Tylissos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tylissos
(el) Τύλισος
Site de la cité minoenne.
Site de la cité minoenne.
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Crète
District régional Héraklion
Dème Malevizi
Démographie
Population 1 085 hab. (2001[1])
Géographie
Coordonnées 35° 17′ 45″ N 25° 00′ 59″ E / 35.295828, 25.01628235° 17′ 45″ Nord 25° 00′ 59″ Est / 35.295828, 25.016282  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Crète

Voir sur la carte administrative de Crète
City locator 14.svg
Tylissos

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Tylissos

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte topographique de Grèce
City locator 14.svg
Tylissos

Tylissos (en grec moderne: Τύλισος, également Pyrgos Tylissos, Tylisos, Tylissus, Tilissos) est une ville de Crète, en Grèce. Située dans le centre de la Crète, la population du dème (municipalité) de Tylissos est de 3 941 habitants en 2001[1]. Le dème est devenu le 1er janvier 2011 un district municipal du dème de Malevizi, dans le cadre de la réforme Kallikratis. Tylissos est également le site archéologique d'une ancienne cité et un ancien sanctuaire minoen. Pyrgos signifie tour en grec. Tylissos est un nom d'origine pré-grecque et dont on retrouve des mentions sur des tablettes de linéaire B découvertes à Knossos.

Le site de Tylissos est fouillé de 1909 à 1913 par Joseph Hadzidakis, puis à nouveau de 1953 à 1955 par Nicholas Platon et en 1971 par A. Kanta. Le site fut occupé du minoen ancien II au minoen moyen II. Le sanctuaire fut en activité au moins jusqu'au minoen récent I.

Les villas minoennes de Tylissos[modifier | modifier le code]

La ville de Tylissos[modifier | modifier le code]

Tylissos est le nom d'origine de la ville à l'époque minoenne (4000 av. J-C). Le site est occupé dès 2000 av J-C mais nous avons trouvé seulement des vases et des figurines. Des pièces de monnaie retrouvées sur le site montrent qu'Héra et Apollon sont les divinités tutélaires de la ville. Pline parle de Tylissos comme d'une ville aussi importante que Knossos, Kydomia ou Gortyne dans la géopolitique crétoise de son époque. La ville continuera d'exister à l'époque byzantine vénitienne et turque. Le village prospère depuis l'indépendance de la Crête en 1898 et son rattachement à la Grèce en 1913.

Le site archéologique[modifier | modifier le code]

J.Hadzidakis est à l'origine de la découverte et des fouilles du site. Au début du XXe siècle un habitant trouve plusieurs chaudrons de bronze. Quelques années après les « megara » de Tylissos sont dégagés. Il y a donc une consolidation des murs et des dallages du « megara A et B » par N.Platon. Ensuite, le megaron Γ est restauré, on dégage un grand bâtiment, la place de l'autel, les voies dallées et la colonnade de la « stoa » nord.

Le terme « megaron » est privilégié par les archéologues et les historiens pour désigner ces « villas » afin de les distinguer d'un palais minoen dont elles n'ont ni l'importance ni la taille.

Les objets en bronze trouvés font penser à un grand centre de travail du bronze et à une école de sculpture. Mais Tylissos a une étroite relation avec Knossos, ce qui peut faire penser que c'est sans doute une annexe. Un peu comme un centre de contrôle entre la Crête centrale et occidentale. Car la montagne et la plaine du mont Ida sont riches en ressources.

L'architecture de Tylissos est comparable à Knossos : il s'agirait des mêmes artisans. Il y a également le même style de peinture et la même organisation iconographique : il y aurait donc peut-être eu les mêmes peintres.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b 3 491 hab. au total dans le dème de Tylissos (el) « Δείτε τη Διοικητική Διαίρεση » (Recensement de 2001, Ministère de l'intérieur)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]