Tyson Gay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tyson Gay Portail athlétisme
Tyson Gay Berlin 2009-2.JPG
Tyson Gay lors des Championnats du monde 2009.
Informations
Discipline(s) 100 m, 200 m, relais 4 × 100 m
Période d'activité 2001-
Nationalité Drapeau : États-Unis Américain
Naissance (31 ans)
Lieu Lexington
Taille 1,80 m[1]
Poids 75 kg[1]
Entraîneur(s) Lance Brauman et Jon Drummond (Ken Northington auparavant)
Records
• Actuel détenteur du record des États-Unis du 100 m en 9 s 69 (2009)
• Détenteur de la 3e meilleure performance mondiale de tous les temps sur 100 m (9 s 69)
Distinctions
• Trophée IAAF de l'athlète de l'année en 2007
• Lauréat du Trophée Jesse Owens en 2007 et 2009
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0
Championnats du monde 3 1 0

Tyson Gay (né le 9 août 1982 à Lexington) est un athlète américain, spécialiste du 100 et du 200 mètres.

Vainqueur de trois médailles d'or lors des Championnats du monde 2007 d'Osaka (100 m, 200 m et relais 4 × 100 m), il détient la troisième meilleure performance de tous les temps sur 100 m derrière le Jamaïcain Usain Bolt, grâce à son temps de 9 s 69 établi le à Shanghai.

Tyson Gay est convaincu de dopage à la suite d'un contrôle positif effectué à l'issue d'une compétition disputée le 16 mai 2013[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est entré à l'université de l'Arkansas à Fayetteville en 2004[3]. Ses entraîneurs sont Lance Brauman (emprisonné pour fraude fiscale puis pendant la saison de 2005) et Jon Drummond.

2005-2006 : Révélation[modifier | modifier le code]

Tyson Gay se révèle durant la saison 2005 en terminant quatrième du 200 mètres des Championnats du monde d'Helsinki en 20 s 34, derrière ses trois compatriotes Justin Gatlin, Wallace Spearmon et John Capel. Il améliore néanmoins son record personnel en demi-finale en réalisant 20 s 25. Sélectionné également dans l'épreuve du relais 4 × 100 mètres, il quitte la compétition dès le premier tour à la suite de la disqualification de l'équipe américaine. En septembre 2005, Gay remporte le 200 m de la Finale mondiale de l'athlétisme en descendant sous les 20 secondes (19 s 96 (-0,5 m/s)). Il figure à la deuxième place des bilans mondiaux de fin d'année grâce à son temps de 19 s 93 réalisé le 9 juin à Sacramento, derrière les 19 s 89 de Wallace Spearmon.

En 2006, il termine deuxième du 200 m du meeting de Lausanne derrière son compatriote Xavier Carter. En effet, avec un temps de 19 s 70, il devient le quatrième performeur de l'histoire sur la distance, seulement dépassé par le recordman du monde de l'époque Michael Johnson (19 s 32), Carter (19 s 63 à Lausanne) et le Namibien Frankie Fredericks, dauphin de Johnson à Atlanta. Après le retrait de Justin Gatlin pour dopage, Gay devient le nouvel opposant au Jamaïcain Asafa Powell, détenteur du record du monde du 100 m. Pendant l'été, lui et l'Américain s'affrontent à plusieurs reprises, notamment à Zurich où Gay assiste impuissant au record du monde de Powell. Gay profite néanmoins de la course pour améliorer son record personnel en 9 s 84. Il poursuit sur sa lancée et remporte le 200 m de la finale mondiale à Stuttgart en 19 s 68 avec un vent de -0,1 m/s, améliorant son temps de référence de 2 centièmes. Il devient alors le quatrième coureur à passer sous les 19 s 70.

2007 : Trois titres mondiaux[modifier | modifier le code]

Tyson Gay sur la plus haute marche du podium du 200 m des Mondiaux d'Osaka en 2007. A ses côtés, Usain Bolt (2e) et Wallace Spearmon (3e).

Le 2 juin 2007, il court et remporte le 100 m du Meeting de New York en 9 s 76. Un vent favorable de +2,2 m/s empêche la validation de ce chrono comme nouveau record du monde de la discipline (le vent maximal admis pour homologuer un record étant de +2 m/s). Quelques semaines plus tard, Gay remporte les titres nationaux sur 100 m et 200 m et se qualifie donc pour les Mondiaux d'Osaka. Lors des deux finales, il établit les deux meilleures performances mondiales de l'année avec respectivement 9 s 84 sur 100 m (record personnel égalé) et 19 s 62 sur 200 m. Ce dernier temps le place deuxième meilleur performeur de tous les temps (ainsi que deuxième performance de tous les temps) sur la distance à trois dixièmes du record du monde de son compatriote Michael Johnson.

Favori des Championnats du monde 2007 d'Osaka, Tyson Gay remporte les trois compétitions dans lesquelles il est aligné. Il s'impose tout d'abord dans l'épreuve du 100 m en établissant un nouveau record des championnats en 9 s 85 (-0,5 m/s), devançant finalement Derrick Atkins, deuxième, et Asafa Powell, troisième. Il s'adjuge par la suite le titre mondial du 200 m avec le temps 19 s 76, précédant de 15 centièmes de secondes l'espoir jamaïcain Usain Bolt, son compatriote Wallace Spearmon complétant le podium. Il parachève ses exploits mondiaux en remportant une troisième médaille d'or dans l'épreuve du relais 4 × 100 m, aux côtés de Darvis Patton, Wallace Spearmon et LeRoy Dixon, établissant pour l'occasion la meilleure performance de l'année 2007 en 37 s 78.

Il reçoit le Trophée IAAF du meilleur athlète de l'année 2007[4].

2008 : Désillusion olympique[modifier | modifier le code]

Le 28 juin 2008, lors du premier tour du 100 m des sélections olympiques américaines à Eugene, Tyson Gay coupe son effort à 30 mètres de l'arrivée alors qu'il est largement en tête, ne terminant finalement que quatrième de cette série. Il évite de peu la disqualification. En quart de finale, l'Américain devient le troisième meilleur performeur de l'histoire du 100 m en réalisant le temps de 9 s 77 (vent +1,6 m/s), améliorant ainsi son record personnel de 7 centièmes de seconde, ainsi que le record national des États-Unis détenu depuis 1999 par Maurice Greene en 9 s 79. Le lendemain, lors de la finale, il réalise avec 9 s 68 le 100 m le plus rapide de l'histoire à l'époque, mais un vent trop favorable (+4,1 m/s) empêche l'homologation de cette performance. Il obtient néanmoins sa qualification pour le 100 m des Jeux olympiques de 2008.
En revanche, il trébuche en quart de finale des sélections olympiques américaines du 200 mètres. Chutant dès le premier virage, il ne termine pas la course et est éliminé[5]. En conséquence, il ne participera pas aux épreuves du 200 m des Jeux olympiques.

À Pékin, Tyson Gay termine cinquième de sa demi-finale du 100 m en 10 s 05, n'ayant pas récupéré d'une blessure aux muscles ischio-jambiers contractée lors du 200 m des sélections à Eugene. Quelques jours plus tard, l'équipe américaine est disqualifiée lors du relais 4 × 100 m pour perte de témoin. Tyson Gay repart donc bredouille des Jeux olympiques.

2009-2010 : Retour[modifier | modifier le code]

Tyson Gay battu par Usain Bolt lors des Championnats du monde de Berlin, le 16 août 2009.

Le , Tyson Gay remporte le 200 mètres du Meeting de New-York en 19 s 58 (vent régulier de +1,3 m/s), établissant la troisième meilleure performance de l'histoire sur la distance[6], derrière les 19 s 30 d'Usain Bolt (Amélioré à 19 s 19 aux championnats du monde de Berlin 2009) et les 19 s 32 de Michael Johnson. Le , Tyson Gay, déjà qualifié pour les mondiaux de Berlin en tant que triple champion du monde sortant, n'a besoin que de courir une seule course durant les trials à Eugène pour valider son ticket aux championnats du monde selon la règle imposée. Il court alors une série de 100m où il réalise un temps exceptionnel de 9 s 75 mais le vent est trop fort (+ 3,2 m/s) pour homologuer ce nouveau temps qui le rend tout de même 7e performeur de tous les temps toutes conditions confondues. Il qualifie lui-même sa course de techniquement médiocre malgré l'excellent temps.

Le , Tyson Gay égale la meilleure performance de sa carrière sur 100 m en réalisant 9 s 77 (vent de +0,4 m/s) lors du meeting Golden Gala de Rome[7]. Il améliore ainsi de 9 centièmes de secondes la précédente meilleure marque mondiale de l'année réalisée par Usain Bolt.

Le , Tyson Gay porte son record personnel et celui des États-Unis à 9 s 71 (+0,9 m/s) lors de la finale du 100 m aux championnats du monde de Berlin, ce qui fait de lui le 2e performeur de tous les temps, devancé cependant par Usain Bolt (9 s 58, record du monde). Le 18 août, Gay déclare forfait pour le 200 mètres. L'agent de l'athlète américain, Mark Wetmore, explique les raisons de ce forfait par des douleurs persistantes aux adducteurs[8]. Le relais américain 4 × 100 m est disqualifié en demi-finales, après réclamation britannique, par le jury d'appel pour transmission du bâton hors secteur. Tyson Gay repart donc de ces championnats du monde de 2009 à Berlin avec une seule mais belle médaille d'argent glanée sur 100 mètres.

Le , il emporte la Finale mondiale de l'athlétisme en 9 s 88. Lors du meeting de Shanghai du 20 septembre 2009, il porte son record des États-Unis à 9 s 69 (+2,0 m/s), devenant ainsi le deuxième coureur après Usain Bolt à descendre sous les 9 s 70[9].

Le , l'Américain bat son record personnel sur 400 m en signant le temps de 44 s 89 lors du meeting Memorial Classic de Gainesville, en Floride. Cette performance lui permet de devenir le premier athlète à descendre à la fois sous les 10 secondes au 100 mètres (9 s 69), sous les 20 secondes au 200 m (19 s 58), et sous les 45 secondes sur 400 m, soit les trois barrières symboliques des trois principales épreuves du sprint masculin[10].

Tyson Gay devant Nesta Carter lors de la finale de la Ligue de diamant 2010 à Bruxelles, le 27 août 2010.

En mai 2010 à Manchester, Gay court un 200 m en ligne droite en 19 s 41, battant ainsi le vieux record du monde de Tommie Smith qui tenait depuis 1966, avec 19 s 5 sur 220 yards (201 m 17).

Lors de la 11e étape de la Ligue à Stockholm, le DN Galan, Tyson Gay bat pour la toute première fois Usain Bolt  : 9 s 84 (SB) pour Gay et seulement 9 s 97 pour Bolt qui n'avait pas perdu depuis juillet 2008 (deuxième place derrière Asafa Powell sur la même piste de Stockholm) et avait remporté les quatorze 100 mètres disputés jusqu'alors. C'était le troisième défi entre les deux sprinteurs et chaque fois, précédemment, Bolt avait battu le record du monde de la distance (New York et Berlin). Il confirme son état de forme le 13 août lors du meeting Aviva London Grand Prix en réalisant la meilleure performance mondiale de l'année en 9 s 78, en dépit d'un vent défavorable de 0,4 m/s[11]. Le 19 août, lors du meeting de Zurich, l'équipe des États-Unis, composée de Trell Kimmons, Wallace Spearmon, Tyson Gay et Michael Rodgers, établit en 37 s 45 la meilleure performance mondiale de l'année sur 4 × 100 m[12]. Le 27 août, au Meeting de Bruxelles, il remporte la finale du 100 m de la Ligue de diamant à Bruxelles en signant un chrono de 9 s 79. Il devance les Jamaïcains Nesta Carter (9 s 85) et Yohan Blake (9 s 91). Cette nouvelle victoire lui permet d'empocher les 40 000 dollars qui étaient promis au vainqueur de la Ligue de diamant[13].

