Txillardegi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Txillardegi

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Txillardegi en 2007.

Nom de naissance José Luis Álvarez Enparanza
Autres noms Harrizbikieta, Larresoro, Usako, Igara
Activités Romancier, linguiste et politicien
Naissance 27 septembre 1929
à Saint-Sébastien (Espagne)
Décès 14 janvier 2012 (à 82 ans)
Langue d'écriture Basque
Genres Roman, essai, linguistique

Œuvres principales

  • Leturiaren egunkari ezkutua (1957)

Compléments

Un des fondateurs de l'ETA

Txillardegi ou José Luis Álvarez Enparanza, né le 27 septembre 1929 et mort le 14 janvier 2012 à Saint-Sébastien[1], est un homme politique, un linguiste, académicien et écrivain basque espagnol de langue basque.

Il est considéré comme une des personnes qui a le plus influencé la culture et le nationalisme basque dans la seconde moitié du XXe siècle, il jeta les bases de départ vers la formation du basque unifié lors du congrès d'Arantzazu et fut l'un des fondateurs de l'ETA.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Travail littéraire[modifier | modifier le code]

Né dans ce qui est désormais Donostia, la capitale de la province du Gipuzkoa, dans la Communauté autonome basque de l'Espagne, Txillardegi[2] ne parlait pas le basque durant son enfance, mais l'a appris à ses 17 ans. Pendant des années, il a aussi utilisé les noms de plume Igara, Usako et Larresoro dans différentes publications en euskara.

De l'automne 1963 à l'été 1964, Txillardegi réunit autour de lui une équipe de basquisants, pour jeter les bases de départ vers la formation d'un basque écrit commun. Mais après le congrès d'Arantzazu, les propositions de Txillardegi et son équipe, très attaché aux PH, Y, etc. hérités du grec ancien, ne seront pas retenues[3].

Son œuvre Leturiaren Egunkari Ezkutua, considérée comme le premier roman moderne écrit en basque, marque un « avant » et un « après » dans la littérature basque.

Travail politique[modifier | modifier le code]

Membre du Parti nationaliste basque dans sa jeunesse, il a défendu une conception du basque basée sur la langue, en promouvant la défense et l'étude du basque.

Txillardegi fut l'un des fondateurs d'ETA, en 1959, avec un groupe de jeunes nationalistes et une figure visible de la branche culturelle du mouvement.

En 1977, il prend part à la fondation de la coalition Herri Batasuna comme dirigeant du parti ESB (es)[4] et est élu sénateur par la coalition abertzale lors des premières élections.

Considérant que la stratégie armée était non viable, il milite à Aralar pendant un temps, jusqu'à ce qu'il décide de démissionner publiquement quand, en 2007, ce parti prend part à une action de solidarité avec les victimes d'ETA, organisée par le Gouvernement basque. Il s'est présenté aux élections municipales en coalition avec EBB[5]. Dans les élections générales de 2008, on a annoncé sa présence dans la candidature au Sénat d'ANV pour la circonscription du Guipuscoa[6]. En 2004, il reçoit le prix Argizaiola au Salon du livre et du disque basques de Durango.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Narration
  • Kosmodromo, 1984, Haranburu.
Nouvelles
  • Leturiaren egunkari ezkutua, 1957, Euskaltzaindia. Berrargitalpenak: Leopoldo Zugaza, 1977, eta Elkar, 1983 ;
  • Elsa Scheelen, 1969, Lur. Berrargitalpena: Elkar, 1978 ;
  • Peru Leartzako, 1960, Itxaropena. Berrargitalpena: Elkar, 1979 ;
  • Haizeaz bestaldetik, 1979, Éditions Egilea. Berrargitalpena: Elkar, 1988 ;
  • Exkixu, 1988, Elkar ;
  • Putzu, 1999, Elkar ;
  • Labartzari agur, 2005, Elkar.
Essais
  • Huntaz eta hartaz, 1965, Goiztiri. Berrargitalpena: Elkar, 1983 ;
  • Sustrai bila. Zenbait euskal koropilo, 1970, Irakur Saila ;
  • Hizkuntza eta pentsakera, 1972, Gero-Mensajero ;
  • Oinarri bila, 1977, Éditions Egilea ;
  • Euskal Herritik erdal herrietara, 1978, Éditions Egilea ;
  • Euskal gramatika, 1978, UEU ;
  • Euskal kulturaren zapalketa 1956-1981, 1984, Elkar ;
  • Soziolinguistika matematikoa, 1994, UEU : Xabier Isasirekin elkarlanean ;
  • Euskal Herria helburu, 1994, Txalaparta ;
  • Lingua Navarrorum, 1996, Orain ;
  • Euskararen aldeko borrokan, 2004, Elkar.
Linguistique
  • Euskara batua zertan den, 1974, Jakin ;
  • Fonologiaren matematikuntza, 1978, UEU ;
  • Euskal Gramatika, 1978, Éditions Vascas ;
  • Euskal fonologia, 1980, Éditions Egilea ;
  • Euskal dialektologia, 1983, Éditions Egilea ;
  • Euskal azentuaz, 1984, Elkar ;
  • Elebidun gizartearen azterketa matematikoa, 1984, UEU.
Autobiographie
  • Gertakarien lekuko, 1985, Haranburu.
Histoire
  • Antigua 1900, 1991, Kutxa ;
  • Santa Klara, gure uharte ezezaguna, 2004, Kutxa.
Articles
  • Euskal Herritik erdal herrietara, 1978, Egilea editore ;
  • Gertakarien lekuko, 1985, Haranburu

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Muere "Txillardegi", el escritor que fundó ETA y dio nombre a la organización », Agence EFE, dans El Diario Vasco, 14 janvier 2012.
  2. Txillardegi, « du nom de l'endroit où son grand-père construisit la maison familiale », d'après : Marie-Claude Decamps, « Aux sources de l'ETA », dans Le Monde, le 11 juillet 1999 — retransmis par unatemporadaenelinfierno.net sous le titre « La historia de ETA contada por Le Monde », le 20 juin 2006, consulté le 14 janvier 2012.
  3. Txillardegi, Krutwig et les autres par Jean-Louis Davant
  4. Euskal Sozialista Biltzarrea (ESB) (expression basque traduisible comme « Assemblée Socialiste Basque » ou « Ensemble Socialiste Basque ») a été un parti politique basque espagnol avec idéologie socialiste et nationaliste. qui a pris part à la création de Herri Batasuna.
  5. (es) Álvarez Enparanza ‘Txillardegi‘, « Carta al director: Abandono De Aralar », El Diario Vasco, 11 juin 2007; retransmis sur gipuzkoatik.wordpress.com — consulté le 15 janvier 2012.
  6. (es) « ANV registra en la Junta Electoral las listas por Guipúzcoa al Congreso y Senado y dice que mantendrá su "rumbo político" », 30 janvier 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Txillardegi » (voir la liste des auteurs)
  • (eu) Aizpuru, Alaitz (2012): "Existentzialismoaren hastapenak Euskal Herrian: Leturiaren egunkari ezkutua" in Alaitz Aizpuru(koord.), Euskal Herriko pentsamenduaren gida, Bilbo, UEU. (ISBN 978-84-8438-435-9)
  • (eu) Joxe Azurmendi (en) (1999): Txillardegiren saioa: hastapenen bila, Jakin, 114: 17-45.
  • (eu) Azurmendi, Joxe (2000): "Kierkeggard-en <<egunkari ezkutua>>" in Txipi Ormaetxea (arg.), Txillardegi lagun giroan, Bilbo: UEU (ISBN 84-8438-007-6)
  • (en) Olaziregi, Mari Jose (2012). Basque Literary History, Reno, Center for Basque Studies/University of Nevada (ISBN 978-1-935709-19-0)
  • (eu) Sudupe, Pako (2011): 50eko hamarkadako euskal literatura I: hizkuntza eta ideologia, Donostia: Utriusque Vasconiae. (ISBN 978-84-938329-4-0)
  • (eu) Sudupe, Pako (2011): 50eko hamarkadako euskal literatura II: kazetaritza eta siakera, Donostia: Utriusque Vasconiae. (ISBN 978-84-938329-5-7)
  • (eu) Sudupe, Pako (2012): "Ideologia eztabaidak 50eko hamarkadan" in Alaitz Aizpuru (koord.), Euskal Herriko pentsamenduaren gida, Bilbo: UEU. (ISBN 978-84-8438-435-9)
  • (fr) ETA: l'enquête, Jean Chalvidant, Éditions Cheminements, (ISBN 2-84478-229-9)
  • (fr) ETA histoire secrète d'une guerre de cent ans, Jacques Massey, Éditions Flammarion enquête, (ISBN 978-2-0812-0845-2)
  • (es) Diccionario de Terrorismo, José María Benegas, 2004, Éditeur: Espasa, Madrid, (ISBN 8467016094)

Liens externes[modifier | modifier le code]