UPC Cablecom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

upc cablecom GmbH

Description de l'image  Cablecom logo 2011.jpg.
Création 1994
Forme juridique GmbH
Direction Eric Tveter, Directeur général [1]
Activité Télécommunications
Produits

Internet, téléphonie fixe, télévision analogique et numérique & radio

Vidéo à la demande, HDTV, 3D
Effectif plus de 1'500 (2012)[2]
Site web upc-cablecom.ch
Chiffre d’affaires 1,18 milliard de CHF (2012)[2]

UPC cablecom (qui s'écrit « upc cablecom »), avec plus de 2 millions de clients, est le plus grand opérateur TV, ayant aussi la connexion Internet la plus performante de Suisse. L'entreprise a été fondée en 1994, après la fusion de plusieurs câblo-opérateurs. UPC Cablecom est une société-fille de Liberty Global.[1]

Réseau câblé[modifier | modifier le code]

Des investissements dépassant 1.5 milliards de francs suisses au cours des six dernières années, ont permis à UPC Cablecom d'établir un réseau de télécommunication à la pointe de la modernité. Le réseau câblé de UPC Cablecom est composé à 95% de fibres optiques. Une infrastructure basée sur la technologie HFC permet à UPC Cablecom, d'offrir ses produits dans l'ensemble de sa zone de couverture.

Produits[modifier | modifier le code]

Digital TV et radio[modifier | modifier le code]

upc cablecom diffuse un grand nombre de chaînes TV et radio en numérique. En novembre 2012, UPC Cablecom a aboli le cryptage de son offre télévisée de base, composée de 55 chaînes de télévision et de 100 stations de radio numériques. Parallèlement, une offre Internet gratuite, avec une vitesse de téléchargement de 2 Mbit/s, a été introduite. Malgré la numérisation et selon les régions, le réseau câblé de UPC Cablecom diffuse en analogique au moins 36 chaînes de télévision et 34 chaînes radio[3]. Dans le cadre de la loi fédérale sur la radio et la télévision, le Conseil fédéral a dressé une liste des chaînes sous obligation de diffusion, appelée le Must-Carry en analogique. Tous les diffuseurs, dont UPC cablecom, doivent continuer à proposer les chaînes du Must-Carry en analogique, sur l'ensemble du territoire suisse. En font partie, outre les sept chaînes de la SRG, les premières chaînes des diffuseurs de droit public des pays limitrophes, soit : ARD, ORF1, Rai Uno et France 2 ainsi que Arte, 3sat, TV5 Monde et Euronews, diffusées sur des chaînes locales dans la langue correspondante[4]. L'abolition du cryptage de base a permis l'introduction du libre choix du récepteur (TV, Receiver, Recorder, DigiCard). Pour profiter de l'offre numérique de base, seuls un raccordement câblé actif, un câble d'antenne et un téléviseur avec récepteur DVB-C intégré – ou un convertisseur pour les anciens appareils – sont nécessaires. La réception d'offres supplémentaires via le réseau câblé nécessite un appareil récepteur – un boîtier décodeur (Recorder / Receiver) ou une Smartcard. Avec la plateforme de divertissement Horizon (TV, Internet et téléphonie sur un seul appareil), en plus de l'HDTV et de l'offre Video On Demand, les clients ont aussi la possibilité d'enregistrer jusqu'à quatre émissions simultanément, d'interrompre des émissions en direct, ainsi que de visionner en streaming des contenus TV sur iPhone, iPad et ordinateur. La Smartcard permet de recevoir la télévision en numérique sans appareil récepteur supplémentaire. La condition préalable pour l'utilisation d'une telle Smartcard est cependant de posséder un téléviseur compatible CI+. L'offre de télévision numérique englobe trois produits. Les trois bouquets de chaînes se nomment Compact, Classic et Comfort. Compact, le bouquet de chaînes de télévision le plus avantageux, comprend plus de 70 chaînes dont 23 en HD et inclut Video on Demand avec plus de 1 500 films, séries et concerts, ainsi que la fonction Replay (portail vidéo de SRF gratuit, séries de MTV et Nickelodeon). Le produit Classic comprend plus de 115 chaînes et Comfort même plus de 165. Le nombre de clients de la TV numérique se monte à l'heure actuelle à 1 448 500 (au 31 décembre 2012)[5]. UPC-Cablecom n'est pas en mesure d'offrir ses produits TV numérique sur un deuxième écran d'un foyer sans conclure un deuxième abonnement complet, au contraire de ses concurents directs. UPC-Cablecom n'est pas non plus en mesure de fournir ses services sur les appareils android, seul les PC et I-phone I-pad permettent d'obtenir ses services en mode mobile.

Internet[modifier | modifier le code]

UPC Cablecom permet d'accéder à l'Internet haut débit par le biais du réseau câblé. Dans ce domaine, l'entreprise compte aujourd'hui plus de 594 500 clients (au 31 décembre 2012).[5]. Le réseau câblé est composé à 95% de fibres optiques et à 5% de câble coaxial, appelé Hybrid Fiber Coax (HFC). Le service de transmission de données Internet est basé sur le standard de transmission DOCSIS 3.0. À l'occasion d'un test en laboratoire en 2011, UPC Cablecom a démontré que les données étaient téléchargées à une vitesse de 1.5 Gigabit par seconde. Depuis le mois de novembre 2012, le raccordement câblé de UPC Cablecom inclut une connexion Internet de 2 Mbit/s.[6]

Téléphonie[modifier | modifier le code]

Téléphonie fixe[modifier | modifier le code]

Depuis le mois de juillet 2003, UPC Cablecom propose également une offre de téléphonie fixe. Plus de 421 400 clients (au 31 décembre 2012) téléphonent via leur réseau câblé.[5]

Offre téléphonie mobile[modifier | modifier le code]

Depuis fin 2010, l'offre de upc cablecom ne comprend plus la téléphonie mobile. En juin 2011, upc cablecom a signé un accord MVNO-mobile virtual network operator avec Orange pour se réserver la possibilité de proposer, à l'avenir, des produits du domaine de la téléphonie mobile à ses clients.

Clients commerciaux[modifier | modifier le code]

Depuis 1999, UPC Cablecom Business offre des solutions de communication spécialement conçues pour les entreprises. À l'heure actuelle, ce secteur d'activité compte plus de 8 500 clients (au 31 décembre 2012), dont des petites et moyennes entreprises, des banques cantonales, des hôpitaux, des administrations publiques etc.[7]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers câblo-opérateurs voient le jour dans les années 30 et diffusent plusieurs chaînes de radio, par le biais du câble. Fondée en 1931, la Rediffusion S.A. fait partie de ces câblo-opérateurs qui retransmettent des chaînes radio par le biais de la télédiffusion. C'est à la fin des années 50 que la Rediffusion S.A. commence à diffuser les premières chaînes de télévision en noir et blanc, à partir du Uetliberg. En 1994, Rediffusion S.A. et d'autres câblo-opérateurs indépendants se regroupent pour fonder l'entreprise Cablecom, qui appartient à Siemens, VEBA et Swisscom.[8]

En 1998, Cablecom intègre le célèbre fournisseur de services Internet SwissOnline. Dans les années à venir, le câblo-opérateur se développe rapidement, en rachetant des entreprises de réseau câblé (p. ex.Balcab et Sitel). Ces reprises de sociétés permettent à Cablecom d'étendre son réseau sur le territoire suisse. En 2000, les propriétaires de Cablecom vendent la société à l'entreprise américano-britannique NTL, au prix de 5.8 milliards de francs suisses. Au fil du temps, les performances opérationnelles s'améliorent durablement. Lorsqu'en 2003, NTL doit faire face à des difficultés financières, l'entreprise vend la société Cablecom à un groupe de banques et d'investisseurs privés.

Les nouveaux propriétaires de cablecom prévoient l'introduction en bourse pour la mi-octobre 2005. Cependant, le 30 septembre 2005, Liberty Global Europe, une société-fille à 100 % de Liberty Global, rachète Cablecom au prix de 2,8 milliards et annule l'introduction en bourse.[8] Les années suivantes, Cablecom investit dans l'élargissement de son réseau. En 2007, l'entreprise lance sur le marché la télévision haute définition (HDTV). Deux ans plus tard, Cablecom introduit ses premières offres combinées (bouquet Internet, téléphonie, et télévision). En 2010, Cablecom propose au marché la DigiCard, laquelle permet aux clients de regarder la télévision en numérique, sans appareil récepteur supplémentaire. Depuis début 2011, Cablecom offre la vidéo à la demande avec des contenus 3D.[8]

En avril 2011, Cablecom est rebaptisée UPC Cablecom. En adoptant le nom de marque upc cablecom, la société-fille de Liberty Global contribue à donner une image plus homogène du groupe, tout en conservant ses traces dans l'histoire de la télécommunication. Dans le cadre du rebranding, la clé à vis rouge est remplacée par un nouveau logo.[9]

Au début de l'année 2013, UPC Cablecom a introduit sur le marché suisse la plateforme télévisée Horizon. Cette plateforme de divertissement, qui concrétise la fusion de la télévision, de l'Internet et de la téléphonie fixe sur une seule plateforme, permet notamment d'enregistrer simultanément jusqu'à quatre émissions.

Situation concurrentielle[modifier | modifier le code]

Offres combinées[modifier | modifier le code]

Le marché suisse est caractérisé par une concurrence très forte entre UPC Cablecom et Swisscom. Notamment au niveau des offres combinées, les deux entreprises se concurrencent de plus en plus. UPC Cablecom propose différents bouquets de services TV, Internet et téléphonie.[10] Des offres semblables sont proposées par Swisscom et, depuis décembre 2011, également par Sunrise.

Télévision et radio[modifier | modifier le code]

Avec plus de 1,5 millions de clients TV, UPC Cablecom se positionne en tête, devant son concurrent Swisscom qui compte 750 000 clients TV (au 31 décembre 2012)[5]..

Internet[modifier | modifier le code]

Les vitesses de connexion maximales de Swisscom, mais également de Sunrise, s'élèvent actuellement à 20 Mbit/s (VDSL) ou 100 Mbit/s (FTTH). La vitesse de téléchargement sur le réseau de UPC Cablecom atteint 150 Mbit/s, pour 10 Mbit/s de téléversement (au 8 mars 2013)[5].

Téléphonie[modifier | modifier le code]

Sunrise et Swisscom propose différents abonnements dans le domaine de la téléphonie fixe et mobile. UPC Cablecom offre uniquement des produits dans le domaine de la téléphonie fixe. Tous les fournisseurs proposent divers tarifs spéciaux, lesquels varient en fonction du type d'abonnement.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]