U2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis U2 (groupe))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le groupe de rock. Pour les autres significations, voir U2 (homonymie).

U2

Description de cette image, également commentée ci-après

U2 au Madison Square Garden en novembre 2005.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Irlande Irlande
Genre musical Rock alternatif, post-punk
Années actives Depuis 1976
Labels Island Records
Mercury Records
Site officiel u2.com
Composition du groupe
Membres Bono (Paul Hewson)
The Edge (David Evans)
Adam Clayton
Larry Mullen Junior
Logo

U2 est un groupe de rock irlandais formé en 1976 à Dublin. Il est composé de Bono (Paul Hewson) au chant, The Edge (David Evans) à la guitare, au piano et au chant, Adam Clayton à la basse et Larry Mullen Junior à la batterie.

Depuis les années 1980, U2 s'est imposé comme un groupe majeur sur la scène mondiale. On lui doit notamment les albums War, The Unforgettable Fire, The Joshua Tree, Achtung Baby, Zooropa, Pop et All That You Can't Leave Behind.

Les singles Sunday Bloody Sunday, New Year's Day, Pride (In the Name of Love), With or Without You, I Still Haven't Found What I'm Looking For, Where the Streets Have No Name, Desire, One, Mysterious Ways, Beautiful Day, Elevation ou Vertigo sont quelques exemples de succès planétaires du groupe.

U2 a vendu 170 millions d'albums[1] (en juin 2009) et a également remporté 22 Grammy Awards[2]. U2 est classé 22e sur la liste des 100 plus grands artistes de tous les temps par le magazine Rolling Stone[3].

Depuis le milieu des années 1980, le groupe défend la cause des droits de l'homme et Bono a été en lice pour le Prix Nobel de la paix en 2003 et en 2005. Il a aussi fait la promotion d'Amnesty International lors de ses concerts. Les membres du groupe deviennent d'ailleurs « ambassadeurs de conscience » de l'organisation en 2005[4]. En décembre 2005, Bono est nommé « Personnalité de l'année 2005 » par le Time Magazine pour son combat en faveur de l'Afrique[5]. En 2008, il se voit décerner le titre d'« Homme de la paix » par le maire de Paris[6]. De plus, la chanson "Walk On" rend hommage à Aung San Suu kyi, femme politique pronant la démocratie en Birmanie.

No Line on the Horizon sorti en février 2009, est le dernier album en date de U2.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

1976 - 1980: Les premières années[modifier | modifier le code]

1976 - 1977 : Les débuts de Feedback[modifier | modifier le code]

localisation de Dublin
Dublin sur la carte de l'Irlande.

Peu après la rentrée des classes de 1976, Larry Mullen, alors âgé de quatorze ans, se fait renvoyer de la fanfare d'Artane (en) à cause de la longueur de ses cheveux[7]. Encouragé par ses professeurs, il place une petite annonce sur le tableau des élèves de son lycée, la Dublin's Mount Temple School, pour former un groupe de rock[8]

Vu que personne ne semble intéressé par l'annonce, il prend l'initiative d'aborder Adam Clayton, cancre notoire qui se prétend virtuose avant d'être démasqué par Mullen. Comme le laisse entendre sa réputation, Clayton sèche régulièrement les cours et se voit fréquemment convoqué dans le bureau du proviseur de la Mount Temple School pour ses tenues excentriques et ses inséparables lunettes de soleil.

Bientôt, les deux compères voient débarquer les frères Evans (David et Dick) - deux guitaristes d'un genre assez inhabituel (Dick joue sur une guitare jaune qu'il a fabriquée lui-même)[9].

Paul Hewson, un autre élève de cette école, fait également partie du Lypton Village, une petite troupe d'artistes de rue amateurs qui l'ont surnommé « Bono Vox » en référence à une boutique de matériel pour sourds et malentendants[10],[11]. Adam Clayton, impressionné par la personnalité de l'adolescent, persuade Larry de le recruter[7]. Paul Hewson, qui n'hésite pas à se présenter comme guitariste alors qu'il n'a jamais joué d'un instrument de musique, trouve néanmoins sa place au sein de la formation comme chanteur puis parolier.
Ne disposant d'aucun local de répétitions, le Larry Mullen's Band[12] s'installe dans la cuisine des parents de Larry[13].

Après un an de tâtonnements et de répétitions, le groupe, qui s'est ironiquement rebaptisé Feedback à cause du sifflement produit par leur amplificateur, se produit pour la toute première fois dans le réfectoire de la Mount Temple School en automne 1977, à l'occasion d'un concours organisé par le lycée. C'est sans Dick Evans, qui n'est plus étudiant, que les adolescents interprètent maladroitement un medley de morceaux des Beach Boys puis une reprise de Show Me the Way de Peter Frampton. Même s'ils ne remportent pas le premier prix, ils emportent néanmoins l'adhésion du public et jouent Bye Bye Baby des Bay City Rollers en rappel[14].

Boutique Bonavox
La boutique Bonavox qui a valu à Paul Hewson le sobriquet de « Bono Vox », plus tard contracté en « Bono ».

Forts de ce succès, les Feedback gagnent en assurance et décident de se rebaptiser The Hype (battage médiatique) pour donner au groupe une image moins nihiliste et plus positive[9].
À compter de ce jour, Paul Hewson s'approprie le pseudonyme de « Bono Vox » (qui sera peu à peu contracté en « Bono ») et présente son ami Dave Evans sous le sobriquet de « The Edge » (le tranchant, l'aiguisé)[15].

Premiers pas de U2 sur la scène dublinoise[modifier | modifier le code]

En tout début d'année 1978 The Hype fait sa première apparition sur les écrans lors de l'émission Our Times programmée par la RTÉ (l'enregistrement a été perdu)[14].
Début mars, Adam Clayton - qui a finalement été renvoyé du lycée pour son manque d'assiduité et son attitude provocante - assume temporairement le rôle de manager du groupe ; il passe le plus clair de son temps à téléphoner aux pubs dublinois pour obtenir des dates de concerts qu'il promeut par le biais de petites annonces passées dans le magazine New Musical Express[16].
Dans la même période, Steve Averill, designer de publicités, ami des musiciens et accessoirement chanteur d'un groupe punk rock local, les Radiators From Space, leur suggère d'adopter comme nom « U2 » en référence à l'avion espion américain qui a été abattu en Union soviétique quelques jours avant la naissance de Bono[17]. Ce nom, outre le fait qu'il est facilement mémorisable, présente l'avantage d'être ambigu dans la mesure où il est également synonyme des locutions « You too » (vous aussi) et « You two » (vous deux). Si Adam Clayton est enthousiasmé par ce changement, il n'en va pas de même pour les autres membres du groupe et en particulier de Bono qui le trouve « merdique[10] ». Finalement, un compromis est trouvé : pour le concert à venir, leur set sera scindé en deux : une première partie sous le nom de The Hype et une seconde sous le nom de U2[9].

Le 17 mars, Larry Mullen insiste pour participer à un nouveau concours sponsorisé par Harp Lager, Evening Press et CBS. C'est sous le nom de U2 qu'ils ont définitivement adopté que les cinq compères se présentent au Limerick Civic Week Pop '78 Competition. Ils sont en concurrence avec trente-six groupes amateurs, souvent plus expérimentés qu'eux mais ils décrochent le premier prix, soit la somme de 500 livres irlandaises et une séance d'enregistrement gratuite aux Keystone Studios de Dublin sous la direction de Jackie Hayden[17],[18]. Peu après, Dik (Dick Evans) quitte le groupe dont la formation à quatre est plus cohérente et rejoint les Virgin Prunes de Gavin Friday et Guggi.

La rencontre déterminante avec Paul McGuinness[modifier | modifier le code]

L'acharnement d'Adam Clayton finit par payer : il fait la connaissance d'un certain Bill Graham, rédacteur au sein du magazine Hot Press qui persuade les membres de U2 de choisir un agent ; il ira même jusqu'à convaincre un homme d'affaires de sa connaissance d'évaluer le potentiel du groupe. Le 25 mai 1978, Paul McGuinness se rend donc au Project Art Center de DublinU2 partage l'affiche avec les Virgin Prunes[9].
Le groupe de l'époque est très éloigné de celui qu'on connaît : la section rythmique laisse nettement à désirer[13] ; The Edge, qui n'utilise pas encore de pédale d'effet, est incapable de jouer des chorus complexes[19].
Les quatre musiciens dégagent néanmoins une énergie et une conviction telles que Paul McGuinness, impressionné par la prestation des quatre jeunes hommes, les invite à boire un verre dans le pub le plus proche afin d'évaluer leur motivation. Il accepte finalement le poste de manager[14] mais impose des conditions drastiques : durant toute la durée du partenariat, le groupe lui reversera 20 % des gains ; en échange, il garantit un revenu minimum de 25 livres irlandaises - environ 30 € - par semaine pour chacun des membres du groupe à condition que, dans un premier temps, tous leurs gains soient réinvestis dans du matériel de tournée[9].

Pub dublinois
Un des nombreux pub dublinois où se produisent les artistes locaux.

Depuis cet instant, l'association de U2 et Paul McGuinness n'a jamais été remise en cause, à tel point qu'ils le considèrent aujourd'hui comme le cinquième membre du groupe[7].

