Tumaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tumaco
Blason de Tumaco
Blason
Drapeau
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Département Flag of Nariño.svg Nariño
Code DANE 52835
Démographie
Population 161 490 hab. (2005[1])
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 1° 48′ 24″ N 78° 45′ 53″ O / 1.806667, -78.764722 ()1° 48′ 24″ Nord 78° 45′ 53″ Ouest / 1.806667, -78.764722 ()  
Superficie 376 000 ha = 3 760 km2
Localisation
Carte de Tumaco
Carte de Tumaco

Géolocalisation sur la carte : Nariño (relief)

Voir sur la carte Nariño topographique
City locator 14.svg
Tumaco

Géolocalisation sur la carte : Colombie (relief)

Voir sur la carte Colombie topographique
City locator 14.svg
Tumaco
Liens
Site web www.tumaco-narino.gov.co

Tumaco est une municipalité colombienne du département de Nariño, située à 300 kilomètres de San Juan de Pasto. Son nom complet est San Andrés de Tumaco, mais elle est également appelée La perle du Pacifique, car c'est là qu'a été trouvée la plus grosse perle découverte jusqu'à présent[réf. nécessaire]. Selon le DANE, Tumaco avait en 2005 une population de 161 490 habitants[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La municipalité est fondée le 30 novembre 1640 par le Père José Maria Garrido.

La région de Tumaco est remarquable pour ses découvertes archéologiques liées à la culture Tumaco-La Tolita, l'une des plus anciennes du continent.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tumaco est situé dans le sud-ouest de la Colombie, à une altitude de 2 m. Bordée au nord par l'océan Pacifique et Francisco Pizarro, au sud par l'Équateur, à l'est par Roberto Payan et Barbacoas, et à l'ouest par l'océan Pacifique.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

La municipalité est caractérisée par un climat tropical humide avec une température moyenne de 28°C. Situé dans une des régions les plus pluvieuses du monde[réf. souhaitée],elle a été frappée par un tremblement de terre le 12 décembre 1979[réf. souhaitée].

Transports et voies d'accès[modifier | modifier le code]

Transport aérien[modifier | modifier le code]

  • La ville possède un aéroport de taille moyenne, appelé La Florida (es), situé à 4 kilomètres du centre-ville. Son code OACI est SKCO et le code IATA est TCO. Opérant en plein jour sur une piste d'asphalte de 1600 m, il permet l'utilisation d'aéronefs tels que Boeing 737, McDonnell Douglas DC-9 Série 15, Fokker F-28 et tous les types d'avions à turbopropulseurs. Il est desservi par 2 vols quotidiens sur la ligne Tumaco - Cali, exploités par les compagnies aériennes Avianca, Fokker F-50 et Satena D-328. Le 25 août 2007, a été inauguré un système d'éclairage permettant les vols de nuit.

Transport terrestre[modifier | modifier le code]

  • Une route goudronnée de 300 km relie la ville de Tumaco à San Juan de Pasto, la capitale du département.

Transport maritime[modifier | modifier le code]

  • Tumaco est considéré comme le deuxième port sur la côte pacifique de la Colombie après le port de Buenaventura.

Économie[modifier | modifier le code]

Outre la pêche, l'un des principaux domaines de l'économie de la région est la culture du palmier africain (Elaeis guineensis) et la commercialisation de l'huile de palme brute[2].

Tumaco est également le principal terminal portuaire pour le pétrole[2], l'oléoduc transandin transportant celui-ci depuis San Miguel et l'Équateur.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les sites touristiques les plus importants sont la plage de Morro avec son arche naturelle, les plages Bocagrande et le pont du nez avec ses points de vue, d'où on peut apprécier l'océan Pacifique.

Il existe également des lieux de grand intérêt pour l'écotourisme inexploité et des plages situées près de l'embouchure du río Mira. Les Plages de Miracles, entre autres, et Bocananueva Teran, où il se trouve une grande diversité de la flore et la faune locales.

Tumaco dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Cette ville est citée dans le film français Banzaï, de Claude Zidi, avec Coluche.

Elle est l'objet d'une composition pour orchestre de Kees Vlak.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) Censo 2005 — Tumaco[PDF], DANE
  2. a et b (es) Tumaco — Economía