USS Augusta (SSN-710)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir USS Augusta.
USS Augusta
Image illustrative de l'article USS Augusta (SSN-710)

Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Statut Retiré du service
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin nucléaire d'attaque
Longueur 110,3 m
Maître-bau 10 m
Tirant d'eau 9,7 m
Déplacement 5 786 t lège
Propulsion réacteur nucléaire SG6
Vitesse 20 nœuds en plongée
Autres caractéristiques
Équipage 12 officiers, 98 hommes d'équipage
Chantier naval Chantier naval Electric Boat de Groton
Indicatif SSN-710

Le USS Augusta (SSN-710) est un sous-marin nucléaire d'attaque américain de classe Los Angeles nommé d'après Augusta dans le Maine.

Service[modifier | modifier le code]

Construit au Chantier naval Electric Boat de Groton, il a été commissionné le 19 janvier 1985 et a été retiré du service de l’United States Navy en 2008.

D'après la Marine soviétique, l'USS Augusta, commandé par James von Suskil, entre en collision le 3 octobre 1986 avec le sous-marin nucléaire lanceur d'engins soviétique K-219 du projet 667AU « Nalim » (code OTAN : classe Yankee-I), commandé par Igor Britanov (en), au large des côtes des Bermudes[1]. Selon la version de l'United States Navy le K-219 aurait été endommagé par une explosion d'origine interne.

Le 20 octobre 1986, quelques après le naufrage du K-219, l'USS Augusta retourne en patrouille et entre en collision avec un objet non identifié, le sous-marin est contraint de rentré à Groton pour effectuer des réparations sur son dôme sonar (réparations évaluées alors à 3 millions de dollars. De manière assez ironique, l'USS Augusta testait au moment de la collision un nouveau système sonar, hautement informatisé, censé faciliter la détection d'autre bâtiments[2],[3].

L'objet avec lequel l’Augusta est officiellement inconnu. S'il ne s'agit pas du K-219, il est probable que l’Augusta ait été en train de suivre un sous-marin soviétique de la classe Delta-I au moment de l'impact, et, que l’Augusta ait été lui-même suivi par un sous-marin soviétique de la classe Victor. Un brusque changement de cap ordonné par le commandant du sous-marin de la classe Delta serait à l'origine de la collision avec l’Augusta. Des photographies d'un sous-marin de la classe Delta avec un importante bosse dans sa proue (à tribord) semblent en attester. La Marine soviétique identifie ce sous-marin comme étant le K-279[1]. Dans les versions russes de l'ouvrage, le sous-marin soviétique est identifié en tant que K-457[4].

Il a notamment participé à l'opération Iraqi Freedom en 2003 en tirant des missiles BGM-109 Tomahawk contre l'Irak.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Peter A. Huchthausen, Igor Kourdine et Robin A. White, Hostile Waters, St. Martin's Press,‎ 1997 (ISBN 9780312169282)
  2. Sontag et Drew 1998
  3. Submarine collisions sur everything2.com
  4. (ru) Huchthausen, Kourdine, White, Гибель атомного подводного крейсера К-219, 2000, p. 345, 384 p., (ISBN 978-985-6190-34-9)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Sherry Sontag et Christopher Drew, Guerre froide sous les mers [« Blind Man's Bluff : The Untold Story of American Submarine Espionage »], New York, Harper Paperbacks,‎ 1998, 432 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]