Tout au long de l'été les musiciens reprennent les répétitions pour se concentrer sur la qualité de leur jeu (Paul McGuinness tient à ce que le groupe enregistre une démo dès que possible). Travaillant sans relâche, le quartette assure néanmoins quelques concerts, et notamment la première partie des Stranglers le 9 septembre 1978 au Top Hat Ballroom de Dublin devant un public de 2 500 personnes[14]. Le groupe n'ayant pas pu régler la balance et ne disposant pas de loges pour se préparer, le concert se déroule dans des conditions difficiles. Bono, déçu par l'attitude des Stranglers, pénètre par effraction dans leur loge et dérobe une bouteille de vin[20].

En décembre 1978, U2 entre finalement aux Keystone Studios de Dublin. Épaulés par Barry Devlin, ex-bassiste des Horslips (en), les musiciens enregistrent trois morceaux aux accents punk : The Fool, Street Mission et Shadows and Tall Trees. Paul McGuinness part démarcher les maisons de disques londoniennes avec les enregistrements sous le bras mais se heurte à des refus polis :

Cher Monsieur Hewson - Merci d'avoir soumis votre cassette de 'U2' à RSO, nous l'avons écoutée avec la plus grande considération, mais nous avons le sentiment qu'elle ne nous correspond pas pour le moment. Nous vous souhaitons bonne chance pour votre future carrière - Cordialement, Alexander Sainclair.

Peu après, la mère de Larry Mullen est tuée dans un accident de la route. Loin d'ébranler la solidité du groupe, ce deuil resserre les liens entre les quatre jeunes gens ; en particulier Larry, Bono et The Edge qui intègrent Shalom, un groupe de discussions protestant charismatique où l'on se réunit pour débattre de la Bible, prier et chanter.

1979 : U2 - Three[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Three (EP de U2).

Les U2 commencent malgré tout à devenir un groupe non négligeable de la scène irlandaise. Pour élargir leur auditoire au public adolescent qui n'est pas admis dans les pubs, ils n'hésitent pas à se produire sur le parking d'un supermarché (le Dandelion Market de Dublin[18]) ; ils reçoivent en outre le soutien inconditionnel du magazine Hot Press en la personne de leur ami Bill Graham.
Fort de cette notoriété grandissante, Paul McGuinness convainc la filiale irlandaise du label CBS d'éditer un disque 45 tours. En août 1979, U2 entre au Windmill Lane Studio[21] pour l'enregistrement d'une version démo de trois morceaux de leur composition : Out of Control, Stories for Boys et Boy-Girl - tous produits par l'ex-journaliste Chas de Whalley. Les trois morceaux sortiront finalement sous la forme d'un Extended play.
McGuinness veut créer l'événement : au cours d'une émission présenté par Dave Fanning, diffusée sur la RTÉ, le groupe présente les trois titres aux auditeurs qui voteront ensuite pour choisir le single qui figurera en face A. Leur choix se porte sur Out of Control.
Three sort donc en septembre 1979, en tirage limité à mille exemplaires - uniquement destinés au marché irlandais - tous numérotés à la main par le directeur de CBS Irlande : Jackie Hayden lui-même[20]. Le disque est devenu un tel objet de culte pour les fans de U2[22] qu'un exemplaire est aujourd'hui estimé à près de deux mille euros[23].

Pourtant, la partie est loin d'être gagnée : le 21 août 1979, deux responsables du label EMI sont invités à écouter le groupe lors d'un concert au Baggott Inn. Au beau milieu du spectacle, ils regagnent leur chambre d'hôtel pour regarder le passage des Specials à la télévision.

Les membres de U2 décident alors de tenter le tout pour le tout : ils raclent les fonds de tiroir, empruntent de l'argent à leur famille et leurs amis et embarquent finalement pour Londres à la fin du mois de novembre 1979.
Là bas, les échecs se multiplient : le groupe assure tout de même la première partie d'Orchestral Manoeuvres in the Dark et des Talking Heads[14] mais la plupart du temps, il joue devant un public clairsemé. L'expérience tourne au fiasco et, à peine trois semaines après leur départ, les membres de U2 sont de retour en Irlande sans contrat en poche[18].

La signature avec Island Records[modifier | modifier le code]

Dès le mois de janvier 1980, la fortune semble sourire au groupe : le 15, U2 est invité à interpréter Stories for Boys au cours de l'émission The Late Late Show diffusée sur la chaîne RTÉ[24] ; au terme d'un sondage effectué par le magazine Hot Press auprès de ses lecteurs, U2 remporte la première place dans cinq catégories devant Thin Lizzy et les Boomtown Rats. C'est aussi à cette époque que CBS sort le 45 tours Another Day.

Paul McGuinness veut profiter de cette notoriété naissante et organise une mini-tournée en Irlande qui connaît un grand succès, même si le groupe doit à chaque fois conquérir un public turbulent.[réf. nécessaire]
La tournée doit s'achever le 26 février 1980 au National Boxing Stadium de Dublin en présence de Bill Stewart d'Island Records. U2, qui ne veut pas rater cette dernière chance de signer un contrat, invite tout son entourage : famille, amis, le Lypton Village sans oublier les employés de Hot Press. Le soir, le groupe joue devant une salle comble. Dès la fin du concert, Bill Stewart rencontre le groupe, qui signe un contrat international pour quatre albums en quatre ans avec la maison de disques[18] qui s'engage par ailleurs à financer leurs tournées à venir[9].

En avril, ils retournent au Windmill Lane Studio pour enregistrer leur troisième single, 11 O'Clock Tick Tock (face A) et Touch (face B). Pour rompre avec leur image de groupe punk, ils engagent le producteur Martin Hannett, connu pour son travail avec Joy Division. Le résultat, aux accents post-punk très marqués, est tout à fait inédit dans leur production habituelle même si, pour la première fois, The Edge utilise une boîte d'écho que Bono vient de lui offrir et qui deviendra sa signature pour les albums à venir.
Malgré la tournée en Angleterre qui suit, le disque ne rencontre pas son public et n'intègre pas le classement des soixante-quinze meilleures ventes du Royaume-Uni[25].

Première trilogie et premiers succès[modifier | modifier le code]

Boy[modifier | modifier le code]

Il est temps pour U2 d'enregistrer un premier album. Même si les quatre jeunes gens s'accommodent mal du caractère ombrageux et secret de Martin Hannett, c'est lui qui est d'abord pressenti pour les assister mais il se déclare trop affecté par le suicide récent de son ami Ian Curtis et se rétracte[26]. Le groupe et son entourage choisissent alors Steve Lillywhite, un tout jeune producteur qui a précédemment travaillé avec Siouxsie and the Banshees et XTC, deux groupes que Bono et The Edge apprécient particulièrement[27],[28]. Lillywhite produit rapidement A Day Without Me qui sort en août 1980.

Grâce à l'argent rapporté par les ventes d'11 O'Clock Tick Tock, U2 peut enfin se permettre l'achat d'un camion et tente une seconde fois sa chance en Angleterre tout au long de l'été 1980. Paul McGuinness, en manager prévenant, veille à ce que chaque soir, les salles soient pleines à craquer. Bono, quant à lui peu avare de son énergie, assure le spectacle : il court de long en large sur scène, interpellant le public, se juche sur les amplis, escalade parfois les échafaudages. Son jeu de scène contrastant avec les nombreux groupes post-punk de l'époque qui chantaient immobiles et impassibles pour copier l'attitude glaciale de Joy Division ne tarde pas à attirer l'attention[26]. Mais en coulisse, l'attitude du groupe est éloignée du cliché sex, drugs and rock n'roll : Bono, The Edge et Larry mettent chaque pause à profit pour étudier la Bible et assistent régulièrement aux groupes de prières de Shalom. Seul Adam profite de sa notoriété naissante[29].

Fin août, U2 est de retour à Windmill Lane pour commencer l'enregistrement de leur premier album Boy. Steve Lillywhite, qui a vite repéré les lacunes d'Adam Clayton, n'hésite pas à passer des heures à réenregistrer les lignes de basse, l'aidant ainsi à prendre confiance en ses capacités[29].

U2 a eu du mal à imposer Boy aux États-Unis, l'Amérique puritaine appréciant peu la photo d'un enfant torse nu sur la pochette du disque (Peter Rowan, alias Radar). Une pochette différente sera en conséquence créée pour la vente en Amérique du Nord, où l'album connaît finalement un certain succès, entrant dans le Top 75.

Juste après la sortie du single I Will Follow, U2 embarque pour une tournée britannique, puis européenne, notamment aux Pays-Bas et en Belgique. À noter que leur premier concert en France, était radiodiffusé sur France Inter et a eu lieu à l'École nationale des travaux publics de l'État, à Vaulx-en-Velin. Ce concert a notamment été organisé par Emmanuel de Buretel de Chassey, plus tard président de EMI France.

En novembre, c'est au tour des États-Unis, où ils jouent leurs premiers concerts sur la côte Est. En janvier de l'année suivante, le groupe remporte neuf catégories dans le magazine Hot Press. Les concerts continuent tout le long de l'année 1981, en Europe et aux États-Unis. En juin, Bruce Springsteen reporte même son retour aux États-Unis pour pouvoir assister au concert du groupe à l'Hammersmith Palais.

