Turț

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Turț
Blason de Turț
Héraldique
Administration
Pays Roumanie Roumanie
Région Transylvanie
Département Satu Mare
Maire
Mandat
Ioan Belbe PD-L
2008-2012
Code postal 447 330
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 7 530 hab. (2007)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 59′ 20″ N 23° 11′ 52″ E / 47.988761, 23.19790847° 59′ 20″ Nord 23° 11′ 52″ Est / 47.988761, 23.197908  
Altitude 157 m (max. : 680 m)
Superficie 8 222 ha = 82,22 km2
Divers
Cours d'eau Turț
Fondation 1378
Localisation
Localisation de Turț dans le județ de Mare
Localisation de Turț dans le județ de Mare

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (administrative)

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Turț

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (relief)

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Turț
Liens
Site web Site municiapl

Turț (Turc en hongrois, Turtz en allemand) est une commune roumaine du județ de Satu Mare, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Nord-ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Turț est située dans la nord du județ, à la frontière avec l'Ukraine, sur la rivière Turț, affluent de la Tur, dans les Monts Oaș, à 25 km au nord de Livada et à 41 km au nord-est de Satu Mare, le chef-lieu du județ.

Villages[modifier | modifier le code]

La municipalité est composée des trois villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Gherța Mare (1 359) ;
  • Turț (5 379), siège de la commune ;
  • Turț-Băi (109).

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Turț est de type continental avec une température moyenne annuelle de 9 5 °C (moyenne de janvier -2 6 °C, moyenne de juillet +19 2 °C). La moyenne annuelle des précipitations est de 750 mm[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village de Turț date de 1378 sous le nom de Thwrch, puis en 1385 avec le nom latin de Villa Viavalis[3]. Le village de Gherța Mare est entionné en 1351[3] et celui de Turț-Băi au début du XVIIIe siècle[3]. Cependant, des fouilles entreprises en 1869 ont montré une occupation humaine dès l'âge du bronze.

La commune, qui appartenait au royaume de Hongrie, faisait partie de la Principauté de Transylvanie et elle en a donc suivi l'histoire. Le village a appartenu à des familles nobles roumaines dès le XVe siècle, contrairement aux autres villages de la contrée, possessions des nolbles hongrois[4].

Après le compromis de 1867 entre Autrichiens et Hongrois de l'Empire d'Autriche, la principauté de Transylvanie disparaît et, en 1876, le royaume de Hongrie est partagé en comitats. Turț intègre le comitat de Ugocsa (Ugocsa vármegye) dont le chef-lieu était la ville de Vynohradiv, de nos jours en Ukraine. Pendant le XIXe siècle, de nombreux Juifs, originaires de Galicie s'installent dans le village[5].

À la fin de la Première Guerre mondiale, l'Empire austro-hongrois disparaît et la commune rejoint la Grande Roumanie au Traité de Trianon.

En 1940, à la suite du Deuxième arbitrage de Vienne, elle est annexée par la Hongrie jusqu'en 1944, période durant laquelle son importante communauté juive est exterminée par les nazis. Elle réintègre la Roumanie après la Seconde Guerre mondiale au traité de Paris en 1947.

Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil Municipal de Turț compte 15 sièges de conseillers municipaux. À l'issue des élections municipales de juin 2008, Ioan Belbe (PD-L) a été élu maire de la commune[6].

Élections municipales de 2008[7]
Parti Nombre de conseillers
Parti démocrate-libéral (PD-L) 6
Parti social-démocrate (PSD) 6
Parti national libéral (PNL) 2
Parti national paysan chrétien démocrate 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[8] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, à l'époque austro-hongroise, la commune comptait 4 057 Roumains (86,28 %), 294 Hongrois (6,25 %) et 300 Allemands (6,38 %)[9],[1].

En 1930, on dénombrait 4 179 Roumains (87,41 %), 401 Juifs (8,39 %), 147 Hongrois (3,07 %) et 49 Tsiganes (1,02 %)[1].

En 1956, après la Seconde Guerre mondiale, 5 524 Roumains (96,51 %) côtoyaient 151 Hongrois (2,63 %), 46 Juifs survivants (0,80 %) et 13 Tsiganes (0,23 %)[1].

En 2002, la commune comptait 6 755 Roumains (98,65 %), 72 Hongrois (1,057 %) et 20 Tsiganes (0,29 %)[8]. On comptait à cette date 2 601 ménages et 2 859 logements[10].

Évolution démographique
1880 1890 1900 1910 1920 1930 1941 1956 1966
3 733 3 903 4 337 4 702 4 438 4 781 5 251 5 734 6 011
1977 1992 2002 2007 - - - - -
6 661 7 520 6 847 7 530[11] - - - - -


Économie[modifier | modifier le code]

Une sidérite trouvée à Turț

L'économie de la commune repose sur l'agriculture (céréales, olégineux, pommes de terre, fraises, prunes) et l'élevage. La commune est réputée pour sa production d'eau-de-vie de prunes : la palinka. Turț dispose de :

  • 3 052 ha de terres arables ;
  • 1 541 ha de pâturages ;
  • 374 ha de prairies ;
  • 145 ha de vignes ;
  • 385 ha de vergers ;
  • 1 757 ha de forêts[12].

Des carrières de pierre ainsu que des mines fonctionnent sur le territoire communal. L'artisanat (transformation du bois, fabrication de meubles, confection) est actif. Le tourisme dans les Monts Oaș est également une source de revenus.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Turț est située sur la route régionale DJ109L qui rejoint Gherța Mică au sud-est et la nationale DN1C (Route européenne 58) au sud-ouest pour rejoindre l'Ukraine, Livada et Satu Mare.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Turț, église grecque-catholique de la Dormition de la Vierge (Adormirea Preacuratei) datant de 1853[13].
  • Turț, église orthodoxe des Saints Archanges (Sf. Arhangeli Mihail și Gavrili) datant de 1836[13].
  • Turț, église orthodoxe de 1998[13].
  • Turț, musée ethnographique local, installé dans une maison paysanne des années 1920[14].
  • Gherța Mare, église orthodoxe datant de 1895[13].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Carte du județ de Satu Mare

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (hu) Recensements de 1850 à 2002
  2. (ro) Site municipal, le climat
  3. a, b et c (ro) Site mairie, histoire
  4. (ro) Site judet, culture
  5. (ro) Histoire de la ville
  6. (ro) Liste des maires élus en 2008
  7. (ro) Résultats des élections municipales de 2008
  8. a et b (ro) Statistiques officielles du recensement de 2002
  9. Jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale, il n'existait pas de nationalité juive ou tsigane, c'est pourquoi de nombreux habitants juifs, de culture allemande et le plus souvent germanophones, se déclaraient allemands, à ne pas confondre avec les communautés allemandes (principalement d'origine souabe) installées en Transylvanie, les statistiques de l'Entre-deux guerres permettent de faire la distinction
  10. (ro) Informations diverses sur la commune
  11. La population de Turț en 2007 sur le site de l'Institut National de Stat7 530istiques de Roumanie
  12. (ro) Site mairie, économie
  13. a, b, c et d Établissements religieux de Roumanie
  14. (ro) Présentation du musée