U-571 (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir U-571.

U-571

Réalisation Jonathan Mostow
Scénario Jonathan Mostow, Sam Montgomery et David Ayer, d'après une histoire de Jonathan Mostow
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film de guerre
Sortie 2000
Durée 111 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

U-571 est un film américain de Jonathan Mostow sorti en 2000. Ce film met en scène avec suspense, la capture d'un sous-marin allemand par les forces navales américaines dans le but d'en obtenir le matériel cryptographique.

Le film a été très critiqué pour avoir « américanisé » l'histoire : c'est en fait la marine britannique qui a capturé le premier sous-marin allemand avec sa machine Enigma (le U-110).

Intrigue[modifier | modifier le code]

Au cours de l'attaque d'un convoi allié de ravitaillement en 1942, le sous-marin allemand U-571 subit de graves avaries suite à un grenadage.

L'État-major allié envoie alors un sous-marin américain, le S33, camouflé en ravitailleur allemand avec pour mission de s'emparer d'une chiffreuse Enigma, qui code les messages radio allemands, ainsi que ses carnets de codes nécessaires au déchiffrement des messages interceptés.

À bord du sous-marin camouflé, les marins du S33 mené par un officier des commandos de marine parviennent à prendre facilement le contrôle de l'U-571.

Mais alors qu'ils sont en train de transférer les prisonniers allemands sur le S33, une torpille lancée par le vrai ravitailleur arrivé sur les lieux fait littéralement imploser le S33 et les survivants n'ont d'autres solutions que de plonger en urgence à bord de l'U-571. Lâchés dans un environnement inconnu dans lequel tout est écrit en allemand, les rescapés réussissent tant bien que mal à manœuvrer et même à se débarrasser du sous-marin ravitailleur.

Mais alors qu'ils font surface pour étudier leurs possibilités et recharger leurs batteries, ils sont survolés par un avion de reconnaissance allemand puis rejoints par un destroyer.

Dans l'impossibilité de tirer (il ne reste qu'une torpille dans le tube arrière et celui-ci est hors d'usage) et disposant d'une capacité de manœuvre très réduite, les survivants heureusement déguisés en marins de la Kriegsmarine doivent attendre l'arrivée du destroyer puis élaborer en urgence un plan d'action.

Leur premier objectif étant d'empêcher que le navire allemand ne prévienne le haut commandement que l'Enigma est tombé entre les mains alliées, ils décident de détruire d'un coup de canon le poste de radio du destroyer avant de plonger juste sous la ligne de flottaison du navire.

L'effet de surprise joue parfaitement et l'ennemi n'a pas le temps d'utiliser ses canons lourds contre le sous-marin. En revanche, sous l'eau les survivants sont toujours à la merci d'un grenadage. Pire encore, leur capacité de manœuvre réduite les condamne toujours à moyen terme c'est pourquoi il leur faut se débarrasser du destroyer ou se saborder pour éviter d'être capturés.

L'ultime manœuvre devra alors consister dans un premier temps à faire croire en leur destruction en larguant un leurre destiné à attirer l'attention du destroyer. Pendant ce temps, le sous marin se mettra en place à distance pour tenter de lancer sa dernière torpille.

Pour échapper au grenadage, les marins descendent alors au-delà de la profondeur maximale de sécurité, ce qui fait exploser les valves de sécurité et les force bientôt à faire surface à distance moyenne du destroyer. Sur ordre du commandant, l'un des matelots se dévoue, et tente de réparer sous l'eau la valve permettant de libérer la torpille, ce qu'il réussit finalement. Il était temps, car déjà le destroyer a commencé à toucher à mort le sous-marin découvert. Touché de plein fouet, le destroyer coule très vite, et l'équipage rescapé abandonne le U-571, après avoir signalé sa position.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution complète[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le casting du film a été réalisé par Carol Lewis, C.S.A. Le vice-amiral Patrick Hannifin (retraité de l'USN) a été engagé comme conseiller technique sur le tournage.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]