October[modifier | modifier le code]

Le single Fire précède de trois mois la sortie d'October, le deuxième album du groupe, qui paraît en octobre 1981. Ce single remporte un certain succès en Grande-Bretagne et entre dans le Top 40, une première pour U2. Le deuxième single Gloria est le support du premier vidéo-clip officiel de groupe. U2 repart en tournée, pour 18 dates au Royaume-Uni, à guichet fermé. Fort de tout ceci, October se classe dans le Top 20 en Grande-Bretagne. En mars 1982 sort le single A Celebration qui ne figure sur aucun album. Quelques mois plus tard, en août, Bono épouse Alison Stewart.

War[modifier | modifier le code]

Mais c'est avec son troisième album War qui paraît en mars 1983, que le groupe obtient son premier grand succès, et acquiert une renommée internationale. Avec War, U2 opère un changement de direction radical, prenant ouvertement position sur des sujets politiques, comme les événements en Irlande du Nord dans Sunday Bloody Sunday, ou la situation en Pologne avec New Year's Day, qui est le premier single extrait de l'album, et qui devient rapidement un tube international. L'album lui-même se classe no 1 au Royaume-Uni et entre dans le Top 20 américain. En juillet 1983, The Edge épouse Aisling O'Sullivan à Enniskerry. Ce dernier devient également le premier membre à participer à un projet en dehors de U2, pour l'album Snake Charmer de Jah Wobble.

U2 avait déjà livré quelques extraits de concerts sur des maxi-singles comme Fire, mais l'apparition des bootlegs ou albums pirates amène le groupe à réaliser un album en public. Under a Blood Red Sky est édité en novembre 1983. Le disque est produit par Jimmy Iovine et composé de huit titres live tirés des concerts de Lorelei et de Denver. Du concert de Denver est également tirée une vidéo live, Under A Blood Red Sky - Live at Red Rocks. U2 est élu groupe de l'année par le magazine Rolling Stone.

The Unforgettable Fire[modifier | modifier le code]

La fin du War Tour marque une période creuse pour le groupe, une stérilité et un manque d'inspiration qui aurait bien pu les mener à la séparation. Steve Lillywhite refusant de travailler sur plus de deux albums pour chaque groupe, a fait une exception pour eux avec trois. Il ne fallait donc pas s'attendre qu'il en fasse un quatrième. Bono fait appel à Brian Eno, d'après lui le seul capable de leur donner un nouveau souffle. La nouvelle surprend, Brian Eno étant surtout connu pour sa musique expérimentale et son travail avec David Bowie et les Talking Heads, si éloigné du rock de U2, qualifié à l'époque d'« héroïque ».

U2, Brian Eno et Daniel Lanois s'installent à Slane Castle, en Irlande, pour travailler sur le quatrième album studio, The Unforgettable Fire. Le titre du disque a été emprunté à une exposition réalisée par des survivants d'Hiroshima, auxquels il est dédié ; on voit à ce propos une évocation de la bombe atomique dans le clip de The Unforgettable Fire, en fondu avec un manège de chevaux. Les titres M.L.K. et Pride (In the Name of Love) - qui devient le premier extrait de l’album et le single le plus vendu du groupe à ce moment-là de sa carrière (et son premier Top 40 américain) - rendent hommage au révérend Martin Luther King.

L'album sort en octobre 1984. Il entre dans les charts britanniques directement à la première place et connait également le succès aux États-Unis, y atteignant le Top 20 ; il est suivi d'une tournée de plusieurs mois durant laquelle Bono ne se prive pas de commenter l'actualité politique : le projet d'initiative de défense stratégique, rebaptisé Star Wars par ses détracteurs, et la course aux armements en général, l'apartheid en Afrique du Sud, les conflits au Salvador et au Nicaragua

En juillet 1984, U2 crée le label Mother Records, qui signera plus tard Hothouse Flowers, An Emotional Fish et Cactus World News. Un EP de 4 titres, dont deux en studio, et deux autres mixés avec une ambiance live, intitulé Wide Awake in America, sort en Amérique du Nord et au Japon au printemps 1985 ; son succès est tel, qu'il se classe même en import en Angleterre durant l'été (sans doute aidé par la prestation du groupe au Live Aid), y manquant de peu le Top 10.

Le tournant[modifier | modifier le code]

Le 13 juillet 1985 U2 participe au Live Aid, deux concerts donnés simultanément en Europe et aux États-Unis, organisés par Bob Geldof pour aider le combat contre la famine en Afrique. Leur énergie et le charisme dont fait preuve Bono lors de leur courte prestation marquent le public (notamment en sautant dans la fosse, au grand désespoir de McGuinness, puis en dansant un slow complètement improvisé avec une jeune femme noire). La semaine suivante, les ventes d'album triplent.

Bono participe ensuite à l'album Sun City avec Steven Van Zandt et au projet Artists Against Apartheid. Il enregistre avec Keith Richards la version initiale acoustique de Silver and Gold. Lors de l'été 1986, U2 embarque avec Peter Gabriel, Sting et Joan Baez pour la tournée d'Amnesty International A Conspiracy Of Hope. Bono profite de cet élan humanitaire pour séjourner dans un désert éthiopien et dans un village du Salvador. Il s'inspirera de ce voyage pour écrire les textes du prochain album du groupe (notamment Where The Streets Have No Name et Bullet the Blue Sky), appelé à devenir le plus populaire de leur carrière.

Le succès mondial avec The Joshua Tree[modifier | modifier le code]

Le 9 mars 1987, sort The Joshua Tree, cinquième album studio toujours produit par Brian Eno et Daniel Lanois. U2 y approfondit son nouveau style musical ébauché dans The Unforgettable Fire, et propose des compositions très différentes de celles des trois premiers albums. L'album traduit l'amour du groupe pour l'Amérique et notamment pour la musique américaine. Le groupe sait toutefois se montrer critique à l'égard de certains aspects du pays (politique, société...) avec Bullet the Blue Sky, chanson jouée à chaque tournée (lors du Elevation Tour 2001, une citation de Charlton Heston - président de la National Rifle Association qui milite pour le maintien du second amendement de la Constitution américaine autorisant la possession d'armes à feu pour les particuliers - précèdera le morceau, afin de mieux dénoncer cette situation).

Cinq singles sont extraits de l'album, dont With Or Without You, classé numéro 1 aux États-Unis. The Joshua Tree devient alors l'album le plus rapidement vendu au monde, étant certifié platine aux États-Unis moins de 48 heures après sa sortie. Il se classe en tête des hit-parades dans vingt-deux pays, et en quelques mois, les ventes dépassent les 15 millions d'exemplaires (+ de 28 millions à ce jour).

Une tournée débute au printemps aux États-Unis, atteint l'Europe juste avant l'été pour finalement s'achever aux États-Unis de septembre à décembre. Près de neuf mois de tournée, avec plus de cent concerts, le Joshua Tree World Tour consolide le succès du groupe. Deux Grammy Awards (album de l'année et meilleure interprétation rock), un Best International Group Award aux BPI Awards, des milliers de couvertures de journaux dont celle, chose rare, de Time Magazine, qui titre « U2 Rock's Hottest Ticket » et consacre six pages au groupe. Un privilège qui auparavant n'avait été accordé qu'aux Beatles et aux Who.

En termes de popularité internationale, U2 est à cette époque l'un des plus grands groupes anglophones du moment, avec Depeche Mode, The Cure ou encore INXS (dont le leader Michael Hutchence est un ami de Bono, ce dernier lui rendra d'ailleurs hommage avec la chanson Stuck in a Moment You Can't Get Out Of).

Durant la tournée Joshua Tree World Tour, U2 demande à Phil Joanou de réaliser un documentaire au format cinéma. Le tournage débute lors des concerts américains à l'automne. La tournée s'achève un soir de décembre 1987, à Tempe en Arizona, là où le Joshua Tour avait commencé. U2 retourne en studio pour compléter le projet avec des chansons enregistrées en studio. Plusieurs mois de travail sont nécessaires pour achever la production du film avec Paramount, et un double album accompagne sa sortie en octobre 1988. Le long-métrage comme l'album s'intitule Rattle and Hum. On y retrouve le single Desire (no 1 au Royaume-Uni), ainsi que diverses collaborations avec BB King, Bob Dylan, Cowboy Jack Clements ou même les New Voices of Freedom, une chorale gospel de New York, avec qui Bono chante I Still Haven't Found What I'm Looking For. L'album est une réussite commerciale (12 millions de disques vendus à travers le monde), mais le succès du film, tant auprès des critiques que du public, est relativement mitigé.

Début août 1989, Adam Clayton est arrêté pour possession de cannabis. Le juge chargé de l'affaire lui reproche le mauvais exemple qu'il peut donner, considérant l'influence de U2 sur ses fans. Aucune peine de prison n'est cependant prononcée, il écope juste d'une amende.

