USS Alabama (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

USS Alabama

Titre québécois Marée rouge
Titre original Crimson Tide
Réalisation Tony Scott
Scénario Michael Schiffer
Robert Towne (non crédité)
Quentin Tarantino (non crédité)
Acteurs principaux
Sociétés de production Hollywood Pictures
Don Simpson/Jerry Bruckheimer Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Action
Sortie 1995
Durée 116 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

USS Alabama (Crimson Tide en version originale), ou Marée rouge au Québec est un film américain de 1995 réalisé par Tony Scott.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le sous-marin USS Alabama (SSBN-731)

1995. À la tête d'unités dissidentes de l'armée russe, le leader ultra-nationaliste Vladimir Radtchenko menace l'ordre international en s'emparant d'une base de missiles nucléaires située dans l'est de la Russie.

Placés en état d'alerte DEFCON 2, les États-Unis envoient un de leurs sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de classe Ohio, le bâtiment USS Alabama, sur la zone, placé sous les ordres de l'intransigeant commandant Ramsey, assisté de son commandant en second, le lieutenant Hunter. La mission de l'USS Alabama est de patrouiller le long des côtes russes de l'océan Pacifique afin de contrer un lancement de missiles stratégiques des dissidents russes, en ayant recours à une frappe nucléaire contre eux si nécessaire.

Après avoir reçu un « message-flash » du commandement américain, ordonnant à l'Alabama de lancer une frappe nucléaire contre les dissidents qui ravitaillent leurs silos de missiles, ils affrontent et détruisent un sous-marin nucléaire d'attaque russe de classe Akula, aux mains des dissidents russes.

Or, pendant le combat, l’Alabama reçoit un fragment de message-flash à propos d'un « tir de missiles nucléaires » ; malheureusement, celui-ci est incomplet car le câble sous-marin de la radio de bord a été sectionné pendant le combat, interrompant la retranscription du message. C'est alors qu'une mutinerie éclate dans le sous-marin, opposant les partisans d'un tir de missiles immédiat contre les Russes, menés par le commandant Ramsey, et ceux favorables à une attente de la confirmation de l'ordre de tir contenu dans le message-flash tronqué, ces derniers étant menés par le commandant en second, Hunter.

Hunter prend le contrôle du vaisseau, et place Ramsey en détention dans sa cabine. Des hommes restés fidèles à Ramsey le délivrent et reprennent le commandement par les armes. Hunter est mis à son tour en détention. Ramsey tente de lancer la frappe. Hunter arrive à se libérer, et empêche in extremis le tir de missile nucléaire. La communication est rétablie peu après, permettant la retranscription du message : le tir de missile ne doit pas avoir lieu. Ramsey laisse alors volontairement le commandement à Hunter et se retire.

Revenus à terre, Ramsey prend une retraite anticipé et Hunter est promu capitaine sur recommandation de Ramsey.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

Les scénaristes Robert Towne et Steven Zaillian ont été engagés pour quelques réécritures, sans pour autant apparaître au générique. Robert Towne a par exemple écrit la scène "Von Clausewitz"[1]. Quentin Tarantino a également participé de manière non créditée à l'écriture de quelques dialogues. Le dialogue à propos du Surfer d'argent lui est d'ailleurs régulièrement attribué (l'aspect pop culture de l'échange ressemble en effet beaucoup à son style d'écriture). Il a également nommé le personnage Russell Vossler en référence à son ami Rand Vossler[1].

Casting[modifier | modifier le code]

Avant de revenir à Gene Hackman, le rôle du capitaine Frank Ramsey a été envisagé pour Al Pacino, Tommy Lee Jones et Warren Beatty[1]. Par ailleurs Val Kilmer s'est vu proposer un rôle, inconnu, par les producteurs, mais il a décliné l'offre[1].

Dans une interview, Don Simpson a déclaré avoir pensé à Brad Pitt, Andy Garcia et Tom Cruise pour le rôle de Denzel Washington[1].

Tournage[modifier | modifier le code]

Pour le tournage, une passerelle de sous-marin a été reproduite et montée sur une plate-forme mobile. Ce plateau est également utilisé pour simuler l'USS Georgia dans le Independence Day, sorti un an plus tard[1].

La marine américaine a refusé de participer à la production du film, arguant que celui-ci racontait une mutinerie, et qu'il donne donc une mauvaise image de la discipline dans l'armée.

La marine nationale française a prêté son concours à la production et est remerciée dans le générique. Les premières et dernières scènes du film sont tournées sur le porte-avions Foch. Certaines scènes ont été ainsi tournées près de l'île Longue dans le Finistère[4].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Anecdotes - Internet Movie Database
  2. Filmo Nick Glennie Smith - Internet Movie Database
  3. Dates de sortie - Internet Movie Database
  4. Lieux de tournage - Internet Movie Database