (consulté en 18 octobre 2012)
  95. « Ubuntu 14.10 aura pour nom « Utopic Unicorn » et sera développé sur des « idées neuves » », sur Développez.com,‎ 24 avril 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]