À l'automne 1989, U2 débute une tournée de cinq mois. Les concerts sont complets instantanément et de nombreuses dates doivent être ajoutées. Huit concerts ont finalement lieu à Sydney et sept à Melbourne. Le Lovetown Tour débute le 21 septembre 1989 à Perth dans l'ouest australien et pendant plus de deux mois, le groupe parcourt l'Australie, la Nouvelle-Zélande ainsi que le Japon, pour le dernier concert, le 1er décembre. C'est une tournée en salles avec de multiples concerts dans chaque ville, sauf en Nouvelle-Zélande où les concerts ont lieu en stades. BB King joue en première partie et interprète quelques titres avec U2 lors des rappels.

Après le Japon, U2 ajoute encore quelques concerts en Europe. Seules quatre villes sont désignées pour les recevoir : Paris, Dortmund, Amsterdam et Dublin. Douze concerts sont donc prévus en Europe mais la tournée LoveTown est écourtée, Bono souffrant d'un virus à la gorge. Mis au repos forcé, le groupe est quand même au complet pour les quatre concerts donnés dans la capitale irlandaise. Le 31 décembre 1989, le groupe donne un concert au Point Depot de Dublin, ancienne gare où a été enregistrée une partie de Rattle And Hum, et arrive sur scène aux douze coups de minuit, démarrant sa prestation non pas avec New Year's Day comme on aurait pu s'y attendre, mais en interprétant Where The Streets Have No Name, précédée du Auld Lang Syne (Ce n'est qu'un au revoir). Le concert est retransmis dans une vingtaine de pays et suivi par cinq cent mille personnes.

Vers la fin de la tournée, Bono laisse échapper une phrase qui en effraiera plus d'un au sujet de l'avenir du groupe : « Nous faisons une tournée d'au revoir. Nous avons passé dix années formidables. Cette tournée est une fête pour nous, pour le public, et pour ceux qui nous ont soutenus. Nous ferons autre chose la prochaine fois et il nous faut nous éloigner… Nous avons eu beaucoup de plaisir à découvrir la musique que nous ne connaissions pas. C'est la fin d'une époque pour U2. Ce n'est rien, c'est juste que nous avons besoin de nous arrêter pour recommencer à rêver ».

Au cours de cette tournée, U2 assure lui-même plusieurs premières parties sous le pseudonyme The Dalton Brothers, avec déguisements et répertoire country de circonstance.

Les tournées géantes des années 1990[modifier | modifier le code]

Les quatre Irlandais s'éloignent de la scène médiatique au début des années 1990, cette absence donnant lieu à des rumeurs de séparation. Pourtant en 1990, U2 participe au projet Red Hot and Blue, un album hommage à Cole Porter dont les bénéfices sont destinés à la recherche contre le sida. U2 y côtoie David Byrne, Annie Lennox, Iggy Pop, Sinead O'Connor, Les négresses vertes, Neneh Cherry, Salif Keïta, ainsi qu'Erasure. Une version de Night and Day faisant la part belle aux synthétiseurs figure sur ce disque.

Des rumeurs circulent à propos de l'orientation artistique de l'album suivant, dont une copie de travail est dérobée dans une chambre d'hôtel de Berlin en 1991. De ces copies volées, trois vinyls sont tirés, vendus sous le manteau dans une pochette noire, avec une simple inscription : The New U2 - Rehearsels And Full Versions. Plus tard, un coffret de trois CD sous le nom de Salomé est également diffusé, dans l'illégalité la plus totale.

En novembre 1991 sort le nouvel album, Achtung Baby, précédé de quelques semaines par le single The Fly. Enregistré à Berlin, le disque est une nouvelle fois produit par Eno et Lanois. Il se vend à plus de 15 millions d'exemplaires. L'utilisation du phasing sur la voix de Bono, et d'effets de distorsion sur la batterie distinguent ce nouvel opus du son traditionnel de U2. Comme l'a déclaré The Edge, « The Fly, c'est le bruit de quatre types en train de scier le Joshua Tree ».

Prenant de la distance par rapport à son statut de star planétaire, Bono déclare qu'ils ne sont finalement que « quatre imbéciles escortés par la police », « bien trop payés pour ce qu'ils font ». La nouvelle orientation du groupe, qui décide de s'adapter à son époque en utilisant les dernières technologies, partage leur public.

La tournée promotionnelle d'Achtung Baby est baptisée Zoo TV Tour. Inspiré par la puissance des médias démontrée durant la guerre du Golfe, le show se veut interactif. Grâce à une station de télévision embarquée, le groupe peut envoyer les images de ses propres concerts n'importe où dans le monde, et recevoir toutes les images qu'il désire. Bono peut faire intervenir n'importe qui pendant le concert.

La tournée débute en février 1992. U2, ses dizaines d'écrans télé aux messages subliminaux, et les Trabants suspendues dans les airs sillonnent l'Amérique à guichets fermés, puis atteint l'Europe, le tout pour une tournée en salles. Dans la première partie du spectacle, Bono interprète uniquement des titres du dernier album, vêtu de cuir et affublé de ses lunettes de mouche. Il incarne également un personnage qu'il appelle Mirror Ball Man, un homme d'affaires américain à mi-chemin entre J. R. Ewing et Elvis Presley. La seconde partie du concert est orientée sur les précédents albums.

La tournée se poursuit par des concerts en plein air donnés aux États-Unis. Le Outside Broadcast Tour se veut plus démesuré que le Zoo TV Tour : les écrans TV et la scène sont transportés par cinquante semi-remorques, un million de watts est déployé, le record du monde de décibels est atteint, ce qui leur vaut quelques plaintes pour acouphènes, voire surdités. Durant la tournée, Bono tourne George Herbert Walker Bush en dérision, et U2 soutient ouvertement la candidature de Bill Clinton lors des élections présidentielles américaines. En mars, le magazine Q les proclame « meilleur groupe du monde » et meilleurs « songwriters ».

La tournée traverse de nouveau l'Europe lors de l'été 1993, dans le cadre de la nouvelle tournée Zooropa, pendant que le groupe continue à explorer de nouvelles directions en studio. En plein spring-break de leur tournée, les quatre irlandais profitent des soundchecks pour composer et sont en mesure de sortir un nouvel album durant la deuxième tournée européenne. Intitulé Zooropa, il poursuit dans la voie esquissée par Achtung Baby mais en plus expérimental. L'album est no 1 à sa sortie aux États-Unis en juillet 1993, et se vend à près de 9 millions d'exemplaires à travers le monde. Malgré de bonnes critiques, Zooropa donne une impression de travail inachevé à certains journalistes musicaux (voir le petit dico U2 de Hubert Allin).

Pendant ce Zooropa Tour, Bono crée un nouveau personnage, McPhisto, un double diabolique, vêtu d'un habit rouge et or, et portant des cornes, contraction de Mephisto et McDonald's. À chaque fin de concert, McPhisto décroche le téléphone et appelle en direct des personnalités souvent controversées. Parmi les plus remarquées, la nièce de Mussolini, Jean-Marie Le Pen, ou encore le manager de football Graham Taylor. Il invite aussi sur scène Salman Rushdie, dont c'est la première apparition en public depuis la proclamation d'une fatwa à son encontre.

La tournée traverse enfin l'Asie et l'Océanie, pour le Zoomerang Tour. D'un concert à Sydney sera tirée la vidéo U2 Live in Sydney. Ce sera le point final de près de deux années de tournée. En 1993, le magazine Q élit U2 « Best Act in the World Today » (meilleur groupe de scène en activité) et Zooropa leur permet de recevoir le « Best Production Award » (prix de la meilleure production studio) pour la troisième fois en quatre ans. U2 remporte son 4e Brit award pour ses prestations en concert.

Bandes originales et collaborations[modifier | modifier le code]

Après deux années de tournées, U2 prend une année sabbatique en 1994. Le groupe enregistre ensuite le titre Hold Me Thrill Me Kiss Me Kill Me, qui figure dans la bande originale du film Batman Forever. Ils participent avec Luciano Pavarotti, Howie B et Brian Eno à l'enregistrement de l'album Original Soundtracks 1 sous le nom de The Passengers, bande originale de films imaginaires. Le maxi single Miss Sarajevo présente en face B une version symphonique de One enregistrée à Modène à l'occasion d'un concert Pavarotti and Friends. Adam et Larry participent à la bande originale du film Mission Impossible, alors qu'Edge et Bono écrivent pour Tina Turner le morceau GoldenEye, chanson titre du dix-septième film de la série James Bond. Le quatuor entre finalement en studio afin d'enregistrer son 9e album.

Supermarché pop & rock'n roll : le PopMart Tour[modifier | modifier le code]

Début 1997 sort le single Discothèque ainsi que son clip dans lequel U2 parodie les Village People. Ils précèdent de quelques jours l'album Pop. Les expériences du groupe avec la culture Dance Club et leur utilisation de boites à rythmes abouti à leur disque le plus orienté dance.

Le 12 février, au K-Mart de New York, U2 lance la tournée PopMart par un mini-concert. Cette tournée débute à Las Vegas le 25 avril et dure un peu plus d'un an. Dotée du plus grand écran à cristaux liquides jamais construit (700 m²), la scène dispose notamment d'une arche géante de 30 m de haut qui n'est pas sans rappeler une grande enseigne de fast food ; un pic à cocktail de 30 m surmontée d'une olive de 3 m50 se joint à la liste de ce décor plus que surprenant. En regardant la scène de loin, le public voit apparaître un chariot de supermarché, la tournée s'appelant PopMart (supermarché de la pop). Tout est conçu pour donner l'illusion d'être dans une discothèque : The Edge y organise même un karaoké, et un citron géant fait office de boule à facettes.

