Ube (Yamaguchi)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ube.
Ube-shi
宇部市
Drapeau de Ube-shi
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Chūgoku
Préfecture Yamaguchi
Maire Kimiko Kubota
Code postal 〒755-8601
Démographie
Population 173 629 hab. (mars 2011)
Densité 604 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 56′ 54″ N 131° 14′ 56″ E / 33.94833, 131.24889 ()33° 56′ 54″ Nord 131° 14′ 56″ Est / 33.94833, 131.24889 ()  
Superficie 28 769 ha = 287,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 13.svg
Ube-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 13.svg
Ube-shi
Liens
Site web http://www.city.ube.yamaguchi.jp/

Ube (宇部市, Ube-shi?) est une ville de la préfecture de Yamaguchi au Japon. Elle est située à l'extrémité ouest de l'île de Honshū, dans la région de Chūgoku. La population de la ville est estimée à 173 629 habitants, pour une surface de 287,69 km2 (mars 2011). La densité de population est d'environ 604 hab/km2.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La partie nord de la ville est une région montagneuse ; la partie sud fait face à la mer intérieure de Seto. La ville est traversée par la fleuve Koto[1].

Accès - Transport[modifier | modifier le code]

Ube dispose de l'aéroport de Yamaguchi-Ube, ainsi que d'un port important. Le transport terrestre est assuré par le Sanyo Expressway[1].

Climat[modifier | modifier le code]

La situation géographique de Ube lui confère un climat tempéré, aux étés humides et aux hivers assez secs. La température moyenne est de 16,4 °C, et le niveau de précipitation moyen est de 1 180 mm.

Du printemps à l'automne, la région d'Ube est régulièrement frappée par des typhons.

La ville[modifier | modifier le code]

Symboles[modifier | modifier le code]

L'arbre symbole de la ville est le camphrier ; les fleurs symboles sont la sauge et l'azalée[1].

Villes jumelées[modifier | modifier le code]

Ube est jumelée avec la ville australienne de Newcastle depuis 1980 et avec la ville de Weihai de la province du Shandong en Chine depuis 1992[1].

Industrie[modifier | modifier le code]

L'économie de la ville est basée sur l'industrie chimique[1].

Culture[modifier | modifier le code]

Art[modifier | modifier le code]

À proximité du lac Tokiwa

Après la Seconde Guerre mondiale, la reconstruction de la ville en ruine s'est accompagnée d'une volonté de la population de transformer leur ville en cité utopique. Un musée en plein air a été créé en 1961, avec l'objectif de permettre à tous les artistes, reconnus ou non, de s'exprimer librement. Un concours à thème est organisé tous les deux ans, sans autre contrainte que de réaliser des travaux reliés au thème. Sont donc exposées des œuvres réalistes et abstraites, utilisant un large spectre de matériaux[2].

Parc Tokiwa[modifier | modifier le code]

Un pont dans le parc Tokiwa
Une vue aérienne du parc Tokiwa

Ube se définit comme une ville de « verdure, fleurs et sculptures »[3],[4]. Le parc Tokiwa, à proximité du lac Tokiwa, a une superficie de 188 hectares. La végétation se compose notamment de cerisiers, d'iris et de chrysanthèmes. Une des attractions principales du parc est le populaire pélican blanc « CUTTA-kun ». On y trouve aussi de nombreux cygnes. Presque une centaine de sculptures y sont exposées en permanence[5].

Monuments[modifier | modifier le code]

Les restes du château Shimofuri
  • Le temple Sorin-ji est un temple bouddhiste, vieux de 1200 ans[5].
  • Le Watanabe Memorial Hall, à la mémoire de Yusaku Watanabe, a été conçu par l'architecte Tōgo Murano. Le bâtiment sert de salle de concert et est utilisé pour les manifestations culturelles[5].

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

La politique environnementale[modifier | modifier le code]

L'industrie du charbon était au sortir de la Seconde Guerre mondiale très active. Cela a entraîné d'importants problèmes de pollution, conduisant en 1949 à la création d'un comité de régulation des retombées de poussières luttant contre la pollution de l'air. L'efficacité du « modèle Ube » a été récompensée par le palmarès mondial des 500 du programme des Nations unies pour l'environnement en 1997[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « City Profile », sur Le site officiel d'Ube (consulté le 6 mars 2010)
  2. (en) « The Home of Modern Sclupture », sur Le site officiel d'Ube (consulté le 6 mars 2010)
  3. « a city of greenery, flowers and sculptures »
  4. (en) « Outline of Ube city », sur Le site officiel d'Ube (consulté le 6 mars 2010)
  5. a, b et c (en) « Outline of Ube city », sur Le site officiel d'Ube (consulté le 6 mars 2010)
  6. (en) « The Global 500 Roll of Honour », sur Le site officiel d'Ube (consulté le 6 mars 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]