Tulpar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blason du Kazakhstan, avec un cheval ailé.

Tulpar est un qualificatif désignant un cheval ailé dans la mythologie turque, chez les tatars, et d'autres peuples d'Asie centrale.

Contes kirghizes[modifier | modifier le code]

Dans les contes kirghizes, « tulpar » désigne un cheval capable de voler en portant le héros sur son dos. Manas, héros bien connu de l'épopée de Manas, doit capturer le cheval « tulpar » Kak-Kula, ce qui renvoie à un animal chassé plutôt que domestiqué[1]. Sur son dos, Manas enlève la princesse Haïlek et l'emmène au lac Songköl[2]. Plus tard, Kak-Kula perd sa qualité de tulpar alors que le cheval de l'adversaire de Manas, Karay-Boz aux quarante ailes, est clairement un tulpar[3]. Un autre tulpar des contes kirghizes porte le nom de « Blanc-espiègle »[4].

Symbolisme[modifier | modifier le code]

Ce cheval correspondrait au Pégase de la mythologie grecque[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Veinstein 1996, p. 42
  2. a et b Beaumont 2008, p. 407
  3. Central Asiatic journal, Volumes 26 à 27, O. Harrassowitz, 1982
  4. Dor 1983, p. 96

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rémy Dor, Contes kirghiz de la steppe et de la montagne, Publications orientalistes de France, coll. « D'étranges pays »,‎ 1983, 166 p. (ISBN 9782716901666)
  • Gilles Veinstein, Les Ottomans et la mort: permanences et mutations, vol. 9 de Ottoman Empire and its heritage, BRILL,‎ 1996, 324 p. (ISBN 9789004105058)
  • Hervé Beaumont, Asie centrale: Le guide des civilisations de la route de la soie, Éditions Marcus, coll. « Poche-voyage Marcus »,‎ 2008, 634 p. (ISBN 9782713102288)