Les effets de lumières sont déployés en grande batterie au point que, lors des essais la veille de la première à Las Vegas, le standard de la police est submergé d'appels des riverains ayant cru assister à l'atterrissage d'un OVNI. Après les États-Unis, vient l'Europe, dans des stades toujours archi-combles. U2 profite de son passage à Rotterdam pour y enregistrer une nouvelle version studio de Please que l'on voit apparaitre sur le maxi intitulé PopHeart qui inclut 3 live enregistrés à Rotterdam. La tournée passe notamment par Tel-Aviv et Sarajevo avant d'atteindre le Mexique les 2 et 3 décembre. La chaîne Showtime réalise la captation du concert en direct, qui sort l'année suivante en VHS, et en DVD en 2007. La tournée se poursuit en Amérique du Sud puis en Asie, et s'achève à Johannesburg en Afrique du Sud, le jour anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme.

Au tournant du millénaire[modifier | modifier le code]

U2, parmi une pléiade d'artistes, participe en 1998 à l'enregistrement du single caritatif Perfect Day à l'instigation de Lou Reed, puis fait une apparition dans le 200e épisode des Simpsons, intitulé Trash Of The Titans (plus forte audience aux États-Unis). Quelques mois plus tard sort la première compilation U2 The Best Of 1980-1990 et une version réenregistrée de Sweetest Thing. L'édition limitée du Best of est accompagnée d'un second CD entièrement constitué de faces B. Une cassette vidéo de clips accompagne sa sortie.

La fin du millénaire approchant, Bono réalise un projet vieux de treize ans : voir le scénario qu'il a écrit, intitulé The Million Dollar Hotel, réalisé par son ami Wim Wenders, avec Mel Gibson et Milla Jovovich dans les rôles principaux. Le film sort le 24 décembre 1999, et raconte l'univers tranquille de quelques simples d'esprit résidant dans le Million Dollar Hotel, qui va être bouleversé par la mort de l'un d'entre eux. La chanson The Ground Beneath Her Feet, dont les paroles sont signées Salman Rushdie, figure sur la bande originale du film.

Bono s'investit dans la campagne du Jubilee 2000, qui milite en faveur de l'annulation de la dette des pays du tiers-monde. Il n'hésite pas à interpeller les chefs d'états du monde entier à ce sujet lors de ses apparitions en public.

Le site officiel de U2 est mis en ligne au début de l'été 2000, et livre bientôt des extraits d'un nouvel album alors en préparation, intitulé All That You Can't Leave Behind. En septembre sort le single Beautiful Day. Avant même la sortie de l'album, U2 démarre une mini-tournée promo qui passe par le Man-Ray de Paris, puis l'Irving Plaza de New York, et enfin l'Astoria de Londres. L'album devient numéro un en Europe et aux États-Unis, et c'est avec la volonté de « redevenir le plus grand groupe de rock du monde » que démarre l'Elevation Tour 2001. La tournée se déroule en salles, sans artifices et de nouveau à guichets fermés. De nouvelles dates sont ajoutées pour satisfaire la demande du public.

En avril, U2 participe à la bande originale du film inspiré du jeu vidéo Tomb Raider, avec le titre Elevation. Bono, Gavin Friday et Maurice Seezer, qui avaient déjà travaillé ensemble sur la B.O. du film Au nom du père (1993), enregistrent également Children of the Revolution, une reprise de T-Rex, pour le film de Baz Luhrmann Moulin Rouge !.

La tournée traverse les États-Unis (50 dates), puis l'Europe (33 dates). Les concerts donnés à Slane se déroulent devant 80 000 personnes. U2 retourne aux États-Unis en octobre (30 dates), en plein conflit contre le terrorisme à la suite des attentats du 11 septembre 2001. L'Elevation Tour devient la deuxième tournée la plus lucrative de tous les temps (109,7 millions de dollars), juste derrière le Voodoo Lounge Tour des Rolling Stones en 1994 (121,2 millions de dollars).

À peine la tournée achevée, et juste après la sortie de la vidéo Elevation Live From Boston, Bono et Paul McGuinness annoncent plus ou moins officiellement que U2 repartira pour une deuxième tournée européenne dès l'été suivant. Ils apparaissent aux Grammys, aux Meteor Music Awards, et surtout se produisent à la mi-temps du Super Bowl. Bono s'investissant de plus en plus dans des initiatives telles que le Jubilee 2000, le besoin de gagner l'opinion américaine à sa cause est nécessaire. Il fait la couverture de l'hebdomadaire Time Magazine, qui à cette occasion titre « Can Bono save the world? » (Bono peut-il sauver le monde ?).

Cet investissement personnel commence à peser lourdement sur le groupe, qui souffre des absences répétées de son chanteur. L'arrêt de la parution du magazine du fan club, et le démenti de Principle Management au sujet d'une seconde tournée européenne, relancent de nouvelles rumeurs de séparation.

Courant juin, U2.com met en ligne quelques extraits de la nouvelle chanson de The Hands That Built America, écrite pour le film Gangs of New York de Martin Scorsese. Le 22, The Edge épouse Morleigh Steinberg, l'ex-danseuse du ventre du Zoo TV Tour, à Èze, tout près de leur résidence d'été. Bono profite du sommet du G8 pour affirmer sa position et rencontrer les chefs d'états du monde entier afin d'aider financièrement les pays endettés et victimes du sida. Il est nommé un mois plus tard pour le Mother Africa Award.

Le 25 août, la station BBC Radio 1 diffuse le single Electrical Storm presque deux mois avant sa sortie. Le morceau est immédiatement mis en ligne sur le net, et repris par des radios du monde entier. Ce n'est que quatre jours plus tard que RTÉ 2fm (en) diffuse officiellement le nouveau single, dans une version différente de celle de la BBC, qui n'était qu'une démo.

Bono participe en septembre à la bande originale du film de Neil Jordan, L'Homme de la Riviera. En novembre, un programme de cinquante minutes proposant neuf titres live enregistrés à Slane les 25 août et 1er septembre 2003 est diffusé sur plusieurs chaînes européennes. Une pétition est lancée par le site de fans pour que le DVD du concert voit le jour. Universal publie le Best of 1990-2000, en novembre en CD et en décembre en DVD.

En 2003, la chanson The Hands That Built America est nommée pour les Oscars. Bono reçoit la Légion d'honneur à l'Élysée des mains de Jacques Chirac, mais l'activité du groupe est réduite. Le chanteur apparaît plus souvent en compagnie de personnalités politiques ou de VIP qu'aux côtés des trois autres membres de U2. Le groupe prépare pourtant un nouvel album. L'intégralité du concert de Slane 2 sort en DVD au mois de novembre.

La bombe atomique[modifier | modifier le code]

Le 15 octobre 2004 à Londres, U2 enregistre un mini-concert (comprenant trois titres du nouvel album) dans le stationnement de la BBC Television pour l'émission Top of the Pops. Le 16 novembre en Irlande, la Radio 1 de la BBC diffuse un autre mini-concert du groupe en direct. Le 22 novembre, le groupe tourne le clip de All Because of You dans les rues de Manhattan sur un camion, puis joue 11 titres sous le Brooklyn Bridge (concert gratuit). Le premier single du onzième album officiel de U2, How to Dismantle an Atomic bomb, sort en novembre 2004.

Une version piratée de How to Dismantle an Atomic Bomb, 11e album studio de U2, est en téléchargement sur plusieurs sites deux semaines avant la sortie officielle du disque, le 22 novembre 2004. Le disque se hisse dès la première semaine en tête des ventes partout dans le monde. Parallèlement à cette sortie, U2 s'associe à Apple pour sortir une série de baladeurs iPod siglés U2, ainsi que le premier coffret collector numérique, téléchargeable sur l'iTunes Music Store. The Complete Digital Box regroupe 446 titres dont des extraits de concerts, des démos, des remix, etc.

En février 2005 sortent les singles Sometimes You Can't Make It on Your Own en Europe et All Because of You en Amérique du Nord.

U2 le 10 juin 2005, durant le Vertigo Tour, Stade Roi-Baudouin, Bruxelles.

Le coup d'envoi de la tournée triomphale Vertigo // 2005 est donné le 28 mars 2005 au Sports Arena de San Diego (Californie). Ils passent dans toute l'Amérique du Nord en reprenant des titres de leur premier album, Boy, qu'ils n'avaient pas joués depuis des années, et de toute leur discographie, en faisant toutefois l'impasse sur Pop et Zooropa. Ils tournent le clip vidéo de City of Blinding Lights le 27 avril, à Vancouver (Canada), au General Motors Place. Le 10 mai, jour de l'anniversaire de Bono, le groupe est filmé en concert à Chicago pour un DVD. Ils tournent en Europe pendant l'été, en passant par Paris (les 9 et 10 juillet 2005), Milan (le 31 juillet, disponible en DVD ou dans le deuxième disque de la compilation U218 singles) et Nice (le 5 août). Les 2 concerts au Stade de France, complets en moins de 6 heures quelques mois plus tôt, rassemblent 160 349 spectateurs ; le concert au Stade Charles Ehrmann réunit 51 900 personnes à Nice le 5 août 2005.

