USS Ronald Reagan (CVN-76)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis USS Ronald Reagan)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ronald Reagan (homonymie).
USS Ronald Reagan (CVN-76)
Image illustrative de l'article USS Ronald Reagan (CVN-76)
L'USS Ronald Reagan et le destroyer USS Paul Hamilton (2007).

Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commandé 8 décembre 1994
Quille posée 12 février 1998
Lancement 4 mars 2001
Armé 12 juillet 2003
Statut En service en 2014
Caractéristiques techniques
Type Porte-avions
Longueur Total : 333 m
Ligne de flottaison : 317 m
Maître-bau Total : 76,8 m
Ligne de flottaison : 40,8 m
Tirant d'eau Maximum navigable : 11,3 m
limite : 12,5 m
Déplacement 88 000 tonnes à pleine charge
Propulsion 2 réacteurs nucléaires A4W Westinghouse

4 turbines
4 arbre d'hélices

Puissance 260 000 ch (194 MW)
Vitesse 30+ nœuds (56+ km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 2 batteries de missiles surface-air Sea Sparrow Mk 57 Mod3

2 batteries de missiles surface-air RIM-116 Rolling Airframe Missile
3 canons anti-missile de 20 mm Phalanx

Aéronefs 77 à bord[1], capacité maximale : 90
Rayon d'action Essentiellement illimité
Autres caractéristiques
Électronique
  • Radar de veille air tridimensionnel AN/SPS-48 E
  • Radar de veille air lointaine AN/SPS-49(V) (portée : 460 km)
  • Radar de conduite de tir AN/SPQ-9B
  • 2 radars de navigation AN/SPN-46
  • Radars de navigation AN/SPN-43B
  • 4 radars de conduite de tir Mk 91 NSSM
  • 4 radars de conduite de tir Mk 95
  • Contre-mesures électroniques SLQ-32A(V)4
  • Contre-mesures électroniques SLQ-25A (Leurre anti-torpille)
Équipage Effectif marin : 3 200
Effectif aérien : 2 480
Chantier naval Chantier naval Northrop Grumman de Newport News
Port d'attache Naval Air Station North Island, dans la baie de San Diego en Californie
Indicatif CVN-76

CVN-76 insignia.png

L’USS Ronald Reagan (CVN-76) est un porte-avions polyvalent américain à propulsion nucléaire, faisant partie de la classe Nimitz. Il est le navire de tête de la sous-classe Ronald Reagan, et fait partie des 11 porte-avions géants de l'US Navy.

Ce porte-avions est l'un des rares à avoir été baptisé en l'honneur d'une personnalité alors encore en vie : le Président Ronald Reagan. Contrairement aux autres personnalités qui ont donné leur nom aux navires de la classe Nimitz, la politique pro-Navy de Ronald Reagan fut très peu médiatisée. Pourtant, son plan stratégique de la Marine de 600 navires (600 Ship Navy) fut une étape-clé dans l'histoire de la marine et surtout, a permis d'allouer les fonds nécessaires à la construction de quatre nouveaux porte-avions Nimitz dans les années 1980. À cela s'ajoute son statut de commandant en chef de la marine, octroyé par son titre de Président.

La devise du navire, Peace through strength (La paix grâce à la force), provient d'une allocution radio du président Ronald Reagan sur la politique étrangère des États-Unis[2]. Cette devise est une expression récurrente chez Reagan ; l'USS John C. Stennis, qui a été construit durant le mandat du Président, porte la même devise.

Construction[modifier | modifier le code]

Prise de vue de personnalités en train de jeter une bouteille de champagne sur la coque du navire.
Inauguration du porte-aéronefs. De gauche à droite : le Président George W. Bush, William Frickle (CEO de Newport News Shipbuilding) et l'ex-first lady Nancy Reagan.

La commande a été passée le 8 décembre 1994 au Newport News Shipbuilding de Newport News, en Virginie, sous la désignation CVN-76, pour un budget initial de 2 milliards de dollars. En 1995, le Congrès débloque 2,3 milliards supplémentaires pour achever la construction du navire. Il aura finalement coûté un total de 4,3 milliards de dollars (en dollars de 1995)[3].

Le navire est mis en chantier le 12 février 1998. Ses deux ancres proviennent de l'USS Ranger (navire radié de la marine en 1993).

Le CVN-76 se distingue des autres navires de sa classe par l'ajout d'un bulbe d'étrave de plus de presque 500 tonnes, destiné entre autres à améliorer sa stabilité et ses performances hydrodynamiques. Autre détail visible : le déplacement sur l'îlot d'une des structures d'antennes située habituellement derrière ce dernier, sur les classe Nimitz précédents. Il est également le premier porte-avions Nimitz dont les systèmes de refroidissement ont été conçus pour fonctionner avec du fluide réfrigérant HFC, moins dangereux pour l'environnement que les CFC utilisés sur les précédents navires de sa classe. Les systèmes de refroidissement de ces derniers seront progressivement convertis, la dernière conversion en date étant celle de l'USS Carl Vinson, en avril 2009[4].

Il est lancé et inauguré le 4 mars 2001 par l'ex-first lady Nancy Reagan, aux côtés du vice-président Dick Cheney et Lynne Cheney. Conformément à la tradition, Nancy Reagan donna le premier ordre à l'équipage : “Man the ship and bring her to life.” (« Apprêtez le navire et faites-le vivre. »).

L'armement et la préparation du navire mettra un peu plus de deux ans. En février 2003, un incendie se déclare à bord du navire, causé par un disjoncteur défaillant. Une vérification montra plus tard que près de 20 % des disjoncteurs étaient défaillants, et ils durent être changés[réf. souhaitée].

Prise de vue de la cérémonie, depuis le port. Des milliers de spectateurs sont présents.
Cérémonie d'entrée en service actif.

Le navire entra dans le service actif le 12 juillet 2003, sous le commandement du Captain J. W. Goodwin, rattaché à la base navale de Norfolk. Le Ronald Reagan entreprit son voyage inaugural le 21 juillet 2003. En août de la même année, le Captain James A. Symonds remplace le Captain John W. Goodwin, en tant que Commanding Officer.

Le Président Reagan, atteint de la maladie d'Alzheimer, n'a pu assister, ni au lancement, ni à la cérémonie d'entrée en service du navire, et décéda onze mois plus tard. À la fin des funérailles, le Commanding Officer J. Symonds plia le drapeau qui enveloppait le cercueil du Président et le remit à Nancy Reagan. C'est ce même drapeau qui flottait au-dessus du Capitol Hill le 20 janvier 1981, lors de l'Inauguration Day de Reagan[réf. souhaitée]. Plus tard, J. Symonds remettra également à Nancy Reagan le drapeau qui flottait au-dessus du navire, lors du décès du Président.

Historique[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé ses qualifications et ses croisières de tests, le Ronald Reagan quitte enfin son port d'attache, Norfolk, le 23 mai 2004. Il fera le tour de l'Amérique du Sud et passera par le détroit de Magellan, avant de rejoindre son nouveau port d'attache, la Naval Air Station North Island, à San Diego. Après quelques exercices internationaux en haute mer, le Ronald Reagan se rend à Hawaï, le 11 janvier 2005, pour une période de 12 jours, durant lesquels il mettra deux de ses escadrons C-2A Greyhound au service de l'effort humanitaire, au travers de l'opération Unified Assistance (programme qui visait à aider les populations de l'Asie du Sud, après les évènements du tsunami de 2004).

Durant le reste de l'année 2005, le porte-aéronefs participa à divers exercices de routine, dans l'océan Pacifique. Le 17 novembre 2005, le Captain Terry G. Kraft remplace le Captain James A. Symonds, au poste de Commanding Officer. Le 4 janvier 2006, le navire est déployé dans l'océan Pacifique et le golfe Persique, pour mener des opérations dans le cadre de la guerre contre le terrorisme. Il fit escale à Brisbane (Australie), avant de se mettre en route pour l'Irak. Le 28 janvier 2006, le pilote d'un chasseur F/A-18 Hornet essayant d'aponter de nuit s'est écrasé sur le pont d'envol, car l'angle d'approche était trop faible. L'avion percuta la passerelle, prit feu, dérapa et tomba à la mer. Le pilote s'éjecta à temps.

Prise de vue du Ronald Reagan et de divers autres navires, dans le golfe Persique.
PASSEX dans le golfe Persique. Le Charles-de-Gaulle et le Cassard sont en arrière-plan.

Il fit escale à Singapour, avant d'atteindre le large de l'Irak le 22 février. Ses escadrons firent plusieurs sorties au-dessus du territoire irakien, dans le cadre de l'opération libération de l'Irak. Il quitta le port de Jebel Abi (Émirats arabes unis) le 19 mars, pour conduire le 27 avril le PASSEX avec la marine française : le Ronald Reagan, l'USS Vicksburg et l'USS McCampbell réalisèrent des exercices de communication et une simulation de combat, avec les bâtiments français Charles de Gaulle et Cassard[5]. Le 14 mai, le Ronald Reagan intervient à nouveau sur le sol irakien, avant de retourner dans le Pacifique. Sur le retour, il fit escale à Port Klang (Malaisie), à Hong Kong, et à Singapour, avant de participer à l'exercice Valiant Shield, qui réunissait les groupes aéronavals de l'USS Kitty Hawk, de l'USS Abraham Lincoln, mais aussi des détachements de Marines et de garde-côtes (soit plus de 20 000 marins et soldats en tout). Le Ronald Reagan arriva à son port d'attache le 6 juillet, après 6 mois passés en mer. Il aura totalisé 6 100 sorties, dont près de 3 000 dans le théâtre irakien.

Opératrice en train de déplacer des avions en modèle réduit sur une planche reproduisant le hangar du navire.
Planche logistique de type « ouija », représentant le hangar du navire.

Ce précédent déploiement aura été l'occasion pour le département du divertissement (Morale, Welfare and Recreation Division) d'organiser le Ronald Reagan Idol, un concours de chant basé sur la série télévisée American Idol. Le vainqueur du concours, le marin Jarrod Fowler, se présenta alors à la vraie émission en tenue militaire, le 16 janvier 2007, pour représenter l'équipage du porte-avions[6]. Il fut toutefois éliminé au second tour.

L'USS Ronald Reagan quitta North Island (San Diego) le 27 janvier 2007, pour son second déploiement dans le Pacifique Ouest, dans le cadre de la Fleet Response Plan. Sur place, il relaye l'USS Kitty Hawk, qui devait se rendre à la base navale de Yokosuka (Japon) pour réparations, et participa à divers exercices internationaux avec le Japon et la Corée du Sud. Le 20 avril 2007, le navire et son groupe aéronaval retournent au port d'attache, après 3 mois passés en mer.

Le 2 mai 2007, le Captain Kenneth J. Norton remplace le Captain Terry Kraft. Courant mai, le navire entama une remise à niveau (PIA, Planned Incremental Availability) de 6 mois pour un coût s'élevant à 150 millions de dollars. Les rénovations portaient essentiellement sur la remise à niveau de l'électronique de bord et des dortoirs.

Le 15 décembre 2007, le porte-aéronefs répond à l'appel de détresse d'un navire mouillant au large des côtes de Basse-Californie (Mexique). Une adolescente à bord était victime d'une crise d'appendicite, et a été transférée à bord du porte-aéronefs par un hélicoptère Seahawk pour y subir une appendicectomie.

Le 19 mai 2008, le navire quitte son port d'attache pour son troisième déploiement, dans le Pacifique. Il fit escale à Hong Kong, avant de modifier sa route pour se rendre aux Philippines, le 24 juin 2008, pour contribuer à l'effort humanitaire auprès de la population, après les ravages du typhon Fengshen. Travaillant avec les Forces Armées des Philippines, le groupe aéronaval a concentré ses efforts sur l'île de Panay, dans le Visayas centrales. Pendant 8 jours, des hélicoptères SH-60 Seahawk et des aéronefs C-2A Greyhound du groupe aéronaval vont livrer plus de 235 000 kg de riz, d'eau distillée et de fournitures de première nécessité aux îles de Panay, qui n'étaient plus accessibles par camion, les routes étant submergées par les inondations.

Le 3 septembre 2008, le navire atteint la mer d'Arabie, où il relaya l'USS Abraham Lincoln, dans le cadre de l'opération Enduring Freedom. Le Ronald Reagan retournera à son port d'attache le 25 novembre 2008, après 6 mois d'opérations, juste à temps pour Thanksgiving.

Le 14 mars 2011, le navire vient en aide au Japon pour aider la population et notamment l'industrie japonaise après le séisme du 11 mars 2011 dans le cadre de l'opération Tomodachi. Le navire et son équipage ont été exposés à des radiations provenant des accidents nucléaires de Fukushima et au 14 mars a dû se repositionner pour éviter celle-ci[7],[8].

Le Ronald Reagan stationné à San Diego (2013)

Le navire sera affecté à partir de l'été 2015 à la base navale de Yokosuka au Japon[9].

Groupe aéronaval du Ronald Reagan[modifier | modifier le code]

Le Ronald Reagan fait partie du groupe aéronaval Commander Strike Group Seven (CSG-70) et transporte les escadrons qui composent le Carrier Air Wing 14 (CVW-14). Il est le navire amiral du CSG-7 et le siège du commandant du Destroyer Squadron 7.

Escadrons du CVW-14[modifier | modifier le code]

Chasseur Super-Étendard argentin sur le pont d'envol, en train de décoller.
Un Dassault Super-Étendard de la marine argentine, en train d'effectuer un touch & go sur le pont du navire.

Le parc aérien du Ronald Reagan est, en 2009, constitué d'environ 77 aéronefs[10],[11] :

  • Quatre escadrons d'attaque et d'assaut F/A-18 Hornet :
    • Strike Fighter Squadron 2 (VFA-22) “Fighting Redcocks” (chasseurs SuperHornet)
    • Strike Fighter Squadron 25 (VFA-25) “Fist of the Fleet”
    • Strike Fighter Squadron 113 (VFA-113) “Stingers”
    • Strike Fighter Squadron 115 (VFA-115) “Eagles” (chasseurs SuperHornet)
  • Un escadron de Grumman EA-6 Prowler Electronic Attack Squadron 139 (VAQ-139) “Cougars” (contre-mesure électronique)
  • Un escadron de E-2 Hawkeye Carrier Airborne Early Warning Squadron 113 (VAW-113) “Black Eagles” (AWACS)
  • Un escadron de Seahawk Helicopter Antisubmarine Squadron 4 (HS-4) “Black Knights” (hélicoptères ASM)
  • Une flotte de support logistique Grumman C-2 Greyhound et UC-12 Super King Air Fleet Logistics Support Squadron 30 (VRC 30) “Providers” det. 2

Navires du DESRON-7[modifier | modifier le code]

Le DESRON est composé des bâtiments suivants[10],[11] :

  • USS Decatur (DDG-73)
  • USS Howard (DDG-83)
  • USS Gridley (DDG-101)
  • USS Chancellorsville (CG-62)
  • USS Thach (FFG-43)

Insigne du navire[modifier | modifier le code]

Insigne.
Insigne du navire.

L'insigne du Ronald Reagan a été créé grâce aux efforts combinés de plusieurs membres d'équipage et du Ronald Reagan Presidential foundation. Les quatre étoiles dorées représentent Ronald Reagan (car c'est le 40e Président des États-Unis), ainsi que ses « quatre piliers de la Liberté » : préserver les libertés individuelles ; stimuler l'esprit d'entreprise (économie) ; apporter la démocratie dans le monde ; inculquer la fierté nationale[réf. souhaitée]. Le globe représente le désir d'apporter la démocratie dans le monde ; le continent américain, situé au centre du globe, représente la fierté nationale.

Le porte-aéronefs est positionné à gauche, sur la côte Ouest des États-Unis, en référence à Reagan et son statut de Gouverneur de Californie (1967-1975). Les trois avions symbolisent les trois opérations militaires majeures menées durant le mandat de Reagan : l'opération Urgent Fury (1983), l'opération El Dorado Canyon (1986) et l'opération Praying Mantis (1988), qui ont toutes trois fait intervenir un porte-avions.

Pavillon de guerre[modifier | modifier le code]

Pavillon bicolore queue-de-pie.
Pavillon de guerre.

Le pavillon de bataille est hissé en circonstances exceptionnelles. Son design provient également de l'équipage du navire.

Le « 322 B » fait référence à l'enrôlement de Reagan dans l'armée en 1935, dans la “Troop B, 322nd Cavalry”. Le rouge et le blanc proviennent du drapeau de guerre de la 11th Cavalry Regiment, que l'on peut voir dans le film Sergeant Murphy (dans lequel a joué Reagan), et les sabres croisés proviennent d'un insigne militaire des années 1800. Le 76 fait référence au matricule du porte-avions.

Décorations[modifier | modifier le code]

Le Ronald Reagan a reçu le Battle “E” en 2006 et en 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Carrier Air Wing FOURTEEN », sur GlobalSecurity.org,‎ dernière modification le 21 août 2005 (consulté le 11 avril 2009). La valeur 77 provient de la somme des aéronefs de chaque escadre (attention, les escadrons ont changé depuis, se reporter aux liens officiels donnés dans la section Escadrons du CVW-14).
  2. (en) Allocution radio de Ronald Reagan, le 24 septembre 1988, portant sur la politique étrangère :
    “One thing is certain. If we're to continue to advance world peace and human freedom, America must remain strong. We must turn a deaf ear to those born-again patriots who talk about strength while serving up the same old menu of weakness. If we have learned anything these last 8 years, it's that peace through strength works.”
    Disponible sur www.presidency.ucsb.edu.
  3. [PDF] (en) Richard Davis, Navy's Aircraft Carrier Program – Investment Strategy Options, Washington D.C., United States General Accounting Office,‎ janvier 1995, 48 p. (lire en ligne)
    Budget initial 1993-1994 : 832 millions de dollars (pour l'équipement nucléaire) + 1,2 milliard (pour la construction proprement dite). Extension du budget à 4,3 milliards en 1995. Voir la préface, p. 1, §3
  4. (en) US Navy, « NAVSEA Eliminates CFC Refrigerants on Aircraft Carriers », sur www.news.navy.mil,‎ 3 avril 2009 (consulté le 18 avril 2009)
  5. (en) Département de la Marine des États-Unis, « Reagan Carrier Strike Group Conducts PASSEX with French Navy », sur www.navy.mil,‎ 1er mai 2006 (consulté le 11 avril 2009)
  6. (en) Département de la Marine des États-Unis, « Ronald Reagan Sailor Advances to Hollywood During "American Idol" Competition », sur www.navy.mil,‎ 19 janvier 2007 (consulté le 11/04/2009)
  7. Séisme Japon: un porte-avions américain bloqué par la radioactivité, Le Vif, 14 mars 2011
  8. Les hélicos du Ronald Reagan légèrement irradiés. Mesure de précaution de l’US Navy, Nicolas Gros-Verheyde, Bruxelles2, 14 mars 2011
  9. (en) Erik Slavin, « Navy realigns carrier fleet: Ronald Reagan to replace GW in Japan », sur Stars and Stripes,‎ 14 janvier 2014 (consulté le 15 janvier 2015)
  10. a et b (en) Site officiel de l'USS Ronald Reagan, consulté le 11/04/2009.
  11. a et b (en) Site officiel du CSG-7, consulté le 11/04/2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Galeries[modifier | modifier le code]