2011-2012 : Désillusion mondiale et espoirs olympiques[modifier | modifier le code]

Tyson Gay remporte la médaille d'argent du relais 4 × 100 m lors des Jeux olympiques de 2012 à Londres

Le 15 mai 2011, il boucle en 14 s 51 le 150 mètres des « Great City Games » disputé en ligne droite dans les rues de Manchester sur une piste détrempée. Il devance son compatriote Darvis Patton (14 s 98) et les Britanniques Marlon Devonish et Christian Malcolm[14]. Le meilleur temps jamais réalisé sur la distance (14 s 35) a été réalisé le 17 mai 2009 par Usain Bolt lors d'une précédente édition de cette même course exhibition[15]. Il remporte le 100 mètres du meeting de Clermont en Floride, le 4 juin, en signant la meilleure performance mondiale de l'année sur 100 mètres en 9 s 79 avec un vent favorable de 1,1 m/s[16]. Il termine deuxième en 10 s 26 de l'Adidas Grand Prix de New York derrière Steve Mullings avec un vent défavorable de 3,4 m/s. Cependant, sa blessure contractée en février revient lors des séries des championnats des États-Unis, ce qui l'empêche de se qualifier pour les championnats du monde[17], privant ainsi les championnats de meilleur performeur mondial de l'année jusque là.

En juillet, il subit une opération de la hanche droite. L'arthroscopie visait à supprimer les douleurs articulaires entre son fémur et sa hanche droite[18]. Après avoir passé près de deux mois avec des béquilles, Gay ne reprend le footing qu'en novembre[19]. Accumulant les retards dans sa préparation pour les Jeux olympiques d'été de 2012 et devant se ménager pour être sûr de courir pour les sélections olympiques américaines en juin, Gay décide début avril d'abandonner l'idée d'un doublé 100 m - 200 m et de se concentrer sur la première des deux courses[19].

Son retour sur les pistes est programmé en juin 2012 à l'occasion du meeting Adidas Grand Prix de New York où il décide de d'aligner sur la finale B du 100 m. Malgré un fort vent défavorable de 1,5 m/s, Tyson Gay remporte la course en 10 s 00, éclipsant notamment la performance de 9 s 90 de Yohan Blake (+0,7 m/s) réalisés dans la finale A[20]. Fin juin, lors des sélections olympiques américaines de Eugene, il obtient sa qualification pour les Jeux de Londres en terminant deuxième de l'épreuve du 100 m en 9 s 86, derrière Justin Gatlin (9 s 80) et devant Ryan Bailey (9 s 93). Lors du meeting Herculis du 20 juillet 2012, il contribue comme relayeur à la victoire de l'équipe américaine « Rouge » en 37 s 61, meilleur temps de la saison, équipe composée de Trell Kimmons, Justin Gatlin, Tyson Gay et Ryan Bailey, malgré des passages de témoin perfectibles.

Aux Jeux olympiques de Londres, il arrive 4e de la finale du 100 mètres, avec un temps de 9 s 80 et décroche la médaille d'argent en relais 4 × 100 mètres.

2013 : Contrôle antidopage positif[modifier | modifier le code]

En mai 2013, Tyson Gay remporte le 100 m de Jamaica International Invitational, à Kingston, en 9 s 86 (+0,2 m/s)[21], puis s'impose sous la pluie en 10 s 02 (-0,8 m/s) lors du meeting Ligue de diamant de New York. Fin juin, aux championnats des États-Unis de Des Moines, il décroche son quatrième titre national sur 100 m en s'imposant en finale en 9 s 75 (+ 1,1 m/s), signant la troisième meilleure performance de sa carrière sur la distance[22]. Auteur de la meilleure marque de l'année, il se qualifie pour les Championnats du monde de Moscou en compagnie de Justin Gatlin, deuxième en 9 s 89 et Charles Silmon, troisième en 9 s 98[23]. Deux jours plus tard, il remporte pour la troisième fois de sa carrière le titre du 200 m, devant Isiah Young et Curtis Mitchell, en établissant de nouveau la meilleure performance mondiale de l'année en 19 s 74 (+ 1,6 m/s)[24]. Il met un terme à sa collaboration avec Jon Drummond et n'a ainsi plus qu'un seul entraîneur en la personne de Lance Brauman[25].

Le 14 juillet 2013, les autorités révèlent que Tyson Gay a subi un contrôle antidopage positif à l'issue d'une compétition disputée le 16 mai[26]. La substance utilisée n'est pas immédiatement communiquée. Tyson Gay annonce le même jour qu'il ne participera pas aux prochains Championnats du monde à Moscou. Le 27 juillet, l'USADA confirme le résultat des contre-analyses.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Tyson Gay à Indianapolis, le 22 juin 2007.

Daisy Gay et Greg Mitchell ont eu deux enfants : une fille, Tiffany, au demeurant grande supportrice de son petit frère Tyson. Tyson a eu une fille avec Shoshana Boyd, prénommée Trinity, née en 2001, et apprécie aussi bien prendre du temps avec sa fille qu'avec sa nièce Destin, fille de Tiffany[27]. Alors que son entraîneur Brauman était en prison pour fraude, Gay veilla sur sa femme et sa fille. Daisy, la mère de Tyson, s'est mariée à Tim Lowe en 1995, ajoutant deux demi-sœurs, Seth and Haleigh Lowe, à la famille Gay[28].

Il a fait ses classes au Lafayette High School, au Barton County Community College et à l'Université de l'Arkansas où il étudia la sociologie et le marketing avant de devenir athlète professionnel en juin 2005. Gay assistait aux offices de l'église St. John Missionary Baptiste durant son enfance[29], et quand il rentre chez lui, il se rend encore à l'église : « Je suis croyant et donc je crois vraiment que Dieu m'a donné des capacités qui me permettent de réaliser des performances inattendues. Je pense sincèrement que je peux battre un record, ou me rapprocher de ce dernier ou encore gagner une médaille. » (« I'm a religious man, so I really believe in my God-given ability, that I can do the unexpected. I really do believe I can break a record, or come close to it, or win a medal. »). Il est fréquemment décrit comme un athlète respectueux, modeste et fairplay, à la différence des précédents sprinteurs américains de classe mondiale[30],[31].

Gay a des accords de sponsoring avec Adidas, Omega, McDonald's et Sega[32].

Réalisations et postérité[modifier | modifier le code]

Gay détient le record des États-Unis du 100 m avec un temps de 9 s 69, ce qui fait de lui le second sprinteur le plus prompt de l'histoire après Usain Bolt. Il détient deux des six meilleurs chronos de l'histoire sur la ligne droite (9 s 69 et 9 s 71)[33]. Son meilleur temps officieux demeure 9 s 68 réalisé avec un vent de +4,1 m/s lors des sélections américaines 2008. Auparavant, le 13 avril 1996 à El Paso au Texas, Obadele Thompson courut à l'époque le 100 m le plus rapide de l'histoire. Son temps enregistré était de 9 s 69. Néanmoins, ce temps a été réalisé avec un vent favorable de +5,0 m/s ou +5,7 m/s ce qui empêcha son homologation[34],[35]. Ce chrono fut battu 12 ans plus tard par Gay. Encore une fois, le vent était trop important pour homologuer ce temps.
Avec 19 s 58, il est également le cinquième plus véloce athlète dans l'histoire sur 200 m, derrière Usain Bolt, Yohan Blake et ses compatriotes américains Michael Johnson et Walter Dix[36]. En 2006, Gay fut un des membres du relais 4 × 100 m le 15e plus rapide dans l'histoire[12], effectué à Athènes dans un chrono de 37 s 59 avec Kaaron Conwright, Wallace Spearmon et Jason Smoots; temps qui constituera le record de l'IAAF World Cup Championship[37]. Depuis, Gay améliora ce record. Ainsi, le 19 août 2010, lors du meeting de Zurich, le relais américain, composé de Trell Kimmons, Wallace Spearmon, Tyson Gay et Michael Rodgers, établit en 37 s 45 la meilleure performance mondiale de l'année sur 4 × 100 m[38]. Cette performance constitue le dixième meilleur temps dans l'histoire de la distance[12].
Son enchaînement de courses de vitesse sur 100 m et 200 m en 9 s 84 et 19 s 62, réalisé en l'espace de deux jours en 2007 à Osaka, constitue le meilleur enchaînement de tout temps[39]. Sa combinaison actuelle de 9 s 69 / 19 s 58 demeure la seconde meilleure performance du monde derrière les 9 s 58 / 19 s 19 de Bolt, sous réserve du récent chrono époustouflant de Yohan Blake sur 200 m en septembre 2011 (19 s 26)[40],[41]. Au cours du Tom Jones Memorial Classic à Gainesville le 17 avril 2010, Tyson Gay boucla en 44 s 89 le 400 m et devient le premier homme de l'histoire à descendre à la fois sous les 10 s 00 au 100 m, les 20 s 00 au 200 m et les 45 s 00 au 400 m[42].
Au 6 septembre 2012, Tyson Gay avait couru 32 courses de 100 mètres sous les 10 secondes[43].

Ces performances sont cependant gachées par un contrôle antidopage positif effectué à l'issue d'une compétition disputée le 16 mai 2013[44].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Place Épreuve Temps
2005 Championnats du monde Helsinki 4e 200 m 20 s 34
Finale mondiale de l'athlétisme Monaco 1er 200 m 19 s 96
2006 Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 3e 100 m 9 s 92
1er 200 m 19 s 68
Coupe du monde des nations Athènes 1er 100 m 9 s 88
2007 Championnats du monde Osaka 1er 100 m 9 s 85
1er 200 m 19 s 76
1er Relais 4 × 100 m 37 s 78
2009 Championnats du monde Berlin 2e 100 m 9 s 71
Finale mondiale de l'athlétisme Thessalonique 1er 100 m 9 s 88
2010 Ligue de diamant 1er 100 m détails
Coupe continentale Split 1er 4 × 100 m 38 s 25
2012 Jeux olympiques Londres 4e 100 m 9 s 80
2e 4 × 100 m 37 s 04

National[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
60 m 6 s 55 Fayetteville 11 février 2005
100 m 9 s 69 Shanghai 20 septembre 2009
200 m 19 s 58 New York 30 mai 2009
400 m 44 s 89 Gainesville 17 avril 2010
4 × 100 m 37 s 04 Londres 11 août 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Tyson Gay » (consulté le 22 août 2012)
  2. (fr) L'Express : Tyson Gay et Asafa Powell contrôlés positif
  3. (fr) LeMonde.fr : Tyson Gay, le sprinteur américain coaché de derrière les barreaux
  4. (en) IAAF athletes of the year, iaaf.org, consulté le 14 août 2010
  5. (fr) « JO 2008/Etats-Unis: Tyson Gay touché aux ischio-jambiers gauches », sur www.rfi.fr,‎ 7 juillet 2008 (consulté le 7 août 2010)
  6. (fr) Gay en trombe, l'Equipe.fr, 31 mai 2009
  7. (fr) 9 s 77 pour Gay au 100m, l'Equipe.fr, 10 juillet 2009
  8. (fr) « Bolt tranquille sur 200 m, Gay forfait », sur www.lemonde.fr,‎ 18 août 2009 (consulté le 7 août 2010)
  9. (en) résultats du 100 m du meeting de Shangai, consulté le 20 septembre 2009
  10. (en) With sub-45 run, Gay becomes first to break three major sprint barriers, site de l'IAAF, 22 avril 2010
  11. (en) Gay defies cold and damp with 9.78sec world lead in London, iaaf.org, 13 août 2010
  12. a, b et c http://www.iaaf.org/records/toplists/relays/4x100-metres-relay/outdoor/men/senior
  13. (fr) Gay dans les temps, L'Equipe, mis en ligne le 27 août 2010
  14. (en) ELITE ATHLETES, www.greatcitygames.org, 15 mai 2011
  15. (en) Bolt runs 14.35 sec for 150m; covers 50m-150m in 8.70 sec!, site de l'IAAF, mis en ligne le 17 mai 2009
  16. (en) « Gay, le plus rapide de l'année », sur radio-canada.ca (consulté le 4 juin 2011)
  17. (fr) « Gay grimace de Daegu », sur sports.fr (consulté le 25 juin 2011)
  18. (fr) Tyson Gay lancé dans une autre course contre le temps, Le Point, le 16/02/2012
  19. a et b « Gay laisse tomber le 200 m », sur www.lequipe.fr (consulté le 1 avril 2012)
  20. (fr)« Gay revient, Blake triomphe », sur radio-canada.ca,‎ 9 juin 2012 (consulté le 10 juin 2012)
  21. (en) « US sprinter Gay impresses in Jamaica », sur supersport.com (consulté le 5 mai 2013)
  22. (fr) « Etats-Unis : 975 pour Tyson Gay », sur sport365.fr (consulté le 22 juin 2013)
  23. (en) Kirby Lee, « World-leading wins from Gay, Gardner and Day at US Championships », sur iaaf.org,‎ 22 juin 2013 (consulté le 24 juin 2013)
  24. (en) Kirby Lee, « World leads from Gay and Solomon highlight final day of US Championships », sur iaaf.org,‎ 24 juin 2013 (consulté le 24 juin 2013)
  25. Gay : "battre mon record", juin 2013, www.lequipe.fr
  26. http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Gay-controle-positif/385781
  27. (en) « Gay's family as focused as their fastest man » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 3 juillet 2008, sur www.kentucky.com Lexington Herald Leader. Consulté le 26 février 2009
  28. (en) « Our Ambassadors : Tyson Gay », sur www.diamondleague.com,‎ 19 août 2010 (consulté le 20 août 2010)
  29. (en) Speed to Burn. Sports Illustrated. Consulté le 26 février 2009.
  30. (en) « Tyson Gay: Taking the humble route to glory », sur www.abc.net.au ABC,‎ 17 juillet 2008 (consulté le 20 août 2010)
  31. (en) « The Unfailing Modesty of Tyson Gay », sur http://www.nytimes.com/ The New York Times,‎ 11 août 2008 (consulté le 20 août 2010)
  32. (en) Tyson's links. site officiel de Tyson Gay. Consulté le 26 février 2009.
  33. http://www.iaaf.org/records/toplists/sprints/100-metres/outdoor/men/senior
  34. (en) NBC, consulté le 26 août 2010
  35. (en) « www.iaaf.org » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08, consulté le 26 août 2010
  36. http://www.iaaf.org/records/toplists/sprints/200-metres/outdoor/men/senior
  37. (en) 4x100 Metres Relay All Time. IAAF. Consulté le 16 février 2009.
  38. http://www.iaaf.org/records/toplists/relays/4x100-metres-relay/outdoor/men/senior/2010
  39. (en) Gay powers to Osaka sprint double. CNN. Consulté le 19 février 2009.
  40. (en) « Tyson Gay IAAF profile », IAAF (consulté le 8 septembre 2008)
  41. (en) « Usain Bolt IAAF profile », IAAF (consulté le 17 août 2008)
  42. (en) « With sub-45 run, Gay becomes first to break three major sprint barriers », IAAF (consulté le 22 avril 2010)
  43. (en) 100 Metres All Time, IAAF, consulté le 7 septembre 2012
  44. http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Gay-controle-positif/385781

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Tyson Gay Suivi par
Drapeau : Jamaïque Asafa Powell
Trophée IAAF de l'athlète de l'année
2007
Drapeau : Jamaïque Usain Bolt