Tunnel du Puymorens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le tunnel routier. Pour le tunnel ferroviaire, voir ligne Portet-Saint-Simon - Puigcerda.
Tunnel du Puymorens

Type Tunnel routier
Itinéraire RN20
Pays France
Longueur du tunnel 4 820 m
Nombre de tubes 1 tube bidirectionnel
Nombre de voies par tube 2 voies larges
Ouverture à la circulation 1994
Péage 6,20 €
Coordonnées 42° 33′ 32″ N 1° 48′ 26″ E / 42.55877, 1.807208 ()42° 33′ 32″ Nord 1° 48′ 26″ Est / 42.55877, 1.807208 ()  

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Tunnel du Puymorens

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Tunnel du Puymorens

Le tunnel de Puymorens est un tunnel routier français des Pyrénées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tunnel fut construit entre 1988 et 1994. D'une longueur de 4 820 mètres, il fait la liaison entre Porté-Puymorens (Pyrénées-Orientales) et L'Hospitalet-près-l'Andorre (Ariège). La RN 20 (qui est aussi l'axe européen E9 Paris-Barcelone) l'emprunte.

Sa création a été décidée par le Président français François Mitterrand, qui l'inaugura en décembre 1994, conjointement avec le Président du gouvernement espagnol Felipe Gonzalez et le Président de la Generalitat de Catalunya Jordi Pujol.

Conçu pour faire communiquer les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, il est également destiné à être le maillon structurant de l'axe rapide joignant Toulouse à Barcelone, facilitant ainsi la traversée centrale des Pyrénées en toutes saisons, et offrant un accès facilité à la Catalogne et à la Cerdagne française.

Il permet de raccourcir de 11 km le trajet passant par le col[1], réduisant en moyenne de 13 minutes le trajet des voitures et de 27 minutes celui des poids lourds[1].

L'augmentation de la fréquentation du tunnel dépend désormais de la mise en voie rapide de la RN 20 depuis Tarascon-sur-Ariège au nord, ainsi que celle de Bourg-Madame au sud.

Sa fréquentation annuelle en 2012 était de 1500 véhicules par jour[1].

En avril 2013, commence deux périodes d'importants travaux pour l'amélioration de la sécurité du tunnel. Celui-ci sera fermé entre avril et novembre 2013 puis de nouveau entre avril et novembre 2014[1]. Le nombre d'abris anti-incendie passera de 5 à 11, ces abris seront reliés à une gaine de ventilation au-dessus de la chaussée, qui sera aménagée pour pouvoir être également utilisée comme issue de secours[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Tunnel à péage (1 gare de péage) exploité par la société Vinci Autoroutes au travers d'Autoroutes du Sud de la France

  • 1 tube bidirectionnel
  • 5 garages et 5 refuges incendie
  • 3 galeries de retournement
  • 2 usines de ventilation

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]