Uí Dúnlainge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Uí Dúnlainge, (« petits-fils de Dúnlaing » en irlandais), appartenaient à une dynastie irlandaise du Leinster, qui faisaient remonter leur lignée jusqu'à Dúnlaing mac Énda Niada. On le disait cousin d'Énnae Cennsalach, ancêtre éponyme de leurs rivaux, les Uí Chennselaig.

Histoire[modifier | modifier le code]

Leurs prétentions à la royauté du Leinster ne rencontrèrent pas d'opposition après la mort d'Áed mac Colggen à la bataille de Ballyshannon le 19 août 738. La dynastie se divisa alors en trois branches qui se partagèrent la royauté en alternance entre 750 et 1050. Selon le professeur Francis John Byrne de l'Université de Dublin, ceci était inhabituel dans l'Irlande médiévale, et revenait à « jongler avec trois oranges ».

La rotation de ces trois branches à la royauté donna la répartition suivante :

Grâce à l'influence de la famille, des mythes furent localisés en de célèbres lieux du Kildare dans la littérature héroïque et romantique, comme dans les Dindsenchas.

Après la mort en 1042 de Murchad Mac Dunlainge, dernier roi de Laighin basé à Kildare, la royauté du Leinster revint à Diarmait mac Mail na mBo des Uí Cheinnselaigh, basés dans le sud-est.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]