Tyree Glenn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Glenn.

Tyree Glenn

Description de cette image, également commentée ci-après

Tyree Glenn en 1947.

Informations générales
Nom de naissance Evans Tyree Glenn
Naissance 23 novembre 1912
Corsicana (Texas)
Décès 18 mai 1974 (à 61 ans)
Englewood (New Jersey)
Genre musical Jazz (swing)
Instruments Trombone, vibraphone
Années actives 1930-1970
Influences Jay C. Higginbotham[1]

Tyree Glenn est un tromboniste et vibraphoniste américain de jazz.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1920, Tyree Glenn joue dans des groupes locaux au Texas et en Virginie puis rejoint la Côte Ouest au début des années 1930 jouant avec plusieurs musiciens ou groupes tels que Tommy Myles (1934-1936), Charlie Echols (1936) à Los Angeles ou encore Eddie Barefield (1937-38)[2],[1]. Après une brève collaboration avec la chanteuse Ethel Waters, le big band de Benny Carter au Harlem Savoy en 1939 ainsi qu'avec Lionel Hampton au Paradise Nightclub (Los Angeles), il joue plusieurs années dans l'orchestre de Cab Calloway (1939 - 1946)[3]. En 1946, il fait une tournée en Europe durant près d'un an avec le groupe de Don Redman en compagnie du saxophoniste Don Byas. Lorsqu'il rentre en Amérique, il est engagé par Duke Ellington avec qui il collabore à de nombreuses reprises entre 1947 et 1951. Venu remplacer Lawrence Brown, il s'adapte sans aucune difficulté à l'orchestre[1] et se fait davantage remarquer au trombone par son style wah-wah et en jouant occasionnellement au vibraphone, puis il quitte l'ensemble ellingtonien à Chicago au printemps 1951.

Au début des années 1950 il effectue à New York des enregistrements en studio pour les stations de radio et de télévision et réalise plusieurs enregistrements pour le label Roulette. À la fin des années 1950 il mène son propre quartette, ainsi qu'un quintette à New York avec le trompettiste Shorty Baker[3]. À partir de 1965, il rejoint le trompettiste Louis Armstrong avec qui il joue à la fois au trombone et au vibraphone et se fait remarquer par son jeu en solo[3]. À la suite de la mort d'Armstrong en 1971, Glenn mène son propre groupe jusqu'en février 1974. Il meurt au mois de mai, six jours avant Duke Ellington.

Discographie[modifier | modifier le code]

En leader

Enregistrement Nom de l'album Label. Notes.
1957 At the Embers Roulette Records. Avec le pianiste Hank Jones.
1958 Tyree Glenn at the Roundtable Roulette Records.
1962 The Trombone Artistry Roulette Records.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c p. 448, Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Dictionnaire du jazz, Robert Laffont,‎ 1994, 1379 p. (ISBN 978-2-221-07822-8), Glenn Tyree.
  2. (en) Scott Yanow, « Tyree Glenn -biography », sur allmusic.com (consulté en juin 2011).
  3. a, b et c p. 295 (en) Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, The rough guide to jazz, Rough Guides,‎ 2004, 927 p. (ISBN 978-1-843-53256-9).