Le 2 juillet sont organisés par Bono et Bob Geldof les concerts du Live 8, à Washington, D.C., Londres, Paris, Berlin, Rome, Moscou, Johannesburg et Tôkyô afin de mobiliser le public sur les problèmes de l'Afrique et faire réagir les dirigeants des pays membres du G8. Ils obtiennent l'annulation de la dette des 18 pays les plus pauvres[30]. The Edge cofonde le projet Music Rising (en), dans le but de rendre des instruments aux musiciens de La Nouvelle-Orléans ravagée par l'ouragan Katrina.

À l'automne, U2 retourne sur les routes de l'Amérique du Nord et repasse par sept fois au Madison Square Garden de New York. En octobre sort le single All Because of You en Europe et en novembre Original of the Species aux États-Unis. Le 14 novembre sort le DVD U2//Vertigo//2005 - Live from Chicago. La seconde tournée nord-américaine s'achève à Portland, le 19 décembre.

U2 entame une quatrième partie de sa tournée dans le reste du monde en commençant par l'Amérique du Sud et qui aurait dû se poursuivre en Océanie, au Japon et s'achever à Honolulu (Hawaii). Les concerts océaniens, japonais et hawaiiens ont été reportés en raison de la maladie d'un proche de l'un des membres du groupe.

Début novembre 2006, la dernière partie du Vertigo Tour reprend en Australie. Durant le concert de Brisbane, Bono revient à ses engagements humanistes avec Amnesty International en parlant d'un Australien, David Hicks, retenu à la prison américaine de Guantanamo Bay. Bono réclame que David Hicks soit rapatrié et jugé en Australie (il avait été accusé de terrorisme). Le 9 décembre 2006, U2 joue le dernier concert de sa tournée mondiale Vertigo à l'Aloha Stadium (Honolulu, Hawaii), devant 45 815 spectateurs. Au cours de cette tournée, le groupe irlandais a donné 131 concerts à travers le monde, tous complets, devant 4,6 millions de spectateurs, pour une recette totale de 389 millions de dollars.

À partir de cette période, à la suite de la sortie des albums All That You Can't Leave Behind en 2000 et How to Dismantle an Atomic Bomb en 2004, et compte tenu de ce que le groupe réalise depuis 1981, U2 est considéré comme le plus grand groupe de rock au monde.

2006-2009 : Les rééditions et les engagements[modifier | modifier le code]

Après un voyage en Afrique où il a encore une fois constaté la misère et travaillé sur de nouveaux textes, Bono retrouve ses acolytes pour travailler sur leur album suivant pendant l'été et l'automne 2006 avec le producteur Rick Rubin (qui a notamment travaillé avec Run DMC, Slayer, Johnny Cash, Red Hot Chili Peppers, System of a Down, AC/DC, Rage Against the Machine ou encore Audioslave).

Côté finances, pour échapper à une réforme irlandaise qui est revenue fin 2006 sur le répit fiscal accordé aux royalties, le groupe a transféré aux Pays-Bas le siège de U2 Limited, société qui gère environ un tiers de la fortune de la formation[31], ce qui suscite quelques réactions en raison des engagements politiques du groupe : U2 est le groupe de musique qui a généré les revenus les plus importants en 2005 dans le monde[32]. Or, aux Pays-Bas, les royalties sont pratiquement exemptes de toute fiscalité.

En septembre 2006 est prévue la sortie de la vidéo Zoo TV Live from Sydney, enregistrée le 27 novembre 1993 qui avait déjà été éditée en VHS mais qui a été remasterisée pour la sortie DVD.

U2 enregistre avec Green Day, une reprise de The Skids, The Saints Are Coming, dont les bénéfices sont reversés à Music Rising et qui sort en single le 6 novembre 2006 ; en moins d'une semaine, le single atteint la sixième place des charts rien qu'au niveau des téléchargements légaux. Le groupe enregistre son prochain album dans les mythiques studios de Abbey Road, immortalisés par les Beatles.

Le 25 septembre 2006, U2 participe à un mini-concert avec Green Day (avec qui ils interprètent The Saints Are Coming) pour célébrer la réouverture du Louisiana Superdome à La Nouvelle-Orléans après les ravages causés par l'ouragan Katrina. Le même jour est publiée leur autobiographie, écrite en collaboration avec Neil McCormick, sous le titre U2 par U2.

Un troisième best of, intitulé U218 Singles, comprenant 16 titres classiques de U2, en plus de l'inédit Window in the Skies et de The Saints Are Coming, sort le 21 novembre. Cette nouvelle compilation est réalisée pour marquer la séparation du groupe de son label de plus de 25 ans, Island Records : U218 Singles est produit sur le label Mercury.

Le 19 mai 2007, U2 présente au 60e Festival de Cannes un nouveau film portant sur leur dernière tournée : le Vertigo Tour. Ce film, réalisé par 3ality Digital, prend place dans des salles spéciales pour accueillir une nouvelle technologie 3D. Le concert est composé de chansons enregistrées au Mexique, Brésil, Chili et en Argentine en février 2006. La projection a lieu en présence du groupe, qui pour l'occasion interprète Vertigo et Where the Streets Have No Name sur les mythiques marches du palais avant la projection du film.

En juin 2007, le groupe est en plein travail à Fès, au Maroc, sur la réalisation de compositions qui pourraient servir à un nouvel album. Les producteurs historiques du groupe, Brian Eno et Daniel Lanois, participent à ces séances. Le 2 et 3 juin, Bono assiste au XIIIe Festival de Fès des musiques sacrées du monde.

Le 3 décembre 2007, U2 réédite l'album The Joshua Tree pour son 20e anniversaire en plusieurs éditions remasterisées.

En 2007, U2 est également présent sur le disque Make Some Noise, The Amnesty International Campaign To Save Darfur avec une reprise de Instant Karma! de John Lennon.

Le 12 juin 2008, Daniel Lanois confie à Radio 2 que le futur album de U2 devrait être fini d'ici un mois environ. L'ensemble des chansons semble bouclé. Il ajoute que cet album serait l'un des plus innovants du groupe. De son côté, Bono affirme dans une interview à Rolling Stone le 4 août que c'est « l'album le plus complet et extrême de notre carrière ».

L'année 2008 est aussi celle des rééditions : outre, le 21 juillet 2008, la sortie simultanée des trois premiers albums (Boy, October et War) en versions remasterisées et remasterisées deluxe, - ces dernières contenant chacune un cd bonus de raretés et de lives, en majorité issues des faces-B des singles de l'époque -, le concert culte Under A Blood Red Sky - Live at Red Rocks est à son tour transféré sur DVD puis sorti le 29 septembre 2008. Ce concert filmé était le premier concert en vidéo VHS pour le groupe. Sa sortie coïncide avec le 25e anniversaire de leur prestation à Red Rocks.

Enfin, le 26 octobre 2009 est réédité l'album The Unforgettable Fire, sorti en 1984, pour son 25e anniversaire. Cette remasterisation est proposée sous différentes formes (version simple, coffret avec raretés et documentaire, vinyle...).

No Line on the Horizon et le 360° Tour[modifier | modifier le code]

Le 12 septembre 2008, est annoncée la sortie officielle du douzième album, No Line on the Horizon. Le premier single de l'album, Get on Your Boots est diffusé sur toutes les radios du monde un mois plus tard, le matin du 19 janvier 2009. Ce single sort le 16 février. L'album, lui, est dans les bacs le 27 février pour l'Irlande, la France, et l'Allemagne, puis le 2 mars pour le Royaume-Uni, et enfin le 3 mars pour les États-Unis. Le disque, qui renoue largement avec les atmosphères expérimentales chères à Brian Eno, est produit à Fès, New York et Londres. Le coffret collector de l'album propose le film Linear réalisé par Anton Corbijn et qui illustre toutes les chansons de l'album.

La tournée, annoncée le 9 mars 2009, débute par des concerts en Europe, et non pas aux États-Unis comme le groupe en a donné l'habitude depuis les années 1980. Le 27 février 2009, en plein cœur de Londres, U2 donne un concert promotionnel sur le toit de l'immeuble de la BBC[33], faisant directement référence à une prestation identique donnée dans la même ville (mais sur le toit de l'immeuble de leur compagnie Apple) par les Beatles 40 ans plus tôt.

Au cours de la tournée intitulée The U2 360° Tour, qui commence le 30 juin 2009, le groupe soutient vivement le Mouvement vert iranien, en chantant Sunday Bloody Sunday, montrant les photos des manifestants en Iran et utilisant la lumière verte pour la scène. Durant le mois suivant la mort de Michael Jackson, U2 interprète des extraits de ses tubes comme Man In the Mirror, Don't Stop 'Til You Get Enough ou Billie Jean, à la fin des chansons Angel of Harlem et Desire, dédicacées chaque soir à Michael Jackson. Le 25 octobre 2009, leur concert au Rose Bowl est diffusé en direct partout dans le monde sur le site internet Youtube, 24 millions de personnes le suivant ainsi. Ce concert sort en DVD le 7 juin 2010 en Europe.

Le 21 mai 2010, alors que le groupe est supposé reprendre la tournée U2 360° Tour à Salt Lake City deux semaines plus tard, le site officiel u2.com annonce que Bono a été opéré d'urgence de la colonne vertébrale. Selon, sans doute, à cause d'une mauvaise chute (bien que Bono ait toujours refusé d'en parler officiellement), le chanteur est quasiment paralysé des membres inférieurs. Cette opération d'urgence, qui est un succès, entraîne tout de même le report des seize dates prévues en Amérique du Nord entre juin et juillet. La participation exceptionnelle de U2 au Glastonbury Festival, programmée le 25 juin, est annulée.

Après deux mois de convalescence, mis à profit pour travailler sur de nouvelles compositions, Bono est prêt à remonter sur scène. Après une semaine de répétitions, qui permettent à Bono de se tester dans les conditions réelles d'un concert, le U2 360° Tour reprend à Turin, le 6 août. Si la scène reste la même que pour les concerts de 2009, de nombreux changements sont au rendez-vous. Bono adopte un nouveau look, qui n'est pas sans rappeler, dans l'esprit, le personnage de The Fly, qu'il incarnait lors du Zoo TV Tour. Le groupe délaisse des morceaux de son dernier album, No Line on the Horizon, comme Breathe, Unknown Caller ou le titre éponyme, No Line on the Horizon. À l'inverse, U2 remet au goût du jour Miss Sarajevo, titre de 1995, à l'origine interprété avec Pavarotti, et Hold Me, Thrill Me, Kiss Me, Kill Me, bande-annonce du film Batman Forever, qui n'avait pas été interprétée depuis 12 ans et le Popmart Tour. Plus grande surprise encore, l'interprétation lors de la 1re soirée de la tournée de trois nouvelles chansons : Return of the Stingray Guitar, une piste instrumentale qui sert d'ouverture à chaque concert de cette tournée européenne, North Star, une ballade acoustique, et Glastonbury, chanson résolument rock, écrite à l'origine pour être jouée lors de la performance du groupe au festival du même nom, finalement annulée. Tout au long de la vingtaine de concerts qui ont lieu jusqu'au 8 octobre, de nouvelles surprises font surface : des titres qui n'avaient pas été interprétés depuis le début de la tournée, comme I Will Follow ou Mothers of the Disappeared, et d'autres titres inédits. Parmi eux, Every Breaking Wave, qui devait à l'origine faire partie de No Line on the Horizon, ainsi que Mercy, issu des sessions d'enregistrement de How to Dismantle an Atomic Bomb, et enfin Boy Falls From the Sky. Ce dernier a été écrit par Bono et The Edge dans le cadre du projet de comédie musicale qu'ils ont composé, Turn Off The Dark, autour de Spiderman.

La tournée se prolonge jusqu'en juillet 2011, en passant par l'Océanie, l'Amérique latine et l'Amérique du Nord, où ont lieu les concerts reportés en mai 2010 à cause de l'opération de Bono. Le dernier concert a lieu le 30 juillet 2011 à Moncton, au Canada.
Cette tournée de plus de 2 ans a été la plus lucrative de l'histoire de la musique, portant le revenu total de la tournée à 736 millions de dollars et 7,6 millions de spectateurs, devant le précédent record détenu par les Rolling Stones avec 558 millions de dollars[34].

Le retour de U2 fin 2014[modifier | modifier le code]

Le groupe envisage d'enregistrer un nouvel album très vite après No Line on the Horizon dont le titre serait Song of ascent mais ce projet est plusieurs fois repoussé. À la fin de l'année 2011, U2 passe trois mois en studio et l'album est annoncé pour l'automne 2012, avant d'être à nouveau reporté[35]. Le groupe passe une partie de l'été et de l'automne 2013 aux studios Electric Lady de New York pour enregistrer son 13e album, produit par Brian Burton, producteur des The Black Keys. Adam Clayton annonce que l'objectif de U2 est de terminer l'enregistrement des douze chansons pour fin novembre pour une sortie prévue début 2014[36].

En novembre 2013, ils sortent un morceau intitulé Ordinary Love pour la bande originale du film sur Nelson Mandela Long Walk to Freedom, pour lequel ils remportent le prix de la meilleure chanson originale lors des Golden Globe Awards 2014.

Une nouvelle chanson, intitulée Invisible, produite par Danger Mouse, est sortie le 2 février 2014 pendant le superbowl. Elle a été postée sur ITunes pour un téléchargement gratuit pendant 24h ; (un dollar est alors reversé par la Bank of America à l'association RED, qui combat le Sida, pour chaque téléchargement légal et jusqu'à ce que les deux millions soient atteints). Ayant eu trois millions de téléchargements à la fin de l'opération, la bank Of America décide de donner un million de dollars supplémentaires.

Critiqué pour la proximité du titre avec ceux de son dernier album, le groupe décide de retourner en studio et de repousser une nouvelle fois la date de sortie de son album, prévue fin 2014.

Formation[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de U2.

Les premiers singles avant la sortie de Boy[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Studio[modifier | modifier le code]

Album Live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Sorties CD hors album[modifier | modifier le code]

Remasterisations[modifier | modifier le code]

  • 2007 : The Joshua Tree
  • 2008 : Boy
  • 2008 : October
  • 2008 : War
  • 2008 : Under A Blood Red Sky
  • 2009 : The Unforgettable Fire
  • 2011 : Achtung Baby

Vidéographie[modifier | modifier le code]

VHS[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Under a Blood Red Sky
  • 1988 : Rattle And Hum
  • 1989 : The Unforgettable Fire collection
  • 1992 : Achtung Baby
  • 1993 : Numb
  • 1994 : Zoo TV Live From Sydney
  • 1998 : PopMart Live From Mexico City
  • 1999 : The Best-Of 1980-1990
  • 1999 : Making Of The Joshua Tree
  • 2001 : Elevation Live From Boston
  • 2002 : The Best-Of 1990-2000

DVD[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Making Of The Joshua Tree
  • 2001 : Rattle And Hum
  • 2001 : Elevation Live From Boston
  • 2002 : Making Of The Joshua Tree (réedition)
  • 2002 : The History Mix 1990-2000 (DVD inclus dans l'édition 2CD du Best-Of 1990-2000)
  • 2002 : The Best-Of 1990-2000
  • 2003 : U2 Go Home: Live from Slane Castle
  • 2004 : How to Dismantle an Atomic Bomb - Bonus (DVD inclus dans l'édition collector de l'album)
  • 2005 : U2//Vertigo//2005 Live From Chicago
  • 2006 : Zoo TV Live From Sydney
  • 2006 : U218 Videos
  • 2006 : U218 Vertigo//05 Live From Milan (DVD inclus dans l'édition collector du CD)
  • 2007 : PopMart Live From Mexico City
  • 2008 : Under a Blood Red Sky
  • 2009 : Linear d'Anton Corbijn
  • 2010 : U2 360° At The Rose Bowl
  • 2011 : U2 From the Sky Down

Blu-ray[modifier | modifier le code]

  • 2006 : U2 Rattle and Hum (tournée de 1987 pour la sortie de l'album The Joshua Tree, essentiellement filmée lors des dates nord-américaines)
  • 2010 : U2 360° At The Rose Bowl
  • 2011 : U2 From the Sky Down

Tournées[modifier | modifier le code]

  • 1976 - 1980 : Early Days : Première tournée du groupe uniquement en Europe qui s'est déroulée en cinq parties. U2 est notamment passé par l'Irlande et l'Angleterre. Au total, 68 représentations ont été données par le groupe dans 25 villes telles que Dublin, Londres ou encore Manchester.
  • 1980 - 1981 : Boy Tour : Première tournée mondiale du groupe. Au total, 157 concerts ont été donnés par U2 dans plus de 100 villes à travers l'Europe et l'Amérique du Nord. U2 est notamment passé par Grenoble et Paris.
  • 1981 - 1982 : October Tour : Tournée se divisant en quatre parties comme la première du groupe. U2 est passé par l'Europe et l'Amérique du Nord dans plus de 80 villes pour donner au total 104 concerts.
  • 1982 - 1983 : War Tour : tournée en 4 parties passant par l'Europe, l'Amérique du Nord et pour la première fois, par le Japon. Au total, 109 concerts ont été donnés dans plus de 85 villes.
  • 1984 - 1986 : Unforgettable Fire Tour : tournée en 6 parties passant par des pays déjà visités auparavant par le groupe mais aussi pour la première fois, l'Australie. 114 concerts dans 15 pays.
  • 1986 : Conspiracy Of Hope Tour : 6 concerts ont été donnés par le groupe uniquement en Amérique.
  • 1987 : Joshua Tree World Tour : tournée en 3 parties : européenne et deux américaines. La tournée compte 110 représentations dans 65 villes.
  • 1989 - 1990 : Lovetown Tour : tournée en deux parties : européenne et japo-australienne. 47 concerts dans 16 villes.
  • 1992 - 1993 : Zoo TV Tour : tournée en 5 parties passant par le Japon, l'Australie, l'Europe, l'Amérique et pour la première fois, la Nouvelle-Zélande. 157 concerts dans 100 villes à travers le monde.
  • 1997 - 1998 : PopMart Tour : tournée vraiment mondiale puisque le groupe a visité l'Afrique du Sud, l'Amérique du Sud, le Japon, l'Australie, Israël, l'Europe et l'Amérique du Nord. Au total, 94 concerts à travers le monde.
  • 2000 - 2001 : Elevation Tour : tournée américaine et européenne. 116 concerts à travers 64 villes.
  • 2004 - 2006 : Vertigo Tour : tournée mondiale qui est passée par l'Europe, l'Amérique du Nord, centrale et latine ainsi que par l'Australie et le Japon. En France, le groupe est passé au Stade de France et à Nice.
  • 2009 - 2011 : U2 360° Tour : tournée pour promouvoir le dernier album du groupe sorti en mars 2009 No Line on the Horizon. 44 dates ont lieu en 2009, en Europe et Amérique du Nord. Un second leg en Amérique du Nord (16 dates) prévu initialement à partir de juin 2010, est reporté en 2011, à la suite de l'opération de Bono. Le leg européen est maintenu : 22 concerts du 6 août 2010 au 8 octobre 2010. D'autres dates suivent, en Océanie (novembre-décembre 2010), en Amérique latine, et se termine en Amérique du Nord, de mai à juillet 2011. Plusieurs chansons d'Achtung Baby sont présentées lors des derniers concerts pour célébrer le vingtième anniversaire de sa sortie. C'est la tournée qui a eu le plus gros succès de tous les temps : 7,1 millions de spectateurs dans 30 pays, sur les cinq continents pour des recettes de 736 millions de dollars[37],[38].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Grammy Awards
    • 1987—Album De L'Année (The Joshua Tree)
    • 1987—Meilleure Performance Rock Par Un Duo Ou Un Groupe (The Joshua Tree)
    • 1988—Meilleure Performance Rock Par Un Duo Ou Un Groupe (Desire)
    • 1988—Meilleur Vidéo Clip (Where the Streets Have No Name, dirigé par Meiert Avis)
    • 1992—Meilleure Performance Rock Par Un Duo Ou Un Groupe (Achtung Baby)
    • 1993—Meilleur Album De Musique Alternative (Zooropa)
    • 1994—Meilleur Vidéo Clip, Forme Longue (Zoo TV - Live From Sydney)
    • 2000—Single De L'Année (Beautiful Day)
    • 2000—Chanson De L'Année (Beautiful Day)
    • 2000—Meilleure Performance Rock Par Un Duo Ou Un Groupe (Beautiful Day)
    • 2001—Single De L'Année (Walk On)
    • 2001—Meilleure Performance Pop Par Un Duo Ou Un Groupe (Stuck in a Moment You Can't Get Out Of)
    • 2001—Meilleure Performance Rock Par Un Duo Ou Un Groupe (Elevation)
    • 2001—Meilleur Album Rock (All That You Can't Leave Behind)
    • 2004—Meilleure Performance Rock Par Un Duo Ou Un Groupe (Vertigo)
    • 2004—Meilleur Vidéo Clip, Forme Courte (Vertigo, dirigé par Alex et Martin)
    • 2004—Meilleur Chanson Rock (Vertigo)
    • 2005—Album De L'Année (How to Dismantle an Atomic Bomb)
    • 2005—Chanson De L'Année (Sometimes You Can't Make It On Your Own)
    • 2005—Meilleure Performance Rock Par Un Duo Ou Un Groupe (Sometimes You Can't Make It On Your Own)
    • 2005—Meilleur Chanson Rock (City of Blinding Lights)
    • 2005—Meilleur Album Rock (How to Dismantle an Atomic Bomb)
  • Brit Awards
    • 1983—Meilleur groupe de scène
    • 1988—Meilleur groupe étranger
    • 1989—Meilleur groupe étranger
    • 1990—Meilleur groupe étranger
    • 1998—Meilleur groupe étranger
    • 2001—Meilleur groupe étranger
    • 2001—Outstanding contribution

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Rattle and Hum film sorti en 1988, à l'occasion de leur tournée américaine, principalement sur les titres de The Joshua Tree. Il n'est resté qu'une semaine en salle par manque de spectateurs.
  • U2 3D (film), en 2007, de Catherine Owens et Mark Pellington retraçant en 3D leur tournée 2005-2006 Vertigo Tour. Sorti en France le 5 mars 2008.
  • U2 From the Sky Down, en 2011, film documentaire réalisé par Davis Guggenheim à l'occasion des 20 ans de la sortie de l'album Achtung Baby.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bono: Le missionnaire, The Independant, juin 2009
  2. « Past Winners Search - U2 » (consulté le 10 septembre 2013)
  3. 100 Greatest Artists of All-Time RollingStone.com, consulté le 08/01/12
  4. (en) The 2005 Ambassador of Conscience
  5. (en) The Good Samaritans, Time Magazine
  6. Bono sacré homme de la paix 2008 sur Le Parisien
  7. a, b et c Michka Assayas Dictionnaire du Rock, ed. Robert Laffont, 2000 (ISBN 2-221-08955-3)
  8. La Dublin's Mount Temple School, établissement laïc, mixte au règlement libéral fait figure d'exception dans l'Irlande de la fin des années 1970, catholique, puritaine et secouée par les soubresauts du conflit nord-irlandais.
  9. a, b, c, d, e et f Stan Cuesta U2, ed. Librio, 2003 (ISBN 2-290-33316-6)
  10. a et b (en) Interview de Bono par Larry King le 1er décembre 2002 (consulté le 15/05/2010)
  11. (en) site de la boutique Bonavox à Dublin (consulté le 15/10/2010)
  12. (en) « The Larry Mullen Jr Interview », sur tripod.com (consulté le 10 septembre 2013)
  13. a et b (en) Site U2 interviews.com de 1976 à 1982 (consulté le 15 mai 2010)
  14. a, b, c, d et e (en) site U2tours.com inventaire exhaustif de toutes les apparitions de U2 en public (consulté le 15/05/2010)
  15. (en) FanSite atu2.com - Biographie de 'The Edge' (consulté le 16/05/2010)
  16. (en) FanSite atu2.com - Biographie d'Adam Clayton (consulté le 16/05/2010)
  17. a et b (fr) Biographie de U2 sur Music Story.fr (consulté le 13 mai 2010)
  18. a, b, c et d (fr) FanSite Achtung.com (consulté le 15/04/2010)
  19. (en) Rolling Stone Magazine : biographie de U2 (consulté le 18/10/2010)
  20. a et b (en) U2: A Musical Biography Par David Kootnikoff ed. GREENWOOD PRESS 2009 (ISBN 978-0-313-36523-2)
  21. site des studios Windmill Lane (consulté le 26/05/2010)
  22. (en) site U2-3 consacré à la recherche des « Famous 1000 » (consulté le 26/05/2010)
  23. (en) site Records and me.free dédié à l'estimation des disques de U2 (consulté le 26/05/2010)
  24. You Tube : enregistrement du passage de U2 (The Late Late Show 15 janvier 1980)
  25. (en) The Official Charts.com : classement des ventes de U2 (consulté le 31/05/2010)
  26. a et b (en) U2: A Musical Biography Par David Kootnikoff p. 16.
  27. U2 by U2. Page 96. The Edge : « Le nom de Steve Lillywhite est arrivé sur le tapis. Il avait produit Siouxsie And The Banshees, XTC et plein d'autres groupes que nous aimions »
  28. U2 by U2, écrit en collaboration avec Neil McCornick, éditions Au Diable Vauvert. Page 58. Bono: « Au chant, j'ai eu du mal. J'étais devenu un fan de Siouxsie And The Banshees, ce qui en soi n'était pas un problème, c'était même une des meilleures choses qui pouvaient m'arriver - sauf que j'avais aussi pris son accent ».
  29. a et b (fr) U2 par Stan Cuesta p. 28-29.
  30. (en) « Millions rock to Live 8 message » (consulté le 10 septembre 2013)
  31. The Telegraph
  32. Yahoo.com
  33. U2 play surprise rooftop concert sur le site de la BBC
  34. Achtung Baby fête son 20e anniversaire
  35. (en) Sean Michaels, « U2 reveal working title for new album », The Guardian,‎ 17 janvier 2013 (consulté le 17 octobre 2013)
  36. (en) « U2 aim to finish work on new album in November », New Musical Express,‎ 15 octobre 2013 (consulté le 17 octobre 2013)
  37. « U2 boucle U2 360°, la tournée la plus profitable de tous les temps »,‎ 02 août 2011
  38. « Bono fait une pause »,‎ 27 octobre 2011

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • U2 by U2, écrit en collaboration avec Neil McCornick, éditions Au Diable Vauvert.
  • Bono par Bono, conversations avec Michka Assayas, éditions Le Livre de poche.
  • Hervé Guilleminot, U2, Guides musicbook.
  • Stan Cuesta, U2, éditions Librio musique.
  • Steve Stockman, Walk on. Le chemin spirituel de U2, Éditions Première Partie.
  • (en)Mick Wall, Bono: Saint and Sinner, Da Capo Press, 2005, (ISBN 1560257172).
  • (en)Mick Wall, Bono : In The Name Of Love, Andre Deutsch, 2005.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :