USS Portland (CA-33)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir USS Portland.
USS Portland
Image illustrative de l'article USS Portland (CA-33)
L’USS Portland (CA-33), le 30 juillet 1944

Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commandé 13 février 1929
Quille posée 17 février 1930
Lancement 21 mai 1932
Armé 23 février 1933
Statut détruit en 1959
Caractéristiques techniques
Longueur 185,93 m
Maître-bau 20,12 m
Tirant d'eau 6,40 m
Déplacement 9 950 tonnes
Propulsion 4 turbines Parson
Puissance 107 000 ch
Vitesse 32,7 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 76 à 100 mm
pont = 51 mm
tourelles = 76 mm
Armement 3 × 3 canons de 203 mm
8 canons de 127 mm
8 mitrailleuses de 12,7 mm
Aéronefs 4 hydravions, 2 catapultes
Rayon d'action 10 000 milles nautiques à 15 nœuds (2 125 tonnes de carburant)
Autres caractéristiques
Équipage 876 hommes
Chantier naval Chantier naval Fore River de Quincy
Indicatif CA-33

Le USS Portland (CA-33) était un croiseur lourd de classe Portland appartenant à l’United States Navy. Construit dans les années trente, il fut lancé le 21 mai 1932 et participa à la Guerre du Pacifique. Il fut retiré du service en 1946 et mis à la casse en 1959.

Période de l'entre-deux-guerre[modifier | modifier le code]

Parti de Boston le 1er avril 1933, le croiseur arrive dans la baie de Gravesend (en) à New York le 3 avril au soir. La nuit suivante, il reçoit un message annonçant que le dirigeable Akron s'est écrasé en mer. Trente-six minutes après réception du message, le navire est en route. Fonçant vers le large, il est le premier bateau sur le lieu de l'accident et assure ainsi la coordination de la tâche de recherche et sauvetage. Soixante-treize personnes périrent dans le désastre, parmi lesquels l'amiral William A. Moffett, chef du bureau de développement de l'aéronavale.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1942[modifier | modifier le code]

Le USS Portland à Sydney en 1942, en réparation après les dommages subis à Guadalcanal.

Lors de l'attaque japonaise contre Pearl Harbor le 7 décembre 1941 le Portland était en mer en direction de Midway avec un groupe de transports. De décembre 1941 au 1er mai 1942 il opéra entre la côte ouest des États-Unis, Hawaï et les îles Fidji. Le croiseur fait ensuite partie du groupe d'attaque du contre-amiral Thomas C. Kinkaid lorsqu'une flotte d'invasion japonaise de la Nouvelle-Guinée en direction de Port Moresby a été repoussée au cours de la bataille de la mer de Corail. Lorsque le porte-avion USS Lexington fut coulé le Portland récupéra 722 survivants. Il rejoint l'escorte du groupe de porte-avions commandé par le contre amiral Frank J. Fletcher lors de la bataille de Midway du 2 au 6 juin. Le croiseur assure la couverture des débarquements des Marines à Tulagi et Guadalcanal.

Le Portland participe à la bataille des Salomon orientales contre la flotte japonaise pour empêcher le renforcement des unités japonaises dans les Salomon, puis plus au sud il sert d'escorte à l'USS Enterprise lors de la Bataille des îles Santa Cruz les 26 et 27 octobre. Deux semaines plus tard il participe à la bataille navale de Guadalcanal du 12 au 15 novembre qui malgré des pertes lourdes dans les deux camps brise l'effort japonais de renforcer leurs positions sur l'île de Guadalcanal et de briser l'assaut américain. Le 13 novembre lors de cet engagement le Portland est touché par une torpille sur l'arrière tribord qui endommage une tourelle, provoque une gîte de 4 degrés et surtout bloque le gouvernail 5 degrés à droite et détruit les appareils de commande de barre. La gîte est rapidement corrigée mais le croiseur lourd est contraint de faire route en cercle vers la droite. À la fin du premier cercle, le croiseur de bataille japonais de classe Kongō Hiei se trouve illuminé par le combat et le Portland le prend pour cible, déclenchant des incendies à son bord. Puis plus tard, toujours cerclant le croiseur lourd détruit et coule la coque abandonnée du destroyer Yudashi. Assisté de barges, de navires légers et d'un remorqueur le Portland vient mouiller à Tulagi le 14 novembre 1942. Il est ensuite remorqué jusqu'à Sydney pour effectuer des réparations préliminaires avant de retourner aux États-Unis, via les Samoa et Pearl Harbor, où il arrive le 3 mars 1943 et entre au Mare Island Naval Shipyard.

1943-1944[modifier | modifier le code]

Après réparations le croiseur lourd effectue une période d'exercices opérationnels dans les eaux californiennes, puis se rend dans les Aléoutiennes où il arrive le 11 juin 1943. Il bombarde Kiska le 26 juillet, puis couvre une opération de débarquement de reconnaissance sur Little Kiska le 17 août. Il quitte la zone, escale à Pearl Harbor le 23 septembre, à San Francisco début octobre, et de retour à Pearl Harbor à mi-octobre.

De novembre 1943 à février 1944 le Portland participe à la campagne des îles Gilbert et Marshall. Il est ensuite affecté à l'escorte de porte-avions durant les attaques de Palau, Yap, Ulithi et Woleai. Puis il fait route pour Hollandia où il couvre des débarquements américains dans le secteur, du 21 au 24 avril 1944, et se rend au nord pour Truk en compagnie de cinq croiseurs et destroyers pour aller bombarder Satowan.

Après cette série d'opérations le croiseur lourd relache à l'île de Mare sur la côte ouest des États-Unis pour arrêt technique. Le navire est de retour sur le théâtre des opérations pour participer aux bombardements sur Peleliu les 12-14 septembre 1944, prémices de la bataille de Peleliu. Le 15 il accompagne le débarquement des forces américaines et couvre les troupes au sol jusqu'au 29 septembre puis il part pour l'île de Manus.

Le Portland rejoint ensuite une force puissante pour la première attaque de surface au centre des Philippines. Il arrive à Leyte le 17 octobre et pilonne les deux jours suivants les positions fortifiées ennemies pour préparer le débarquement. Dans la nuit du 24 octobre un puissant groupe de combat japonais composé de deux cuirassés, un croiseur lourd et quatre destroyers s'engage dans le détroit de Surigao avec l'intention apparente de surprendre les navires américains concentrés dans le golfe de Leyte. Repérés, les navires japonais sont interceptés par une flotte américaine comprenant le Portland. L'attaque commence par un raid de vedettes lance-torpilles, se poursuit par trois charges de destroyers à la torpille, et enfin la ligne de bataille des cuirassés et croiseurs pilonne la flotte japonaise, en bloquant le nord du détroit. La flotte japonaise est anéantie.

1945[modifier | modifier le code]

Le USS Pennsylvania menant les navires USS Colorado, USS Louisville, USS Portland, et USS Columbia dans le golfe de Lingayen en janvier 1945.

Du 3 janvier au 1er mars 1945 le Portland participe aux opérations de débarquement dans le golfe de Lingayen aux Philippines. Il quitte la zone pour rejoindre Leyte le 1er mars pour réapprovisionnement et réparations. Du 26 mars au 20 avril le croiseur est engagé dans les opérations de soutien à Okinawa, et subit 24 raids aériens en étant crédité de quatre avions japonais détruits. Du 8 mai au 17 juin il participe encore au bombardement d'Okinawa, jusqu'à la victoire sur l'île, puis il revient à Leyte.

Après guerre[modifier | modifier le code]

Après la signature du traité de paix le Portland devient le navire-amiral du vice-amiral Georges D. Murray, pour aller recevoir la reddition des troupes japonaises aux Îles Carolines. Le navire se rend à Truk, et en tant que représentant de l'amiral Nimitz Murray accepte la capitulation japonaise sur le pont du croiseur. Le Portland navigue ensuite jusqu'à Pearl Harbor pour embarquer 600 soldats en route pour leurs foyers. Il passe par le canal de Panama le 8 octobre puis atteint Portland le 27 octobre pour les célébrations du Jour de la Marine. Le croiseur lourd se présente le 11 mars 1946 au Philadelphia Naval Shipyard pour être désactivé et incorporé dans la flotte de réserve. Il est rayé des listes de la Marine le 1er mars 1959 et vendu pour la ferraille le 6 octobre. Le Portland est détruit en 1961-1962 à Panama-City en Floride.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :