USS Pennsylvania (BB-38)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir USS Pennsylvania.
USS Pennsylvania
Image illustrative de l'article USS Pennsylvania (BB-38)
L'USS Pennsylvania (BB-38) en 1934

Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commandé 1912
Quille posée 27 octobre 1913
Lancement 16 mars 1915
Armé 12 juin 1916
Statut coulé au large de Kwajalein,après l'essai nucléaire le 10 février 1948
Caractéristiques techniques
Type cuirassé
Longueur 185 m
Maître-bau 29,6
Déplacement 32 t
Tonnage 31 400 tonnes
Propulsion 4 turbines Curtiss
Puissance 24 000 kw
Vitesse 39 km/h
Caractéristiques militaires
Armement 4 × 3 canons de 356 mm, 14 canons de 127 mm, 4 canons de 76 mm, 21 tubes à torpilles de 530 mm
Aéronefs 3 hydravions Vought 0S2U Kingfisher, 2 catapultes
Autres caractéristiques
Électronique radar CXAM-1 (à partir de 1940)
Équipage 1 358 officiers et matelots
Chantier naval Newport News Shipbuilding
Indicatif BB-38

L’USS Pennsylvania (BB-38) était un cuirassé de la marine américaine, navire de tête de sa classe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pearl Harbor[modifier | modifier le code]

On voit bien ici que les deux destroyers n'ont pas eu de la même chance que le Pennsylvania au fond.

Au cours de l'attaque de Pearl Harbor, le cuirassé est le bâtiment amiral de la Flotte du Pacifique et se trouve en cale sèche dans le bassin de radoub n°1 en compagnie des destroyers USS Cassin et USS Downes. Il se trouve de par sa position assez exposé aux torpilles. Au début de l'attaque, personne ne prend au sérieux Georges Walter, le conducteur de la grue se trouvant à proximité du navire et qui tente de les prévenir de l'attaque japonaise. Les marins pensent eux que c'est un exercice. Finalement, l'alerte est donnée, mais il faut en l'absence des officiers, enfoncer les portes pour avoir accès aux munitions des canons antiaériens. Mais le navire, trop bas, ne peut se défendre convenablement et sa mort paraît assurée. Mais le grutier va encore faire parler de lui. Il fait promener son engin sur son rail en faisant tournoyer le câble d'acier de la grue pour empêcher les japonais d'approcher le cuirassé. Cas unique dans les annales de la guerre où une grue se bat contre des avions[1]. Mais une bombe finira par mettre fin à l'œuvre héroïque de Georges Walker, la grue ne peut plus bouger. Sans cette protection, la DCA doit se débrouiller seule et le capitaine de vaisseau Cooke demande à ce que l'on ouvre doucement les vannes de la cale pour empêcher les japonais de détruire celle-ci ce qui aurait pour effet de provoquer une arrivée d'eau trop importante. Pour les canonniers, la situation n'est guère meilleure, les munitions ne sont pas en bon état et, situation de paix oblige, le monte-charge électrique est arrêté. Au terme de la première vague, le Pennsylvania est encore intact et n'a reçu aucun projectile.

Dès le début de la deuxième vague, à 9h06, une bombe explose au pont des embarcations dans la casemate d'un canon de 127 mm tuant Craig, celui qui revenait sur le navire après avoir ouvert les vannes et fait doubler les aussières. Il y a aussi 17 autres morts et une trentaine de blessés, le bilan total étant de 32 tués. Le fait de flotter offre au navire un champ de vue plus important permettant aux canonniers de voir arriver les avions. Cela le sauvera peut-être mais les deux destroyers situés dans la même cale seront eux détruits. Pour parer à un débarquement qui paraît sûr, le cuirassé, encore en état de tirer, a braqué ses pièces de 356 mm vers l'entrée de la rade. Il sera, en fait, un des seuls cuirassés avec le Maryland et le Tennessee à ne pas avoir été trop endommagé ne recevant qu'une seule bombe de 250 kg. Il sera ainsi très vite remis en service en mars 1942 et pourra participer à la guerre contre les japonais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pearl Harbor, p.208, Jean-Jacques Antier, éditions Presse de la Cité

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :