USS New Mexico (BB-40)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir USS New Mexico.
USS New Mexico
Image illustrative de l'article USS New Mexico (BB-40)
L'USS New Mexico le 6 octobre 1943.

Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Quille posée 14 octobre 1915[1]
Lancement 13 avril 1917
Armé 20 mai 1918
Statut désarmé le 19 juillet 1946
Caractéristiques techniques
Type Cuirassé
Longueur 190 mètres
Maître-bau 30 m
Tirant d'eau 9,1 m
Déplacement 32 000 t[2],[3]
Port en lourd 33 000 t
Propulsion Moteurs électriques
2 turbo-générateurs General Electric
9 chaudièresBabcock & Wilcox
Puissance 27 000 ch
Vitesse 21 nœuds (39 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 12 canons de 356 mm
14 canons de 127 mm
4 canons de 76 mm (en)
2 TLT de 533 mm
Rayon d'action 5 120 milles marins (9 480 km) à 12 nœuds (22 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 1 084 hommes
Chantier naval New York Navy Yard
Indicatif BB-40

L’USS New Mexico (BB-40) était un cuirassé américain entré en service dans l'United States Navy à la fin de la Première Guerre mondiale.

Conception et construction[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Classe New Mexico.

La classe New Mexico est une série de trois cuirassés conçus en 1915. Cette classe fait suite aux améliorations depuis les classes Nevada et Pennsylvania construites précédemment[2].

La quille du New Mexico est posée aux chantiers de Brooklyn le 14 octobre 1915 et le lancement a lieu le 13 avril 1917 en présence de la fille du gouverneur de l'État du Nouveau-Mexique, le navire étant baptisé en l'honneur de cet état. Il entre en service en mai 1918.

Service[modifier | modifier le code]

Le New Mexico suivi d'un cuirassé de la classe Colorado survolé par un Carrier Air Wing de la flotte du Pacifique en septembre 1940.

Malgré son entrée en service début 1918 le navire ne prendra pas part aux opérations de la Première Guerre mondiale. Il escorte en 1919 le George Washington, navire du président Wilson de retour de la Conférence de paix de Paris. Il est assigné à la flotte de l'Atlantique et passe les années 1920 à effectuer des exercices aux Antilles ou en Atlantique. En mars 1931, il est mis en cale sèche pour une modernisation qui durera jusqu'en janvier 1933 et permettra notamment l'installation supplémentaire de huit canons anti-aériens de 127 mm. De retour dans le service actif, il est cette fois assigné à la flotte du Pacifique.

En avril 1941 il est consigné aux patrouilles de la côte est américaine. Le 10 décembre 1941, trois jours après l'attaque de Pearl Harbor, de retour vers le Pacifique, le New Mexico entre en collision avec le cargo américain Oregon qui sombre rapidement. Il retourne en cale sèche à San Francisco pour recevoir de nouvelles installations anti-aériennes en mai 1942 puis repart pour Hawaï en août 1942. Il escorte un convoi de transport de troupes vers les îles Fidji entre décembre 1942 et mars 1943. Au cours de l'été 1943, le New Mexico prend part à la bataille des îles Aléoutiennes en assurant un blocus de l'île Attu et le bombardement de l'île Kiska. En octobre, le New Mexico participe à l'assaut sur les îles Gilbert.

Début 1944, l'USS New Mexico est envoyé aux îles Marshall pour participer à l'invasion de ces îles. Puis en mai, il est envoyé aux Mariannes pour participer à l'opération Forager. En juin 1944, le New Mexico bombarde Saipan et Guam, avant de revenir sur Guam en juillet pour la bataille de Guam. À l'occasion de cette bataille, c'est le New Mexico qui ouvre les hostilités en bombardant les défenses côtières de l'île. Révisé à Bremerton sur le côte est américaine d'août à octobre, il repart vers le Pacifique pour escorter des convois vers Leyte et les Palaos[1].

Début 1945, il prend part à l'invasion de Luçon sous d'incessantes attaques de kamikazes. Ainsi le 6 janvier 1945 un kamikaze percute le pont du navire provoquant la mort de 31 officiers et marins dont le commandant du navire et le lieutenant-general Herbert Lumsden, représentant personnel de Winston Churchill auprès du général Douglas MacArthur. Malgré des dégâts importants, le New Mexico continue d'assurer ses bombardements jusqu'à fin janvier. Après réparation au port de Pearl Harbor, le New Mexico est envoyé en mars 1945 à la bataille d'Okinawa où il coule huit « navires-suicides » avant d'être touché lui-même par l'un d'entre eux causant 54 morts et un incendie d'une heure et demie. Il est envoyé en réparation à Leyte afin de participer à l'Opération Downfall. Il sera présent en baie de Tokyo pour la capitulation du Japon en septembre.

Le navire a été désarmé à Boston le 19 juillet 1946 et a été vendu pour ferraillage le 13 octobre 1947[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert Gardiner et Randal Gray, Conway's All the World's Fighting Ships (1906-1921),‎ 1985 [détail de l’édition]
  • (en) Robert Gardiner et Roger Chesneau, Conway's All the World's Fighting Ships (1922-1946),‎ 1980 [détail de l’édition]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]